Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 14:19

 

S1

 

En déplacement à Limoges pour dédicacer son livre-programme, Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, Ségolène Royal était l’invitée du 19/20 de France 3 Limousin hier soir.

 Après deux questions plus locales sur l’absence des élus de la région limousine autour d’elle à Limoges – « Moi je suis la candidate des sans-voix », a rappelé la candidate, selon le principe 1 vote d’élu = 1 vote de sans-voix = 1 vote – et sur l’impact du financement de la LGV Limoges-Poitiers – « Vous croyez que les gens ne partagent pas mon point de vue ? Je crois qu’ils le partagent. Moi je protège les contribuables. », a martelé la présidente de la région voisine – Ségolène Royal a mis en avant ses atouts pour la primaire présidentielle.

« C’est très important que les Français comprennent, se saisissent de ce vote, pour se dire nous allons choisir la personnalité la plus solide, à laquelle nous pouvons faire confiance, qui va être devant le Front national, et qui ensuite va pouvoir battre la droite et redresser la France. », a commencé la candidate, rappelant à la fois qu’elle était la seule à avoir déjà subi le feu d’une campagne de second tour de l’élection présidentielle face à la droite, qu’elle était la seule dont le passé avait été scruté sous tous les angles – d’où la « confiance », et qu’elle était la seule des candidates et candidats socialistes aux primaires citoyennes dont on parlait et qui suscitait encore espoir et intérêt dans les quartiers populaires et les banlieues, avec pour seule rivale … Marine Le Pen, comme Ségolène Royal a pu encore le constater lors de ses déplacements récents dans ces quartiers.

Deuxième point important, Ségolène Royal donne un cap au pays, fruit d’une analyse et d’un travail de longue haleine – au moins depuis 2007 – et elle est la seule à avoir rédigé elle-même un livre-programme pour la France et pour les Français, tout comme elle est la seule à avoir signé un Contrat avec la Nation, en 10 engagements, pour revivifier le pays et instaurer la République du Respect et l’ordre social juste :

« Je suis d’ailleurs la seule candidate, l’unique candidate qui était là et qui a écrit ce programme après plusieurs années de travail, en intégrant d’ailleurs la dimension de la crise, ce qui me permet de ne pas changer d’avis au gré de mes interlocuteurs, ou de ne pas inventer au cours de cette campagne des solutions venues d’on ne sait où, et je crois que les Français ont besoin de cela. »

Troisième point important : Ségolène Royal veut être la garante de la morale publique :

« Quand DSK dit qu’il y avait un pacte et que Martine a juré ses grands dieux qu’il n’y avait jamais eu ce pacte, en effet il y a un certain arrangement avec la vérité qui ne correspond pas, je crois, à ce qu’attendent les Français de leurs responsables politiques. Moi je crois que la politique, c’est de la vérité, c’est de la transparence, c’est ne pas mentir et ne pas tricher. Donc cet axe-là de la morale publique, je m’en porte garante dans le Contrat avec la Nation que j’ai fait. »

Enfin, dernier point, Ségolène Royal, interrogée à ce sujet, a cité une des différences avec chacun des deux candidats chouchous des sondages :

« Une de mes différences avec François Hollande, c’est que moi je ne veux pas augmenter les impôts et les charges sur les Français. […] C’est encore freiner une croissance économique qui n’est pas au rendez-vous. […]

D’autres différences, une peut-être avec Martine Aubry : elle s’est prononcée pour l’autorisation de la consommation du cannabis, je ne suis absolument pas favorable à ça, je pense que c’est irresponsable. […] Moi je veux donner aux jeunes de l’éducation, de la culture, du travail, et pas de la drogue. »

Et Ségolène Royal de conclure avec une note d’optimisme sur le nombre de votants le 9 octobre prochain :

« Plusieurs millions, ce serait formidable. »

Nul doute que ses très nombreux déplacements de terrain ces toutes dernières semaines lui ont donné de précieuses informations. Il y a quelques semaines encore, Ségolène Royal avançait comme cible honorable un million de votants, elle en attend donc maintenant au moins deux … et sûrement plus.

 Frédérick Moulin

 

Ségolène Royal était l'invitée du 19/20h France 3 Limousin - 20/09/2011 Vidéo elisa6666

 

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Jérôme Piperaud : invitée de ce journal, Ségolène Royal, candidate aux primaires du Parti socialiste pour l’élection présidentielle. Bonsoir, merci d’être avec nous.

Ségolène Royal : bonsoir.

Jérôme Piperaud : alors vous étiez cet après-midi à Limoges pour dédicacer votre livre, Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions. Il y a 5 ans, lors du second tour de l’élection présidentielle, vous aviez obtenu votre meilleur score ici, en Limousin, plus de 54,5% des suffrages, tous les élus socialistes étaient avec vous.

