Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 17:12

images-2-.jpgLes ralliements, les sondages, tout semble annoncer l’échec de Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain. Un climat de fin de règne s’impose. Nicolas Sarkozy tente de réagir mais avec une telle maladresse que cela en devient pénible. Ses attaques contre son adversaire sont de circonstance, mais lorsque ces attaques se font contre les intérêts de la France, alors elles sont inacceptables. 

Pourtant rien n’est encore fait, il faut attendre le vote des Françaises et des Français. N’oublions pas 2002, une élection n’est jamais gagnée d’avance.  Pour l’emporter, François Hollande a besoin que les Françaises et les Français se déplacent, votent et ne se dispersent pas trop.

 

Si la victoire n’est pas encore acquise pour François Hollande, on perçoit largement le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy à gauche, mais aussi par une partie de la droite, notamment une partie des gaullistes.

Tournant son regard tantôt vers les Etats-Unis, tantôt vers l’Angleterre ou l ‘Allemagne … Nicolas Sarkozy aura tout simplement oublié de regarder la France. Or la France a ses spécificités qui lui ont permis d’être ce qu’elle est. 

 

Avant même la République, en France, l’Etat a toujours eu un rôle pour porter l’innovation, pour impulser la dynamique économique. Cette politique, depuis la Seconde Guerre mondiale, a permis de grandes réussites industrielles. Oublier cette orientation, cette spécificité de la France était totalement absurde et condamnait la France à réduire sa force d’innovation, sa volonté d’entreprendre.  

Ce qui a manqué ces cinq dernières années, c’est cette volonté politique, cet Etat stratège pour lancer de grands projets permettant la dynamique économique et la mutation écologique. C’est d’autant plus important dans la mondialisation.

La France a besoin d’une nouvelle équipe pour relancer cette politique qui a toujours fait notre force.  

 

Depuis la Révolution Française, la France a affirmé son amour de la justice et de la fraternité. En s’imposant, la République a fait graver sur tous les frontons des mairies ces mots, ces mots que l’on aime, d’égalité et de fraternité. La France aime être libre, pouvoir dire ce qu’elle pense, mais elle aime aussi que chacun trouve les moyens de s’épanouir, mais elle aime aussi que ceux qui n’ont pas réussi trouvent les solidarités pour rester digne. La France ce sont les restos du cœur et toutes les associations qui se mobilisent pour aider, soutenir. C’est cela la France. 

C’est une spécificité de la France, la France aime la justice et lorsque les temps sont durs, lorsque des sacrifices sont demandés, la France aime qu’ils le soient avec équité.

Oublier cette spécificité de la France en mettant en avant la valeur de l’argent, de la réussite individuelle, en divisant les Françaises et les Français entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas, était absurde.

La France a besoin d’une nouvelle équipe pour rappeler nos valeurs d’égalité et de fraternité.

 

Au-delà des parcours des uns et des autres, je suis très heureux de cette vague annoncée pour François Hollande, je la voudrais très forte, aussi forte qu‘elle est annoncée. Ce vaste rassemblement sera l’occasion de rappeler ce qu’est la France. Mais pour cela, il faut voter. Pour cela, nous devons être des millions à voter dimanche pour François Hollande.

 

Philippe Allard

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:56

557691_3695910924187_1467755058_33251309_1468178242_n-1-.jpgNotre objectif premier pour ces présidentielles est d’empêcher le président actuel de repartir pour un mandat supplémentaire. Sa politique inégalitaire faite exclusivement d’austérité et de remise en cause des solidarités en est la raison. Sa façon permanente de dresser les uns contre les autres et de manipuler le sujet de l’immigration à des fins partisanes et malsaines en est une autre. Inutile d’égrener aujourd’hui les motifs de notre position, ils sont si nombreux.

Et puis ce temps-là est passé.

 

Il s’agit maintenant de voter et de gagner !

 

La tendance semble bonne, la victoire semble accessible mais ce ne sont que des suppositions et seuls les bulletins de vote déposés dans les urnes concrétiseront cette hypothèse tant souhaitée.

