Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 19:45

photo06_01-1-.jpg  

Le Siècle c’est ce club très privé regroupant les membres de la classe dirigeante, une association pour des privilégiés. Il compterait environ six cents membres aujourd’hui, des membres cooptés, il faut être introduit et recevoir le vote des membres triés pour venir s’asseoir à la table du grand capital.

Ses membres (journalistes, dirigeants de grandes entreprises et politiques) se réunissent chaque dernier mercredi du mois au célèbre et luxueux hôtel de Crillon, place de la Concorde à Paris. Sous les lambris d’or et les lustres de cristal, derrière les rideaux épais, une coupe de champagne à la main, la haute classe peut deviser loin, bien loin du peuple et défendre ses intérêts contre la populace. Là les amitiés se tissent et toutes les compromissions sont possibles entre le grand capital, les politiques et les représentants des médias si fiers d’être acceptés à cette table dorée.

Un monde à part, mais une injure au peuple qui de l’autre côté de la place de la Concorde envoie ses représentants en comptant de moins en moins sur les pouvoirs de cette assemblée pour les défendre. Les lieux de pouvoir semblent ailleurs, un monde où les mots sont plus feutrés, dans un hôtel de l’autre côté de la place par exemple.

 

Parmi les membres de ce club très fermé, on y trouve quelques personnalités de gauche, qui ont accepté d’en faire partie, malgré leur idéal, malgré l‘espoir de changement qu‘ils devraient porter. On peut notamment retrouver Lionel Jospin, on comprend mieux certaines de ses déclarations …, mais aussi Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry. Tiens, c’est un trio qui me dit quelque chose …

Imaginons un instant Jean Jaurès venir à la table du grand capital pour discuter noblement avec lui des luttes à mener pour arracher les droits des ouvriers … Impossible me direz-vous … et vous aurez raison. L’engagement politique impose une conduite car comme le dit le proverbe « dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es ».

Martine Aubry la représentante du premier parti de gauche, préparant le fameux programme des socialistes qui tarde tant à venir … Martine Aubry qui avait refusé de soutenir le référendum contre la casse des retraites brisant le mouvement social, Martine Aubry à la table du grand capital. Mais dans quel but ? Quel intérêt pour une dirigeante du premier parti de gauche d'être membre de ce club fermé pour nouveaux artistocrates, quel intérêt de s’asseoir à cette table dorée ? Est-ce le lieu pour voir les problèmes de notre société ? Est-ce le lieu pour réfléchir aux solutions à proposer ? Est-ce le lieu pour préparer le programme de la gauche pour une société plus juste ?

 

Non bien sûr ! Alors quel intérêt ?

Le grand capital sait qu‘à la droite peut succéder la gauche. Après la gouvernance totalement ratée de Nicolas Sarkozy devenu « l’homme malade » de la droite, il faut d’autant plus ménager certaines personnalités recommandables à gauche. Entre gens bien comme il faut, entre personnes qui se respectent, se côtoient, discutent, on peut s’entendre… Autour d’un verre on peut faire comprendre certaines choses pour maintenir un système nécessaire, tellement indispensable au fonctionnement du pays et du monde.

Pourtant un système qui n‘a pas peur de « dégraisser »  comme ils disent au nom de l‘intérêt de quelques uns, un système qui peut plonger dans la misère des hommes et des femmes, « un système aussi cupide qu’il peut inventer le médicament qui tue »… Un système qu’il faudrait avoir la force et le courage de maîtriser, de contrôler, de réguler.

Depuis plusieurs mois maintenant, le peuple subit un véritable matraquage à coup de sondages et d’articles complaisants aux bénéfices de Dominique Strauss-Kahn et de Martine Aubry. Depuis plusieurs mois, on nous vante la compétence, les qualités de ces deux personnalités. Mais dans quel but au juste ? Pensent-ils vraiment que nous soyons dupes de ces jeux là ?