Mais cette année, alors Jean-Paul Denanot, le président de région, est dans l’équipe de campagne de François Hollande, Marie-Françoise Pérol-Dumont est dans l’équipe de campagne de Martine Aubry, François Hollande, bien sûr, roule pour lui en Corrèze. Est-ce que c’est le désamour aujourd’hui entre vous et le Limousin ?

Ségolène Royal : pas du tout. Comme vous l’avez vu d’ailleurs tout à l’heure sur le terrain, lors de cette dédicace, où il y avait plusieurs centaines de personnes, moi je suis la candidate des sans-voix, de ceux qui désespèrent, de ceux qui sont résignés, qui sont indignés. Et je compte sur le peuple, précisément, pour voter en toute liberté, indépendamment des injonctions de tel ou tel élu local.

Je crois que c’est très important que les Français comprennent, se saisissent de ce vote, pour se dire nous allons choisir la personnalité la plus solide, à laquelle nous pouvons faire confiance, qui va être devant le Front national, et qui ensuite va pouvoir battre la droite et redresser la France.

Jérôme Piperaud : en Limousin, vous ne payez pas un peu vos différends sur la ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers ?

Ségolène Royal : vous croyez que les gens ne partagent pas mon point de vue ? Je crois qu’ils le partagent. Moi je protège les contribuables, je ne veux pas d’augmentation d’impôt, comme le proposent d’autres candidats, et je crois que chacun doit être à sa place, et avec moi, chaque institution sera à sa place, l’Etat prendra ses responsabilités, construira les lignes à grande vitesse ; les régions leurs responsabilités d’aides aux PME et de formation professionnelle, et les autres collectivités locales aussi.

C’est comme ça qu’il y aura moins de gaspillage, moins de dette et moins de déficit.

Jérôme Piperaud : alors la primaire bat son plein pour le premier tour, il aura lieu le 9 octobre. Alors il semble selon les enquêtes d’opinion réalisées juste après le débat de jeudi dernier sur France 2 qu’Arnaud Montebourg et Manuel Valls auraient profité de ce débat et qu’ils auraient pris un peu plus, pas d’avance, mais qu’ils vous rattrapent dans les enquêtes d’opinion. Est-ce que vous êtes inquiète ? Qu’est-ce que vous comptez faire dans les prochaines semaines ?

Ségolène Royal : je ne suis pas du tout inquiète, au contraire, je suis très sereine. Pourquoi ? Parce que j’ai fait ce choix, lors de cette première émission, d’expliquer avec sérieux et détermination le contenu de mon programme.

 

S1 en intégrt cette dim de l acrise

"Je suis d’ailleurs l’unique candidate qui était là et qui a écrit ce programme après plusieurs années de travail, en intégrant d’ailleurs la dimension de la crise, ce qui me permet de ne pas changer d’avis au gré de mes interlocuteurs, ou de ne pas inventer au cours de cette campagne des solutions venues d’on ne sait où, et je crois que les Français ont besoin de cela"

Je suis d’ailleurs la seule candidate, l’unique candidate qui était là et qui a écrit ce programme après plusieurs années de travail, en intégrant d’ailleurs la dimension de la crise, ce qui me permet de ne pas changer d’avis au gré de mes interlocuteurs, ou de ne pas inventer au cours de cette campagne des solutions venues d’on ne sait où, et je crois que les Français ont besoin de cela.

Ils ont besoin de sérieux, de constance, d’obstination, et de retrouver une nouvelle espérance avec une personnalité, et je veux être celle-ci, qui est capable de leur proposer des solutions équitables et efficaces.

Jérôme Piperaud : depuis 48 heures, le ton monte un peu entre Martine Aubry et François Hollande, on reproche à Martine Aubry qu’elle soit une candidate par défaut, [à] François Hollande son inexpérience gouvernementale, est-ce que cette bisbille, vous la regardez comment, elle vous amuse ?

Ségolène Royal : écoutez, en tout cas vous avez vu que je ne suis pas entrée dans cette bisbille. Je pense que … moi, l’idée que je me fais de la fonction présidentielle, c’est d’être au-dessus de ces bisbilles.

Néanmoins, je crois qu’un certain nombre de choses peuvent être dites très clairement, et je veux moi être une femme de vérité, en particulier.

