Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 09:38

6xfk7lyr[1]Je m’en veux, je m’en veux énormément car je viens de me rendre compte que ces derniers temps j’ai surtout lu des livres traduits … Que se passe-t-il, je m’interroge ? Eh bien la vérité, durant ce printemps tourmenté, je crois que je n’ai pas envie « de me prendre la tête ». Tous ces livres souvent pseudo-politiques m’ennuient, à mon âge (vénérable), je préfère « C .dans l’air » ou « Le soir ou jamais » sur la 5 et la 2, à la télé, émissions de débats de fonds en toute liberté. Quant à nos auteurs français d’aujourd’hui, leurs confidences nombrilistes ne me procurent aucun plaisir et m’irritent plutôt … !

Voici cependant quelques ouvrages que je vous recommande, venus d’ailleurs …

46921143_p.jpg(1)   En Point Seuil, le dernier polar du grand Henning Mankell, suédois et romancier connu internationalement : « Les chaussures italiennes ». En fait, non, ce n’est pas un polar, mais une histoire d’amour, de vie, de mort sur une île de la Baltique. Mankell a abandonné les états d’âme de son premiers héros, l’inspecteur Wallander, pour se consacrer à l’histoire d’un solitaire de soixante-six ans qui retrouve un amour de jeunesse ! Ecriture grave et tendre, tout est sous-jacent, sans pathos.

 

515yvwUocyL__BO2-204-203-200_PIsitb-sticker-arrow-click-Top.jpg(2)   Idem pour mon deuxième choix : Brooklyn, roman qui vient d’être traduit chez Robert Laffont. L’auteur, Colm Toibin, est irlandais, auteur de cinq romans et de plusieurs recueils de nouvelles. Sur le thème de la patrie (l’Irlande) et l’exil (Brooklyn), Colm Toibin a recréé l’Irlande des années 50, des personnages surtout féminins, souvent émouvants en proie aux difficultés financières, aux poncifs, moraux et religieux de l’époque, confrontés à l’apparente liberté des émigrés de Brooklyn.

 

51a8zx39ihL__SL500_AA300_.jpg(3)   Enfin « the last but not the least », “les aventures d’un idéaliste et autres nouvelles inédites” Issac Bashevis Singer, Prix Nobel de littérature, édition Stock. Né en Pologne en 1904, Singer émigra aux Etats-Unis en 1935. Ses premiers romans et nouvelles étaient écrits en yiddish et la suite de son œuvre est totalement en anglais. L’ouvrage que je vous propose en fait partie, écrits new-yorkais rassemblés et d’époques différentes, mais toujours tendres et cruels, émouvants et drôles.

 

A bientôt

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 21:58

6xfk7lyr[1]Un mois déjà depuis ma dernière chronique … ! Le temps passe trop vite pour la retraitée « active » que je suis.

Mes coups de cœur récents ?

 

- Jules Renard : son théâtre rassemblé aux éditions OMNIBUS. Edition complète, argumentée de commentaires éclairés de metteurs en scène d’aujourd’hui qui nous démontrent à quel point il est un auteur plus que moderne.

A déguster comme un bon vin « Le Plaisir de rompre » , « Poil de carotte » , « Huit jours à la campagne" entre » entre autres, tous petits chefs d’œuvre d’humour et de sensibilité, la férocité humaine en sus.  

 

 arton24190-e2626-1-.jpg- Arthur Miller : PRESENCE, un recueil de nouvelles publié chez Robert Laffont, collection Pavillons.

Nous connaissons Arthur Miller au travers des « MISFITS », film légendaire dans lequel jouait son épouse d’alors, Marylin Monroe, ses pièces de théâtre : « Les sorcières de Salem » et « Mort d’un Commis voyageur ».

  Ces nouvelles, parues au soir de sa vie, inédites en France, révèlent une facette secrète de son talent, un écrivain moins idéologique, plus introspectif, à la conscience aiguë de nos solitudes.