 

Philippe Allard 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 21:31

image20100830123233-1-.jpg   La dictature de Ben Ali s’effondre par la volonté et la force du peuple. Les élites françaises voient ça de très loin, sans bien comprendre ? Comment le peuple se soulève encore aujourd’hui … mais c’est incroyable ! Ces gueux osent ainsi se révolter contre le pouvoir en place qui était si charmant, si complaisant … diantre !

Alain Juppé vient d’avouer ce 17 janvier avoir « sous-estimé le degré d’exaspération de l’opinion publique » en Tunisie, comme les autres ! Considérant cela, sans doute, comme suffisant pour justifier l’attitude du gouvernement français allant jusqu’à proposer, par la voix de la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, la collaboration de la police française à Ben Ali … C’est vrai le peuple c’est mieux quand ça se tait !

 

 Cette attitude du pouvoir n’est en fait qu’une nouvelle illustration de l’abîme qui sépare aujourd’hui les élites françaises du peuple ! Vivant à l’écart de la masse dans des quartiers privilégiés, suivant une scolarité à distance des manants, ne se réunissant qu’entre eux, d’ici et d’ailleurs, dans des lieux protégés de la populace, nos dirigeants voient le monde dans leurs palais d’argent …

 

 Et que dire de la gauche ? Que dire des dirigeants du Parti socialiste, du parti de Jaurès ? La presse vient de révéler que jeudi dernier à Paris, en secret, Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius se sont rencontrés pour … préparer l’élection présidentielle de 2012. Un trio pour en quelque sorte s’entendre, comme dans le bon vieux temps, pour décider ensemble du sort du peuple ! Un Yalta à la française, avec répartition des rôles …

 

Et si le peuple de France avait aussi envie de décider par lui-même ! Et si le peuple de France préférait soutenir la candidate dont ne veut justement pas cette élite car soupçonnée d’être trop proche du peuple !

 

"Que vive la Tunisie libre et démocratique !" lançait Ségolène Royal samedi à la Cartoucherie de Vincennes sous le regard d’Ariane Mnouchkine.

Et que la France retrouve sa voix pour la liberté, pour l’égalité et pour la fraternité …

 

Philippe Allard

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 22:56

6443_martine-aubry_440x260-1-.jpg          Face à la représentation nationale, une ministre de la République peut se permettre aujourd’hui de proposer la collaboration de la France avec un dictateur sans que le  premier parti d’opposition ne réagisse !

 

 Où était la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, ce mardi 12 janvier ? A-t-elle entendu parler des propos d’Alliot-Marie, ministre des affaires étrangères, proposant d’apporter le soutien des forces françaises de sécurité à Ben Ali contre le peuple tunisien en lutte pour la liberté ? Existe-t-il un lien entre les députés socialistes et Solferino ? Lui ont-ils fait remonter ce qu’ils avaient entendu ?

 Existe-t-il encore une opposition ?

 

 Avez-vous entendu la voix de la principale force de la gauche pour condamner avec force ces propos ignobles ? Avez-vous entendu la réaction de celle qui devrait être la voix du Parti socialiste pour condamner ces propos inqualifiables ? Pourquoi ce silence complice ? Faut-il rappeler à Martine Aubry qu’il n’y a pas si longtemps un pouvoir décidait d’apporter le soutien de la police française pour arrêter des résistants ! La leçon de l’histoire est-elle oubliée ?

 Pourquoi la direction du Parti socialiste est-elle restée muette après les propos de la ministre des Affaires étrangères ?

 

Pourtant Martine Aubry aura tout fait pour prendre la direction du Parti Socialiste et ravir la victoire à sa rivale Ségolène Royal y compris en acceptant des élections truquées ! Pourtant elle aura tout fait pour écarter celle qui avait porté la voix de la gauche en 2007 contre Nicolas Sarkozy ! Mais dans quel but ? Car ce n’est pas la première fois malheureusement que Martine Aubry reste la grande muette face au pouvoir en place !

