Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:58

 

Ségo 3 Cites 1

Ségolène Royal à son arrivée aux Trois Cités, à Poitiers, le 24 mars dans la matinée

Jeudi après-midi, Ségolène Royal était à Rochefort, où elle s’est exprimée sur le vote de dimanche prochain :

« C'est vrai qu'il y a un gros problème d'abstention. C'est vrai que souvent les élections cantonales sont peu connues notamment en milieu urbain mais il faut que les électeurs se rendent compte que c'est le dernier vote avant 2012. »


1375356 photo-1300983793438-1-0PatBen

Ségolène Royal à Rochefort, en Charente-Maritime, jeudi 24 mars 2011 dans l'après-midi (P. Bernard)

La présidente de la Région Poitou-Charentes a appelé « tous ceux qui sont venus manifester contre la réforme injuste des retraites, tous ceux qui trouvent qu'il est insupportable de voir l'augmentation du prix de l'énergie, tous ceux qui considèrent que la baisse du pouvoir d'achat pour les classes moyennes et les catégories populaires est inacceptable » à aller voter dimanche 27 mars.

« Il faut que cette élection cantonale soit une élection de sanction contre Nicolas Sarkozy et la droite », a-t-elle conclu.

À Rochefort, deux cantons sont en jeu, Rochefort-Nord et Rochefort-Sud, avec deux élus socialistes sortants ; dans les deux cantons, les candidats UMP devancent au premier tour les candidats socialistes qu’ils affronteront au second tour.

Pour Rochefort-Nord, le FN, éliminé au second tour avec ses 12,77% des voix, empêche le total des voix de droite et le total des voix de gauche de dépasser 45%. Le (non-)report des voix du FN pèsera sur le second tour.


Gerard-Pons.jpg

Le candidat UMP Gérard Pons à Rochefort-Sud, dimanche 20 mars 2011 au soir

Pour Rochefort-Sud, la participation, à 35,72%, est de 10 points inférieure à une moyenne nationale déjà basse. Le candidat UMP, Gérard Pons, qui a remporté 27,22% des suffrages, ne dispose d’aucune réserve de voix dans la droite traditionnelle. Le FN, éliminé, a obtenu 14,94% des votes. Interrogé dimanche soir sur le report des votes du FN, Gérard Pons a déclaré :

« Je sais pas, je peux pas vous dire, le report, où il va se porter. Je pense que ça va se partager. Mais je peux pas en dire plus, je sais pas. Je crois qu’on veut pas trop savoir où ils vont donner leurs voix. Puis les voix appartiennent à personne, hein ! Voilà. »

Autant dire que le candidat UMP espère beaucoup du report des votes FN ! Mais le taux de participation rend les pronostics incertains.


Sego-3-Cites-2.jpg

Ségolène Royal et Martine Gaboreau aux Trois Cités jeudi 24 mars 2011 au matin : Ségolène Royal dit bonjour à un très jeune enfant dans les bras de sa mère : "Bonjour toi, tu as mangé des fraises?"

Jeudi matin, Ségolène Royal était sur le territoire du canton de Poitiers-4, aux Trois Cités, un quartier populaire. Ségolène Royal était accompagnée des députés Catherine Coutelle et Alain Claeys – le maire de Poitiers, de Jean-François Macaire, vice-président du Conseil Régional de Poitou-Charentes et Premier fédéral de la Vienne, du socialiste Gérard Barc, chef de file de l’opposition de gauche au Conseil général, de Cyril Cibert, secrétaire de la section PS de Châtellerault et élu régional, et de Jacques Santrot, ancien député-maire de Poitiers.

Elle était venue soutenir la socialiste sortante Martine Gaboreau, arrivée en tête avec 32,39% des suffrages sur le candidat « divers droite » Jean-Pierre Lagrange. Dimanche dernier, 6 voix seulement séparaient les deux candidats qui se retrouveront face à face au second tour.

Jean-Pierre-Lagrange, qui dispose de réserves de voix très faibles – un « sans étiquette » et un MoDem représentent 8% des voix – devra absolument bénéficier d’un report très favorable du candidat FN éliminé (9,35% au premier tour) pour espérer l’emporter face à Martine Gaboreau ; par ailleurs, la participation a été de 5 points inférieure à la moyenne nationale au premier tour.

