Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 21:44

6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230[2]Prendre, dans le panel Harris Interactive, des carottes de Créances que vous débitez en 1618 rondelles très fines, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Les faire sauter dans le beurre chaud, puis saler et assaisonner avec la méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007. Remuez pour que ça n'attache pas. Dix minutes avant de servir, saupoudrez de sel Vichy… et vous obtenez Marine Le Pen, en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23%, devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, crédités tous deux de  21%.  On ajoutera au dernier moment le persil haché des commentaires…

De fait, les rondelles de carottes que sont non seulement les sondés mais ceux qu'ils sont censés représenter ont été si remuées qu'on ose espérer qu'elle n'attacheront pas… plus d'importance que ça à cet énième sondage dont on ne cesse de nous dire qu'il ne prouve rien à quatorze mois de l'élection présidentielle. D'autant qu'on n'a pas encore tous les ingrédients. On remarquera au passage qu'il eût été pertinent, puisqu'on se référait à l’élection présidentielle de 2007, de prendre les deux candidats alors en lice, lesquels sont encore potentiellement candidats quand Martine Aubry ne s'est toujours pas déclarée…

Mes recettes précisent qu'il vaut mieux prendre des carottes nouvelles et les faire cuire entières. Quand elles sont trop vieilles, on les coupe en rondelles et on les fait cuire plus longtemps. Surtout on leur enlève le cœur… Etant donné le résultat de ce sondage, il n'y a aucun doute : il s'agissait de vieilles carottes… La recette des carottes glacées n'est pas très différente mais elle se fait plus rapidement au micro onde avec des carottes nouvelles. Je ne doute pas qu'au printemps 2012, elles donneront un résultat différent. De toute façon, elles seront en macédoine, mélangées à des navets et à des petits pois… 

Car enfin, quel est le sens de cette débauche de carottes qui remplacent le bâton? On a l'habitude de les opposer. Mais on voit bien ici que c'est la même chose. La carotte sondagière, ou la sonde carotteuse, comme on voudra, n'est pas là pour faire avancer les ânes que nous sommes en nous promettant un paradis de fanes et de racines, mais bien pour nous faire peur. Ou nous rassurer à tort quand on ne sait pas les interpréter. Ou qu'on découpe mal les rondelles. Ou qu'on les accommode mal. Ou qu'on fore au mauvais endroit. Il est vrai que la consommation de carottes est recommandée pour améliorer la vision. Cependant, on ne peut pas dire qu'elles ont permis de prévoir le fiasco de 2002 puisqu'au 1er septembre 2001, Jean-Marie Le Pen n'était crédité que de 7%…

Quoi qu'il en soit, la langue nous dit que "ne vivre que de carottes, c'est vivre chichement". "Carotter", c'est "jouer petit, mesquinement" La carotte n'est, en définitive, qu'une "voiture maquillée". N'est-ce pas le sens de cette indigestion de sondages ? Nous tirer des carottes pour nous carotter les élections (et les primaires pour commencer) en nous laissant croire que les carottes sont cuites ?

Dommage. La symbolique de la carotte mérite mieux. Les carottes donnent le teint frais et les fesses roses. Elles rendent aimables et, en ce sens, sont plus agréables que le bâton. Je passe sur des usages plus ludiques mais qui participent indubitablement de cet imaginaire flamboyant de la carotte dû à sa belle couleur fauve, encore qu'elle ait été jadis fatale à ceux dont elle colorait le poil. Une pensée émue pour Poil de Carotte. Les carottes originelles, afghanes, étaient violettes ou rouges et avaient le défaut de trop colorer le potage. Mais nos carottes orange et bien charnues nous viennent de Hollande…  Je ne sais s'il faut en tirer quelque enseignement, voire quelque prévision…

Françoise Chenet

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 21:30

6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230[2] Même si l’on peut être perplexe sur la crédibilité du sondage qui situe Marine Le Pen en tête du premier tour des présidentielles, voire même s’interroger sur les volontés de manipulation qu’il peut y avoir en arrière-pensées, il n’en reste pas moins certain que le nombre d’électeurs prêts à voter pour le Front National est sûrement important, autour de 15 %. Et avec un peu de variations à la hausse, le 21 avril 2002 se rapproche.

 

Un frémissement de panique me parcourt rien qu’à cette idée.

 

Mais sur le fond, que veulent exprimer ces électeurs à travers leur vote d’extrême droite ?

 

Les raisons sont probablement bien diverses mais il y en a à mon sens quatre principales :

 

1/ La gauche et la droite, c’est pareil !

 Nous savons que tel n’est pas le cas mais reconnaissons que par le passé on a pu en douter

et que la politique économique actuelle prônée par le FMI n’arrange rien.

2/ Tous pourris !

Là aussi, cet argument est réducteur et simpliste mais n’y a-t-il pas eu à droite comme à gauche des « affaires » qui peuvent rendre les gens sensibles à cet argument ?

 3/ Les français d’abord !

Le rejet de la différence et la peur de l’autre, alimentés de façon méthodique et scandaleuse par le gouvernement de Nicolas Sarkozy en sont la cause.

Et malheureusement, ce sont tous les partis politiques qui en récoltent les fruits amers.

4/ « On » ne nous écoute pas !

L’absence de débats de fond organisés régulièrement au plus près des gens n’en est-il pas la cause ?

 

Eh bien je pense que pour chacune de ces critiques, seules les orientations proposées par Ségolène Royal y répondent de façon sérieuse et approfondie.