Que cherche Martine Aubry ? Pourquoi refuse-t-elle de jouer son rôle de principale voix de l’opposition alors qu’elle a accepté ce jeu de pouvoir ?

Nous avons tant besoin face à un pouvoir sans scrupule d’une voix forte pour dire NON et proposer une alternative !

Alors pourquoi ces silences ? Martine Aubry est-elle là seulement pour garder une place ? Est-elle là seulement pour garantir un pacte pour 2012 avec Dominique Strauss-Kahn ?

 

Mais alors, dans ce cas, se rend t’elle compte qu’elle est en train de tuer la voix de l’opposition face à un pouvoir sans retenu prêt à tous les abus, à toutes les ignominies ?

 

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 22:45

 

20070824.FIG000000166_27582_1-1-.jpg    Alors que le peuple tunisien descendait, avec courage, dans les rues pour manifester son opposition au pouvoir dictatorial et corrompu, la ministre française des Affaires étrangères proposait à ce pouvoir d’apporter son concours !

Mardi 12 janvier, devant les représentants de la nation, à la chambre des députés, Michèle Alliot-Marie déclarait :  

"Nous proposons que le savoir-faire, reconnu dans le monde entier, de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type". "C'est la raison pour laquelle nous proposons effectivement aux deux pays [l'Algérie et la Tunisie] de permettre dans le cadre de nos coopérations d'agir pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l'assurance de la sécurité."

 

Comment admettre alors que le président tunisien utilisait les forces de l’ordre pour tirer sur le peuple, que la France ait pu proposer une telle coopération ?

 

Comment admettre qu’après des propos aussi ignobles, le Premier ministre, François Fillon, ne soit pas intervenu pour désavouer sa ministre ?

 

Comment admettre que le président de la République Nicolas Sarkozy, garant de notre République, ne soit pas intervenu pour rappeler les principes de la patrie des droits de l’homme ?

 

Certes ce n’est pas la première fois que le pouvoir en place se permet de bafouer les principes de notre République, mais avec de tels propos il a commis l’irréparable. Une salissure pour l’image de la France placée non aux côtés des peuples en lutte pour la liberté, mais aux côtés des dictateurs et leur répression criminelle.

 

Le peuple de France soutient la révolution tunisienne au nom de l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789, le droit de « résistance à l’oppression ».

 

Le peuple de France, dans ce printemps des peuples, soutient tous les peuples en lutte pour la liberté, pour le respect des droits y compris des droits sociaux.

 

Le peuple de France considère que le pouvoir en place n’ayant pas respecté les principes fondamentaux de notre République doit démissionner !

 

Que les têtes tombent !

 

Philippe Allard

 

 


 
ALLIOT-MARIE propose d'aider la Tunisie dans la répression !
Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:41

 

thumbnail-3-.jpg   En visite à Tunis en novembre 2008, le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, prévoyait un avenir radieux à la Tunisie :

"l’économie tunisienne va bien … la politique économique qui est conduite est saine et je pense que c’est un bon exemple à suivre pour beaucoup de pays qui sont des pays émergents… En Tunisie, les choses continueront de fonctionner correctement ».

 

 Les indices économiques sont bons mais quelle est la vie des gens ?

Quel est l'intérêt d'une croissance économique si elle ne permet pas aux populations de vivre mieux ? Quel est l'intérêt de savoir qu'un pays est un peu plus riche si la population vit mal ?

 

Comment un homme de gauche peut-il oublier de voir l'essentiel : l'Humanité ?

La politique ce n’est pas des résultats économiques, des chiffres alignés dans des tableaux, des rapports !

La politique c’est d'abord s’intéresser à la vie des gens, sentir les difficultés, prévoir les réactions et proposer des solutions à temps.

 

Alors faisons un rêve pour un désir d’avenir : si on parlait un peu moins de chiffres, qui cachent tant de misères, mais un peu plus de la vie des gens !

