Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 12:44

FRATR_C_RAW_415-1-.jpg  Le dernier congrès de Reims devait permettre à Ségolène Royal, après son échec à la présidentielle, de prendre le PS pour mener une triple rénovation et lancer la reconquête.

Rénovation du fonctionnement pour transformer ce parti en un grand parti moderne ouvert sur la société.

Rénovation des idées pour ancrer davantage ce parti dans le monde contemporain et ses enjeux.

Rénovation des alliances pour assurer un large rassemblement de la gauche et un peu plus avec l’ouverture au centre.

Comme François Mitterrand, il fallait à la candidate socialiste faire peau neuve de ce parti pour lancer la reconquête de la gauche.

Mais on connaît la suite, les conservatismes lui ont fait barrage et Ségolène Royal n’a pas pu prendre le contrôle du parti dans une élection entachée de fraudes.

 

Le Parti socialiste depuis s’est vidé d’une partie de ses militants pour se replier sur ses élus. Ses débats internes ont surtout servi les ententes entre courants mais n’ont pas permis d’ouvrir le dialogue avec la société. Le PS s’est replié sur lui-même. Il est resté sur une vieille stratégie d’alliance refusant de voir les évolutions politiques. Le bilan est donc alarmant et on peut s‘inquiéter sur la capacité de ce parti à mener une campagne nationale.

Ségolène Royal a-t-elle des chances de gagner avec un parti revenu au temps de la SFIO ? C’est tout l’enjeu des mois à venir.

 

 

Cernant les risques d’une entrée en campagne tardive face à la droite en ordre de marche, convaincue du danger de la bulle sondagière orchestrée par le pouvoir en place, sachant qu’on ne peut pas gouverner sur une victoire acquise par rejet, Ségolène Royal bouscule le calendrier en précipitant sa candidature.

Il fallait un électrochoc et l’opération est réussie.

 

Ayant l’expérience de 2007, la socialiste sait l’importance de ménager le PS, à défaut d’avoir pu le transformer. Une vielle dame qu’il ne faut pas trop bousculer. Préparant son retour, elle a pris soin de revenir parmi les siens, et de lancer à ses cadres quelques compliments. Martine Aubry est remerciée pour le travail réalisé et Dominique Strauss Kahn affublé du qualificatif de « meilleur » premier ministre. Les signes sont donnés. Quelques cadres renouvellent les attaques à l’annonce de sa candidature. Ségolène Royal a l’habitude, mais il lui faut avancer car le temps presse et le travail est immense.

 

L’heure est maintenant à la bataille des idées. Contre la droite, elle va devoir partir à la rencontre des Françaises et des Français pour convaincre et créer à nouveau la dynamique nécessaire à la victoire. Le combat est lancé. Elle a de nouveaux atouts : son expérience, ces années de rencontres et de dialogues avec les penseurs et de nombreux dirigeants, un programme beaucoup plus solide qu’elle a pu expérimenter dans sa région.

Mais ses troupes ne sont pas plus fiables, le PS n'est pas rénové. Le combat sera donc difficile mais elle a la volonté et la force pour le mener. Aucun d’autre ne le peut, elle le sait. Elle va devoir porter la gauche à la victoire pour assurer l‘alternance nécessaire au relèvement de la France. Une bataille passionnante s’ouvre comme celle de François Mitterrand hier, un combat politique, un combat des idées au service de la France.

 

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Japp 05/12/2010 15:13



 Ségolène Royal avait déjà compris depuis 2006 que le PS préférait conserver ses baronnies et ses fiefs que de lui livrer la victoire. Elle sut alors que le PS était devenu une machine à
perdre. Ségolène Royal partît alors en campagne avec bravoure accompagnée de traitres déguisés en soutien. La direction hostile à sa victoire aux primaires contre les élites du Parti plus
intelligents qu'elle, bien-entendu, lui refourgue un programme présidentiel irréalisable qui devait la paralyser. Comme François Mitterrand à ses trois candidatures, Ségolène Royal doit
s'extraire du PS pour le maitriser. François Mitterrand affrontait jadis la ligue rocardienne et Ségolène Royal affronte, quant à elle, la ligue jospiniste dont on connait les dégâts causés lors
de la campagne présidentielle de 2007. Rocard, toujours lui n'a-t-il pas voulu qu'elle lui cédât la place ?


Et j'ajoute que la victoire volée au calamiteux congrès de Reims en 2008, n'est qu'une suite logique...Jospin battu lamentablement s'était pourtant vu remettre les clés du PS... Comme dirait
Chabot "A vous de juger !"



la fourmi rouge 05/12/2010 07:59



Très bien vu



Tébio 04/12/2010 14:34



Ces propos font preuve d'une extrême lucidité. Il faut, à mon sens, engager des techniciens, dépouvus de toute veléités de pouvoir, pour initier et mettre en oeuvre des projets novateurs, qui
fetont la preuve demain.


Je suis de ceux-là, et ne suis pas seule. Cette méthode jusqu'alors inconnue, et génératrice d'emploi, représente aussi un atout pour gagner et restaurer chacun dans son identité individuelle et
collective.


A bientôt Philippe.



Roland Dellinger 04/12/2010 14:02



Une analyse que j'attendais et que je partage entièrement. 


Je suis surtout très content que Ségolène ait mis fin à l’ambiguïté de ce candidat unique (pacte entre DSK, Martine et Ségolène) qui empêchait le débat d'idées et la confrontation de projets,
notamment à cause de l'image négative auprès de nombreux militants de DSK qui privilégie de par sa fonction de directeur du FMI, plutôt les banques qu'une politique socialiste et notamment
sociale ou écologique. Il faut que DSK se déclare et prouve qu'il est vraiment un homme de gauche.


Je puis aussi confirmer en tant qu'adhérent de base du PS, que celui-ci ne s'est pas réformé, comme nous le souhaitions. Il a certes évolué, mais insuffisamment, car on y privilégie encore trop
souvent les ambitions et les intérêts personnels au dépens du débat d'idées et de la mise en place d'un authentique projet socialiste qui puisse mobiliser nos concitoyens. 



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link