 

C’est pourquoi,  il est à mon sens indispensable de voter dès le premier tour pour François Hollande. Pourquoi en effet faire compliquer lorsque nous pouvons faire simple et aller droit au but en soutenant le candidat qui rassemble le mieux.

Le vote Hollande est le chemin qui mène le plus directement au départ du président-candidat, notre objectif premier.

 

Le séisme de 2002 est encore dans nos esprits, la désunion autour de Ségolène Royal en 2007 tout autant : Essayons de contribuer à mettre les priorités dans le bon ordre. Voter pour François Hollande dès le premier tour, c’est créer une dynamique et un élan qui compteront considérablement pour le second tour et qui lui permettront de réussir un résultat très élevé le 6 mai, pourquoi pas 54 ou 55 %. Un tel succès lui donnera alors beaucoup de poids et d’influence en France, en Europe et dans le reste du monde pour amener tous les acteurs de la vie sociale et économique à engager une autre politique, enfin juste et motivante. Il faut d’urgence retrouver une vision et un espoir que trop de politiques de part le monde ont perdu.

 

Alors, certes, en tant que Ségolénistes, nous apprécions beaucoup d’idées défendues par d’autres candidats : la radicalité économique par exemple ou bien la transformation écologique de notre société - et je respecte évidemment, c’est d’ailleurs la moindre des choses, ces candidats et tous leurs soutiens - mais il me semble inopportun de passer par ces chemins de traverse.

 

De toute façon, et même si la victoire de François Hollande se réalise, le temps de l’initiative et de la vigilance citoyennes restera toujours fondamental tant les problèmes sont complexes et les pressions antisociales fortes. Or notre  mobilisation citoyenne est une voie nouvelle de concevoir la politique. Cette tâche est immense et va très au-delà du 6 mai mais sur cette route, la victoire large de François Hollande sera un atout déterminant

 

Patrick Ardoin

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 11:49

44-1-.jpgFrançois Hollande a réussi son grand rendez-vous, sa démonstration de force de Vincennes en rassemblant une foule immense.

 

Mais dans ces grands rendez-vous politiques, ce qui se joue en coulisse est parfois aussi important que ce qui se passe sur la scène…

Or en coulisse, celle qui a réussi « son entrée », c’est une fois encore : Ségolène Royal. Dans un bain de foule impressionnant, elle a choisi d’aller d’abord à la rencontre des militants, du peuple, avant de rejoindre les dignitaires socialistes. Toute une image, tout un symbole pour l’ancienne candidate présidentielle ! Le peuple d’abord ! Le changement pour le peuple !

 

« Je serai vigilante sur le respect de la parole donnée et de la volonté d'intégrer, d'insérer, d'associer les Français aux décisions qui les concernent » a déclaré la socialiste aux journalistes.

La voix de Ségolène Royal est donc loin de s’être brisée sur les échecs passés. A Vincennes, elle a pris date. Qu’on le sache, Ségolène Royal, la candidate de 2007, n’entend pas oublier ses combats, ses engagements, « quelque chose s’est levé qui ne s’arrêtera pas ».

 

C’est que Ségolène Royal incarne une orientation plus populaire du Parti socialiste. Cette voix populaire, les cadres du parti lui ont fait chèrement payer en la soutenant hier du bout des lèvres. Mais cette voix populaire est indispensable pour la victoire de la gauche le 6 mai.

Il y a une part de Mélenchon chez Ségolène Royal. Les observateurs reconnaissent d’ailleurs qu’on retrouve dans la campagne du leader du Front de gauche cette ferveur, cet espoir, de la campagne de 2007, qui a parfois manqué dans celle de François Hollande.  

 

Ségolène Royal avait su faire naître cet espoir en 2007. Faire espérer qu’une fois la victoire obtenue, les dirigeants socialistes, dans les palais dorés de la République, n’oublient pas les classes populaires. Qu’ils n’oublient pas celles et ceux qui sont frappés de plein fouet par la crise. Ces sans voix qui perdent leur travail, leur logement, leur dignité. Celles et ceux que l’on noie dans les statistiques. C’est l’engagement pour le changement.