 

 - Et pour terminer cette trilogie littéraire, le second livre, traduit en français, d’une jeune romancière américaine, newyorkaise, Nicole Krauss, dont les éditions Gallimard avaient publié en 2006 « L’Histoire de l’amour », dédale romanesque dans lequel les personnages se croisaient, livrant chacun un lambeau de vie.

L-1884-1-193x300-1-.jpg

 

La grande maison, qui vient de paraître aux éditions de l’Olivier, est aussi un livre labyrinthe, métaphore de la Mémoire, les mêmes personnages disparaissant et réapparaissant à New York, Londres et Oxford. Ils s »échappent, nous échappent sous la plume de Nicole Krauss, virtuose par l’écriture et l’imagination.

 

 

 A bientôt

 

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 12:27

Bien sûr, je ne vous ai pas oubliés ... !

Mais depuis février, tout s'emballe, à l'intérieur, à l'extérieur de notre "douce France" ! Happée par les évènements quotidiens, je parcours avec ardeur chaque jour "le Monde" auquel je suis abonnée depuis 1966, mes hebdomadaires "Télérama", le "Nouvel Observateur" mais je n'oublie pas, néanmoins, les fondamentaux de ma vie, à savoir les livres, les films, les pièces de théâtre, les expositions, tout ce qui représente mon oxygène indispensable.

 

LIVRES

 

7582.jpg(1) 2011 est l'année Brassens, de plus Georges Brassens a vécu longtemps dans le 14è de Paris, mon arrondissement. Pour le connaître mieux, un petit opuscule : Brassens, le libertaire de la chanson, collection Découvertes Gallimard.

Vous y découvrirez, au travers de 110 documents, un artiste libre et généreux, un poète, un ami, un "faiseur de chansons" au style unique.

 

(2) Georges Brassens - Poèmes et chansons - Point Seuil

Plus de deux cents chansons, ballades du temps jadis aux mélodies décalées, Brassens le "polisson de la chanson".

 

(3) Toujours en format de poche, Folio Gallimard n°4661, lisez ou relisez Samedi, de l'auteur anglais Ian Mc Ewan, écrivain contemporain, l'un des plus doués de sa génération. Plusieurs de ses romans ont été adaptés à l'écran.

Etrange samedi en ce début du 21ème siècle, vingt-quatre heures au terme desquelles plus rien ne sera comme avant pour Henry, neurochirurgien réputé de Londres ...

 

(4) Et pour terminer sur mes coups de coeur "livres" un recueil qui réunit un choix des tout premiers récits de A.Tchekov (1883,1884,1885), textes brefs, souvent féroces et cyniques : Une nature énigmatique, éditions Anatolia, à commander de toute urgence chez votre libraire.

 

Je ne vous quitterai pas sans vous citer mes "coups de coeur" hors littérature :

 

FILM

 

"Si tu meurs, je te tue", oeuvre d'un Kurde à Paris, Hiner Salem. Paris, les Kurdes à Paris, l'étrangeté des rapports sociaux, l'amitié, la tendresse, l'amour ... Une heure trente hors du temps et dans le temps d'aujourd'hui. 

 

THEATRE 

 

gpr_operadequatsous1011.jpgA la Comédie française, jusqu'au 19 juillet, L'Opéra de quat'sous de Bertolt Brecht dans une mise en scène brillantissime de Laurent Pelly. Acteurs, chanteurs, musique, textes, tout concourt à notre bonheur.

 

 

 

EXPOSITIONS 

 

Et pour terminer cette chronique printanière, ne manquez surtout pas, si vous vivez à Paris ou si vous y passez quelques jours, deux expositions très différentes mais passionnantes l'une et l'autre :

 

- Cranach et son temps au Musée du Luxembour, 19 rue de Vaugirard 6è :

Lucas Granach (1472-1553) est l'un des artistes majeurs de la Renaissance germanique. Jusque là réputé austère, Cranach se découvre, grâce à cette rétrospective, truculent, sensuel, amoureux des figures féminines.

 

- Van Dongen - Fauve, anarchiste, mondain au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, 11 av. du Président Wilson 16è.