 

Réponse au point 1 :

Ségolène met en avant un véritable programme de gauche qui a pour objectif de lutter prioritairement contre les inégalités sociales et de remettre « l’être humain» au coeur de la politique économique. Et elle ne le fait pas via un catalogue de mesures disparates mais dans le cadre d’une profonde cohérence globale accompagnée d’objectifs clairement définis.

Son engagement dans la lutte contre la réforme des retraites en est l’exemple.

 

 Réponse au point 2 :

Ségolène Royal met sans cesse en avant le fait d’être « exemplaire » dans ses comportements. Rien n’entache sa personne et son insistance sur le fait d’être irréprochable est permanente.

 

Réponse au point 3 :

Quelle honte pour le gouvernement d’utiliser les thèmes de l’identité nationale, des Roms et de la religion musulmane pour attiser les divisions quand l’on sait combien nos différences, nos diversités sociologiques et culturelles sont des atouts précieux et une force formidable pour notre pays.

C’est ce que défend Ségolène Royal à chaque occasion quand elle s’exprime sur sa volonté d’instaurer un nouveau « Vivre ensemble ».

 

Réponse au point 4 :

On voit bien ici les limites de la démocratie représentative. Il n’est pas question bien sûr de l’abandonner mais ce système de direction politique n’est plus suffisant. Il faut impérativement y associer la démocratie participative. L’augmentation constante du niveau d’instruction des populations ainsi que l’accroissement permanent de la complexité des difficultés à résoudre, le démontrent chaque jour. Ceci est d’ailleurs vrai aussi bien sur les plans local, régional, national qu’européen et mondial.

Ségolène Royal l’a bien compris et ses préconisations en matière de démocratie participative, de politique des territoires et d’intégration de toutes nos réflexions du local jusqu’au mondial en sont une illustration parfaite.

 

Voilà les réflexions que je souhaitais partager avec vous à travers cet article.

 

Inutile de préciser que la lutte contre la propagation des idées du Front National est un enjeu crucial, vital je dirais. Soyons donc extrêmement fermes et combatifs sur ces sujets auprès de Ségolène Royal.

 

Patrick Ardoin

MEAGSR/ Désirs d’avenir Paris

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 00:07

img_Le-Cafe-du-Commerce_Robert-DOISNEAU_ref-PH2586_mode-zoo.jpgEchanges entre Edmond et Lucien après l’intervention du Président de la République.

- Moi je savais déjà tout ce qu’il a dit !

- Tu te prends pour le Président ?

- Non mais je savais déjà tout.

- C’est vrai il n’a rien annoncé en fait !

- On le sait qu’il y a eu des révolutions au Sud de la Méditerranée. Il suffit d’écouter les infos.

- En tout cas il l’a virée.

- Oui mais ça aussi on le savait déjà qu’elle était virée. Ils n’ont pas arrêté de le dire aux actualités !

- Avec Hortefeux ça en fait deux qui partent. Mais ma femme ne va pas être contente. Une femme et un homme en moins et deux hommes en plus, le compte n’y est pas.

- Elle a raison ta femme ça se fait plus. A moins qu’il joue la « jupette » !

- Arrête ! C’est bien beau de changer mais qu’est-ce qu’il va faire maintenant Sarkozy ?

- Je sais pas ! Il a trop rien dit la dessus. Il ne sait peut-être pas lui-même !

- ça doit être ça mon gars … il ne sait pas …Et bien on est dans de beaux draps !

- Après tout, ils n’avaient qu’à pas voter pour lui … Ils auraient dû prendre l’autre candidate … Comment s’appelle-t-elle déjà ?

- Ségolène Royal ?

- Oui c’est ça. Ils l’ont bien descendue mais elle n’avait pas tort sur ce qu’elle disait sur le respect, la démocratie, le peuple ...

 

 Philippe Allard

 

En octobre 2010, dans le cadre de la convention du Parti socialiste sur l’International, la vice-présidente de l’Internationale socialiste déclarait à la tribune :

La politique étrangère doit être appuyée sur une vision stratégique : ceux qui ont oublié la France, ceux qui ont pensé ici à la tête de l'État à leur éphémère éclat politique avant de penser au bien commun, ceux-là ont dilapidé le crédit dont jouissait notre diplomatie… Il faudra reconstruire complètement la diplomatie de la France et redonner à la France une voix qui porte dans le monde, une voix qui est respectée, et une voix qui porte nos valeurs universelles."

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 14:02

6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230[2]La parole aux militants 

 

 

On s'étonne à gauche de la frilosité, pour ne pas dire pire, des réactions du PS (Ségolène exceptée) face à la situation actuelle dans les pays arabes. On incrimine Hubert Védrine qui aurait donné l'exemple de cette politique gestionnaire et responsable du PS, au mépris parfois des valeurs qu'il prétend défendre, puisqu'il se veut un "parti de gouvernement" et donc prêt à toutes les compromissions pour maintenir les grands équilibres et la "stabilité"… Il est certain que dans cette période de grande turbulence, la réponse de la gauche (et pas seulement du PS) n'est guère adaptée…

Mais Hubert Védrine est plus un symptôme qu'une cause. D'abord, un constat qui relativise son rôle comme ministre des AE : il l'a été dans le gouvernement de Jospin alors que les AE étaient le domaine réservé du président de la République, Chirac…  