 

Les socialistes ont montré avec Lionel Jospin notamment qu’ils savaient très bien gérer les affaires publiques, beaucoup mieux que la droite. Ils dirigent d’ailleurs une grande partie des communes, des départements et des régions.

Ce n’est pas là qu’on attend les socialistes, ce n‘est pas sur leur capacité de gestion. Ils ont fait leur preuve. Mais, on les attend, sur leur capacité à donner aux classes populaires une vie meilleure, leur capacité à réaliser le changement dans un monde ouvert à la loi du plus fort.

 

Il est essentiel aujourd’hui de rassembler le plus possible d’électrices et d’électeurs, dès le premier tour, pour donner à François Hollande la victoire le 6 mai et tourner la page de Nicolas Sarkozy dont la seule réussite est d’avoir bien servi les plus riches !

 

Après le 6 mai, si la victoire est au rendez-vous de la gauche, le mot est prononcé, le mot est lancé : Vigilance !

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 18:25

sevigne-1-.jpg

La France n’est peut-être pas un pays comme tous les autres… Sous la Vè. République, du Général de Gaulle à Jacques Chirac, en passant par George Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand, de gauche comme de droite, tous les Présidents, qui se sont succédés, ont toujours su porter cet amour de la culture. Les arts et les lettres c’est notre identité nationale.

 

Mais depuis 2007, la France souffre. La France ne se sent pas représentée à sa hauteur. On lui a volé son identité, ca culture. Il manque cette dimension essentielle, cet amour de la culture, de toutes les cultures qui fait que la France a pu parfois porter des idées universelles pour défendre les droits de l’homme contre toutes les tyrannies dans le monde.

 

Il a osé, croyant que le pouvoir permettait tout, il a osé s’attaquer à notre identité. Par deux fois, Nicolas Sarkozy s’en est pris à l’œuvre marquante La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette.

 

La première fois c’était en février 2006, lors d’une réunion publique, Nicolas Sarkozy déclarait : «L’autre jour, je m’amusais, on s’amuse comme on peu, à regarder le programme du concours d’attaché d’administration. Un sadique, ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d’interroger les concurrents sur la Princesse de Clèves. Je sais pas si ça vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de la Princesse de Clèves, imaginez un peu le spectacle…»

 

Monstrueuse pensée … la culture ne serait donc pas pour le peuple … Nicolas Sarkozy venait de renier toute l’identité de la France.

 

Plus grave encore, en 2008, Nicolas Sarkozy, Président de la République, s’attaquait une seconde fois à Madame de Lafayette pour les concours administratifs, «ça vaut autant que de savoir par cœur “La Princesse de Clèves”». Après un silence, sur un ton moqueur, jouant le coquin, le Président ajoutait : «Enfin… j'ai rien contre, mais enfin, mais enfin… parce que j'avais beaucoup souffert sur elle. » Hou ! Hou! Hou! 

 

Monstrueuse pensée … de celui qui devrait représenter la France et qui se fait la voix du cancre. Il y avait erreur, cet homme ne pouvait pas représenter la France. 

 

Pourtant que dit cette œuvre importante. C’est l’histoire après tout d’une vie, d’une parole, d’un engagement. Un choix difficile, un choix qui nous bouscule, celui d’une femme qui va refuser la passion pour respecter sa parole.

Il n’a pas compris, mais alors que peut-il comprendre des hommes et des femmes qu’il doit représenter ? La culture c’est tout simplement ce qui nous ouvre aux autres, ce qui nous permet de regarder et d’accepter les autres. 

 

2012, le 6 mai, la France va tourner cette triste page, cette erreur.

 

2012, le 6 mai, pour nous rendre notre identité, notre culture : François Hollande

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 21:56
DSC08930-1-.jpgRien à faire, il se passe quelque chose … On ne peut pas dire que Ségolène Royal soit un grand tribun à la voix forte et puissante, elle n’a jamais essayé de se donner la parure d’un homme pour exister en politique. Mais il y a toujours une émotion qui se dégage lorsqu’elle s’exprime. C’est quelque chose d’indéfinissable.
Jeudi 5 avril, à Rennes, devant plus de 15 milles personnes, Ségolène Royal a lancé un vibrant appel à venir voter le 22 avril prochain pour François Hollande.
Elle a appelé les électeurs indécis à venir voter parce que, pour elle, la démocratie est notre bien le plus précieux, parce que ce jour d’élection « c’est le moment où la voix d’une caissière vaut celle d’un patron du CAC 40. C’est le moment où la voix d ’un ouvrier vaut autant que celle de celui qui sans vergogne l’a livré à un licenciement boursier ».
     
