Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 22:09

c697bc8c-6ba5-11e1-9416-56668c06df91-493x328-1-.jpgLe chômage en France augmente, les usines ferment, la compétition est de plus en plus vive,  la dette explose, la violence s’accroît, le nombre des sans-abris s’élève, le pouvoir d’achat diminue, les parents s’angoissent pour l’avenir de leurs enfants, les retraites baissent, la santé est à deux vitesses, l’école a de plus en plus de mal à répondre à sa mission, les queues des restos du cœur s’allongent, la misère est de plus en plus visible, les inégalités sont de plus en plus criantes, …  quelles solutions à tout cela ?

Surtout ne cherchez plus …Inutile de réfléchir … Inutile de vous casser la tête à rédiger un programme, avec des solutions précises, des mesures à prendre… C’est fini tout ça ! Les programmes à la poubelle ! Car Nicolas Sarkozy a trouvé la solution miracle !  Il est drôlement fort Sarkozy ! Il est vraiment balaise !

Mais oui c’est cela … c’est Schengen ! Tous les problèmes c’est Schengen ! Toutes les solutions c’est Schengen ! Oubliez tout le reste et pensez seulement à Schengen ! Car si on enlève Schengen, demain tout ira pour le mieux. C’est tellement évident ! Et qui a trouvé la solution ? Nicolas Sarkozy ! C’est du grand, c’est du lourd !

Plus de Schengen et on va rouvrir les usines en France ! Tout le monde aura du boulot !

Plus de Schengen et les salaires vont augmenter ! La vie va totalement changer !

Plus de Schengen et tout le monde aura un logement ! Regardez comme ils sont heureux !

Plus de Schengen et le problème des banlieues sera réglé ! C’est miraculeux !

Schengen c’est la solution à tout ! Oui il a raison Sarkozy, on enlève Schengen et tous nos problèmes seront résolus !

Tu as une fuite d’eau chez toi, pas de problème, Sarkozy a la solution : on enlève l’espace Schengen ! Et hop, plus de fuite !

Ton enfant ne travaille pas à l’école, pas de problème, Sarkozy a la solution : tu lui dis si tu ne travailles pas, on va enlever l’espace Schengen. Et hop ! Il se met au travail. C’est direct, je vous le dis ! C’est efficace ! C’est le remède à tout !

Tu as mal à la gorge ! Inutile d’aller voir le médecin ! Tu appelles Sarkozy : il enlève l’espace Schengen. Et hop t’es guéri !

Moi je vous le dis, si Nicolas Sarkozy n’existait pas, il faudrait l’inventer car il a une solution pour tout ! Il a trouvé le produit miracle !

On enlève Schengen et hop tout ira pour le mieux ! C’est garanti par Sarkozy, il l’a dit à Villepinte ! Même que Depardieu était là avec l’acteur, celui qui a joué dans les Visiteurs … C’est quoi son nom déjà … Oui c’est cela … Christian Clavier ! Il était là lui aussi et lui il s’y connaît en produit miracle! Il a tout de suite compris. Car c’est comme dans les Visiteurs, tu prends une potion et hop tu changes de temps … Oui tu vas dans une autre époque … C’est pareil je vous dis ! Avec Sarkozy, tu enlèves Schengen et tu peux même changer d’époque !

Il est vraiment phénoménal Sarkozy ! Quel type ! Et modeste en plus, c’est Carla qui l’a dit !

 

Et s’il perd les élections le 6 mai, pas de problème ! Son avenir, il est tout tracé ! Il s’achète une camionnette et il va vendre partout en France sur les marchés le produit miracle. Schengen, ça va se vendre comme des petits pains … et avec la t’chat qu’il a, il va en faire du blé ! Il va gagner plus, c’est moi qui vous le dis !  