De ce fait, son rôle a été celui d'un subalterne chargé de gérer les intérêts de la France, lesquels, et c'est devenu patent et scandaleux avec Sarkozy, se sont confondus avec les intérêts privés de nos grands groupes du CAC 40 et, parmi eux, Dassault et le commerce des armes en tout genre. Que fait MAM, par exemple, en ce moment : elle essaie de vendre des Rafales au Brésil… qu'a-t-elle proposé à Ben Ali ? lui vendre notre répression sécurisée ! Où est actuellement Hubert Védrine ? Il est depuis 2005 administrateur du groupe LVMH qui appartient à Bernard Arnault…

Au passage, j'aimerais bien savoir d'où viennent les armes et les avions qui bombardent la foule en Libye…

On ne peut donc demander à un commercial d'avoir une "vision" générale des affaires (étrangères) et donc du "monde", surtout quand l'actuel président de la République se comporte en  VRP, particulièrement peu efficace, au service exclusif de ses amis du Fouquet's. Le Fouquet éponyme, au demeurant, mettait plus de panache et d'intelligence dans la gestion de ses affaires. Trop. Ce qui lui a valu à la fois sa disgrâce et son triomphe posthume : Louis XIV s'en est inspiré qui a fait de Versailles la vitrine du savoir-faire français et l'instrument du rayonnement culturel et donc politique de la France.

Si l'armée aussi bien en Egypte qu'en Tunisie et, en arrière plan, en Turquie, peut être le garant de la démocratie (!), c'est parce qu'elle dépend pour son armement des démocraties occidentales qui sont aussi les premiers marchands d'armes du monde. L'armée égyptienne est formée aux EU et dépend d'eux… On sait bien ce qui était derrière l'engagement des EU en Irak et maintenant en Afghanistan. C'est dire aussi que nos démocraties ont une large responsabilité dans le maintien de dictatures qui avaient l'avantage pour elles d'être des clients plus faciles à cibler et à circonvenir mais aussi plus demandeurs… 

Il y a donc une certaine logique dans le passage de MAM de la Défense aux AE… 

Petit détail qui n'est pas sans importance : le rôle de l'armée française dans la reconstruction du Kosovo dont s'occupait personnellement Jospin (avec H. Védrine et B. Kouchner). Il y a du reste une reconversion plutôt pacifiste, du moins civile de l'armée française qui met l'accent sur sa mission "civilisatrice". C'est pourquoi elle rechigne en Afghanistan à suivre la politique plus nettement belliqueuse des EU.

Ceci dit, rien n'étant simple, c'est aussi aux recherches pilotées par le Pentagone, entre autres, que nous devons les grandes révolutions technologiques, dont internet, qui permettent ces révolutions politiques.

 

Françoise Chenet

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 13:54

L-M--ELORE-ELORE-3382-2-1--copie-1.jpgChères amies, chers amis,

 

Tout d’abord dire que je ne suis pas politiquement correct, juste une femme qui ose aller un peu plus loin que loin de la promenade autorisée.

 Ce que j'aime chez Ségolène Royal, c'est QU'ELLE PORTE CETTE QUESTION comme je la porte aussi ETRE ou NE pas ETRE. Personnellement je me sens en résonances avec ses actions qui ouvrent un espace à l'enthousiasme, à la participation, à la parole au cœur des peuples... aux changements d’attitudes individuelles et collectives.

 Elle sait prendre et apprendre de toutes les nations, pays et s’enquiert de ce qui est mieux pour tous et tout un chacun. Son courage et une forte volonté de garder le cap afin de voir l'émergence d'une autre attitude de se comporter, de voir se dessiner d'autres valeurs de justice, d'autres valeurs de partage, d'autres façons d'aimer et respecter la vie. Etre des artistes de la vie me semblerait une très belle chorégraphie internationale.

 Quand mon cœur a le désir de voir en Ségolène Royal, porte-drapeau d'un courage au féminin en quoi elle est différente, c'est d'entrer en résilience aux chocs d'un système misogyne où 2 femmes sur 3, même dans des pays dits avancés sont victimes de violence... de la violence psychique et ses conséquences morbides sur l’être, les agressions jusqu’au viols, morts. Ne pensez-vous pas que ces violences sont les scories des lapidations acceptées dans des temps somme toutes par très lointains dont nous n'osons même pas regarder en face leurs monstruosités.

 Aujourd’hui, souffrir de ce que nous sommes devenues au mieux dans nos autonomies est combattu certaines fois pas une aberration sociale, qu’il conviendrait de dénoncer et d’ énoncer les mécanismes primaires ancestraux les soutenant, de mon point de vue, un problème d’ aliénation qui fait beaucoup de mal à nos relations dans la société.

 Oui, j’ai à cœur de dire en quoi, pour moi, elle est différente et porte haut le fait de vivre son courage au féminin, elle porte audacieusement le droit à la singularité.

 Elle ose porter sa personnalité sans avoir une allégeance ou une vassalité contrainte pour avoir le droit de paraître dans l'espace public réservé très longtemps à la domination masculine.

 Elle ose avoir une volonté attirant toutes les volontés qui cherchent confiance dans une autre manière de voir évoluer le monde, la gestion de la planète et la parole des peuples au cœur des décisions qui nous engagent individuellement et collectivement ainsi que l’avenir de la TERRE.

Elle ose avoir une volonté et d'en garder le cap selon ses convictions. Sa bienveillance sur les valeurs de la justice, de la responsabilité, lui donne une croissance, une posture et stature de femme d'Etat dans le chant d'une espérance pour l'humanité.

