Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 20:04

mag_200802_en_10-11-01_fos.jpg

Parcs d'éoliennes offshore Horns Rev 1 et Horns Rev 2 au Danemark

Dans sa contribution à la convention du Parti socialiste sur le nouveau modèle de développement « Pour la croissance verte et la social-écologie »Ségolène Royal mettait en avant deux points :

« Les collectivités territoriales, et particulièrement les Régions et les villes, jouent un rôle majeur d’impulsion qui doit inspirer l’Etat dans les prochaines années.(…)

Des choix budgétaires doivent être faits. Ils ne sont pas faciles (…). S’ils ne sont pas faciles, ces choix sont acceptés par les citoyens dès lors qu’ils sont associés à la compréhension des enjeux et aux décisions prises. C’est le rôle de la démocratie participative. (…)

La croissance verte et la conversion écologique de l’économie ne sont pas que l’affaire des développeurs publics et privés. Pour s’ancrer durablement et de façon harmonieuse, la croissance verte doit être l’affaire de tous.

L’émergence d’un nouveau modèle de développement social-écologique doit passer par l’appropriation des enjeux et des actions à l’échelle des citoyens, avec la démocratie participative et avec le renforcement du lien social. »

Ce sont exactement les principes qui ont permis le développement vertueux de l’énergie éolienne et de la filière industrielle liée au Danemark.

Dans ce pays scandinave, 22% de l’électricité produite est d’origine éolienne, que les installations soient terrestres ou maritimes. L’histoire de ce succès est simple.

« Le mouvement pour les éoliennes est parti du terrain. Les premières petites éoliennes ont été installées par des coopératives issues de communautés ou de municipalités », explique Ann Pedersen Bouisset du ministère des affaires étrangères danois et spécialiste auprès de son gouvernement des questions d’énergie renouvelable.

En février 2008 le gouvernement et le Parlement danois ont élaboré un accord de politique énergétique définissant la stratégie du pays dans ce domaine. Cet accord permet aux habitants de participer financièrement à des projets de parcs éoliens proches de chez eux ; et un fonds aide les associations de propriétaires locaux de turbines à financer les études préliminaires de projets d’implantation. Aujourd’hui, plus de 100 000 familles danoises sont actionnaires de parcs éoliens dans ce pays de 5,5 millions d’habitants.

Cet accord a amené les Danois à se sentir directement concernés par l’éolien. Selon un récent sondage, 90% des Danois interrogés citent en priorité l’éolien pour le développement des énergies renouvelables. Les projets de parcs éoliens installés en mer n’ont pas été combattus par les pêcheurs : par la discussion, les pêcheurs ont réussi à faire déplacer le schéma d’implantation originellement prévu, et ils ont reçu 1 M€ d’indemnisation.

La simplification maximale du processus d’instruction des projets a aussi contribué au succès de l’éolien. La Danish Energy Authority a mis en place un guichet unique rassemblant les différents ministères concernés et Energinet, l’organisme qui gère le transport d’électricité. Ce guichet sélectionne les régions où seront développées les capacités de production, coordonne les études et audits environnementaux, puis procède à des appels d’offre. Energinet connecte tout projet avalisé dès qu’il est installé et paie une pénalité au cas où cela n’est pas fait quand la production d’électricité commence.

Aujourd’hui, le Danemark voit plus grand et plus structuré, et pense déjà à renouveler son parc éolien vieillissant.

L’histoire de l’éolien au Danemark est très ancienne, et toujours en constante adaptation et en constante amélioration, à l’image du danois Vestas, premier fabricant d’éoliennes au monde. Fondée en 1898, l’entreprise était alors une forge. Après avoir fabriqué bien des équipements (chambranles de fenêtres, électroménager, urnes à lait réfrigérantes, grues), Vestas commence à expérimenter en secret des systèmes éoliens en 1971. En 1979, Vestas installe sa première turbine productrice d’électricité, d’une puissance de 30 kW. En 1991, Vestas vend sa 1 000ème turbine, et en 1994, la turbine T44 atteint 600 kW. En 2003, la turbine V90 a une puissance de 3 MW.

1392452_3_8b6e_le-parc-horns-rev-1-au-large-du-port-d-esbje.jpg

Le parc d'Horns Rev 1 au large du port danois d'Esbjerg

Actuellement, le plus grand champ d’éoliennes au monde se trouve au large des côtes danoises, dans le double champ Horns Rev 1 (2002) et Horns Rev 2 (2009).

Horns Rev2 se situe à 30 km de la côte ouest danoise. 91 turbines, qui tournent jour et nuit et par tous les temps, sont déployées sur 35 km2 pour 209 MW de puissance. Horns Rev 1, plus proche de la côte, compte 80 machines d’une puissance totale de 160 MW.

Le développement du réseau éolien en mer constitue le principal objectif du Danemark, qui compte par ce moyen produire 50% de l’énergie électrique consommée d’ici à 2025. Par ailleurs, selon Ann Pedersen Bouisset, il existe déjà un groupe de 10 pays qui étudie, à Bruxelles, la connexion via un réseau électrique sous-marin de toutes les éoliennes offshore de la mer du Nord, le North Sea Grid. Le but : livrer une énergie propre et peu coûteuse aux pays d’Europe du Nord.

Car au-delà de l’aspect écologique et énergétique de l’éolien danois, il existe aussi un important aspect économique et social. Au Danemark, 30 000 personnes travaillent dans la filière de l’éolien. Le Danemark est le pays du leader mondial des fabricants d’éoliennes, Vestas, et Siemens, un important acteur du secteur, fabrique également des éoliennes au Danemark. En 2010, les ventes de technologie éolienne devraient représenter 10% des exportations du pays, constituant ainsi le 3ème poste d’exportation. Au-delà des emplois directs, la filière éolienne danoise génère des milliers d’emplois indirects, de sous-traitance : transport des éoliennes, maintenance ou sécurisation des éoliennes par exemple.