 

   " On a tout avec de l'argent, hormis des moeurs et des citoyens " Jean-Jacques Rousseau

 

Philippe Allard

 

 

 

 

 

Déclaration de Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du FMI, à l'issue de

sa visite en Tunisie

Communiqué de presse n° 08/291 (F)
Le 18 novembre 2008

M. Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du Fonds monétaire international, a fait aujourd'hui la déclaration ci-après à Tunis à l'issue de sa visite en Tunisie :

« C'est avec plaisir que j'ai visité la Tunisie à l'occasion du cinquantième anniversaire de la création de la Banque Centrale de Tunisie. Cette institution, un pilier de la gestion dynamique de l'économie tunisienne, a contribué à l'accélération de la croissance et à la stabilité économique. La crise financière très grave que connaît le monde requiert l'action claire et globale de tous nos pays ainsi qu'une coordination étroite des politiques conduites par chacun d'eux, et le rôle des banques centrales est à cet égard fondamental.

« Au cours de mon séjour à Tunis, j'ai eu le privilège de rencontrer Son Excellence le Président Ben Ali et le Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, M. Taoufik Baccar.

« Les entretiens que nous avons eus ont témoigné de notre vision commune des réalisations de la Tunisie et de ses principaux défis à relever. Les politiques économiques mises en ouvre par les autorités et leur approche pragmatique des réformes structurelles ont produit des gains sensibles et la crise financière mondiale n'a pas eu d'impact financier direct sur la Tunisie. Dans l'immédiat, le défi principal est de limiter l'impact d'un ralentissement prévu de l'économie mondiale. A moyen terme, la création d'emplois et la croissance du revenu seront déterminantes pour le relèvement du niveau de vie.

« Nos entretiens ont également confirmé que le programme de réforme de la Tunisie progressait à rythme soutenu et que les perspectives du pays étaient favorables. J'ai félicité les autorités tunisiennes pour la création d'un comité qui suivra les impacts de la conjoncture économique et financière mondiale et prescrira des mesures pour en atténuer d'éventuels effets négatifs sur l'économie tunisienne ainsi que pour la célérité qui a caractérisé l'action de la Banque Centrale de Tunisie dès l'apparition de la crise. J'ai noté la bonne poursuite du renforcement de la situation du secteur bancaire et encouragé les autorités à persévérer dans cette réforme hautement prioritaire, compte tenu de la libéralisation graduelle du compte de capital. J'ai félicité les autorités pour leurs efforts d'avancement de l'intégration régionale qui pourrait potentiellement aider les pays du Maghreb à affronter l'adversité de l'environnement international actuel. »



Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 00:18

5023868138_f94ab46095-1-.jpg   Nous gardons en mémoire le refus, de l’équipe dirigeante actuelle du Parti socialiste, de soutenir l’appel de Ségolène Royal au référendum d’initiative populaire pour s’opposer à la réforme sur les retraites de Nicolas Sarkozy.

 

 Face à la décision d’un homme de remettre en cause un des piliers de notre sécurité sociale, on ne demandait pas au Parti socialiste de venir, massé tout sourire sur le trottoir, assister au défilé des manifestants. La lutte sociale n’est pas un numéro de cirque ! On attendait du PS une réponse politique pour s’opposer réellement à une réforme injuste. Quand on croît à ce qu’on proclame, on se donne les moyens pour se battre.

 

 Nicolas Sarkozy peut d’ailleurs s’amuser du refus de la direction du PS. Le principal argument, avancé par la direction du PS pour justifier ce refus, a été de mettre en avant l’infaisabilité de ce référendum. Or, le 22 décembre 2010, le gouvernement a entériné le référendum d’initiative populaire. Maintenant rien ne peut empêcher cette initiative, mais le grand silence du PS perdure !

 

Quel crédit peut-on accorder à cette équipe ? Ne viendra-t-elle pas nous dire une fois aux affaires : « nous ne pouvons rien contre la puissance des forces de l’argent » ! « Le peuple paiera pour sauver le grand capital » !

