Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 19:22

logo.gifÉvacuation de travailleurs sans-papiers : non aux salariés sans droits

Des travailleurs sans-papiers en grève sont menacés d’évacuation des locaux de leur entreprise qu’ils occupent, rue du Regard, depuis le 15 décembre 2009.

L’occupation de leur entreprise constitue pour ces salariés, sans-papiers, déjà privés d’une partie de leurs droits, le seul moyen d’exercer leur droit de grève et de faire entendre leurs revendications.

Le gouvernement préfère s’attaquer à ces travailleurs plutôt que de sanctionner les entreprises qui profitent de leur situation pour les exploiter.

On est bien loin de la volonté affichée, il y a quelques semaines, par ce même gouvernement, de durcir les sanctions à l’égard des employeurs.

Le Parti Socialiste dénonce cette nouvelle atteinte au droit de grève et une tentative d’étouffer un mouvement social qui dure depuis bientôt 4 mois, et face auquel le gouvernement continue de faire la sourde oreille.

Il rappelle que la seule revendication de ces travailleurs est d’obtenir une circulaire fixant des conditions justes de régularisation et mettant fin à la situation de non-droit dans laquelle ils se trouvent.

Le Parti socialiste demande à nouveau, pour les travailleurs sans-papiers, une large régularisation sur la base d’une procédure assouplie et simplifiée, s’appliquant à tous de manière égale sur le territoire national, selon des critères clairs et transparents, prenant en compte notamment les liens de travail.

Communiqué du Parti socialiste

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 11:32

Hémicycle du Sénat au Palais du Luxembourg à Paris, le 18 septembre 2008Le Sénat a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi, en première lecture, le deuxième volet de la réforme des collectivités avec comme mesure phare la création des conseillers territoriaux.

Le projet de loi a été voté par 174 voix contre 155 à l'issue de près de trois semaines de débats. L'UMP et la majorité des centristes ont voté pour, le PS, le groupe CRC-SPG (Communistes et parti de gauche) et le RDSE (à majorité PRG) ont voté contre.

Ce texte crée les conseillers territoriaux qui remplaceront en 2014, les conseillers généraux et régionaux. Leur répartition territoriale, leurs compétences, leur mode d'élection feront l'objet de projets de loi ultérieurs.

Le projet de loi instaure également des métropoles, permet des fusions de départements et de régions, achève la carte de l'intercommunalité.

"Ce texte est confus, tordu et dangereux, il suscite de nombreuses craintes, de nombreux soupçons" avec "la recentralisation" du pays, a critiqué Jean-Pierre Sueur (PS).

Nicole Borvo Cohen-Seat la présidente du groupe CRC-SPG a estimé qu'avec cette réforme, à terme "il y aura moins de communes, moins de départements avant leur disparition totale au profit de métropoles ou de pôle métropolitains".

"Le texte issu de la commission a été utilement enrichi" a observé Gérard Longuet, président du groupe UMP.

Le projet de loi doit maintenant être examiné par l'Assemblée nationale.

(source AFP)

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 22:24

Le directeur du FMI s'est entretenu jeudi avec la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

A lire dans lefigaro.fr

Des petits cailloux pour marquer son chemin. Dominique Strauss-Kahn n'a pas le droit de s'exprimer sur la politique française tant qu'il est directeur du Fonds monétaire international. Mais à l'écouter, on comprend aisément qu'il n'est pas indifférent à la présidentielle de 2012. Chaque mot est pesé. «À ce jour - je l'ai toujours dit -, j'ai l'intention de faire mon mandat», a-t-il déclaré jeudi sur RTL. Son mandat se terminant en 2012, il devrait démissionner avant la fin pour être candidat en France. «Maintenant, si vous me demandez : si, dans certaines circonstances, je pourrais me reposer cette question [d'une candidature] ? La réponse est oui», a-t-il ajouté. Toujours ambigu, mais un peu moins qu'auparavant. Après l'interview, il lance d'ailleurs à un proche : «Vous avez vu, j'en ai dit un peu plus.»