Elle ose une libre expression de sa personnalité où son espérance dans sa singularité entraîne l'espérance collective.

Elle ose avoir non pas une carrière de battante mais un destin de conquérante, non pas de territoires mais d'un accès à tous à la parole constructive de relations et une attention à chacun par l’élaboration d’un projet, un symbole fort, une croissance en DIGNITE, la croissance de l'une est la croissance de toutes et tous… La participation, la relation.

 

Une utopie qui prend racine, son destin est déjà lié à l'histoire que cela nous plaise ou pas...

Consciente que la croissance de toutes et tous se fait aussi en ayant chaque jour, une énergie renouvelée liée à nos convictions vers un monde plus pacifié.

Je retire de ses discours et de ses lettres une force et des désirs d’avenir.

J'étais professionnellement désespéré lorsque je l'ai vue apparaître dans l'espace public, ce fut une belle surprise, car là aussi j’étais désespérée de ne pas voir une seule femme capable d’aller e n France aux plus hautes responsabilités portant la cause de notre autonomie au degré le plus élevé.

Par la suite, ce que j'ai vu se projeter sur elle, je l'avais déjà vécu pour ma part, une lapidation psychique indigne d'un peuple, en plus, celui-ci fait semblant d'avoir évolué, il lance la pierre et cache le bras. A mes yeux c’est la question de la dignité. Egaux e n droits et en dignité, à quels moments la singularité, le courage au féminin à quel niveau d’acceptation est-il digne ou pas pour la femme d'être ce qu'elle est intrinsèquement en lui proposant son développement, sa croissance au-delà de ce qui est généralement admis par la domination masculine ?

Comme pour les incivilités y aurait –il aussi des attitudes d’indignités ?

Voici ma réflexion de ce matin.

 

Amitiés fraternelles.

LM ELORE

 

 

 

 http://www.artistescontemporains.org/L-M--ELORE-ELORE,3382.html

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 23:21

8398B222648523F28136D931C49D[1]   En réaction à la décision de Moubarak de démissionner, Nicolas Sarkozy vient de déclarer : « La France rend hommage à cette décision courageuse et nécessaire ».

Non Nicolas Sarkozy, ce n’est pas ainsi que la France doit parler !

La France de 1789, la patrie des droits de l’homme, ne rend pas hommage à un dictateur déchu. Combien de morts, combien de sang versé a-t-il sur les mains, pour tenter de briser la révolution du peuple égyptien ?

 

Après cela tu voudrais que la France chante les louanges à ce dictateur. Non ce n’est pas la France qui parle ainsi !

On sait avec quelle complaisance tu aimes à recevoir les tyrans. On sait avec quelle compromission le chef de ton gouvernement vient, encore il y a quelques semaines, de recevoir un cadeau du tyran ... Mais le peuple lui n’est pas l’ami du bourreau mais celui du peuple martyrisé. 

 

  « Tremblez, tyrans et vous perfides
L'opprobre de tous les partis »

La Marseillaise

 

 

 Le Peuple égyptien, ce peuple sans voix, s’est levé et a chassé le tyran. Pas le peuple que tu as l’habitude de rencontrer sur un plateau de télévision. Non ! Le vrai peuple, celui que tu évites ici lors de tes déplacements en France. Celui à qui tu lances « casse toi pauvre con ». Celui à qui tu retires ses droits chèrement acquis.

Ce peuple qui sait descendre dans la rue pour crier sa colère, pour résister et défendre ses droits. Ce peuple qui se bat pour faire triompher la liberté. Le peuple ! Le peuple libre !

 

C’est au peuple égyptien que la France doit rendre hommage. A ce peuple qui est aujourd’hui l’Humanité car il a su par ses propres forces renverser un tyran.

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 22:48

sarkozy-fillon-1-.jpg           Ils auront réussi à vider les caisses de l’Etat. Les comptes sont au rouge et les déficits s’amoncellent. La France s’endette, la France se ruine.

 

 Ils auront réussi à remettre en cause les avancées sociales, des années de luttes pour imposer un droit de vivre dignement.

 

 Ils auront réussi à s’attaquer aux retraites, à remettre en cause la sécurité sociale pour offrir, sur un plateau d’argent, des contrats juteux à leurs amis, aux assureurs privés.

 

 Ils auront réussi à faire une médecine à deux vitesses, celle pour ceux qui ont les moyens et celle pour les autres.

 

 Ils auront réussi à fermer des écoles, entasser les élèves, et supprimer la formation des enseignants pour offrir un bouclier fiscal à leurs amis.

 

 Ils auront réussi à développer la haine chez ces jeunes à qui la France dit toujours non, parce qu’ils n’ont pas la bonne adresse, la bonne origine.

 

Ils auront réussi à nous imposer un ministre condamné pour ses propos racistes, déshonneur de notre République.

 

Ils auront réussi à faire virer des humoristes et placer leurs gens pour verrouiller la parole dans les médias.

 

Ils auront réussi à mettre les hommes de loi en colère en utilisant une mort révoltante à des fins démagogiques.

 

Ils auront réussi à faire de la France la risée du monde, en mettant la patrie des droits de l’Homme à la botte des dictatures.

 

Ils auront réussi à nous faire honte en offrant le concours des forces françaises de sécurité pour briser la révolte d’un peuple.

 

Ils auront réussi à vendre notre République pour quelques excusions et voyages au sud méditerranéen.

 

Alors vite qu’ils dégagent !