 

En 2012, nous devons absolument porter à la présidence de la République une personnalité capable de défendre nos acquis sociaux et qui n’aura pas peur d‘intervenir dans ce sens. C’est toute la bataille politique qui s’ouvre.

Pour les femmes et les hommes de gauche, nous devons porter Ségolène Royal à la présidence de la République afin de garantir une orientation politique claire pour assurer la défense de notre République sociale.

 

Oui à la politique par la preuve ! Ségolène Royal présidente !

 

 

Philippe Allard

 

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 21:52

thumbnailCAHNQKLY.jpgEn 2011, une année très politique s’ouvre avec la perspective des primaires socialistes. A la fin de cette année les Françaises et les Français auront élu leur candidate pour porter la gauche à la victoire en 2012.

 

 

 Avec un chômage des jeunes dramatique, avec des quartiers entiers délaissés, avec une école qui ne répond plus à ses missions, avec la baisse des services publics, avec une société plus violente, avec une médecine à deux vitesses, avec la remise en cause de la sécurité sociale, avec la haine de l’autre, avec la peur du lendemain, avec la hausse de la pauvreté, avec la crainte de l’avenir, avec les dettes qui s’accumulent, avec ce président sans valeur, avec ces ministres délinquants, avec cette course à l’argent, avec cette exploitation des plus faibles, avec ces prisons qui débordent, avec cette insolence des plus riches, avec la mise à la rue des travailleurs, avec la justice que l’on oublie, avec le droit que l’on bafoue, avec la République que l’on assassine …, la France ne peut plus attendre. Il nous faut un vrai changement. 

 

Parce que nous avons les forces pour construire une autre France, parce que nos capacités sont intactes, parce que nous savons être solidaires, parce que nous savons nous unir dans les grands moments, parce que nous n’avons pas peur des différences pour construire un avenir commun, parce que nous avons dans notre histoire Jaurès, Louise Michel et tant d’autres, parce que nous pouvons surprendre, parce que nous sommes créatifs, parce que nous sommes opiniâtres, parce que nous savons répondre aux grands défis, parce que nous pouvons le meilleur pour éclairer le monde, parce que nous pouvons compter sur les peuples que nous aimons, parce que nous n’avons pas peur de franchir les obstacles, parce que nous sommes blancs et colorés à la fois, parce que nous aimons la France des droits de l’homme et de la justice sociale, parce que nous avons beaucoup d’atouts …, nous pouvons construire ce changement.  

 

Alors stop aux discours de bonimenteurs, nous avons besoin maintenant d’un vrai leader pour un vrai changement. Nous avons besoin de quelqu’un qui se prononce clairement sur ses orientations, nous avons besoin de quelqu’un qui n’ait pas peur du changement, nous avons besoin de quelqu’un qui ne se fasse pas attendre, nous avons besoin d’une détermination, d’une force pour construire ce changement. Ce leader nous l’avons. Ce leader nous l’avons soutenu en 2007 et nous le soutiendrons en 2012. Nous ne nous laisserons pas détourner de notre route, nous ne baisserons pas l’échine, nous porterons Ségolène Royal à la présidence de la République pour le vrai changement.

 

Bonne année 2011

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 12:19

6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230[2]

Exigeons  l’entrée de « représentants de l’Intérêt Général » dans les conseils d’administration des entreprises multinationales.

 

La protection de la planète et de ses habitants est en danger, aussi bien sur un plan environnemental que social ! Une des solutions passe par l’obligation pour les grands groupes internationaux d’intégrer l’Intérêt Général dans leurs décisions.

 

On le voit de façon criante. Le libéralisme dépasse les limites admissibles.

Alors que ce système revendique la concurrence libre et non faussée, on voit en réalité se constituer au fil des décennies des grands groupes mondiaux qui se partagent les marchés et qui concentrent des pouvoirs considérables entre les mains de quelques uns.

Ces pouvoirs ont des conséquences vitales pour notre planète et pour toutes les populations qui y habitent. Les risques écologiques majeurs et les injustices grandissantes en sont les preuves les plus tangibles.