Dominique Strauss-Kahn apparaît toujours comme le mieux placé des socialistes pour la présidentielle de 2012. Selon un sondage CSA à paraître dans Marianne, le directeur du FMI battrait Nicolas Sarkozy lors d'un second tour, tandis que Martine Aubry serait devancée par le président sortant. La candidature de Ségolène Royal n'a pas été testée dans l'enquête, ni celle de François Hollande.

Strauss-Kahn ou Aubry ? Les deux anciens ministres de Lionel Jospin semblent s'imposer comme les deux principaux présidentiables du PS. Mais ils font tout pour montrer qu'aucune rivalité ne s'installera entre eux et pour tordre le cou aux rumeurs. Jeudi, sur RTL, DSK a tressé des couronnes de lauriers à Aubry : «Elle réussit très bien dans la fonction difficile dans laquelle elle est engagée» à la tête du PS. Il est vrai que quelques jours auparavant, celle-ci avait assuré que DSK pourrait «tout à fait diriger notre pays».

Pour se dire des mots doux, rien ne vaut un tête-à-tête. Sitôt achevée l'interview sur RTL, jeudi, Dominique Strauss-Kahn est allé s'entretenir avec la première secrétaire du PS. Ils ont parlé du monde, de la France, de la gauche, mais aussi de la présidentielle. «Ils ont convenu de ne pas se fâcher et d'y réfléchir ensemble», raconte-t-on. L'entente résistera-t-elle au temps ? Les entourages de l'un comme de l'autre assurent que oui. À voir. «Personne ne peut lire dans une boule de cristal», admet un partisan de DSK. Pour l'instant, l'un et l'autre ont intérêt à respecter l'accord tacite qui leur permet de tenir à distance leurs rivaux.

 

Fixer un calendrier

L'une des questions à régler est celle des primaires de désignation du candidat. Le calendrier du vote est l'une des difficultés posées à un retour de Dominique Strauss-Kahn. «Dominique ne doit pas être empêché. Il y a un G20 en juin 2011. On ne fera pas les primaires à ce moment, ni en juillet, pendant les vacances. Le bon calendrier, c'est entre septembre et novembre 2011», explique Claude Bartolone, l'une des personnalités influentes du PS. Même l'ancien premier secrétaire François Hollande a nuancé sa position jeudi. «Il faut laisser Dominique Strauss-Kahn travailler et fixer un calendrier qui lui permettra à lui comme à d'autres, au moment opportun, de voir si les circonstances permettent, autorisent ou interdisent une candidature», a-t-il déclaré hier. Jusqu'à présent, le député de Corrèze insistait sur la nécessité d'une désignation le plus tôt possible du candidat. En attendant d'avoir éventuellement envie de revenir se présenter à la présidentielle en France, Dominique Strauss-Kahn cultive ses amitiés socialistes. Lundi, il a adressé un mot à Laurent Fabius, cible de l'ironie douteuse de Georges Frêche (qui lui trouve une «tronche pas très catholique»). Mais Dominique Strauss-Kahn n'a pas pour autant perdu contact avec l'homme fort du Languedoc-Roussillon, qui s'est rendu récemment à Washington. Bref, on ne sait toujours pas si DSK a envie d'être candidat, mais au cas où, il se donne les moyens pour le devenir.


Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 19:31
Plusieurs centaines de manifestants ont organisé jeudi une marche jusqu'au ministère de l'Economie et des Finances pour dénoncer le ''racket'' subi par les sans-papiers qui payent des impôts et réclamer une ''régularisation globale''
 
