Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:07




http://static0.sudouest.com/typo3temp/pics/26ab43e43e.jpg
Hier matin chez Noetec à Saint-Michel, société qui a fabriqué un prototype de groupe électrogène solaire.
(PHOTO ISABELLE LOUVIER)


Régionales 2010 : la campagne électorale en Poitou-Charentes débute par une jolie passe d'armes en Charente.

Ce dimanche, à 10 heures, Dominique Bussereau convie les militants et sympathisants UMP à ouvrir les Ateliers pour le changement. Cela se passe à Cognac, belle cité dont le coeur a longtemps palpité à droite, mais dont la municipalité a basculé en 2008.


Ce dimanche encore, mais à 16 heures, Ségolène Royal organise un premier meeting à la salle des fêtes de La Couronne. La présidente sortante y parlera d'« identité régionale » et des services publics.

Cet agenda fourni, prévu de longue date, a néanmoins été bousculé et musclé vendredi. Mme Royal - sans doute soucieuse d'occuper le terrain médiatique et de damer le pion à M. Bussereau - a en effet décidé de passer tout le week-end en Charente.


Croissance verte

Elle est arrivée hier matin à Saint-Michel, où elle a tout d'abord rejoint une délégation d'élus sénégalais qui visitaient la jeune entreprise Noetec, qui a conçu un prototype de groupe électrogène solaire.

Ségolène Royal a ensuite rejoint son collègue Philippe Lavaud, le maire d'Angoulême, et a déjeuné au Logis de Lunesse, avec les personnes âgées des clubs du 3e âge. En période électorale, l'exercice est convenu mais efficace.

Enfin, l'après-midi, elle a assisté à quelques manifestations du 23e Téléthon. Rappelons ici, à toutes fins utiles, que France Télévision avait installé ses caméras à Angoulême. La cité des Valois était ce week-end l'une des quatre villes ambassadrices du Téléthon en France.

Revenons un instant sur la visite matinale chez Noetec. Ce choix n'avait rien d'anodin. Mme Royal, qui mise beaucoup sur les énergies renouvelables, souligne ici tout son intérêt pour la croissance verte. Par ce geste, elle rappelle que son bilan environnemental va au-delà de ce qu'exigeaient ses amis écologistes en 2004. Des amis qui ont préféré partir seuls au combat. Elle le regrette beaucoup et a d'ailleurs déjà débauché deux Verts. Georges Stupar (conseiller régional sortant) et Alain Bucherie (adjoint au maire de La Rochelle) figureront en bonne place sur les listes.

 

 

 

 

Source : Sud-Ouest.

Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 00:02
Interrogée, samedi 5 décembre, sur "l'arc central" pour l'alternance suggéré par François Bayrou, Ségolène Royal (PS) a proposé publiquement au MoDem une alliance de premier tour aux régionales de mars, en lui garantissant "5 places éligibles" en Poitou-Charentes.

"Il a raison, il faut faire cet arc central", a-t-elle ajouté. "Pourquoi attendre les prochaines élections ?", a-t-elle interrogé en relevant que "cinq places permettront de pouvoir constituer un groupe à la région". La responsable socialiste, qui a indiqué avoir fait cette proposition au MoDem local, dit espérer que "le Modem central donnera son aval à cette innovation politique". L'ancienne candidate à l'Elysée est "prête à rencontrer le président [du MoDem] François Bayrou" et elle veut "faire de sa région un laboratoire du rassemblement, des altermondialistes au MoDem".
Elle fait valoir les points communs avec le projet de Bayrou, citant "éducation, valeurs, développement durable, identité". Interrogée sur de possibles divergences avec la ligne de la direction du PS, elle a répondu : "Il faut bien qu'il y ait des pionniers." "Il faut se rassembler, j'ai fait cette proposition aux partenaires de gauche, aux communistes, à un certain nombre de Verts, à la société civile", a poursuivi l'actuelle présidente de la région Poitou-Charentes et candidate aux prochaines élections régionales, indiquant qu'il y aurait un ouvrier de Fabris, équipementier automobile de Châtellerault "en place éligible dans la Vienne".


http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/12/05/royal-propose-une-alliance-au-modem-des-le-premier-tour-des-regionales_1276730_823448.html
Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 22:45
Par Pierre ROCHICCIOLI