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 13:08

segolene-royal-1-.jpgNicolas Sarkozy fait son grand show aujourd’hui à Villepinte pour tenter de redresser la situation alors que tous les instituts de sondage annoncent une lourde défaite le 6 mai prochain. C’est le meeting de la dernière chance …

 

Le rejet est en effet fort dans la population et booste la candidature de François Hollande.

 

Un Villepinte peut en cacher un autre …  

Le Villepinte de 2012 n’a rien à voir avec le Villepinte de 2007.

En 2007, la candidate socialiste, Ségolène Royal première femme à accéder au deuxième tour de l’élection présidentielle, lançait sa campagne.

Quelque chose se levait … malgré les « gueules de bois » du premier rang des Strauss Kahn, Fabius, Emmanuelli, Aubry et autres éléphants du PS, Ségolène Royal réussissait à créer un souffle. Elle avait su trouver les mots pour parler au peuple, elle avait su parler de ses souffrances, elle avait su rassembler la France d’ici et celle venue d’ailleurs, elle avait su donner l’espoir à ces hommes et ces femmes trop souvent oubliés.

Jamais depuis aucun leader n’a réussi à créer ce lien particulier.

Villepinte, l’échec …

Mais le Villepinte de 2007 n’a pas suffi. Une majorité de Françaises et de Français ont eu peur de confier l’Etat à cette jeune femme, pas suffisamment soutenue par son Parti. Ils ont choisi  Nicolas Sarkozy.

On connaît la suite avec la période bling-bling … la France abasourdie découvrait son Président « fric et choc » de la nuit du Fouquet’s, du yacht du milliardaire Vincent Bolloré, du « casse toi pauvre con », de la rolex  

La France découvrait son erreur. Nicolas Sarkozy lançait une politique de cadeaux fiscaux aux plus riches alors que la crise s’invitait à la noce. Le bouclier fiscal protégeait les milliardaires, mais les usines fermaient, la dette explosait, les violences augmentaient, la pauvreté frappait.  

Villepinte 2012 ne sera pas le Villepinte de 2007, il n’y aura pas de souffle, il n’y aura pas d’espoir. Villepinte II sera un simple show, avec ses vedettes, avec ses lumières, avec ses cris, avec ses applaudissements, un show pour une dernière fête bling-bling.

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:42

6839316377_48170ce270-1-.jpgSégolène Royal est un soutien totalement loyal dans la campagne de François Hollande. Comme elle l’explique, elle fait ce qu’elle aurait aimé trouver en 2007 parmi les dirigeants du P.S. A l’époque, la socialiste n’avait pas trouvé ce soutien.

Aussi, elle s’implique totalement sur le terrain pour porter François Hollande à la Présidence de la République et assurer le changement en 2012, avec une autre politique, avec une autre équipe alors que celle qui est au pouvoir aujourd’hui est à bout de souffle.

Loyauté donc totale, mais aussi une volonté d’apporter sa pierre dans la construction du changement.

 

Ségolène Royal s’est engagée depuis de longues années sur plusieurs thèmes qui lui sont chers :

 

« La France métissée », cette expression appartient à Ségolène Royal. Elle avait osé en 2007 porter cette idée contre une forme de « lepénisation des esprits ». Les médias montraient essentiellement la violence de la jeunesse des quartiers. La gauche était alors trop frileuse pour porter cette volonté.  Forte de son histoire personnelle, la candidate socialiste ne pouvait pas accepter de laisser une partie de cette jeunesse sur le bord de la route alors que la France a besoin d’éveiller tous ces talents pour progresser. Cette jeunesse devenait « une partie de la solution ». Ségolène Royal prônait une volonté politique pour relever le défi de l’école publique, pour permettre à ces jeunes de prendre des initiatives en créant notamment leur entreprise.

En 2012, Ségolène Royal part, à nouveau, à la rencontre des quartiers populaires. La gauche a besoin de leur vote. Mais Ségolène Royal sait aussi que pour faire voter cette jeunesse il faut lui donner l’espoir, ce qu’elle avait réussi à lever en 2007.  