Elle s’est adressée avec sa force, sa sincérité de femme politique engagée. Elle a tendu la main, plus particulièrement, à plusieurs catégories de citoyens pour les appeler à venir voter dimanche 22 avril.
Aux habitants des quartiers populaires tellement délaissés depuis cinq ans par le pouvoir en place. Alors qu’elle en est convaincue, pour redresser la France, la dynamique, qui doit être levée dans les banlieues, est « une partie essentielle de la solution ».
A cette France métissée qu’elle a su imposer, cette France riche de tous ces apports, Aucune autre personnalité politique n’a su trouver les mots, et s’engager autant pour faire reconnaître cette France qu’elle aime.
Aux jeunes car c’est tout l’avenir qui leur appartient. Il est tellement nécessaire après cinq de sarkozysme de leur ouvrir les portes « avec la priorité à l’éducation, à la formation, à l’apprentissage et au service civique ».
Aux femmes, à ces femmes les plus frappées par la crise, par la précarité, par les bas salaires. C’est tout le regard humaniste de Ségolène Royal qui s‘exprime, trop souvent oublié à gauche. Ce regard qui vous fait voir la réalité des difficultés et vous donne la force de combattre pour plus de justice.
Aux entrepreneurs, c’est la grande tristesse de Ségolène Royal d’avoir échoué en 2007, alors qu’elle avait la ferme volonté de réussir à redonner à la France cet élan nécessaire pour la création, pour l’innovation, pour la mutation écologique. Mais rien n’a été fait durant cinq ans.
A ceux qui sont surpris de la voir ainsi s’impliquer autant dans cette campagne, après tout ce qu’elle a subi de la part des « éléphants » du PS, jusqu’à lui voler sa victoire lors du dernier congrès, elle répond tout simplement, avec dignité:
« la cause que les Socialistes défendent est celle de l’émancipation humaine, et cette cause est plus grande que nous ».
 
Chapeau bas Madame Royal !
Philippe Allard / photo de Christine Pichette

 
 
Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:05

6893553808_21fd1cc2a5-1-.jpgNicolas Sarkozy vient d’annoncer ses trente propositions pour la France ! Et là c’est du lourd ! Là, c’est du très très lourd !

 

Nicolas Sarkozy va s’attaquer aux difficultés des petits retraités comme jamais aucun candidat n’aurait osé le faire !

 

C’est vrai la situation est grave. La vie est de plus en plus difficile pour les petits retraités qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois, avec les prix qui s‘envolent ! Il fallait agir, il fallait faire quelque chose.

 

Nicolas Sarkozy a trouvé la solution. Il sait exactement ce qu’il faut faire pour rendre la vie meilleure à tous nos retraités et répondre à leur problème. Candidat à l’élection présidentielle, celui qui voudrait être le futur chef d’Etat se mobilise pour nos retraités et se positionne avec courage, avec sincérité, avec détermination, contre tous les syndicats et autres corps intermédiaires qui pourraient freiner sa proposition. Il n’a peur de rien, il mène le navire droit au cap ! Là, il fait fort ! Là, il fait très fort !

 

Sur ses 32 propositions, Nicolas Sarkozy a pensé aux retraités et il annonce la réforme du siècle ! La réforme tant attendue ! Celle que personne n’aurait osée proposer !

 

Attention tenez-vous prêt … C’est sa 16è proposition pour la France sur 32 au total … une proposition pour sérieusement répondre à un problème majeur … avec Nicolas Sarkozy les retraites seront payées le 1er du mois au lieu du 8 !

 

Alors là, je dis que c’est balaise !!! Dans les 32 propositions, il fallait oser porter cette solution à la 16è place pour montrer toute son importance ! Une des propositions phares qu’il faudra retenir. Quelle audace ce candidat ! Il fallait le faire, il fallait oser, il fallait le proposer !