ARRAS,  5 décembre 2009 (AFP) - Le Mouvement démocrate (MoDem) a débattu samedi en congrès de son projet politique orienté à gauche pendant que son leader François Bayrou recentrait son discours, appelant à la création d'un "arc central", intégrant la "droite sociale", pour préparer l'alternance.
Les quelque 1.500 militants du MoDem, réunis ce week-end à Arras, ont entamé samedi l'examen des 132 amendements au projet politique du mouvement qui compte 216 propositions.
Une fois adopté, le programme démocrate donnera lieu à l'édition dimanche d'un "petit livre orange".
"Nous sommes la première formation politique à mettre sur la table un projet précis pour répondre à la question de l'alternance et pour dialoguer avec les autres formations de l'opposition", s'est félicité François Bayrou.
"Nous ne prétendons pas avoir raison sur tout. Ce projet est fait pour être amendé et nourrir le dialogue", a-t-il ajouté.
La tonalité du projet démocrate est à la fois sociale et écologique: augmentation des cotisations chômage des grands groupes qui licencient, abandon du bouclier fiscal, plus forte progressivité de l'imposition sur les hauts revenus et les bonus, taxe Tobin...
Un amendement de François Bayrou adopté samedi propose en outre d'inscrire "la protection des générations futures" dans la Constitution.
"Depuis la présidentielle, la crise est passée par là et la prise de conscience écologiste aussi", explique le sociologue Robert Rochefort qui a coordonné le projet.
"La crise nous fait être plus exigeants sur les questions de régulation publique dans la sphère financière", demander "le retour de l'Etat comme un acteur" et "proposer une croissance verte", dit-il.
"Nous sommes pour une croissance qualitative. Nous proposons de consommer autrement, une fiscalité sur les produits qui dépendent de leur condition de production d'un point de vue écologique", ajoute-t-il
"Puisque nous sommes dans une stratégie de rassemblement et de dialogue, il faut se poser la question de savoir si nous allons dans une direction qui peut rencontrer d'autres points de vue. Nous le pensons sincèrement, maintenant, c'est aux autres de le dire", poursuit M. Rochefort à l'intention de la gauche et des écologistes.
Mais Arras n'est pas Marseille, où Marielle de Sarnez avait tendu la main à la gauche, ni La Grande Motte, où François Bayrou avait lancé une offre publique de dialogue à l'opposition.
Au congrès, le président du MoDem a prôné l'avènement d'un "arc central" pour préparer l'alternance.
"Le socle de cette alternance, c'est ce que j'appelle l'arc central. Cela va de la gauche républicaine à un certain nombre d'hommes et de femmes de la droite sociale en passant par le centre et les écologistes", a-t-il expliqué
Dans un entretien au Figaro où le leader centriste a choisi de défendre cette idée, M. Bayrou se demandait "où sont les Chaban d'aujourd'hui", allusion à celui qui fut Prmeier ministre de Pompidou, et citait les noms d'Alain Juppé et de Dominique de Villepin.
Devant la presse, le président du MoDem a convenu que cette alliance élargie n'était "pas très réaliste aujourd'hui": "je me paye un rêve".
Sa référence, c'est le Charles de Gaulle et le Conseil national de la résistance en 1943-44.
"Quant il a fallu reconstruire le pays, il a mis au gouvernement des démocrates-chrétiens, des socialistes et même des communistes. Or, ce que nous avons à bâtir aujourd'hui est aussi fondateur pour notre pays que ce qu'on a eu à construire après les grandes épreuves", dit-il.

pr/cgd/mmr


PARTIS-MODEM-CONGRÈS - 05/12/2009 18h01 - AFP
--
Service : Monde (FRS)

Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 12:56
Ségolène Royal, les citoyens, les parlementaires et les élus locaux vous invitent à un second grand meeting régional

le dimanche 6 décembre 2009 à 16H00
à LA SALLE DES FETES DE LA COURONNE,
PLACE DU 14 JUILLET
16400 LA COURONNE (16)

sur le thème "Identité Régionale et service publics"
Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 12:48

Ségolène Royal sera présente au sommet de Copenhague où elle est saisie d'une mission pour valoriser le rôle des régions dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.

ET SI l'AVENTURE HUMAINE DEVAIT CONTINUER!!!