 

 


Ségolène Royal, accompagnée de Martine Gaboreau, a donc fait le marché des Trois Cités, serrant les mains des clients d’un café-PMU, d’un acheteur-collectionneur de violon ou de commerçants du marché.


Bernadette-2.jpg

Bernadette explique à Ségolène Royal à quoi ressemblent les physalis, les "cages d'amour"

À Bernadette, une dame âgée qui lui présentait ses confitures de physalis sur un étal – « c’est l’amour en cage », précisait Bernadette, le fruit étant enveloppé d’un cloche de feuille – Ségolène Royal a acheté un pot de confiture de framboise (à 8 minutes 50).


Segolene-physalis.jpg

Ségolène Royal devant l'étal de Bernadette, un pot de confiture de physalis à la main

S’en est suivi un retour sur la campagne de 2007 émouvant :

« Vous êtes pas au marché de Bel-Air ?

Bernadette : si !

C’est pas vous qui attendiez Ségolène Royal aux dernières présidentielles et qu’elle est jamais passée ?

Bernadette : qu’elle est jamais passée !

Ségolène Royal : c’est pas vrai ?

Bernadette : si !

Ségolène Royal : je vous resserre la main alors !

Bernadette, après avoir serré la main de Ségolène Royal : c’est vrai !

On faisait le Ségomaton, juste en face de son banc.

Ségolène Royal : t’as bonne mémoire !

Bernadette, rayonnante : vous me reconnaissez, hein ! »

La présence de Ségolène Royal est importante dans ce quartier populaire des Trois Cités touché par la crise. Alors que le Front national a recueilli 9,35% des voix au premier tour sur le canton, avec une participation de 40,68%, aux Trois Cités, le FN a fait entre 12,8% et 14,7%, avec une participation comprise entre 31% et 35% seulement.


JP-Lagrange.jpg

Le "divers droite" Jean-Pierre Lagrange au marché des Trois Cités jeudi, interrogé par Scopitone86 après avoir serré la main de Ségolène Royal, qui a salué tous les membres de son équipe de tractage

On voit donc l’enjeu dans ce quartier populaire, où – ce n’est donc pas un hasard – le cortège de Ségolène a croisé Jean-Pierre Lagrange, qui a déclaré devant la caméra de scopitone86 (à 4 minutes 40) :

« J’ai dit qu’en fait les voix n’appartiennent à personne et qu’effectivement, les gens sont totalement libres, effectivement, de voter pour qui ils veulent, ça je crois que c’est très clair, et personne peut décider pour ça. En plus sur ce quartier y’a un vote qu’on peut imaginer contestataire et qui en tout cas est une véritable expression de démocratie qui mérite effectivement que tout le monde soit transparent par rapport à la situation. »

En bref, les électeurs du FN sont totalement libres de voter pour Jean-Pierre Lagrange…


Jacques-Santrot.jpg

L’ancien député-maire socialiste de Poitiers, Jacques Santrot, sur le marché des Trois Cités jeudi avec Ségolène Royal, en train de répondre à Scopitone86

L’ancien député-maire socialiste de Poitiers, Jacques Santrot, interrogé juste après, a déclaré, parlant de l’ancien premier ministre qui a exprimé une position proche de celle de Jean-Pierre Lagrange :

« Raffarin est un gros porc […] Raffarin est toujours égal à lui-même, il est pas courageux, et que même à Châtellerault [Sud, où le FN affrontera un socialiste dimanche, NdlR], il est incapable d’appeler à voter contre le Front national. Mais derrière ça, il y a un calcul. Le calcul, c’est de dire : si je parle pas trop, peut-être que les gars qui ont voté Front national à Couhé et ailleurs voteront pour moi. C’est une saloperie ! »

Car Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne et figure locale importante, a déclaré dans une interview de La Nouvelle République parue  jeudi matin :

« La Nouvelle République : dès dimanche soir, Alain Claeys vous a demandé de prendre position sur un vote républicain dans le canton de Châtellerault-Sud où le deuxième tour oppose le PS au Front national. Que lui répondez-vous ?

