Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 18:30

DSC06430-1-.jpgA l’occasion de la journée internationale des femmes et au sortir du Printemps arabe, on ne peut que rappeler que les femmes partout sur notre planète ont inlassablement exprimé leur volonté de partager les mêmes droits et les mêmes devoirs que n’importe quel citoyen.

En France, d’Olympe de Gouges à Louise Michel, de Jeanne Deroin à Lucie Aubrac ou Bertie Albrecht, les femmes connues ou plus anonymes ont toujours participé aux mouvements d’émancipation des sociétés humaines.

L’année écoulée a été l’occasion de constater la détermination de ces femmes qui veulent imposer des changements profonds dans le monde arabe. Drapées de noir ou en T-shirt, elles ont fait entendre par dizaines de milliers leurs voix dans les rues de Sanaa, du Caire, de Tunis, de Manama. Asmaa Mahfouz, jeune égyptienne, a su incarner une voix et un visage de ce printemps arabe « si quelqu’un pense que les femmes ne devraient pas manifester, qu’il se comporte en homme et ose descendre avec moi dans la rue le 25 janvier. »

Au-delà de la chute des dictateurs, pour toutes ces femmes, l’enjeu est avant tout de se débarrasser d’un statut inferieur. Il faut être à leurs côtés pour que le Printemps arabe devienne le socle de l’égalité de toutes et tous.

L’appel des femmes arabes pour la dignité et l’égalité, paru dans Le Monde d’aujourd’hui nous rappelle qu’aucune démocratie ne peut se construire au détriment de la moitié de la société.

Aujourd’hui, soutenons plus que jamais la force de leur engagement, pour l’égalité, pour la dignité, pour la démocratie. Cet engagement pour l’universel qui comme le rappelle excellemment Michelle Perrot est « un universel, non pas donné, immanent, mais conquis, construit peu à peu et qui passe par l’égalité des sexes, l’intégrité du corps, l’autonomie des individus. Un universel en devenir, inachevé, peut-être inachevable ».

Un combat encore plus que nécessaire à mener aujourd’hui.

Dominique Bertinotti

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Dominique Bertinotti
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 11:35

2266993314 a2baed9391[1]A l’heure où certains se félicitent de la signature du pacte budgétaire européen pour la discipline budgétaire, n’est-ce pas éloigner encore un peu plus l’Europe des peuples ? Se mettre au service des peuples, ce n’est pas imposer une rigueur qui ne concernerait que les moins riches, comme elle le fait à l’heure actuelle en Grèce. Pourquoi la Commission européenne n’a-t-elle pas demandé d’abord une clarification des comptes publics de la Grèce ? Pourquoi n’a-t-elle pas demandé au gouvernement grec une lutte contre la fraude fiscale considérable des grandes fortunes grecques ? Et pourquoi existe-t-il encore des armateurs grecs exempts d’impôts et qui n’ont fait preuve d’aucune solidarité avec un peuple aujourd’hui mis à genoux ? Quand l’Europe imposera-t-elle des réformes structurelles pour assurer la justice fiscale et la justice sociale dans nos pays ?

En France, il n’y a donc plus que l’UMP et quelques stars du football pour défendre ce modèle des privilèges. Que n’a-t-on pas entendu suite à la proposition de taxation sur les hauts revenus défendue par François Hollande ? La fuite des capitaux à l’étranger, des grandes fortunes en dehors de nos frontières, des propos qui rappellent la crainte des mêmes qui, à la veille du 10 mai 1981, avaient peur de voir débarquer les chars russes sur la Place de la Concorde. Cette polémique pose en réalité la question de la pertinence de l’austérité version Merkel-Sarkozy qui, évitant tout débat démocratique, espéraient engager l’Europe vers un modèle de redressement du déficit à deux vitesses : les efforts pour les classes moyennes et populaires, les profits confortés pour les grandes fortunes.

C’est ce que dénonce le collectif d’intellectuels et d’artistes européens « Sauvons la Grèce de ses sauveurs » qui décrit « le modèle expérimenté sur les Grecs, celui d’une société sans services publics, où les écoles, les hôpitaux et les dispensaires tombent en ruine, où la santé devient le privilège des riches, où les populations vulnérables sont vouées à une élimination programmée, tandis que ceux qui travaillent encore sont condamnés aux formes extrêmes de la paupérisation et de la précarisation. » Et ce modèle pourrait devenir le « laboratoire d’un changement social qui, dans un deuxième temps, se généralisera à toute l’Europe ».