"On bosse ici, on vit ici, on cotise ici, il faut régulariser tous les sans-papiers", ont-ils scandé le long du parcours de la manifestation organisée par une quarantaine d'associations et collectifs.
Le cortège, composé de 2.000 personnes selon les organisateurs, 700 selon la police, est parti à 14H00 de la place d'Italie pour marcher jusqu'à Bercy où une délégation devait être reçue par la directrice de la fiscalité du ministère.
Ce rendez-vous avait été obtenu le 12 janvier après une brève occupation d'un centre des impôts à Paris.
Le mouvement a pour objectif de dénoncer "l'injustice fiscale et le racket des cotisations sociales". "On espère que le ministère fera pression sur le gouvernement et reconnaîtra la participation des sans-papiers à l'économie française", explique Larbi Ayad, un Algérien sans-papiers.
"On fait partie des contribuables français", assène Rita Malu Malu, originaire de la République démocratique du Congo et qui travaille en France depuis presque dix ans dans l'hôtellerie. Elle défile derrière la banderole de tête en brandissant sa feuille d'impôt comme beaucoup de manifestants.
"Le gouvernement doit comprendre qu'il n'arrivera jamais à juguler cette mobilisation qui ira en s'amplifiant tant qu'il n'aura pas pris la seule décision qui s'impose à l'évidence, et est approuvée par une frange toujours plus importante de l'opinion publique : la régularisation globale de tous les travailleurs sans-papiers", estime un militant du collectif d'associations.
Près des deux tiers des Français (64%) se disent favorables à une régularisation "au cas par cas" des salariés sans-papiers, et une très large majorité (78%) reconnaît qu'ils jouent un "rôle important" dans l'économie, selon un sondage Ifop paru en décembre.
Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 12:04

Au Planning familial, l'information circule. Alors que le gouvernement tente de bloquer le Pass contraception de Ségolène Royal en Poitou-Charentes, le rapport dénonce l'ignorance des adolescents en matière de contraception.

Sexualité : les adolescents manquent d'informations

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis mardi à la ministre de la Santé, recommande de renforcer la prévention, en particulier en direction des plus jeunes. L'Eductaion Nationale ne joue pas suffisamment son rôle en matière d'éducation sexuelle, ce qui constitue pourtant une obligation légale depuis 2001.

Et dans les faits, il reste encore beaucoup de failles pour faciliter la contraception des adolescents. La loi leur garantit un accès autonome à la contraception seulement dans les termes, puisqu'ils doivent présenter encore la Carte vitale de leurs parents pour se faire rembourser.

Toujours selon le rapport, l'accessibilité aux centres de planification familiale demeure en outre "limitée" et le coût de la contraception souvent trop élevé encore, pouvant aller jusqu'à 175 euros annuels pour un timbre contraceptif hebdomadaire par exemple.

La présidente de « Ni Putes, ni soumises » Sihem Habchi, salue l'initiative de Ségolène Royal
Cette absence d'information, la présidente de « Ni Putes, ni soumises » Sihem Habchi, au premier rang de la lutte pour la défense des jeunes femmes, le vit au quotidien. Sihem Habchi observe que dans les banlieues, le message de la contraception est inexistant ou déformé. « On assiste à une régression dans le comportement des garçons. Et avec l'islamisme, les femmes voilées n'ont pas accès à la contraception. Les adresses circulent sous le manteau. » Sihem Habchi salue l'initiative de Ségolène Royal de son « Pass contraception ». La présidente de Poitou-Charentes, elle, dénonce le fait que le gouvernement bloque son initiative qui permettrait un libre accès à la contraception des adolescentes.


Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 19:20

Défendons le « Pass contraception »

2 février 2010

Le Pass Contraception de Ségolène Royal, qui permet l’accès gratuit à la consultation médicale et à la contraception par l’intermédiaire des infirmières scolaires, est toujours bloqué par le gouvernement. Ce n’est pas parce que cette solution est proposée par une élue de gauche qui a toujours agi en faveur de la contraception qu’il faut que le gouvernement UMP la sabote.

Le rapport de l’IGAS rappelle qu’il y a encore 30 000 grossesses chez les mineures et donc une urgence à agir pour répondre à cette détresse.

Contrairement à ce que dit Roselyne Bachelot, le Pass Contraception est le fruit d’une longue concertation et a reçu l’accord des parents d’élèves, des infirmières, des généralistes et des pharmaciens. L’Éducation nationale y a été étroitement associée.

Faut-il rappeler que le gouvernement n’a pas été capable pendant des années de faire le nécessaire ? En agissant pour des raisons politiques, il prive aujourd’hui les jeunes de la contraception gratuite. Il y a là une forme de non assistance à mineures en danger alors que tous les moyens de prévention existent.