 

« La révolution écologique », c’est un combat pour Ségolène Royal afin de réussir la mutation essentielle pour sauvegarder la planète et assurer l’avenir de l’après-pétrole. La socialiste a cette capacité qui manque trop souvent à notre monde politique, celle de penser l’avenir. Elle a cette volonté politique, cette exigence qui lui donne un volontarisme pour assurer les mutations essentielles. Combien de fois a-t-elle expliqué aux françaises et aux français l’importance de cette mutation et les atouts que nous pouvons y trouver, notamment dans le développement économique avec la création de nouveaux métiers. Mais, elle veut aussi assurer une mutation juste qui ne lèse pas les catégories sociales les plus fragiles avec de nouvelles taxes. 

En 2012, Ségolène Royal doit encore convaincre de faire de la révolution écologique un axe fondamental de la politique du changement. La France, patrie des lumières, doit être l’exemple du monde.  

 

«  Une alternative de gauche à la mondialisation », ce fut le grand combat de Ségolène Royal pendant les Primaires socialistes. Un combat qui ne fut pas forcément bien compris avec un discours radical de la socialiste. Mais peu importe, une fois encore elle a été sûrement un peu trop en avance sur son temps. Mais le combat qu’elle a mené était nécessaire. Il a permis de faire prendre conscience de la nécessité d’un volontarisme politique pour s’opposer « au capitalisme prédateur ». Elle a défendu le rôle de l’Etat pour la régularisation et la recherche de réponses alternatives. La mondialisation est en effet un bouleversement énorme qui transforme totalement la carte du monde. L’Europe a son rôle à jouer.

En 2012, après l’échec des mesurettes du couple Sarkozy et Merkel, la gauche européenne doit porter une grande ambition pour assurer un monde plus  juste. Le défi est considérable.

 

 Ségolène Royal n’est pas une figure politique comme les autres. Il n’est pas facile de bousculer pour assurer les mutations, mais c’est tellement nécessaire. Continuez Mme Royal nous avons besoin de vous pour répondre à nos Désirs d’avenir.

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:10

images[5]Ces gens du peuple ne nous comprennent pas, nous les riches. Ils sont toujours à nous critiquer parce que nous nous avons beaucoup, beaucoup d’argent. Ils ne comprennent pas ce que c’est que d’avoir beaucoup d’argent.

Vous vous souvenez de l’affaire de ce ministre Christian Blanc, obligé de démissionner parce qu’il avait dépensé 12 000 euros de cigares. Mais, pour nous les riches, qu’est-ce que représente 12000 euros ? Le peuple ne peut pas comprendre.

 

Seul Nicolas Sarkozy reconnaît notre rôle dans la société et nous soutient. C’est notre candidat.

 

Certes ce n’est pas toujours facile pour lui car les pauvres sont de plus en plus nombreux et ils ne nous aiment pas.

 

Mais rappelons tout ce qu’il nous a fait gagner :

 

·         . Grâce à lui nous avons pu obtenir le bouclier fiscal qui nous a fait économiser beaucoup d’argent.

 

·         . Grâce à lui nous pouvons faire davantage travailler les salariés en leur donnant moins, c’est l’excellent : « travailler plus pour gagner plus ». Il fallait le trouver.

 

·         . Grâce à lui les paradis fiscaux ne sont toujours pas remis en cause et nous pouvons mettre notre argent tranquillement à l’abri.

 

·         . Grâce à lui nous avons pu beaucoup délocaliser, ce qui nous permet de gagner beaucoup plus.

 

·         . Grâce à lui les salaires des grands dirigeants des entreprises atteignent des sommets. Ils s’en mettent plein les poches et c’est bien normal.

 

·         . Grâce à lui nous ne paierons pas plus d’impôt car avec la TVA dite « sociale » c’est le peuple qui va payer la dette que nous avons creusée avec nos cadeaux fiscaux.