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:42

h-3-1278462-1222948863-1-.jpg  On n’avait pas encore vu un ministre venir ainsi se saborder sur un plateau de télévision. C’est pourtant ce qu’a réalisé Michèle Alliot-Marie au journal de 20 heures de France 2 ! David Pujadas n’a rien pu faire, plus elle causait plus Michèle Alliot-Marie, sans bien comprendre ce qui lui arrivait, se sabordait.

La ministre de Nicolas Sarkozy ne semble pas tout à fait comprendre ce qu’on lui reproche ! Oui elle a utilisé le jet privé d’un homme d’affaire mais bon elle était en vacances … et c’était plus pratique que de faire le trajet en voiture. C’est quelqu’un qu’elle connaît bien à qui elle offre des excusions à St Jean de Luz …

Puis elle nous raconte les difficultés de l’homme d’affaire avec l’ancien régime. Elle finit par en faire une victime, alors que celui-ci a signé un appel à soutenir Ben Ali lui rappelle le journaliste… Parler de victime alors que la répression a fait des morts en Tunisie comment peut-elle oser ?

Elle finira tout de même par reconnaître qu’un ministre de la République, pour éviter toute compromission, ne doit pas en principe accepter ce genre de cadeau. Mais là « j’ai pas pensé à mal » déclare-t-elle. Et elle lance pour sa défense, je suis monté dans l’avion « comme s’il m’avait dit : montez dans ma voiture ». Là on se demande si la ministre n’est pas en train de perdre la raison …

La ministre ne semble pas bien se souvenir des événements ! Lorsque Pujadas l’interroge sur le fait d’aller passer des vacances en Tunisie alors que les évènements se bousculaient, la ministre perd la mémoire. « Il n’y avait rien » … le suicide qui a précipité les événements c’était après « il me semble … du moins j’en ai le sentiment ». La ministre ne semble pas en être vraiment certaine. Au final elle finit pas lâcher « je pense que je les avais un peu méritées » ces vacances et « si on doit aller dans un pays où il ne se passe rien, je vous signale qu’il n’y en a pas beaucoup où vous pouvez aller … ». Là vraiment on se demande : qui parle ? Est-ce bien un ministre de la République ? Comment peut-elle tenir des propos aussi cynique ? Comment un ministre de la République peut-il ouvertement considérer qu’on peut passer ses vacances tranquillement partout sans ce soucier des événements du pays ? Passez vos vacances, reposez-vous et surtout laissez ces gens mourir un peu plus loin tout cela n’est pas grave … Ne vous en souciez pas ... Vive le tourisme dans les dictatures !

C’est vraiment la phrase de trop ! Non Madame le ministre on ne peut pas utiliser l’avion gratuitement d’un homme d’affaire quand on est ministre ! Parce qu’on est le représentant du peuple français ! Non Madame le ministre on ne peut pas aller passer ses vacances dans n’importe quel pays du monde sans se soucier de la situation du peuple ! Parce que les valeurs de la République sont universelles !

 

Philippe Allard

 

Pour voir la vidéo :
http://info.francetelevisions.fr/?id-video=MAM_3500000000015224_201102022054_F2

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:40

6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230[2]La parole aux militants

 

Deux millions de manifestants au Caire, près de quatre millions dans le pays. L'Egypte, ce coeur du monde et de la civilisation arabe, est debout. Comme l'écrit une amie de Désirs d'Avenir "on doit les entendre jusqu'aux étoiles" .

Nous, si prompts à nous éblouir au moindre murmure en Europe de l'Est, nous voici bien circonspects face à ce qui soulève aujourd'hui le monde arabe. Notre parti est bien mesuré dans son enthousiasme...sinon dans son intéret.

Quelles sont les craintes exprimées ? le poids des frères musulmans, le rôle de l'armée, les divisions religieuses, sociales. Oui ! toutes ces craintes ont des fondements légitimes. Il ne suffit pas que les peuples se soulèvent pour que toutes les questions soient résolues, pour que la démocratie soit au bout du chemin. Ne sous-estimons pas les obstacles, les forces hostiles au sein même de ces foules. Ne rêvons pas.

Mais n'est-ce pas le cas dans toute lutte ? dans toute action politique ? Pourquoi donc cette méfiance spécifique à l'égard des peuples arabes ? J'allais écrire "cette discrimination". 

Les leçons à tirer des révoltes arabes sont claires :

Enfin, ces peuples se libèrent de leur peur, prennent leurs distances avec l'obscurantisme.

Enfin, les Etats unis d'Obama prennent quelque distance et parlent haut et clair aux dictateurs. Tout n'est plus permis . Nous espérons qu'Obama ait, enfin, les moyens de parler aussi haut et clair aux gouvernements israeliens et pousse véritablement à la paix.

La leçon, également, c'est une leçon de modestie :

Pour l'heure, nous avons des leçons à prendre. Demain, peut-être, les contradictions s'aiguiseront-elles. Peut-être !  Mais, aidons ces peuples, faisons confiance à ces jeunes en révolte. Qu'ils sentent que les progressistes que nous sommes les admirent.

Portons "jusqu'aux étoiles" les clameurs du Caire, de Tunis.

 

Jocelyne Berdu

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 03:39

11013001 PLANTU+X1PL ori.567

Dessin de Plantu

L’Occident hurle son indifférence dans un silence assourdissant. L’Occident, le pays des morts et du soleil couchant dans l’Egypte antique. L’Orient, le pays du renouveau et de la jeunesse. Cette jeunesse si nombreuse en Egypte : un tiers de la population, 28 millions d’Egyptiens sur 85, ont moins de 14 ans ; l’âge moyen d’un Egyptien est de 24 ans. C’est un fait qu’il ne faut pas oublier parce qu’il revêt une importance capitale.