Avec raison, Ségolène Royal demande une nouvelle fois au gouvernement d’autoriser les infirmières scolaires à donner le Pass Contraception aux élèves qui en ont besoin, et d’annuler les ordres d’interdiction du ministère de l’Éducation nationale.

 

Jean Louis Bianco

 

Publié le 02/02/2010 à 15:52 Le Point.fr

POITOU-CHARENTES

Pass contraception : Ségolène Royal s'en prend au gouvernement

AFP

'); ]]> Click here to find out more!
Ségolène Royal, qui a institué sans sa région de Poitou-Charentes les premiers "pass contraception", permettant aux jeunes filles mineures l'accès gratuit à la consultation médicale et à la contraception, s'en est prise mardi au gouvernement qui veut les "bloquer". La présidente PS de Poitou-Charentes affirme dans un communiqué qu'elle "n'accepte pas" que le pass contraception "soit encore bloqué par le gouvernement". Ce pass", qu'elle a fait délivrer début janvier en Poitou-Charentes, "est le fruit d'une longue concertation et a reçu l'accord des parents d'élèves, des infirmières, des généralistes et des pharmaciens", assure-t-elle. "L'Education nationale y a été étroitement associée".

L'ex-candidate à la présidentielle "demande au gouvernement d'autoriser les infirmières scolaires à donner le pass contraception aux élèves qui en ont besoin, et d'annuler les ordres d'interdiction du ministère de l'Education nationale". En "agissant pour des raisons politiques", la ministre "prive les jeunes de la contraception gratuite". "Il y a comme une forme de non-assistance à mineures en danger", selon elle. Mardi, Bachelot s'est dite "chagrinée" que Ségolène Royal prenne cette initiative "toute seule dans son coin, sans concertation. "C'est un coup politique", a ajouté la ministre.

 


Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 18:28
Bonjour

Pour que ce film soit en salle (film qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides), il faut qu'un maximum de personnes regarde la bande-annonce dans les 3 jours à venir. Faites passer, même si vous ne le visionnez pas complètement; c'est le nombre de visites dans les 3 jours qui fera le poids... Le voir est encore mieux. Faites suivre à tous vos contacts!
Marie-Paule

Lien :

http://nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/bande-annonce.html


Sur le même sujet et pour compléter le lien précédent :

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 17:34

"Téhéran a vraiment été un lieu d'inspiration pour nous, et vous savez ça nous touche beaucoup de voir que de nos jours cette grande et belle ville est sous le contôle de certaines personnes qui ne la méritent pas".

Par sourdoreille - sur Rue 89

A sa sortie en salles, le film iranien « Les Chats Persans » fut le parfait petit mode d'emploi du musicien, dans un endroit du globe où faire un pet de travers est aventureux. Les deux vedettes à l'écran, duo fondateur de Take It Easy Hospital, n'avaient qu'une idée en tête : jouer à Londres. Mais c'est au festival Mo'Fo, à Saint-Ouen, pour leur première date française, que nous les avons rencontrés. (Voir la vidéo)


Il existe peu de disques qui fassent l'unanimité totale au sein de l'équipe Sourdoreille. Le coup d'essai de Sugar Plum Fairy pr., paru en 2006, était de ceux-là. Une merveille absolue, sombre et mélancolique, à vous retourner la dernière tripe.

En ce début d'année, les Tourangeaux reviennent fort avec « Shades of grey », qui,cette fois, laisse entrer davantage la lumière. Une web-tv au Mo Fo sans vidéo de ce trio-là ? Carrément impensable. Et quand on branche Aurélien, son chanteur, sur la question, une belle surprise nous attend : une reprise de « Twist in my Sobriety de Tanita Tikaram, rien que pour nous.

Si le nom de vous dit rien, écoutez bien, ça vous reviendra illico en mémoire. 80's forever. (Voir la vidéo)



Elle s'est présentée à nous avec sa timidité confondante. Faut dire qu'elle n'est pas du genre à ramener sa fraise, la miss. Pourtant, Maud-Elisa Mandeau, alias Le Prince Miiaou, aurait de quoi se sentir pousser des ailes en de début d'année 2010.