 

Il est tout de même phénoménal Nicolas Sarkozy. Il nous faut poursuivre notre aide et demain si nous réussissons à le faire réélire il soutiendra le grand capital.

 

Nicolas Sarkozy, en difficulté dans la campagne, a besoin de nous.

 

MOBILISONS-NOUS !

 

C'est maintenant qu'il faut agir. Car, sans notre soutien, nous risquons le 6 mai prochain de nous retrouver face à  : 

sans-titre.png 

et sa réforme fiscale n'est pas faite pour nous, les riches ...

 

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 08:19
dominique-strauss-kahn-nicolas-sarkozy-2010-11-17-13-10-0[1
L’étau semble se resserrer sur Nicolas Sarkozy dans l’affaire Karachi !
 
Karachi c’est une très sombre affaire, qui a coûté la vie à 14 personnes pour une sordide histoire de sous.
L’affaire remonte au financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur de 1995.  Nicolas Sarkozy était à l’époque son Ministre du Budget et le porte-parole de sa campagne.
Pour vendre des sous-marins au Pakistan des commissions sont prévues pour les intermédiaires. Mais une partie de l’argent des commissions serait revenue en France pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.
L’attentat de Karachi du 8 mai 2002 pourrait être dû à des représailles pour le non versement des commissions.
Édouard Balladur tente de se défendre et parle de produits de vente de gadgets et de T-shirts, puis de dons de sympathisants pour justifier les importants versements en espèces lors de sa campagne.
De son côté, Nicolas Sarkozy est désigné par un rapport de police luxembourgeois remis au juge Van Ruymbeke comme l'un des possibles organisateurs des circuits financiers au Luxembourg. Le président aurait autorisé la création de la société Heine, société écran destinée à recevoir les rétrocommissions.
 
Or, l’étau se resserre, le proche de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly puis au ministère du Budget, mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre sur des mouvements de fonds suspect avec le marchand d'armes Ziad Takieddine, également mis en examen dans le dossier Karachi
Va-t-on assister à une nouvelle chute ?
Le pouvoir, le sexe, l’argent, ce serait un nouveau coup dur pour notre démocratie. Comment les citoyens peuvent-ils faire confiance à ces hommes pris dans ces affaires alors qu'il doivent mener des réformes importantes pour réguler le système financier ?
Philippe Allard
Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 16:17

2454051886_490673364f-1-.jpgLes derniers sondages révèlent toujours une très large avance pour François Hollande qui écraserait largement le candidat Nicolas Sarkozy au deuxième tour de l’élection présidentielle le 6 mai prochain : selon le dernier sondage Ipsos le rapport est de 59% pour François Hollande contre 41% pour Nicolas Sarkozy.

 

Si ces chiffres se confirment : ce ne serait plus une défaite mais une déroute pour Nicolas Sarkozy ! 

 

Son entrée en campagne, largement médiatisée, n’aura servi à rien. Un effet de communication à nouveau. Le tournant droitier et ses attaques médiocres contre François Hollande ne servent pas le candidat Sarkozy. S’il prend quelques voix à Marine Le Pen, il ne décolle pas pour le deuxième tour. C’est une entrée en campagne ratée. Il n’a pas réussi à soulever le souffle qui lui fallait.

 

Il faut dire qu’une majorité de Françaises et de Français, après ses multiples échecs, veulent son départ.

Il aura été l’homme des effets, l’homme des effets d’annonce sans suite. Il aura gouverné plus par la publicité de ce qu’il faudrait faire que par l’action réelle. Il aura tenu le double jeu durant cinq ans : entre un discours pour le peuple et des actions au profit de ses amis les plus riches. C’est sans doute ce qui restera le plus marquant de son pouvoir : l’injustice de son action au profit d’une petite clique de privilégiés. En temps de crise, les Françaises et les Français ne lui pardonneront pas cette façon de gouverner. L’affaire Borloo en est le dernier avatar. Son quinquennat aura été traversé par les multiples affaires dans son entourage et par l’absence d’un volontarisme politique qu’il voulait incarner. L’échec de son absence de politique industrielle en est flagrant, la France plonge dans le chômage de masse.