 

OUI avec Nicolas Sarkozy les retraites seront payées le 1er et non plus le 8 ! La vie va vraiment changer. Comme il l’avait annoncé en 2007, avec Nicolas Sarkozy tout est possible ! Même l’impensable !

 

Certain qu’avec une telle proposition ce sera vraiment le changement en 2012 s’il est élu ! Nicolas Sarkozy a exactement trouvé la réponse au problème majeur des retraités.

 

Il est vraiment formi … formidable … le petit Nicolas !

Il aura au moins trouvé la proposition la plus ridicule des candidats à la présidentielle sous la République ! Avec cette proposition il remporte le palmarès du ridicule !

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 22:39

18.01-sarkozy-930620_scalewidth_630-1-.jpgMesdames et Messieurs … la Cour !

 

Accusé levez-vous ! (crépitement des photographes). Vous êtes accusé de financement illicite de votre campagne électorale de 2007, vous allez devoir vous expliquer. La justice va vous entendre.

 

Tout avait commencé si bien pour lui … L’argent, encore l’argent et toujours l’argent … tout semblait permis, tout semblait possible. Une nuit au Fouquet’s, un voyage sur un yacht de milliardaire sur la mer bleue, une montre à prix d’or, une nouvelle femme mannequin, des journalistes cabotins riant de ses répliques, … tout était beau, tout semblait réussir si facilement. L’argent, l’argent, l’argent … tout s’achète … Il allait changer cette vieille République, il allait la tapisser d’or, lui faire rêver de gagner plus, tout s’achète même les rêves … L’égalité, la fraternité renvoyées aux oubliettes, seulement l’argent, l’argent, pense à toi, seulement à toi et oublie la misère des autres. Rien ne compte seulement toi, combien tu vaux je te dirai qui tu es … l’argent, l’argent … Venez les dictateurs, on vous ouvre les portes de la France, on vous laisse les jardins de l’Elysée. Vous arrêtez, vous faites régner la terreur, vous massacrez votre peuple, peu importe … tout s’achète. Il suffit d’ouvrir son carnet de chèque … l’argent, l’argent … la France se vend il suffit de mettre le prix … la patrie des droits de l’homme vend son silence  et si t’es pas d’accord, casse-toi pauvre con …

 

La France découvrait ce spectacle, ce triste spectacle, cet odieux spectacle … qu’avait-elle fait pour se voir ainsi représentée ?

 

Mais l’heure a sonné … la page se tourne … accusé levez-vous ! Qu’avez-vous fait de la France ? Où est la justice, où sont nos valeurs humanistes ? Qu’avez-vous fait de la voix de la France dans le monde ? Non ! La France n’est pas à vendre ! Maintenant, il va falloir vous expliquer car l’argent n’achète pas tout.

La presse l’annonce, Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, est en prison. La justice sait maintenant que les fonds ont été retirés d’un compte en Suisse les jours précédents la rencontre avec Eric Woerth. Accusé avez-vous reçu cet argent ? Non tout n’est pas possible dans un Etat de droit … Les grands ont aussi à répondre de leurs actes … Non tout ne s’achète pas … la justice avance à grands pas … L’affaire se rapproche … les gouttes de sueurs ont remplacé les sourires aux photographes … les mots violents sortent de plus en plus souvent … le candidat devient plus dur … plus droitier … il faut corriger vite … Mais la justice avance … elle le traque …  la bête se sent prise, les enveloppes … où sont les enveloppes ? … L’argent, l’argent … non je ne dirais rien … je n’ai pas envie de parler de ça… Il ne veut pas parler … il ne veut rien dire mais la justice est là … violence des mots, il attaque, il est aux abois … violence, … l’argent, mais peur de la justice … et si elle allait encore plus vite … s’il fallait s’expliquer …

 

Accusé levez-vous et dites « je le jure » !

« Je le jure »

Pour financer votre campagne de 2007, avez-vous reçu de l’argent occulte venant de Liliane Bettencourt ?