 8_La-20vasque-20fleurie.jpg

Après ses années de formation en Hollande, Kees Van Dongen (1877-1968) va vivre, aux côtés de Matisse, la belle période fauve, couleurs vives, Montmartre, Années folles, le Bateau-Lavoir ... Peintre de la fête, de l'élégance, du luxe, il a peint les femmes surtout, son obsession !

 

Sur ce, à bientôt

 

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:13

6xfk7lyr[1]          Est-ce la morosité ambiante, la grisaille de l’hiver, les évènements du bassin méditerranéen ? Ces derniers temps je n’ai lu que des livres courts, mon attention ayant du mal à se concentrer … A dire vrai, je n’ai pas regretté mes choix : je vous les livre (!) dans l’ordre de mes lectures.

 

 (1) Un livre d’aphorismes, merveilleusement et délicieusement illustrés, d’animaux dessinés à l’ancienne. Un seul exemple, le plus bref, « Wallaby est un kangourou de poche ». Si le cœur vous en dit, vous trouverez cet ouvrage chez votre libraire habituel : Animaux trouvés au coin d’une page, auteur Jean Zeboulou, éditions ETRE (diffusion Harmonia Mundi).

 

 (2) Aux éditions Galaad (prix 5,90 euros) un texte inconnu - du moins pour moi - d’Alexandre Dumas, Herminie, une intrigue comme je les aime : un soir au bal de l’opéra, Edouard, étudiant insouciant, rencontre une inconnue masquée … ! Un bonheur de style, les femmes adoreront.

 

(3) Editions Mercdeuxamis-1-.gifure de France (Le petit Mercure) (prix 5,20 euros), Deux Amis, une nouvelle d’un de mes écrivains russes favoris, Ivan Tourguéniev, qui s’inscrit dans la veine satirique de cet auteur complet de romans, nouvelles et pièces de théâtre.

Le thème est simple : deux voisins vivant tous deux à la campagne dans les années 184... Décident de partir à la recherche de l’épouse idéale, mais leurs critères divergent, évidemment !

 

(4) Aux éditions Verdier Poche, un grand classique de la littérature italienne : Histoire de Tönle par tonle-1-.gifMario Rigoni Stern (1921-2008) dont les écrits ont été publiés en France depuis plus de cinquante ans - Rigoni Stern a toujours vécu au Nord de l’Italie, à la frontière avec l’Autriche. Son héros, Tönle, berger du plateau d’Asiago, berger anarchisant, mourra au pied de ce plateau à la fin de la Première Guerre mondiale après moult aventures et mésaventures.

 

 

 Bonnes lectures à toutes et tous.

Suivez mes conseils, vous passerez d’excellents moments, j’en suis persuadée.

 

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 14:34

6xfk7lyr[1]

                            C‘est une chronique un peu particulière aujourd’hui. Dévorée par l’actualité politique, artistique, journalistique, théâtrale, cinématographique etc …etc… ique, ique, que sais-je encore ! je n’ai pas trouvé le temps de lire, à ma grande honte, d’ailleurs chaque soir, je tente de rogner sur mon temps de sommeil en jetant un coup d’œil sur ma pile de vrais livres en attente ; un événement nouveau, un article du Monde, du Nouvel Obs, de Télérama s’empare alors de moi, me tient en haleine dans la nuit, tandis que mes 62 livres et futurs compagnons, sont toujours là, dans ma chambre, attendant …

 

 

Ma chronique de décembre … : des films, des expos, du théâtre, en veux-tu, en voilà !

 

) Deux films toujours à l’affiche et vrai rayon de soleil pour nos cœurs et nos corps livrés au froid et à la morosité :

 Potiche (de François Ozon), une comédie ironique sur le Pouvoir, dans un décor et des costumes années 75, époustouflant de vérité et de pittoresque. Une pléiade d’acteurs que nous aimons s’amusant manifestement autant que nous, Catherine Deneuve, Depardieu, Fabrice Lucchini, Karine Viard etc … etc…

Le Nom des gens, excellent pour le moral, un film grave, léger et profond tout à la fois, concocté par M Leclerc avec en tête d’affiche Sara Forestier, Jacques Gamblin et … Lionel Jospin ! Comédie à gauche toute …

 

2°) Deux expositions

Impossible, sans réserver, de visiter l’impressionnante rétrospective Claude Monet au Grand Palais.