Il a tellement échoué qu’il a réussi à rendre sympathique son prédécesseur qui pourtant n’a pas brillé par son bilan…

 

Même s’il est considéré trop modéré par une partie de la gauche, la plus ultra, même si certains regrettent une expression maladroite prononcée sur l’autre rive de la Manche, François Hollande éveille de plus en plus l’espoir. L’espoir que, le 6 mai prochain, il mette fin au pouvoir de Nicolas Sarkozy et qu’il mène au moins une politique plus juste, pour une France plus juste.  C’est déjà beaucoup, c’est déjà considérable, c’est un réel espoir.

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:04

6909606459_a88ee8f523-1--copie-1.jpg Nicolas Sarkozy avoue y penser en se rasant le matin, midi et soir. Il rêverait maintenant de devenir le capitaine du navire France … Mais que ne l’eut-il fait durant les cinq années passées à la tête de l’Etat !

 

Ségolène Royal, sur Europe 1, dimanche matin, a pris de son côté la barre bien en mains, tenant bon le cap, pour soutenir le capitaine Hollande et conduire à bon port le navire France.

 

Face à l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal s’est interrogée sur le « niveau du débat politique. ». « Il n‘a pas compris l’enjeu qui est devant lui » a-t-elle déclaré.

Pour aider le candidat François Hollande, Ségolène Royal veut apporter son expérience, son engagement, ses combats pour le changement en 2012.

 

Ségolène Royal, dans la gauche, entre partisans d’une ligne radicale et ceux soutenant une ligne plus réformiste, apporte son pragmatisme. Elle adopte ces deux socialismes et en offre la synthèse en s’adaptant aux réalités du monde actuel.

On peut ainsi parler de ségolénisme, dans le sens où cette ligne est vraiment la marque de Ségolène Royal qui lui vaut d’ailleurs de trouver des soutiens dans les deux franges opposées de la gauche.

La socialiste ne veut pas « d’une idéologie globalisante », elle prône un socialisme entre réformisme et radicalité. Ségolène Royal a très clairement répondu aux journalistes en définissant la voie de son engagement : « il y a des domaines qu’il faut consolider, il y des domaines qu’il faut réformer et il y a des domaines qu’il faut changer radicalement ».

C’est cette ligne politique qui lui donne l’audace d’un discours très radical, que beaucoup de socialistes n’ont pas, lorsqu’il faut transformer par l’action politique ce qui ne marche pas.

Notamment elle n’a pas peur de ce discours radical pour s’attaquer au pouvoir financier qui l‘emporte aujourd‘hui sur le pouvoir politique. Ainsi, sur la question de la Grèce, Ségolène Royal a condamné fortement la politique imposée, « cette lâcheté collective », qui n’a pas osé s’attaquer aux grandes fortunes qui ont « racketté » ce pays alors que « c’est plus facile de taper sur les pauvres, de taper sur les smicards, de taper sur les services publics, d’exiger la régression ultralibérale. »

 

Ségolène Royal, c’est un engagement pour faire avancer le socialisme et assurer un véritable changement en 2012. Elle a pu revenir sur un certain nombre d’engagements qui lui sont chers :

C’est notamment son engagement en faveur des quartiers populaires. Elle constate avec agacement l’incapacité de l’actuel gouvernement à répondre à cet « enjeu fondamental » alors que Nicolas Sarkozy avait pourtant annoncé un plan Marshall pour les banlieues. Mais rien n’a été fait. Considérant que ces quartiers sont « une partie de la solution » à la crise, Ségolène Royal veut une réelle politique pour aider les talents à s’épanouir, dont la France a besoin pour la relance économique.