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:27

60819_135211023192549_100001109564194_173875_6650859_n-1-.jpgSégolène Royal, c’est largement aujourd’hui admis, a bousculé le Parti Socialiste lui permettant d’avancer sur les grandes thématiques notamment la nation, la sécurité, l’entreprise, l‘équilibre budgétaire. Elle a réussi à faire renouer la gauche avec les symboles de la République qu‘elle ne voulait pas laisser à l‘extrême droite. Elle a replacé la sécurité à gauche comme un droit fondamental pour tous, y compris les habitants des quartiers populaires. Elle a défendu l’idée d’une France d’entrepreneurs soutenue par un Etat stratège pour une dynamique économique. Elle a osé parler de la dette pour défendre une bonne gestion, « un euro dépensé doit être un euro utile » déclare-t-elle car si l’Etat est mal géré ce sont les catégories les plus fragiles qui souffriront.

Ces orientations lui ont valu des attaques dans son camp, ces thèmes n’étaient pas de gauche, mais les attaques se sont tues et ces grands thèmes sont largement repris aujourd’hui. 

 

Alors à droite de la gauche Ségolène Royal ?

 

En fait, la ligne politique de Ségolène Royal ne peut pas se limiter à un simple positionnement. C’est peut-être d’ailleurs cette complexité qui lui a valu une part de sa défaite aux Primaires, elle ne peut être trop simplement cataloguée.

 

Ségolène Royal, la plus socialiste des socialistes, a pris la tête des combats sociaux de ces dernières années, alors que les leaders socialistes se faisaient souvent porter absents, même pour « celle » qui se déclarait « la plus à gauche ».

Face à ces silences pour préparer des carrières, Ségolène Royal a mené le combat souvent seule.

On l’a vue en première ligne pour refuser la remise en cause de la retraite à 60 ans pour celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt parce que c’est tout simplement injuste face aux profits réalisés par le grand capital.

On l’a vue en première ligne pour dénoncer l’abandon de nos emplois industriels avec les délocalisations de masse. Le pouvoir en place de Nicolas Sarkozy s’est monté incapable de proposer une politique industrielle. Dans sa région, Ségolène Royal a su au contraire agir et mettre en place des formes alternatives.

On l’a vue en première ligne pour lutter contre la financiarisation de notre économie dans un marché mondialisé sans règles. Elle a dénoncé avec force ces « prédateurs de la finance » qui n’ont d’autre souci que d’accroître leur capital sans penser aux hommes, à leur vies, à leurs conditions de travail. Elle a combattu, n’acceptant pas la résignation mais appelant à résister contre un système pour imposer des règles. 

 

Alors à gauche de la gauche Ségolène Royal ?

 

Entre une gauche réaliste et une gauche volontariste, Ségolène Royal fait tout simplement  le trait d’union.

Ségolène Royal, en campagne, le plus loyal soutien de François Hollande malgré les mots d’hier et les oublis d’aujourd’hui.

Ségolène Royal, le trait d’union entre François Hollande et Jean Luc Mélenchon pour le grand rassemblement de la gauche et la victoire le 6 mai prochain.

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 11:09

3617143808_6864665837-1-.jpgJe vais peut-être choquer, je vais peut-être provoquer les cris d’effroi dans ce silence convenu mais j’en prends le risque, car peut-on encore accepter de se taire ?

Rien, rien ne peut expliquer que l’on tue de sang-froid un enfant. Rien, rien ne peut le justifier.

Pour autant devons-nous faire silence …Devons-nous accepter de nous taire et de laisser faire … N’y a-t-il aucun responsable ? Est-ce seulement la fatalité ? Avons-nous agi correctement ?

 

Allons-nous encore fermer longtemps les yeux et accepter l’existence de ces ghettos qui rongent les vies dans les cités de nos banlieues ?

Allons-nous encore accepter que notre République piétine l’égalité et la fraternité ? Que l’école ne représente plus d’avenir ? Que le chômage devienne le lot commun et emporte toutes les espérances ?

Allons-nous encore accepter, sans rien dire, qu’une partie de notre jeunesse soit abandonnée, sacrifiée ? Qu’on lui vole son avenir ?

Allons-nous encore accepter cette République criminelle qui n’est pas capable de porter secours à ces vies en danger ?