 

Comme le rappelle Ségolène Royal, l’être humain doit revenir au cœur du système économique et non être à son service voire à sa servitude. De même, rappelle-t-elle bien souvent que le pouvoir politique doit retrouver toute sa place. Or celui-ci l’a perdu au profit de ces grands groupes et de la finance, nouveaux « maitres » de l’humanité.

 

On le sait, les solutions sont difficiles, complexes et de niveau mondial mais elles existent !

 

Il ne s’agit d’ailleurs pas d’adopter une posture idéologique rigide, source bien souvent d’excès aboutissant à des échecs cuisants. Il ne s’agit pas non plus de prôner des nationalisations à tout va et sur 100 % du capital des grandes entreprises. Ne tombons pas dans ces simplifications.

 

La mise en place d’une gouvernance mondiale, la taxation des transactions financières

(Plus de 90 % de ces transactions sont de la pure spéculation déconnectée de toute valeur ajoutée sociale et économique), l’instauration d’une véritable solidarité européenne et d’autres idées encore vont dans le bons sens.

 

Mais quand passerons-nous des discours, sarkoziens entre autres, aux actes ?

Il y a urgence !

 

De plus, il faut y ajouter l’encadrement indispensable des grands groupes mondiaux.

Dans de nombreux domaines : énergétiques, agricoles, alimentaires, pharmaceutiques, bancaires, assurances, informatiques, leurs décisions concernent chacun d’entre nous.

 

Elles ne peuvent continuer à ne dépendre que de quelques uns.

Pour toutes les décisions importantes, il faut réfléchir à leurs conséquences possibles et ne pas se contenter « d’éventuelles sanctions » a posteriori, toujours bien dérisoires.

 

Exigeons donc l’entrée dans les conseils d’administration des grandes entreprises internationales d’au moins « un représentant de l’Intérêt Général » disposant d’un pouvoir de véto, utilisable lorsque des conséquences environnementales ou sociales néfastes l’imposent.

 

Patrick Ardoin

MeagSR

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 11:06

164708_1742143281217_1467755058_31778987_5160394_n-1-.jpgEn cette période des fêtes de fin d’année, les rencontres familiales sont parfois le temps de discussions politiques avec le respect des orientations des uns et des autres. Il y a maintenant plusieurs années que les miens sont au courant de mon soutien à Ségolène Royal au Parti socialiste. Les arguments sur ce choix, en fonction des moments politiques, ont d’ailleurs changé. Il y eut d‘abord, fin 2006, l’importance de la dynamique à créer, du sursaut nécessaire de la gauche. Il y eut ensuite fin 2007, l’espoir d’un changement au parti socialiste pour en faire un grand parti ouvert sur la société. Quand on voit aujourd’hui la situation en nombre d’adhérents de ce parti on peut dire que la rénovation proposée par Ségolène Royal au dernier congrès était le bon choix.

 

 Mais pourquoi Ségolène Royal fin 2010 ?

 

C’est beaucoup plus aujourd’hui sur le fond des propositions que l’argumentation se porte et cela traduit tout le travail réalisé par la candidate Ségolène Royal. Chacun trouvera, parce que beaucoup a été dit et fait, les thèmes à défendre. Pour ma part quatre orientations me paraissent particulièrement intéressantes à mettre en avant :

 

 (1) La mondialisation profite de plus en plus à une petite catégorie de privilégiés, un monde de la finance qui peut se permettre de briser des vies, de jeter à la rue des salariés au nom des bénéfices à réaliser, de forcer la remise en cause de notre modèle social au nom de la compétition internationale. Dans ce contexte, « l’ordre juste » défendu par Ségolène Royal est la réponse à soutenir. Il faut en effet redonner aux Etats un rôle pour assurer une régulation et faire que le progrès soit à nouveau au bénéfice du plus grand nombre.