Un silence assourdissant donc. Aux Etats-Unis, les fournisseurs d’accès à internet ne donnent pas accès à Al Jazeera, le média le plus présent dans les événements du Caire en général, et de la place Tahrir, point de ralliement des manifestants, en particulier, par peur de perdre plus de clients si cela se savait que d’en gagner en le faisant. Dans les journaux télévisés français, des reportages formatés, consacrant une large part à la situation des Français en Egypte, qu’ils soient touristes ou expatriés, et peu d’informations utiles. Et encore : des reportages relégués après les gros titres. Au JT de 20 heures de France 2 lundi soir, quatre titres et huit séquences précédent les reportages sur l’Egypte, dont un fait divers. Comme le titrait dans l’après-midi de lundi LeMonde.fr, « L’Egypte n’agite pas les JT » :

 


Et des informations utiles, il y en a. Seulement, elles ne sont pas ou elles sont peu relayées. Qui sait qu’avant-hier Ahmed Fathi Sorour, président de l’Assemblée du Peuple d’Egypte, membre du Parti national démocratique (PND) au pouvoir, a déclaré : « Des voix se sont élevées pour demander la dissolution de l'Assemblée, et cette question fait actuellement l'objet d'une enquête de la Cour de cassation. ». L'Etat de droit « demande le respect de l'ensemble des décisions de justice, et mieux vaut pour l'Assemblée de corriger sa composition en respectant les décisions judicaires » plutôt que de voir sa légitimité « mise en cause », a-t-il ajouté. Autant reconnaître tout de suite que le résultat des élections législatives de fin novembre et début décembre 2010 ont été largement truqués ! Avec 420 (81%) sièges sur 518 pour le PND au pouvoir et l’interdiction de la principale force d’opposition, les Frères musulmans, qui avaient raflé 88 sièges aux élections de 2005, un score truqué et qui ne reflètait qu’une partie de leur influence réelle....

Des Frères musulmans souvent incompris en Occident. Musulman ne signifie pas terroriste. Pendant les manifestations de ces derniers jours, les Frères ont adopté un profil bas, ne prenant part aux manifestations que le 4ème jour et ne les menant pas, pour ne pas donner le prétexte de la lutte contre « l’islamisme » à Moubarak.

phpBdKAWP878484.jpg

L'armée monte désormais la garde au musée du Caire, intact hormis quelques vitrines brisées

Des Egyptiens qui, malgré quelques pillages, quelques saccages – le musée du Caire a été visité, quelques vitrines endommagées, mais rien n’a été volé – se sont rapidement organisés. Le musée est gardé par l’armée et les habitants des environs.

01egyptch_1-custom7.jpg

Armé d'un fusil à plomb, Kareem Ahmed, 17 ans, fait le guet à un point de passage au Caire (Ed Ou pour The New York Times)

Des comités de quartiers surveillent les voitures et les passants, repèrent les pilleurs et voleurs, et les livrent à l’armée ou à la police. Les contrôles sont acceptés de bonne grâce par les automobilistes. Dans le quartier verdoyant et résidentiel de Zamalek, où les ambassades et les restaurants chics côtoient les immeubles de standing, en face de l’épicentre du mouvement populaire, de la place Tahrir, un analyste financier de 26 ans, Samer Ahmed, vérifie que les automobilistes arrêtés au poste de contrôle habitent bien Zamalek. La conductrice d’une Mercedes, dans un manteau de fourrure, lance à Samer qui vient de la laisser passer : « Que Dieu vous bénisse, jeunesse d’Egypte ! ».

0131-EGYPT-511chamo-custom24.jpg

La place Tahrir lundi dans la journée : il y avait plus de manifestant que les jours précédents selon les observateurs (Peter Macdiarmid/Getty Images)

Sur la place Tahrir, le cœur de la protestation égyptienne palpite : il se vide tard le soir, les manifestants épuisés allant dormir, au pire dans les parcs de la capitale, et se remplit dans la matinée. Les manifestants, souvent jeunes, s’organisent.

Tank.jpg

Lundi, un tank de l'armée barrait le passage aux automobilistes sur le pont du 6 octobre, qui enjambe le Nil, près de la place Tahrir : des centaines de voitures sont bloquées et ne passeront pas (Yannis Behrakis/Reuters)

On parle de dizaines de milliers de manifestants : un exploit du faible contre le fort, l’armée bloquant tous les accès au centre-ville depuis 2 jours avec des chars, des hélicoptères et des avions de chasses faisant des survols de la place Tahrir et de la capitale depuis dimanche : plus que la vue, c’est le bruit qui cherche à oblitérer les volontés : Moubarak est un homme de l’armée de l’air égyptienne, dont il a gravi tous les échelons. Lundi après-midi, l’armée installait des blocs de béton pour boucher un peu plus les accès au centre-ville, en prévision de la journée de mobilisation d'aujourd'hui mardi.