Prenez du temps et du plaisir à l’ouest de Paris, en bordure du Bois de Boulogne, un hôtel particulier plein de charme, « Le musée Marmottan, Claude Monet », dans le 16° arrondissement, ouvre lui aussi ses portes au maître impressionniste jusqu’au 20 février 2011 (tél : 0144965033).

Vous y découvrirez les fameuses toiles peintes à Londres ainsi, qu’entre autres, les différentes versions des Nymphéas.

La France de Raymond Depardon, jusqu’au 9 janvier à la BNF François Mitterrand. Vision d’une France urbaine, provinciale par Depardon dans son camping-car.

 

3° Deux pièces de théâtre

« Inconnu à cette adresse », d’après une nouvelle de Kressmann Taylor, Dix-neuf lettres échangées entre deux amis retracent la montée du nazisme. Emmenez vos ados.

Aketon Théâtre, 11 rue du g. Blaise 75011 Paris (0143387462)

Lulu, auteur Frank Wedekind, mise en scène de Stéphane Braunschweig, somptueuse pièce baroque. Richesse d’un texte restitué dans son intégralité - Lulu, fantasme, mythe du sexe féminin réinventé par les hommes. Attention le spectacle dure quatre heures.

Théâtre national de la Colline, 15 rue Malte-Brun, 20° / 0144625252

 

Bonnes fêtes à toutes et tous

A la revoyure début 2011

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:44

6xfk7lyr[1]    

     

          Je vous avais promis, juste avant les vacances de la Toussaint, une chronique consacrée à des livres pour la jeunesse. Voici donc, en prévision de vos achats de fin d’année, quelques titres que je vous recommande pour nos chères têtes blondes de 3 à 13 ans environ, des tout-petits aux ados pour qui l’ouverture à la lecture est une des clés non seulement à l’imaginaire mais aussi au monde de la culture, des mots et des images qui expriment les émotions et le rire.

 

 

Pour les tout-petits de 0 à 3 ans

 

1°) Album - Mini Presque Tout / Joëlle Jolivet (Seuil jeunesse 6.50 euros)

Profusion d’images superbement gravées et colorées, univers foisonnant, pages cartonnées, arbres et fleurs, corps humain - costumes -engins de chantier …

 

5161SEZG4RL._SS500_-1-.jpg2°) Album - Alors ? Kitty Crowther (Ecole de loisirs / Pastel, 9.00 euros)

 

Dans une chambre, des jouets entrent tour à tour : « Alors ? Rien. Est-il là ? » L’espace vide se comble peu à peu et s’anime jusqu’au dénouement final : l’arrivée de l’enfant …

  

 

 

 

 

De 3 à 6 ans

 

58862634-1-.jpg3°) Album - Je t’aime tous les jours - Malika Doray - (Didier jeunesse, 11.90 euros)

Un texte poétique, un petit lapin, une maman qui part, l’attente légère d’un nouveau Petit Poucet - Le temps qui passe …

 

4°) Documentaire : Le Musée en 10 couleurs / Sophie Curtil (Milan jeunesse, 9.90 euros)

A découvrir 10 œuvres monochromes du Musée d’Art Moderne. Démarche simple, textes poétiques éveillant le regard par un détail puis l’ensemble de l’œuvre cachée.

 

 

De 6 à 9 ans

 

5°) Roman - La glu - J.M. Mathis (Thierry Magnier, 5 euros)

Depuis que leur père est mort, Lucas 11 ans, est l’homme de la maison, responsable de son petit frère qu’il surnomme « la glu ». Il n’y a personne pour protéger Lucas ! Un beau texte, une fine analyse.