 

(2) Trop souvent, la politique est éloignée des gens. Il faut revenir à une vision plus humaniste, dans la tradition de notre République, qui replace l’Homme au cœur du projet politique. C‘est l’un des combats de Ségolène Royal qu’il faut soutenir et qui n’a rien à voir avec ce que ses détracteurs appellent populisme. Car les attentes sont nombreuses. Pour une politique en faveur des quartiers délaissés afin de donner un avenir à chaque jeune. Pour l’école de la République afin que chaque enfant trouve sa voie. Pour l’entreprise afin que chaque salarié y trouve respect et reconnaissance, car l’entreprise a aussi une dimension sociale.

 

(3) Ségolène Royal, mieux qu’aucun autre leader politique, a compris la tripe ambition d’une politique écologique : l’ambition environnementale de protection de la planète, l’ambition économique pour créer les emplois de demain dans la compétition internationale, l’ambition sociale car il ne faut pas créer de nouvelles inégalités. Ainsi elle agit dans sa région et dans ses prises de position pour une avancée dans les accords internationaux, pour promouvoir dans sa région ces nouvelles activités, pour faire reculer le pouvoir sur une taxe carbone qui pénalise les salariés modestes contraints d’utiliser leur voiture pour se rendre au travail.

 

(4) L’Europe est en perte de vitesse car nous n’avons plus de grands dirigeants capables de penser l’avenir et de donner une ambition à l’Europe. Or isolé chaque Etat ne peut réellement compter dans le nouvel ordre mondial. L’Europe ne pourra pas peser pour faire entendre notre voix pour un monde de progrès humain. Sans l’Europe la dérive financière de ce monde n’a plus de barrière. Héritière de François Mitterrand, Ségolène Royal a rappelé l’importance de cette Europe pour les peuples. Elle s’est clairement prononcée pour les Etats-Unis d’Europe avec la création d’un gouvernement économique qui redonne une force à l’Europe dans le monde.

 

 

Bonnes fêtes de fin d’année et bonne campagne …

 

Philippe Allard

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 19:45

logoCher(e) camarade,

 

Il est bon que Ségolène Royal ait annoncé qu'elle sera candidate aux primaires. Restant dans le cadre de la discipline de son parti, elle incite fortement les socialistes à accélérer leur mise en ordre de bataille. C' est indispensable, alors que Sarkozy vient de déclencher sa grande offensive de printemps - en pleine période de froid, le mal élevé ! - bien plus tôt que prévu, et avec des troupes de choc regroupant les éléments de sa majorité les plus rétrogrades, les plus brutaux, les plus combatifs.
 

Que ça nous convienne ou pas, il faut passer à la vitesse supérieure, ici et maintenant.

Les gens de droite s'en tiennent à un commentaire : " Ça va faire du mouvement à l'intérieur du PS ". Comme si une accélération de cadence pouvait n'avoir aucune répercussion dans la vie d' une organisation. Que les hommes du président feignent de confondre l'effet et la cause, c'est de bonne guerre. Que des politologues avisés nous délivrent des analyses analogues, c'est surprenant.

Si des militants socialistes s' y laissaient prendre, ce serait dommage. Il conviendrait dans de tels cas de garder son sang froid ( sans renoncer, bien sûr, à répondre à d'éventuelles calomnies );  toutes nos forces doivent être réservées à la lutte contre la droite, et non à des disputes de cour de récréation ( même si, avant la primaire, il y a la maternelle et ses turbulences ).

Je ne suis pas un inconditionnel de Ségolène Royal. Depuis quatre ans, j'ai régulièrement approuvé son action et ses propositions, et j'ai bien l'impression que, dans les prochains mois, je vais continuer. Cependant, si, avant ou pendant la primaire, une candidature inattendue apparaît, qui me semble en meilleure capacité de conduire la gauche à la victoire, je m' y rallierai sans honte et sans scrupules. Mais, pour l'instant, je n'en vois pas.      

 

Fraternellement


Daniel Mitrani

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link