 Raffarin : [Alain Claeys] sait aussi qu'en qualité de président de l'Association des Régions de France, j'ai assumé le Front Républicain. Les actes valent mieux que les discours.
Chacun sait aussi que, militant de la décentralisation, je me suis toujours opposé à la nationalisation des élections locales. Les électeurs n'attendent pas de consignes, ils sont libres et responsables, leur choix doit être respecté. »

Evoquer le Front Républicain, puis prendre prétexte de la décentralisation pour ne pas donner de consigne face à un candidat FN, il fallait le faire ! Raffarin l’a fait ! Triste raffarinade…


Unknown-1.jpeg

 

Vendredi, France Bleu a laissé entendre que Ségolène Royal n’avait pas de position radicalement différente de celle de Jean-Pierre Raffarin sur les consignes de vote de Châtellerault-Sud, ou PS et FN s’affronteront au second tour !! Communiqué et démenti de l’intéressée :

« Contrairement à ce qu’a laissé entendre France Bleu, ma position concernant le canton de Châtellerault-sud est totalement différente de celle de Jean-Pierre Raffarin : j'appelle bien évidemment à voter pour le candidat socialiste Christian Michaud et contre le candidat Front National. Ce vote ne doit faire aucun doute pour tous les citoyens du canton. »

Décidément, le ridicule ne tue pas ! Quand on connaît l’engagement sur le terrain de Ségolène Royal, présidente socialiste de la Région Poitou-Charentes, auprès des socialistes lors de ces cantonales, comment diffuser sur les ondes de telles inepties ? Il y a quelque chose de pourri au royaume de Radio France.

eelv-nouveau-logo.jpg

Mais dans la Vienne, Europe Ecologie-Les Verts joue en eau trouble : tous ses candidats ayant été éliminés au premier tour, EELV de la Vienne, contrairement à EELV au niveau national, ne donne pas de consigne de vote pour le second tour des élections cantonales, sauf pour le canton de Châtellerault-Sud où les écologistes appellent au vote républicain. Ils entendent ainsi marquer le ‘sérieux différend’ qui les oppose au PS : « Nous déplorons qu’il n’ait pas été possible d’élaborer avec le PS une dynamique permettant à la gauche d’être en position favorable dès le premier tour ». Au passage, ils égratignent Ségolène Royal « qui a qualifié notre positionnement d’indécent suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima ».

En bref, chez Europe Ecologie-Les Verts de la Vienne, enjeux de cuisine politicienne et rancœur personnelle l’ont emporté sur la menace de voir des UMP au Conseil général, élus grâce aux voix du FN et grâce à un mauvais report des voix EELV sur les candidats PS. Les électeurs jugeront.

112074027_image_article_droite_width.jpg

Débat à Poitiers entre le chef de file socialiste Gérard Barc et l'UMP Claude Bertaud, président du Conseil Général de la Vienne, jeudi 24 mars 2011 au soir (LNR)

Dans ce contexte, la surprise est venue jeudi soir, lors d’un débat retransmis organisé à Poitiers avec Gérard Barc, le chef de file des socialistes au Conseil général de la Vienne, de l’UMP Claude Bertaud, président du Conseil général qui a déclaré en direct :

« J'appelle à voter Christian Michaud [le candidat du PS, NdlR] dimanche prochain dans le canton de Châtellerault-Sud. Le Front national à plus de 20 %, c'est une situation exceptionnelle. J'exprime un sentiment personnel, dicté par ma conscience. »

Et La Nouvelle République d’écrire : « L'affirmation de Claude Bertaud en direct a surpris tout le monde. On a même vu sursauter trois militants de l'UMP. »

Jeudi soir, Ségolène Royal était à un meeting électoral à Nanteuil, dans les Deux-Sèvres, pour soutenir le candidat socialiste du canton de Saint-Maixent-l’Ecole-2, Roger Largeaud, en présence notamment de Delphine Batho, députée du département et proche de Ségolène Royal.