A l'occasion du sommet de Copenhague, France 2 proposera Mardi 8 Décembre, une soirée spéciale dès 20h35. Cette soirée sera marquée par la diffusion du documentaire de Yann Arthus-Bertrand, "Un soir pour la Terre",
suivie d’un grand débat en direct, à 22h10, présenté par Marie Drucker et Yann Arthus-Bertrand. Ils recevront en plateau des scientifiques français et internationaux ainsi que des politiques tels que le ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, Daniel Cohn-Bendit, député européen et Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Environnement.

 

Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:51

Les mois passent et le constat qu’il était déjà possible de faire voici un an n’a fait que se confirmer. Loin de profiter à la Gauche, supposée incarner le retour de la régulation, la crise la laisse au contraire dans un été d’errance intellectuelle stupéfiant.
Cette situation n’est évidemment que le reflet d’un mal plus profond qui travaille nos partis depuis au moins 20 ans.

Les causes en sont connues mais il faut encore y revenir puisqu’elles ne suscitent toujours pas de réactions. Pour l’essentiel, le courant socialiste, en Europe et, plus particulièrement en France, est victime de son désintérêt, de son indifférence même, pour l’Histoire. Au rebours de leur tradition, les socialistes sont incapables de produire et même de rechercher une analyse critique de leur histoire pour en dégager des constantes, en corriger les erreurs, en tirer des leçons pour l’avenir. Il ne s’agit pas de citer (à défaut de relire) Jaurès, d’évoquer Blum ou Pierre Mendès-France pour s’en inspirer véritablement. La réflexion rétrospective sur les choix qu’ils ont dû opérer est seule, en effet, de nature à dégager les éléments constitutifs de notre identité politique, économique et sociale.


L’errance idéologique qui est la nôtre est le résultat de cette perte de repères qui nous conduit, dans le débat politique, face à une droite habile à brouiller les lignes et la communication, à nous agiter comme une guêpe dans un bocal, passant brusquement d’une option à l’autre, d’une déclaration à l’autre, sans jamais leur donner ni consistance, ni surtout cohérence.


Ce constat, je ne suis naturellement pas le seul à le faire : Vincent Duclert l’a bien énoncé dans La Gauche face à l’histoire (Le Seuil, 2009), prenant à la volée quelques exemples certes illustratifs mais insuffisants pour compenser le vide sidéral qui s’est instauré depuis des décennies. Que la solution à notre crise du moment trouve sa réponse dans une analyse critique de la chute du Mur et le défi que celui-ci a lancé à la Gauche européenne ; qu’elle suppose de retrouver le fil du débat interrompu entre marché et démocratie qui fût à l’origine du succès puis de l’échec de la social-démocratie, voilà une réalité qui ne s’impose pas d’elle-même. Il ne s’agit pas de céder à une quelconque nostalgie mais, au moment de reconstruire du neuf, de s’appuyer pour le faire, sur le socle constitué par ceux qui nous ont précédés.

 

C’est à cette tâche que j’invite les uns et les autres. Ouvrons le débat. N’hésitez pas à me faire part de vos points de vue, de vos observations. Que pouvons-nous encore dire de Jaurès et des grands débats qui l’ont opposé à Guesde ; de Bernstein et des défis qu’il a lancé à Kautsky ; d’Henri de Man et du pluralisme relayé par le groupe de la révolution constructive ; d’André Philip et de tous les courants autour de Daniel Mayer qui s’efforcèrent d’inventer un socialisme humaniste à la Libération ; de Pierre Mendès France et de sa République Moderne, mais aussi de la social-démocratie scandinave qui, dès les années 30 mettait en place une sorte d’état providence, ou d’Antony Crosland, auteur du dernier grand livre sur le mouvement socialiste (The Furure of socialism, 1956).


Alors, à vos plumes, à vos réactions, à vos suggestions.


Gaetan Gorce



http://gorce.typepad.fr/blog/

 

Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:33
Exemple de Paris


Dominique Bertinotti

L'affrontement entre Peillon et Royal a une cause profonde bien plus grande qu'un affrontement de leadership entre deux personnalités publiques. Vincent Peillon ne boxant pas dans la même catégorie que Ségolène Royal. La cause profonde est le manque de respect des militants de ce courant représentant la motion E.