 

 

Au milieu de la foule, sur la place, dimanche, un homme, avec comme seul moyen d’expression pour couvrir la clameur, un haut-parleur. Le prix Nobel de la paix, Mohamed ElBaradei, ancien directeur général de l’AIEA, qui a fondé un mouvement en février dernier, l’Association nationale de changement (ANC), et qui est revenu en Egypte jeudi dernier pour participer au mouvement de protestation. ElBaradei a deux mérites : il n’a pas de lien avec Moubarak ou avec les Etats-Unis, trop proches du pouvoir en place pour les manifestants. Dimanche soir, Mohamed ElBaradei a été propulsé à la tête d’une vaste coalition d’opposition à Moubarak, de l’opposition laïque aux Frères musulmans, en passant par une nébuleuse d’internautes issus du Mouvement du 6-avril, né en 2008 en soutien aux ouvriers du coton en grève et intégrant de jeunes militants très actifs sur la Toile, peu habitués à la hiérarchie et à la politique.

8dae3730-2d07-11e0-a643-6d25c2d3d99c.jpg

Hosni Moubarak est intervenu à la télévision d'Etat dimanche soir ; le président est de plus en plus seul et isolé (AFP)

En face de la coalition naissante, un pouvoir qui se meurt. Le président Moubarak est seul. Etrangement, ses proches ne sont plus visibles depuis quelques jours. Y compris Gamal Moubarak, son fils cadet, propulsé au Secrétariat Général du PND, et qui était l’héritier présomptif de son père. Son père, qui avait gardé depuis son accession au pouvoir il y a 30 ans le siège de vice-président vacant. Pour ne pas tenter un futur rival disent certains, Moubarak ayant été le vice-président d’Anouar el-Sadate,  Anouar el-Sadate celui de Nasser. Pour garder une place au chaud pour son fils Gamal, qui a appuyé son ambition et son ascension sur les milieux d’affaires. Las, Le Monde daté d’aujourd’hui titre : « La bourgeoisie du Caire prend ses distances avec le régime ».

De fait, des rumeurs font le tour de l’Europe et du Maghreb, insistantes depuis samedi, mais toujours non confirmées. The Guardian et Al Jazeera ont mené l’enquête, sans pouvoir conclure. The Sun est plus affirmatif et titrait lundi « La ‘ruée vers Londres » de la famille Moubarak » : « La famille du président Moubarak, paniquée, aurait fuit l’Egypte pour le refuge luxueux de leur demeure londonienne de 8,5 millions de livres. Le fils du dirigeant, Gamal,  aurait conduit le mouvement en prenant un jet privé avec sa propre famille. ». Il faut dire que Gamal Moubarak a travaillé pour la Bank of America à Londres, possède un hôtel particulier de cinq étages dans le quartier huppé de Knightsbridge, à deux pas d’Harrods, et que sa mère, Suzanne Moubarak, est à moitié galloise, et donc possède la double nationalité anglaise et égyptienne.

 

Reportage d'Al Jazeera à Londres sur la présence de Gamal Moubarak et de sa famille (en anglais)

Un autre détail que la presse française s’évertue à dissimuler : la fortune du président Moubarak. The Sun l’évalue à 25 milliards de livres (29 Md€), The Telegraph à 20 milliards (23 Md€), amassés depuis son accession au pouvoir en 1981. Au fait, combien valait la tonne d’or et demie de Ben Ali ?

Moubarak a procédé à un remaniement ministériel aujourd’hui. Sur 30 ministres et secrétaires d’Etat nommés (2 postes restent à pourvoir), 15 appartiennent à l’ancienne équipe, et 15 sont « nouveaux », sans aucun renouveau démocratique. Aux postes-clés, des militaires : Omar Souleiman occupe le poste de vice-président vacant depuis 30 ans, Ahmed Chafik celui de Premier ministre, et le ministre de l’intérieur fraîchement nommé, Mahmoud Wadgi, a dirigé l’administration pénitentiaire du pays. Le gouvernement a été massivement rejeté par les manifestants, et notamment par les Frères musulmans.

1473317_3_288c_un-manifestant-lundi-au-caire.jpg

Un manifestant lundi au Caire. Les premiers slogans, repris aux Tunisiens, étaient, en français, "Moubarak, dégage!" (AP/Ben Curtis)

Mais il ne faut pas oublier la jeunesse égyptienne, très présente. L’armée, ce ne sont pas que de vieux dirigeants. L’armée est à l’image du pays : jeune. Et l’armée a déjà à plusieurs reprises, au cours des manifestations des jours passés, fraternisé avec les manifestants. L’armée a jugé lundi soir, dans un communiqué adressé « au grand peuple d’Egypte », « légitimes » ses revendications, et assuré quelle ne recourrait « pas à l’usage de la force contre le peuple égyptien ».

650553_a-protester-draped-in-an-egyptian-flag-climbs-atop-a.jpg

Les scènes de fraternisation des manifestants avec l'armée se sont multipliées ces derniers jours ; hier soir l'armée a tranché : elle ne tirera pas sur les protestataires (Reuters)

Dès dimanche en début d’après-midi, un reporter du britannique Sky News, commentait la nomination de militaires aux postes-clés, un commentaire que les médias français n’ont même pas commencé à formuler :

« Moubarak n’est plus aux commandes, il ne peut plus rien faire que l’armée ne veuille. Et l’armée, j’en suis sûr, l’a obligé à nommer un vice-président, ce qu’il n’avait jamais fait en 30 ans, et elle l’a obligé à nommer un Premier ministre qui est issu des forces armées, en fait elle dirige le gouvernement, et maintenant elle montre sa force. On prépare sa sortie, et les militaires préparent sa sortie. Ils ne veulent pas le voir tomber en flammes et devoir tirer sur des centaines de manifestants, alors ils préparent la transition. »

Or pourquoi l’Occident est-il muet, « prudent » disent certains ? Parce qu’il a peur. Peur d’une révolution islamique comme « en Iran » comme le disait hier le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, lors d’une conférence de presse conjointe avec Angela Merkel, en visite d’Etat en Israël. Peur aussi qu’un verrou saute, celui qui, pour beaucoup, maintenait la paix au Moyen-Orient. Le président israélien Shimon Péres a exprimé « son grand respect » pour le président Moubarak, comme pour un au-revoir. « Je ne dis pas que tout ce qu'il a fait était bien, mais il a fait une chose dont nous devons tous le remercier : il a maintenu la paix au Moyen-Orient. ».