eelv-nouveau-logo

Europe-Ecologie Deux-Sèvres a, elle, donné mercredi des consignes de vote très claires : « Eric Gautier, actuel président du conseil général, et les responsables du Parti socialiste ont accepté de prendre en compte plusieurs propositions issues de notre programme », ont indiqué les responsables d’EELV, appelant à « faire barrage aux représentants de la droite sarkozyste et à voter pour les candidats de gauche présents au second tour de ces cantonales ». Le NPA Sud Deux-Sèvres leur a emboîté le pas, appelant à voter « contre les candidats de la droite et de l'extrême droite et pour les candidats de gauche arrivés en tête au premier tour ».

segolene_royal_patrick_moquay.jpg

Ségolène Royal et Patrick Moquay sur l'île d'Oléron lors d'une visite de la présidente de la Région à la mi-mars 2011 (blog de P. Moquay)

Vendredi, Ségolène Royal était à nouveau en Charente-Maritime, un département très symbolique pour terminer cette semaine de campagne électorale aux côtés des candidats socialistes. Elle était venue dans l’île d’Oléron, apporter son soutien au socialiste Patrick Moquay – et à sa suppléante Marie-Anne Dias-Gorichon – candidat dans le canton de Saint-Pierre-d’Oléron, et maire de la ville.

Au second tour, Patrick Maquay affrontera le sortant UMP Jean-Paul Peyry, conseiller général du canton depuis 1985. Les attentes de la gauche sont fortes dans ce canton, où Patrick Peyry a perdu aux municipales de 2008 face à Patrick Maquay, le maire PS retrouvant un poste qu’il avait occupé pendant 18 ans avant la parenthèse UMP. Saint-Pierre-d’Oléron représente près de 55% des électeurs du canton.

Au premier tour, l’UMP Jean-Paul Peyry (28,79% des voix) a devancé le socialiste Patrick Moquay (26,88%) avec un écart de 93 voix. Le taux de participation a été légèrement supérieur à la moyenne nationale, ce qui est un exploit pour la Charente-Maritime, avec 46,29% des inscrits.

À gauche, cependant, les réserves de voix sont importantes : le candidat divers gauche, le candidat écologiste, et la candidate communiste totalisent 27,48% des voix. Si la gauche bénéficie d’un bon report des voix, le basculement à gauche du canton paraît très probable, avec un total des voix de gauche au premier tour de 54,36% des voix.

Le candidat UMP, lui, n’a pas de réserve de voix dans la droite traditionnelle. Mais le FN, arrivé en troisième position, a réalisé un score supérieur à la moyenne nationale de son parti, avec 16,85% des voix. Le (non-)report des voix du FN et la mobilisation des abstentionnistes du second tour pourront donc avoir une grande influence sur le vote de dimanche.

Ségolène Royal, elle, a passé l’après-midi et la soirée de vendredi à Saint-Pierre d’Oléron, accompagné de Patrick Moquay. En fin d’après-midi, elle s’est rendue à la réunion publique de fin de campagne des élections cantonales, organisée par Patrick Moquay à l’Eldorado… Charente-Maritime, nouvelle terre de conquête !

 

 


Ségolène Royal s’est exprimée lors de cette réunion publique :

« La qualité de cet élu mérite votre confiance, donc mobilisez vous, vous, hommes et femmes de gauche, au-delà de la gauche, hommes et femmes qui ont envie de voir tout simplement leur territoire avancer, c’est-à-dire en étant à la fois respectés, protégés, et en même temps en étant dynamisés, parce que je pense que le programme de Patrick Moquay, c’est le programme d’avenir pour le canton, pour que ce canton soit en phase avec l’action de la Région que nous menons, et si la Région a une énergie d’avance, c’est parce que justement sur le territoire, il y a des hommes et des femmes qui, comme Patrick Moquay, font avancer les valeurs, les idées, l’excellence environnementale, l’attention portée aux hommes et aux femmes qui vivent sur un territoire, le souci de lutter contre les inégalités. »

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Monie 27/03/2011 14:40



Bravo, Frédéric !!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link