Qui est responsable de cela ? Dans une démocratie, si le peuple ne dit pas non, s’il laisse faire, alors il est responsable, il est coupable. Nous sommes coupables !

 

C’était en 2007, il y a cinq ans de cela, lors de la campagne présidentielle, Ségolène Royal, candidate socialiste, prenait le risque de porter ce combat pour l’avenir de la jeunesse, de toute la jeunesse. Elle avait su trouver les mots forts pour s’indigner contre ce crime que personne ne voulait voir. Elle s’était livrée totalement, personnellement dans ce combat pour agir.

«  Il y aura, si rien n'est fait, des gestes de désespoir radical, des actes de nihilisme sans pareil qui laisseront les pouvoirs publics sans ressources et sans voix… Il y a urgence, j'ai la ferme volonté d'empoigner ce problème à bras le corps, j'en ai la ferme volonté, je l'ai là, chevillée au corps parce que je sais au fond de moi, en tant que mère, que je veux pour tous les enfants qui naissent et qui grandissent en France ce que j'ai voulu pour mes propres enfants. » Ségolène Royal, discours de Villepinte, le 11 février 2007.

Certains lui avaient reproché, à l‘époque, cet engagement trop personnel, de s’être livrée autant dans ce combat. Et pourtant ce cri, ce cri de femme indignée, elle avait eu le courage de le lancer pour réveiller les consciences, pour que la France bouge, pour que nous n’acceptions plus cette plaie ouverte.

Ce jour-là, j’ai su que je soutiendrais toujours cette femme qui avait eu le courage de s’indigner, de crier « non » et de proposer d’agir. 

 

La France a préféré Nicolas Sarkozy, l’homme qui fait de beaux discours et qui sait porter le verbe haut. Les mots, encore les mots et puis rien, et encore rien d’autre, et puis toujours rien… les mots lâchés lors de grands rassemblements. Les mots s’envolent et rien ne se fait. Pendant ce temps des vies continuent à se briser, à se broyer, à se détruire. Nous sommes coupables !

 

Philippe Allard 

Photo par michelsibble, Flickr, juin 2009.

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 11:24
20120122_w0312_b1314_h0200_enaL320_aa8_ani2i_arPL_af73.93x6.jpg
La justice attend sagement son heure …
 
L’affaire Karachi … une affaire d’Etat ! Combien de temps, combien d’enquêtes pour que la vérité soit enfin connue ?
 
L’affaire Karachi  … des morts pour une affaire de gros sous !
Pour vendre des sous-marins au Pakistan, des commissions sont prévues pour les intermédiaires. Mais une partie de l’argent des commissions serait revenue en France pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Nicolas Sarkozy était alors son directeur de cabinet. Il ne pouvait ne pas savoir.
 
L’affaire Karachi … la peur !
Ségolène Royal n’a pas eu peur de pointer le doigt là où ça fait mal, là où l’on voudrait imposer le silence !
Alors que Nicolas Sarkozy devient de plus en plus agressif dans cette campagne présidentielle et ne contrôle plus ses nerfs, Ségolène Royal lance dans l‘émission C politique sur France 5 :
« Je crois qu’il a peur … il a peur parce qu’il va perdre son immunité présidentielle ».
 
L’affaire Karachi … si Nicolas Sarkozy perd l’élection présidentielle, la justice sera au rendez-vous !
Ce serait la deuxième affaire qui porterait un ancien Président de la République devant la justice. Mais l’affaire est beaucoup plus grave que celle qui a vu la condamnation de Jacques Chirac pour des emplois fictifs.
 
L’affaire Karachi … une affaire pour une justice indépendante !
Une nouvelle affaire qui pourrait faire tomber le représentant de la France d’en haut … La justice malmenée depuis cinq ans par un pouvoir qui s’est cru tout permis pourrait alors retrouver ses droits.
Nicolas Sarkozy pourrait toutefois se consoler … si ça finit mal, il ne serait pas seul … et pourquoi pas nommer Eric Woerth : Premier ministre ! Ce serait une première en France … le premier gouvernement incarcéré de notre histoire ! 
 
Philippe Allard
 
Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link