 

6°) Poésie - Rondeaux et poésies / J. Roubaud (Folio Cadet, 5 euros)

28 rouleaux, illustrés par trois délicates illustratrices, mettent en images de simples saynètes de la nature, sources de la poésie et de l’enfance.

 

 

Et pour terminer quelques pistes pour les 10 - 13 ans, romans juniors et ados :

 

9782211097949-1-.jpg7°) Les Anglaises / Marie Chartres (Ecole des loisirs 8.50)

Roman épistolaire dans lequel l’auteur réussit à restituer le point de vue d’une enfant sur un monde qu’elle ne parvient plus à comprendre : « j’ai été atteinte de la maladie des mauvais yeux, d’autres enfants ont peut-être la maladie des mauvaises oreilles, moi c’étaient les yeux ».

 

8°) Poil au nez / Cécile Chartre (Editions du Rouergue 6.50 euros)

Ce roman, non dénué d’humour, en dépit de thèmes sensibles (disparition, absence, reconstitution de soi) intriguera par son titre et plaira autant aux garçons qu’aux filles. Des copains, un réveillon surprise, une boîte mystérieuse. A lire absolument pour le plaisir.

 

 

A bientôt, juste avant les fêtes - Eh oui, Noël approche …

 

Mireille

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 22:19

6xfk7lyr[1]Je suis très en retard dans mes lectures, cela m’arrive peu souvent … Mais, comme vous tous, j’ai été littéralement happée par l’agitation sociale de notre pays.

 

 

  J’ai lu, bien sûr, mais moins de livres et plus de quotidiens et d’hebdomadaires. Voici néanmoins mes coups de cœur de ce mois d’octobre hors du commun.

 

(1) LEA, un roman de Pascal Mercier, aux éditions Libella / Maren Sell.

 En dépit de son nom, l’auteur est né à Berne, vit à Berlin et écrit en allemand. En 2006, son « Train de nuit pour Lisbonne » obtint un succès mondial.

Lea paru à la rentrée d’automne, fait montre d’une virtuosité narrative, d’une passion musicale et d’une réflexion philosophique étonnantes : « Dans ce hall de gare, Léa, ma fille s’est perdue… »

 

(2) Un livre que j’avais raté à sa sortie et que j’ai le bonheur de découvrir en Folio : D’autres vies que la mienne auteur Emmanuel Carrère. 

Le récit commence au Sri Lanka, en plein cœur du tsunami de décembre 2004. Il est question de vie, d’amour, d’amitié mais aussi du cancer, du surendettement, du travail de la justice. Un très beau roman à mi-chemin entre fiction et réalité …

 

(3) Si vous aimez (ou non !) le théâtre (moi j’en suis passionnée !), Florence Giorgetti vous mènera de Tanger à la grisaille morne d’une petite ville de province, d’un ton léger et amusé mais néanmoins profond et juste. Do you love me ? éditions Sabine Wespieser. Florence, comédienne elle-même, nous entraîne sur les pas des artistes heureusement tous un brin névrosés, leurs affres, leurs interviews, leurs discussions … Elle nous emmène dans ses bagages et sur les planches. Profond et juste. 

 

51LEnSNgiKL._SS500_-1-.jpg(4) Enfin pour terminer l’évènement « people » de l’automne : Marilyn Monroe, Fragments. Poèmes, écrits intimes, lettres - Seuil éditions.  

Fragments permet de saisir de façon plus intime la sensibilité artistique et littéraire de l’actrice. L’édition se compose de 104 fac-similés de ses manuscrits et de trente trois photos inédites. Marilyn plongée dans la lecture d’un livre ou en compagnie d’écrivains, Marilyn fragile et passionnée de littérature.

 

Bonnes lectures à toutes et tous.

Mireille

 

P.S : Le mois prochain ma chronique sera entièrement consacrée à la littérature enfantine.