Prenons l'exemple de Paris:


David Assouline est le mandataire auto-désigné de la motion E sur Paris. C'est-à-dire qu'il n' y a pas eu de vote militant pour lui garantir une quelconque légitimité. Je ne sais pas si c'est une caractéristique inhérente à la motion E mais en tout cas nous, militants , nous avions voté pour un renouvellement des pratiques et une démocratie jusqu'au bout. Il faut donc constater que certains qui ont bénéficié de l'aura de Ségolène Royal n'en partagent pas les valeurs.

David Assouline une fois installé dans le fauteuil a nommé ses propres mandataires localement pour constituer son assemblée générale très favorable à son égard. Évidemment ces mandataires une fois nommés n'ont de cesse de renvoyer l'ascenseur. C'est mathématique en politique.
Intéressons-nous donc à ce qui se passe ensuite dans un cas concret comme la désignation des représentants sur les listes régionales de la motion E.  La motion E quoi qu'en disent les amis d'Assouline, Peillon et autres, s'est constituée sur la popularité de Ségolène Royal. C'est elle qui a tiré ce petit monde vers le haut. Ce petit monde qui, une fois arrivé, s'empressera de lui tourner le dos.

La volonté des amis de Peillon est d'évincer les amis de Ségolène Royal des listes électorales pour ne pas permettre à celle-ci de bénéficier de soutiens placés ensuite à l'intérieur du parti. Cette volonté s'est vérifiée concrètement sur Paris. Voici comment se déroule la démocratie interne à la motion E dirigée par Assouline sur Paris:
  Il n'y a aucune convocation d'une AG représentant l'ensemble de la motion E (Et dedans beaucoup de DA ségolènistes). Les représentants futurs de la motion E aux régionales sont désignés par les mandataires mis en place par Assouline!
  Ensuite aucun vote militant n'intervient pour valider ces désignations. Tout est verrouillé par Assouline qui s'autoproclame représentant exclusif de la motion E.
  Enfin exécution de la seule Royaliste exigée par Ségolène Royal: Dominique Bertinotti. Cette femme d'expérience qui plaît bien à Huchon et même à Hidalgo, a été évincée de la désignation par la seule volonté anti-Royaliste de David Assouline! Dans une motion qui compte beaucoup de soutiens de Ségolène Royal c'est un mauvais coup et un véritable déni démocratique. Car si on avait fait voter les militants en amont pour désigner leurs trois représentants éligibles nul doute que Bertinotti aurait été dans les trois désignés.

La liste régionale sur Paris a été désignée par les délégués mais avec un faible taux de 66% environ, car dans la motion A beaucoup s'étonnent de l'absence de soutiens à Moscovici par exemple. Il reste le vote militant qui doit intervenir le 3 Décembre et qui doit donc valider l'ensemble de la liste. Cette liste n'est pas acceptable en l'Etat par les militants de la motion E car elle a galvaudé la démocratie militante. D'ailleurs une pétition interne à la motion E la dénonçant est en cours sur Paris et un événement publique est à venir pour dénoncer cette main mise anti-démocratique des amis de Peillon sur la motion E. Il est temps de se mettre debout et de faire pression contre ces apparatchiks qui décident contre notre volonté! Sur Paris nous soutenons majoritairement Dominique Bertinotti et nous exigeons qu'elle soit réintégrée sur la liste! C'est la volonté exprimée par Ségolène Royal et par ses soutiens. Sur Paris comme ailleurs. Nous ne laisserons pas passer ce déni démocratique au sein d'un courant qui voulait incarner le renouveau démocratique des pratiques internes au PS.

Ceci explique donc la volonté d'intervention exprimée par Ségolène Royal à Dijon pour mettre un terme aux dérives anti-démocratiques de cette partie d'EAG, les amis de Peillon, qui se cooptent entre eux sans tenir compte des militants dont ils  savent qu'ils sont majoritairement des soutiens de Ségolène Royal.
Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 12:08
 







La prochaine Université populaire participative aura lieu :

le
lundi 30 novembre à 18h30



Quel avenir pour les relations euro-méditerranéennes ? »


au théâtre Dejazet (Paris 3ème)



Elle sera animée par : Najat Vallaud-Belkacem.





Repost 0
Published by Motion Espoir à gauche - dans Désirs d'avenir
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link