On y trouvera également son engagement pour la démocratie. Elle a rappelé qu’il ne faut pas avoir peur de la démocratie bien au contraire car elle peut favoriser une dynamique en remettant toute une société en mouvement permettant les réformes nécessaires. Les choix, les décisions politiques ne peuvent pas être laissés à un petit monde d’experts. « On en a assez du gouvernement des experts » déclare-t-elle. Ségolène Royal veut « revivifier les quatre niveaux de la démocratie » : participative, parlementaire, sociale dans l’entreprise et territoriale. Elle refuse, sur un thème aussi essentiel, la proposition du referendum de Nicolas Sarkozy, « une opération de communication de dernière minute à la fin d’un quinquennat ».

On y trouvera sa volonté d’un volontarisme d’Etat pour mener les réformes de structure, pour la réforme bancaire, pour lutter contre la désindustrialisation en luttant contre la délocalisation de nos activités (parfois par des actions radicales contre une vision libérale), pour assurer la relance économique et permettre de relever les bas salaires, pour mener la révolution écologique.  

 

Combien de fois ses détracteurs ont cru le navire Royal coulé … il faudra encore attendre … car Ségolène Royal, tenant bon le cap s’est montrée une nouvelle fois insubmersible.

 

Philippe Allard - Photo © Razak

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:49

kadhafi-sarkozy-1-.jpg   En 2007, Ségolène Royal avait souhaité replacer la bataille des valeurs dans le combat politique. Elle avait alors subi les dures attaques des partisans d’une certaine gauche, dénigrant son combat. Après cinq ans de sarkozysme, on voit bien qu’elle avait raison. La gauche doit reprendre la bataille des valeurs car les valeurs du sarkozysme ne sont pas les nôtres, ce ne sont pas les valeurs de notre République sociale et humaniste.

 

 La gauche défend la démocratie face aux tyrannies et aux dictatures. Lorsque Nicolas Sarkozy veut en rabattre sur la démocratie pour ouvrir grand les portes de l’Elysée aux dictatures, au nom de la realpolitik, il défend des valeurs qui ne sont pas les nôtres. La démocratie est un droit fondamental de tous les peuples pour la gauche.

 

 La gauche défend la fraternité, face aux égoïsmes, contre l’exploitation de l’homme par l’homme. Le slogan « travailler plus pour gagner plus » n’est pas notre valeur, il véhicule un  comportement égoïste, de valorisation de soi et fait oublier le fondement essentiel de la République : la solidarité.

 

La gauche défend l’humanité. Pour nous il n’y a pas de civilisations inégales, tous les hommes sont égaux. Nous savons trop les apports mais aussi les terribles heures noires de notre histoire. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les barbaries que notre civilisation a connues et les résistances qu’elles ont suscitées.

 

La gauche défend le progrès. Les sociétés ne sont pas figées, la gauche n’est pas conservatrice. Elle condamne un ordre moral imposé et souhaite accompagner les évolutions de la société. La famille a beaucoup évolué. Aujourd’hui des couples de même sexe se forment et aspirent à vivre leur amour comme les autres.

 

On ne peut pas être de gauche et soutenir le sarkozysme. Au premier tour la gauche sera représentée par différentes sensibilités. Au deuxième tour, la gauche n’aura qu’un candidat pour affirmer nos valeurs communes qui sont à l’opposé de celles portées par Nicolas Sarkozy.

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 18:10

le-20lievre-20et-20la-20tortue-1-.jpg Nicolas Sarkozy prépare ce soir sa grande intervention sur presque toutes les chaînes de télévision réquisitionnées pour l’occasion. 

 

Comme toujours, depuis la nuit de Fouquet’s, il n’y a pas beaucoup de mesure dans la conduite de cet homme. Tout semble permis, lorsqu’on dirige l’Etat. Il suffit de demander pour être servi.

On est tellement loin de ce que vivent les Françaises et les Français alors que la crise frappe et jette à la rue un nombre croissant d’entre nous.