L’égal effort des contribuables européens à la réduction des déficits que propose François Hollande doit permettre d’ouvrir un grand débat avec les peuples européens au lendemain des élections présidentielles afin de trouver la voie vers une révolution fiscale qui permettra d’éviter de faire sombrer les Européens vers une vie encore plus chère, de maintenir la consommation des ménages et donc la croissance.

Que la France retrouve son rôle de proposition et d’entraînement au niveau européen, nous ne pouvons que nous en féliciter. Les Français choisiront par leur vote, les 22 avril et 6 mai prochains.

Dominique Bertinotti

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Dominique Bertinotti
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 13:16

2266993314_a2baed9391-1-.jpg            Après cinq années passées au service des plus riches, Nicolas Sarkozy soucieux d’apparaître comme le candidat du peuple, annonce qu’il entend désormais user régulièrement du referendum. Et bien parlons de l’usage du referendum comme mode de gouvernement !

Nicolas Sarkozy joue en fait la carte de la démocratie directe contre la démocratie représentative. Or, l’opposition entre ces deux modes de délibération appartient au passé. En effet, depuis 2007, du Poitou-Charentes à la Meurthe et Moselle, du Creusot à Arcueil, en passant par Grenoble ou le 4ème arrondissement de Paris, un vent démocratique nouveau souffle sur nombre de collectivités françaises : la démocratie participative. Associant étroitement les citoyens aux décisions prises par les élus, cette méthode de gestion des affaires de la cité concilie démocratie directe et démocratie représentative. Efficace et citoyenne, c’est le nouveau visage de la démocratie du XXIème siècle.

Alors oui, la modernisation de nos institutions ne passe pas par le recours systématique et dévoyé au referendum tel que le conçoit le Président-candidat. Si l’initiative référendaire n’est pas en soi à proscrire, les modalités de son exercice doivent être redéfinies à l’aune d’une exigence de participation des citoyens et à celle de la définition des enjeux majeurs de notre devenir collectif.

Rien ne serait pire que d’encourir le risque de l’instrumentalisation politicienne au service du pouvoir et de l’émergence d’un populisme dont l’histoire nous a appris que souvent il débouchait sur des régimes autoritaires. La stigmatisation des « publics » jetés en pâture à un peuple en colère, tels les chômeurs et les étrangers, obsession du candidat du clivage et de la division des Français, sont là pour nous le rappeler.

Rien ne serait pire que de réduire le débat au clivage binaire du oui contre le non. Dans un monde de plus en plus complexe, il est inconcevable de ne pas offrir la possibilité aux citoyens de prendre la parole, d’affiner un texte, d’avancer des contre-propositions, de suggérer des ajustements, de présenter des amendements.

Rien ne serait pire que le referendum soit la démocratie de « ceux qui veulent » contre « ceux qui ne veulent pas ». Ce serait alors une démocratie bipolaire, une démocratie prémâchée, une démocratie des faux choix.

Car effectivement, la crise économique et sociale invite à reconsidérer en profondeur la façon dont les nations conçoivent leur organisation. Je rejoins Pierre Rosanvallon lorsqu’il déclare qu’ « un pouvoir n’est désormais considéré comme pleinement démocratique que lorsqu’il est soumis à des épreuves de contrôle et de validation à la fois concurrentes et complémentaires de l’expression majoritaire».

Face à l’impératif de modernisation de nos institutions, la voie d’avenir proposée et mise en oeuvre par Ségolène Royal et d’autres élus, c’est la participation des citoyens à la construction des projets et des décisions publiques.

L’impératif d’invention démocratique est une projection dans le temps de la souveraineté partagée et des décisions co-construites entre élus et citoyens. Aujourd’hui dans mon arrondissement, tout aménagement de l’espace public et toute projection dans le futur ne peuvent se concevoir sans l’appel aux citoyens. C’est la démarche que j’impulse régulièrement par la constitution d’ateliers citoyens fondés sur le tirage au sort sur listes électorales.

Il devient évident que ce qui est réalisé au plan local peut aussi l’être au plan national. Plateformes de consultation, jurys citoyens, conférences de consensus sont l’avenir de la modernisation de nos institutions pour une France juste et à nouveau rassemblée comme le propose notre candidat François Hollande.

Notre société ne demande qu’à être traitée en adulte, voilà le véritable avenir de notre démocratie.

Dominique Bertinotti

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Dominique Bertinotti
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link