022_moubarak.1296305585.gif

Dessin de Martin Vidberg (www.martinvidberg.com)

Le président Obama n’en pense pas moins, et se garde bien d’appeler ouvertement au départ de Moubarak. « Jusqu'ici, nous sommes satisfaits de la retenue qui a été de mise et nous l'encourageons, au moment même où nous voyons des informations sur une augmentation de la participation des manifestants demain. », a indiqué lundi le porte-parole du président Obama, Robert Gibbs.

Ne parlons pas de Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la Jeunesse, qui avait osé dire : « Il faut que le président Moubarak parte. […] Après 30 ans de pouvoir, il y a quand même une forme d'usure. ». Recadrage à Matignon, Jeannette a vite dû déclarer « que la position de la France et de son gouvernement a été exprimée par le président de la République et le Premier ministre ».

h-4-2389745-1296472601.jpg

Hosni Moubarak et Nicolas Sarkozy au Palais de l'Elysée, à Paris, le 30 août 2010 (MAXPPP)

Rappelons les mots de Nicolas Sarkozy en Egypte le 30 décembre 2007« Et je voudrais dire au Président Moubarak combien j’apprécie son expérience, sa sagesse et la vision modérée qui est la sienne sur les grands dossiers où il privilégie le dialogue, le consensus, la rencontre dans une région qui a besoin de paix et qui n’a pas besoin de guerre. L’Egypte est, pour la France, un partenaire essentiel et le Président Moubarak est, pour nous, un ami. ». Avec le marché du métro du Caire et la perspective de vendre des centrales nucléaires, c'est évident!

Côté PS, Martine Aubry a déclaré cette phrase étrange, au milieu d’une interview sans relief et vague, menée par Elkabach sur Europe 1 : « Nous soutenons tous les peuples qui se battent, et j’espère qu’ils arriveront à le faire avec la même dignité et le même courage que le peuple tunisien, pour la liberté, pour la démocratie, pour la lutte contre la corruption, et pour plus de justice. ». Les Egyptiens seraient-ils moins méritants que les Tunisiens ? Le porte-parole du PS, lui, dira cette autre chose étrange : « Le Parti socialiste s’implique ou s’impliquera politiquement le plus possible. », avant de profiter de l’événement égyptien pour faire un sort aux agences de notation qui abaissent les notes de ces pays. Deux exemples qui permettent de prendre une posture sans entrer trop dans les détails.

Aujourd’hui mardi, l’Egypte se prépare à la « marche du million » de l’opposition : 1 million de manifestants, c’est l’objectif fixé. Même si le chiffre n’est pas atteint, une forte participation marquera les esprits.

Sego-1.jpg

Comme le disait Ségolène Royal au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI il y a une semaine : « Lorsque des dirigeants restent trop longtemps au pouvoir, on sait bien que, petit à petit, l’absence d’opposition, l’absence de contrepouvoirs, c’est une vérité universelle en démocratie, toute personne qui a du pouvoir a tendance à en abuser, Montesquieu le disait déjà. C’est ce qu’on voit aujourd’hui se dérouler dans ces pays. […] Ce qui est toujours préférable, ce sont des transitions démocratiques, pacifiques. ».

Souhaitons à l’Egypte une transition démocratique et pacifique : les ingrédients sont en place, les rumeurs de fuite vers Londres de la famille Moubarak, la coalition de l’opposition, la volonté de ne pas recourir à la force contre le « grand peuple d’Egypte » de l’armée, la possibilité éventuelle d’une transition pacifique avec les militaires. Il reste à réussir la recette, avec la jeunesse égyptienne.

 

JT de 20h de France 2 lundi 31 janvier : Omar Sharif s'exprime à la 6ème minute

Omar Sharif, l’acteur égyptien le plus connu en France, actuellement au Caire, dans un hôtel qui a une vue imprenable sur la place Tahrir, s’émerveillait hier soir :

« Qu’il y ait la démocratie dans le monde arabe, ça ne me gêne pas du tout, au contraire. Mais c’est tous les pays arabes, il n’y en a pas un qui a de la démocratie dans les pays arabes. Et moi j’ai toujours pensé qu’il n’y aurait jamais de démocratie dans les pays arabes.

Je crois que le président va se démettre, quand même. C’est impossible qu’il continue comme ça. Ça fait 40, 50 ans qu’on est avec les militaires qui sont au gouvernement. Ça suffit, et le peuple c’est les jeunes. Les jeunes, c’est extraordinaire, je ne m’y attendais pas.

Moi je suis avec les jeunes, toujours. Surtout quand ils sont comme ça, tous réunis : ils ont fait une révolution. »

Frédérick Moulin

Suivez la journée de protestation sur LeMonde.fr, minute par minute.

Retrouvez ici la journée de dimanche et ici la journée de lundi.

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link