 

S3 un certain arrangelment avec la vérité

"Quand DSK dit qu’il y avait un pacte et que Martine a juré ses grands dieux qu’il n’y avait jamais eu ce pacte, en effet il y a un certain arrangement avec la vérité qui ne correspond pas, je crois, à ce qu’attendent les Français de leurs responsables politiques"

Donc dans ce qui a été dit, il y a une part aussi de … de vrai dans ce qui a été dit, c’est-à-dire que quand DSK dit qu’il y avait un pacte et que Martine a juré ses grands dieux qu’il n’y avait jamais eu ce pacte, en effet il y a un certain arrangement avec la vérité qui ne correspond pas, je crois, à ce qu’attendent les Français de leurs responsables politiques.

Moi je crois que la politique, c’est de la vérité, c’est de la transparence, c’est ne pas mentir et ne pas tricher.

 

S4 le Contrat avec la N que j'ai fait

"Donc cet axe-là de la morale publique, je m’en porte garante dans le Contrat avec la Nation que j’ai fait"

Donc cet axe-là de la morale publique, je m’en porte garante dans le Contrat avec la Nation que j’ai fait.

Moi je veux être la garante de la morale publique, et avec moi les Français doivent savoir qu’ils auront toujours la vérité, la transparence.

Jérôme Piperaud : et justement, pour ces primaires, qu’est-ce qui ferait vraiment la différence ? Qu’est-ce qui fait qu’un électeur votera plus pour vous que pour François Hollande ou que pour Martine Aubry ? Quelle est vraiment la différence la plus importante ?

Ségolène Royal : oh il y en a beaucoup des différences ; nous sommes tous socialistes …

Jérôme Piperaud, l’interrompant : mais qui ferait pencher la balance en votre faveur ?

 

S5 moi je ne veux pas aug imp et ch sur Frcs FH

"Une de mes différences avec François Hollande, c’est que moi je ne veux pas augmenter les impôts et les charges sur les Français. [...] C’est encore freiner une croissance économique qui n’est pas au rendez-vous"

Ségolène Royal : par exemple, une de mes différences avec François Hollande, c’est que moi je ne veux pas augmenter les impôts et les charges sur les Français. En voilà assez, et je pense que mettre davantage d’impôts et de charges, c’est encore freiner une croissance économique qui n’est pas au rendez-vous.

 

BNP2

"Je préfère créer une banque publique d’aide aux PME, vous avez parlé tout à l’heure des grandes difficultés financières des PME, avec moi elles auront une banque publique pour pouvoir se développer" ; France 3 Limousin nous montre notamment une agence BNP-Paribas dont le dirigeant, Michel Pébereau, a vertement répondu sur RTL aux propos de Ségolène Royal la veille dans la même émission, assurant notamment que la BNP se ferait une joie d'accueillir tous les entrepreneurs en mal de crédit ... à condition - nuance de taille - que la situation de leur compte 'le permette' !!

Je préfère créer une banque publique d’aide aux PME, vous avez parlé tout à l’heure des grandes difficultés financières des PME, avec moi elles auront une banque publique pour pouvoir se développer.

 

S7 parce que moi je veux donner aux j de l'éduc et pas dro

"D’autres différences, une peut-être avec Martine Aubry : elle s’est prononcée pour l’autorisation de la consommation du cannabis, je ne suis absolument pas favorable à ça, je pense que c’est irresponsable. [...] Moi je veux donner aux jeunes de l’éducation, de la culture, du travail, et pas de la drogue"

D’autres différences, une peut-être avec Martine Aubry : elle s’est prononcée pour l’autorisation de la consommation du cannabis, je ne suis absolument pas favorable à ça, je pense que c’est irresponsable. Avec moi, il n’y aura pas d’autorisation, c’est-à-dire de dépénalisation de la consommation du cannabis, parce que moi je veux donner aux jeunes de l’éducation, de la culture, du travail, et pas de la drogue.

Jérôme Piperaud : une dernière question : le 9 octobre, vous espérez combien de votants ? 1 million, 2 millions, 3 millions ?

 

S8 redresser avec ns le pays que les Frscs viennent

 "Le 9 octobre, vous espérez combien de votants ?" "Plusieurs millions, ce serait formidable, et que les Français viennent, parce qu’ils ont besoin de redresser avec nous le pays, et nous allons y parvenir"

Ségolène Royal : plusieurs millions, ce serait formidable, et que les Français viennent, parce qu’ils ont besoin de redresser avec nous le pays, et nous allons y parvenir.

Jérôme Piperaud : bien Ségolène Royal. Merci beaucoup d’être venue sur notre plateau, je rappelle le titre de votre livre, Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, c’est publié aux Editions Plon. Merci beaucoup.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

mirjossbom 21/09/2011 15:05



CA PLAIT OU CA NE PLAIT PAS MAIS RENDONS A CESAR CE QUI EST A CESAR ET PLACE A L'ACTION CONCRETE JUSTE ET POSITIVE!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link