2010_8-largeimg203_Aug_2010_102936437.jpg

Le transport de turbines est un des métiers connexes à la filière éolienne où des milliers d'emplois sont créés

La base portuaire de Vestas et de Siemens au Danemark est Esbjerg. Ce port, ressuscité une première fois grâce à la manne pétrolière et gazière de la mer du Nord, profite désormais pleinement de son rôle de « première plate-forme logistique du pays pour les équipements offshore », souligne John Snedker, un des élus de la ville : il vit du pétrole et du gaz (9 Md€ de chiffre d’affaires, 13 000 emplois) , et de l’éolien (11,3 Md€ de chiffre d’affaires et 30 000 salariés).

Ce modèle a donné des idées au Royaume-Uni, qui pense à reconvertir son activité côtière de la mer du Nord : les gisements de pétrole s’épuise, et le pays veut soutenir l’activité de ces régions. D’importants appels d’offre ont été lancés, et l’objectif est de produire 32 000 MW dans les années à venir, la moitié de la puissance des centrales nucléaires françaises. Le projet le plus avancé est celui de London Array, à l’embouchure de la Tamise ; le parc devrait permettre au Royaume-Uni d’organiser en 2012 des jeux olympiques alimentés en électricité 100% renouvelable.

En France, la situation est nettement plus défavorable ; quelques initiatives existent néanmoins. Une association bretonne, Eoliennes en pays de Vilaine, souhaite promouvoir « l’éolien citoyen ». « L’énergie éolienne est une énergie décentralisée. Il faut permettre aux collectivités et aux riverains d’en prendre la maîtrise. En gérant des projets, les gens s’aperçoivent que produire de l’électricité coûte cher, et il est ensuite plus facile de faire passer le message sur la nécessité des économies d’énergie », explique son président Michel Leclercq.

Des études ont été menées par l’association autour de Redon (Ille-et-Vilaine) pour identifier des sites propices. Leur coût, 300 000 euros, a été partagé entre certains membres, le groupe de finance solidaire Cigales, et le Conseil général de Loire-Atlantique. Deux sites adéquats ont été identifiés et des permis de construire ont été déposés en 2008. Un site se trouve à Béganne (Mobihan), où l’autorisation d’installer 4 éoliennes de 2 MW a été obtenu en juillet 2009. L’opération de 12 M€ sera financée en grande partie par emprunt bancaire, ainsi que par le Conseil régional, la communauté de communes et la Caisse des Dépôts et Consignations. Un apport en fonds propres par appel public à l’épargne des particuliers est envisagé, mais il devra d’abord obtenir l’aval de l’Autorité des marchés financiers. Si tout va bien, en 2011 ou 2012, Béganne devrait être le premier parc éolien « citoyen » de France.

Un parcours du combattant donc pour réaliser ce projet somme toute de taille moyenne – 8 MW, très loin des 160 MW de Horns Rev 1 ou des 209 MW de Horns Rev 2. Et une procédure bien plus compliquée et démotivante qu’au Danemark. Des élus, alsaciens notamment, avaient convaincu au printemps 2010 un député UMP, Antoine Herth, de déposer un amendement à la loi Grenelle 2 pour avoir la possibilité, au niveau des collectivités territoriales, de créer des sociétés d’économie mixte qui investiraient dans des parcs éoliens.

Mais ces propositions n’ont pas été discutées. Le rapporteur du texte de loi, Serge Poignant, et le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, Patrick Ollier, ont estimé selon M. Herth « qu’elles impliquaient de trop lourdes obligations pour les porteurs de projet ».

Hélas, la France, pour l’éolien, n’est pas le Danemark, et Ségolène Royal préside la Région Poitou-Charentes, pas la France. Comme l’écrivait Michèle Delaunay hier sur son blog en parlant de la Sarkozye :

« Notre malheur, c'est cette pérennité à Paris d'une équipe de malheur. »

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Ecologie - Environnement
commenter cet article

commentaires

Danielle SLUSZNIS 11/08/2010 07:14



Curieuse façon wque nous avons, nous Français, de concevoir une politique écologiste valable: au lieu d'aller de l'avant en ce qui concerne l'éolien, nous faisons machine arrière, et détruisons
ce que nous avions construit. Un bel exemple: destruction massive du parc éolien de la Montagne Noire par EDF!!!!!!!!! Ben voyons donc...... C'est tellement mieux et surtout plus rentable de
promouvoir le nucléaire, avec tous les risques que celà comporte, quoique l'on essaie de nous raconter. C'esr vraiment désespérant. Rares sont les hommes politiques et les élus qui ont le courage
de faire des choix clairs sur ce sujet. Quant aux partis politiques, PS y compris, inutile même de l'envisager!



Danielle SLUSZNIS 11/08/2010 07:05



Et pendant ce temps là, nous autres, Français, continuons à pratiquer un système " écologique" à contresens: au lieu de promouvoir l'éolien, nous détruisons ce que nous avions entrepris, par
exemple destruction du parc éolien installé qsuelques 20 ans aupravant à peine dans la Montagne Noire. Continuons donc ainsi à promouvoir le nucléaire à tout prix, voyons donc! Quelle façon de
concevoir une poltique valable de société protectrice de la narure et de l'Homme................... Nous faisons TOUT pour retarder d'une rame de métro dans ROUS les domaines!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link