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 15:28

6xfk7lyr[1]

 

Une rentrée littéraire pléthorique, tant en littérature française qu’en livres traduits ! Je n’arrive pas à tout lire, bien sûr, donc je fais des choix, je consulte mes quotidiens, mes magazines, les tables des libraires … A la mi-septembre, voici une première, toute petite, sélection que j’ai voulue hors des grosses pointures citées à longueur de journée dans les gazettes et sur les ondes :

 

1- On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux - Robert Bober - éditions POL.

Ce n’est pas un roman, mais un récit romanesque, une épopée intime pleine de charme, de nostalgie savoureuse. Robert Bober fut assistant de Truffaut et figurant sur le tournage de Jules et Jim …

 

2 - Un autre amour - Kate O’Riordan - éditions Joelle Losfeld.

Kate O’Riordan est irlandaise et a déjà publié chez la même éditrice Intimes convictions, histoire d’amour en pleine guerre civile et Le garçon dans la lune, comédie conjugale tragique.

« Un autre amour » est à nouveau un drame conjugal, mais dans lequel les trois protagonistes sont chacun d’une absolue sincérité les uns envers les autres.

 

3 - Purge - Sofi Oksanen - éditions Stock.

L’auteur est de mère estonienne, de père finlandais, elle n’a que 33 ans - Best-seller dans le Nord de l’Europe, Purge vient de recevoir le prix du roman FNAC - Livre métaphorique de la peur, la honte, la rédemption, livre dérangeant et captivant …

 

4 - Enfin les Œuvres complètes de Raymond Carver, non cisaillées, non amputées comme dans les éditions antérieures !

Débutants , œuvres complètes T.1, Parlez-moi d’amour, œuvres complètes T.2 Editions de l’Olivier.

A se procurer de toute urgence, Corver étant l’un des écrivains les plus importants de la seconde moitié du XXè. Siècle aux Etats-Unis.

 

5 - Et pour terminer cette chronique, un cout essai aux éditions Grasset. On achève bien les écoliers, l’auteur Peter Gumbel, dpnt les deux filles sont scolarisées en France, analyse le système éducatif français, le manque de marge de manœuvre des enseignants et le manque de confiance en eux des écoliers, même lorsqu’ils sont bons.

Pourquoi la France est-elle le seul pays au monde à décourager ses enfants …

 

A bientôt et bonnes lectures,

 

Mireille

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 15:00

  Je suis rentrée, de nouveau parisienne, après avoir été mamie en juillet en Auvergne. Pas de télé, j’ai donc eu le temps de lire, une fois les petits-enfants endormis, tous les livres que j’avais soigneusement sélectionnés avant mon départ. Oh, surprise ! Aucun ne m’a déçue, cinq bonheurs qui m’ont accompagnée et que je vous recommande avec chaleur et sincérité, dans l’ordre de mes préférences :

 

  Ludmila Oulitskaïa : Les sujets de notre tsar - Editions Gallimard, collection du monde entier.

Trente sept nouvelles, histoires sombres ou lumineuses de destins brisés mais surtout tableau poignant de l’Histoire russe, ces pages témoignent de la tendresse de l’auteur pour le genre humain avec le talent d’une écrivaine arrivée au sommet de son art.

 

  Kazuo Ishiguro : Nocturnes, cinq nouvelles de musique au crépuscule - Editions des 2 Terres.

Je connaissais l’auteur, né à Nagasaki et arrivé en Grande Bretagne à l’âge de cinq ans, surtout pour le roman qui l’a rendu célèbre, les Vestiges du jour, et dont l’adaptation au cinéma fut, à la fin du deuxième millénaire, un véritable événement. Le temps a passé, le ton a changé et je demeure éblouie par la virtuosité de la pensée et du style d’Ishiguro. Il est vrai que la traductrice est de mes amies proches … !

Amoureux de jazz, amoureux de musique classique, amoureux de l’amour, lisez et savourez ce cycle de nouvelles sur le temps qui passe et le désenchantement.

 

 Lorrie Moore : la passerelle - Editions de l’Olivier.