Le petit monde de la musique, souvent chafouin, fait les yeux doux à ce charmant bout de femme d'un quart de siècle, venue de Charente-Maritime. Et surtout,venue d'ailleurs, nichée bien haut dans les atmosphères pop et rock, formidable en live samedi soir au Mo'Fo. (Voir la vidéo)



Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Culture
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 14:26

Lors de l’élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal, prenant conscience de l’affaiblissement de la démocratie représentative avec une abstention en hausse et un désaveu des politiques  avait mis en avant la démocratie participative.

 

Cette idée avait suscité à l’époque au Parti socialiste et dans la classe politique beaucoup de sarcasmes.

Lors du congrès de Reims, beaucoup de dirigeants socialistes considéraient encore la démocratie participative comme une forme de populisme.

 

On s’aperçoit aujourd’hui que cette volonté de Ségolène Royal de faire avancer la démocratie participative en France, comme une des réponses à la crise démocratique, était un choix précurseur. La démocratie participative devient en effet un sujet d’étude de plus en plus important et tous les politiques souhaitent s’en saisir davantage sans en maîtriser toujours la portée réelle.

 

Dans ce contexte, France Inter a consacré deux matinales à la question de la démocratie participative, offrant ainsi au plus grand nombre et à une heure de grande écoute une forme d’université populaire et l’accès au savoir des chercheurs les plus avancés sur la question de la participation et de la citoyenneté.

 

Vous trouverez ainsi ci-dessous l'intervention de :

Michel Fize

"L'individualisme démocratique : les clés de la démocratie participative : essai"

La France n'est plus une démocratie représentative classique, mais une démocratie participative, celle des individus-rois qui refusent le règne des élites qui les représentent. M. Fize montre que la crise, qui paralyse le Parti socialiste, annonce une crise générale.

Editeur : Ed de l'Oeuvre

Parution : 5 janvier 2010


 

 

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Débattre
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:42
RÉGIONALES - Fabius prône le tout-sauf-Frêche

 

lepoint.fr

RÉGIONALES - Fabius prône le tout-sauf-Frêche

Attaqué par Georges Frêche, Laurent Fabius ne portera pas plainte © Montage lepoint.fr


Laurent Fabius ne portera pas plainte contre Georges Frêche. L'ancien Premier ministre socialiste l'a affirmé lundi sur RTL, en commentant les propos tenus à son égard par Georges Frêche. La tête de liste divers-gauche en Languedoc-Roussillon avait en effet déclaré que Laurent Fabius avait "une tronche pas catholique".

Laurent Fabius a toutefois estimé que ces propos avaient "évidemment" un "caractère antisémite" de la part de quelqu'un "de très cultivé, qui a des responsabilités importantes et qui n'en est pas à son premier dérapage", en référence aux propos tenus par le passé par Georges Frêche sur les harkis et sur les Noirs de l'équipe de France. "On a reproché au Parti socialiste une hésitation [...] maintenant ce reproche ne peut plus lui être fait", depuis qu'il lui a retiré son soutien pour les régionales, a-t-il ajouté en soulignant que "Martine Aubry et beaucoup d'autres dirigeants" ont été "extrêmement clairs".

Tout sauf Frêche

Alors, en cas de second tour UMP-Georges Frêche en Languedoc-Roussillon, que préconiserait Laurent Fabius ? S'il a refusé, dans un premier temps, sur RTL, "de se placer dans cette situation" en appelant les forces de gauche à se "rassembler", l'ancien Premier ministre a implicitement exprimé son souhait de faire barrage à la liste Frêche. "Chacun aura compris ma position. Je ne peux pas cautionner ce genre de propos", a-t-il expliqué.

L'ancien Premier ministre a également remercié les "très nombreuses personnes qui (lui) ont manifesté leur soutien", au PS ou dans la majorité. "J'ai en particulier reçu un coup de téléphone de l'un de mes successeurs à Matignon, Jean-Pierre Raffarin, qui m'a beaucoup touché."

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les régionales
commenter cet article

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link