Visiblement l’homme n’aura pas appris grand-chose, depuis cinq ans, sur ce qu’on attend d’un Président de la République représentant la France. Quelle bien triste image pour nous tous !

Le quinquennat s’achève comme il aura commencé : dans la démesure pour l’ambition d’un homme. 

 

Nicolas s’offre donc une très grande partie des médias pour un grand numéro de vendeur de rêve … C’est que son propre avenir semble menacé, la situation est inquiétante alors que toutes les enquêtes d’opinion annoncent une déroute en 2012, face à François Hollande.

Décidément cette course présidentielle s’apparente à une fable : l’un s’agite et virevolte c‘est le lièvre, l’autre mène sa route avec détermination c‘est la tortue. Au final, la fable donne bien sûr la victoire à la sagesse et l’échec à l’inconstance…

 

D'où vient le vent, il laisse la Tortue
Aller son train de Sénateur.
Elle part, elle s'évertue ;
Elle se hâte avec lenteur.
Lui cependant méprise une telle victoire,
Tient la gageure à peu de gloire,
Croit qu'il y va de son honneur
De partir tard. Il broute, il se repose,
Il s'amuse à toute autre chose
Qu'à la gageure. A la fin quand il vit
Que l'autre touchait presque au bout de la carrière,
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit
Furent vains : la Tortue arriva la première.

Jean de La Fontaine 

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 14:27

110509080720744 91 000 apx 470 [1] Est-ce voulu ? Est-ce un oubli surprenant ? Les commentateurs ont été tous surpris par l’absence de référence à la candidate de 2007, Ségolène Royal, lors du meeting du Bourget.  Alors que le candidat de 2002, Lionel Jospin, à qui les socialistes doivent leur plus grave défaite, était honoré, celle qui fut la première candidate du deuxième tour de l‘élection présidentielle, était semble-t-il rayée de la carte postale socialiste ! 

 

Absence ? Pas tout à fait en réalité … plutôt une victoire sans nom …

 

Ségolène Royal, souvent seule, décriée, vilipendée, a fait beaucoup avancer la gauche pour gagner l’élection présidentielle.

 

L’élection présidentielle est une élection particulière, puisque le candidat représente une famille politique mais il doit aussi montrer qu’il sera capable de représenter toute la France dans sa diversité, en affirmant, et défendant nos valeurs communes.

 

« La nation », le terme faisait peur. La gauche l'avait abandonné à la droite et l’extrême droite. Ségolène Royal a su avec force reconquérir cette valeur. La nation, c’est au-delà des origines, des situations personnelles, l’unité d’un peuple pour défendre ensemble les valeurs de la République. Il ne faut pas laisser à d’autres la possibilité d'en changer le sens. Il ne s’agit pas de baisser les armes dans le combat politique, de renoncer à nos engagements. Bien au contraire, il s’agit de conquérir le cœur de la nation car la gauche a toujours défendu les valeurs de la République : la liberté, l’égalité et la fraternité.

 

François Hollande entend poursuivre le « rêve français », ce rêve de la Révolution française, du conseil de la résistance, de 1981, ce rêve d’une société juste qui offre le progrès pour tous. Ce rêve que certains ont voulu interrompre en défendant le culte de l’argent. La gauche a aujourd’hui trouvé son leader pour porter sa voix et défendre nos valeurs communes, oubliées par le pouvoir en place, les valeurs de la nation.

 

Quel a pu être l’émotion de Ségolène Royal, en entendant à la fin du discours de François Hollande, s’élever le chant de la Marseillaise alors que les drapeaux bleu, blanc, rouge flottaient dans la salle ? On a tellement caricaturé son combat.

Quelle plus belle victoire de voir aujourd’hui toute la famille socialiste, debout, et criant à pleine voix « allons enfants de la patrie … ».

 

La gauche peut accéder à la Présidence de la République. Ségolène Royal a réussi à rendre la nation à la gauche.

 

Merci Madame !

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link