J’attendais son nouveau roman, il vient de paraître après une décennie - Lorrie Moore nous livre ici une chronique de l’Amérique contemporaine, lucide, ironique : histoire d’une « country girl » du Midwest qui découvre la ville et la vie estudiantine aux Etats-Unis de nos jours. Tassie sera aussi, pour gagner sa vie, baby-sitter dans une famille totalement atypique … Dans la lignée de Alison Luries et Grace Paley … !

 

  Alexander McCall Smith : Vérité et feuilles de thé , éditions 10/18, collection Grands Détectives. 

L’auteur est anglais, né au Zimbabwe, et vit aujourd’hui à Edimbourg, où il est professeur de droit à l’Université.

Dernier en date d’une série mondialement connue, ce 10/18 inédit relate la suite des aventures du personnage, désormais illustre, la première femme détective du Botswana, Mme Précious Ramotswe très perspicace patronne de l’Agence n°1. Tableau gourmand d’une société en pleine mutation, le livre nous promène dans la campagne et la capitale du Botwana, Gaborone, où se livrent des matches de foot équivoques … Mme Ramotswe a du pain sur la planche !

 

 

  Irène Nemirovsky : Le Malentendu - Edition Denoël.

Irène Nemirovsky est née en 1903 à Kiev et mourût à Auschwitz en août 1942. Elle vécut en France jusqu’à sa déportation. Le Malentendu, paru en 1926, est sa première œuvre, avant le succès de David Golder, puis du Bal.

Etude sentimentale aux ressorts mélodramatiques, le roman mêle adroitement et avec brio très mature une analyse de la société de l’entre-deux-guerres et l’anti-conte de fées. Idéale lecture à savourer à lamer, à la montagne et/ou dans le train.

 

A bientôt

Mireille.

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:20

 

Fête de la musique, fête de l’été ! Ma moisson de livres est toute prête, mais très diverse et éclectique, peut-être à cause de la météo changeante, sûrement en raison de la morosité ambiante … Depuis quelques jours, je me suis calfeutrée et j’ai lu, comme en automne ou en hiver à la campagne.

 

Pour vous ce que j’ai aimé :

 

Dans le désordre, un poche aux éditions 10/18 n°4307, auteur Shumpa Lahiri, titre : « Un nom pour un autre ».

Shumpa Lahiri est née à Londres de parents bengalis et vit actuellement à New York. Elle a reçu en 2000 le prix Pulitzer (notre Goncourt !) pour son premier roman. Dans celui que je vous recommande, « Un nom pour un autre », l’auteur nous émeut par l’évocation du déracinement et des conflits liés à la double culture. 

 

L'heure de pointe : Roman en quatorze lignesPlus facile en apparence, mais non moins profond, aux éditions Actes Sud, un recueil de nouvelles « L’Heure de pointe » roman en quatorze lignes (de métro !), étrange, où l’auteur Dominique Simonnet parle de l’amour, de la vie, des hommes, des femmes, jetés dans le grand brassage des lignes du métro parisien, avec émotion, finesse et surtout talent … !

 

Ces derniers temps, j’ai retrouvé sur ma table de chevet deux ouvrages que j’avais, à tort, laissés de côté et qui ont eu depuis des prix, des lauriers :

 

Prix des lectrices de « Elle » : « Ce que je sais de Vera Candida », de Véronique Ovaldé (éd. De l’Olivier), de mon point de vue un livre qui ne passera pas de mode de sitôt …

 

De même, toujours prix des lectrices de « Elle », catégorie documents, « L’Homme qui m’aimait tout bas » d’Eric Fottorini, aux éditions Gallimard. Cet homme était son père … bouleversant.

 

Enfin pour terminer cette chronique, plus longue qu’à l’accoutumée, mais je saute juillet et ne vous retrouverai qu’au moins d’août :

Un témoignage de Pierre Daix ; « Avec Elsa Triolet », éditions Gallimard. Elsa est la muse, l’épouse en 1945 de Louis Aragon ; pour l’auteur, elle devient « une grande sœur ». Récit-portrait d’une femme de lettres et des espoirs, souvent déçus, du PCF.

 

A bientôt

 

Mireille  

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les chroniques littéraires de Mireille
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link