Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:27

60819_135211023192549_100001109564194_173875_6650859_n-1-.jpgSégolène Royal, c’est largement aujourd’hui admis, a bousculé le Parti Socialiste lui permettant d’avancer sur les grandes thématiques notamment la nation, la sécurité, l’entreprise, l‘équilibre budgétaire. Elle a réussi à faire renouer la gauche avec les symboles de la République qu‘elle ne voulait pas laisser à l‘extrême droite. Elle a replacé la sécurité à gauche comme un droit fondamental pour tous, y compris les habitants des quartiers populaires. Elle a défendu l’idée d’une France d’entrepreneurs soutenue par un Etat stratège pour une dynamique économique. Elle a osé parler de la dette pour défendre une bonne gestion, « un euro dépensé doit être un euro utile » déclare-t-elle car si l’Etat est mal géré ce sont les catégories les plus fragiles qui souffriront.

Ces orientations lui ont valu des attaques dans son camp, ces thèmes n’étaient pas de gauche, mais les attaques se sont tues et ces grands thèmes sont largement repris aujourd’hui. 

 

Alors à droite de la gauche Ségolène Royal ?

 

En fait, la ligne politique de Ségolène Royal ne peut pas se limiter à un simple positionnement. C’est peut-être d’ailleurs cette complexité qui lui a valu une part de sa défaite aux Primaires, elle ne peut être trop simplement cataloguée.

 

Ségolène Royal, la plus socialiste des socialistes, a pris la tête des combats sociaux de ces dernières années, alors que les leaders socialistes se faisaient souvent porter absents, même pour « celle » qui se déclarait « la plus à gauche ».

Face à ces silences pour préparer des carrières, Ségolène Royal a mené le combat souvent seule.

On l’a vue en première ligne pour refuser la remise en cause de la retraite à 60 ans pour celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt parce que c’est tout simplement injuste face aux profits réalisés par le grand capital.

On l’a vue en première ligne pour dénoncer l’abandon de nos emplois industriels avec les délocalisations de masse. Le pouvoir en place de Nicolas Sarkozy s’est monté incapable de proposer une politique industrielle. Dans sa région, Ségolène Royal a su au contraire agir et mettre en place des formes alternatives.

On l’a vue en première ligne pour lutter contre la financiarisation de notre économie dans un marché mondialisé sans règles. Elle a dénoncé avec force ces « prédateurs de la finance » qui n’ont d’autre souci que d’accroître leur capital sans penser aux hommes, à leur vies, à leurs conditions de travail. Elle a combattu, n’acceptant pas la résignation mais appelant à résister contre un système pour imposer des règles. 

 

Alors à gauche de la gauche Ségolène Royal ?

 

Entre une gauche réaliste et une gauche volontariste, Ségolène Royal fait tout simplement  le trait d’union.

Ségolène Royal, en campagne, le plus loyal soutien de François Hollande malgré les mots d’hier et les oublis d’aujourd’hui.

Ségolène Royal, le trait d’union entre François Hollande et Jean Luc Mélenchon pour le grand rassemblement de la gauche et la victoire le 6 mai prochain.

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

commentaires

Pierrette 01/04/2012 12:26


Ségoléne Royal  fait bien de bousculer une Gauche désunie qui va dans le mur.

FDG 31/03/2012 18:58


Ségolène Royal pas rancuniére aprés le bourrage des urnes a Reims :


DANS UNE VIDÉO DE FRANCE 24 retrouvée par le site 24 Heures Actu, Jean-Luc Mélenchon est interviewé sur les résultats du congrès de Brest du PS de 1997. Sur un ton très détendu, il admet d'abord s'être entendu avec François Hollande sur le résultat de leurs motions respectives.



«On a arrangé, comme on dit. Il avait plus que sa motion de congrès, et moi plus que la mienne, on s'est quittés bons amis en s'embrassant sur les joues. Évidemment un accord avec Hollande
ou rien c’est pareil. Il tient jamais parole.»



Mais lors de l'annonce des résultats, poursuit le candidat du Front de Gauche, «il me donne un score inférieur à ma motion, ce qui est littéralement impossible». «Pourquoi à votre
avis?», interroge le journaliste. C'est alors que Mélenchon se livre à une critique impitoyable du comportement de François Hollande:



«Comme ça, par jeu... parce que c'est un homme qui aime jouer, ça l'amusait de me voir humilié, de me voir fou de rage, ça le distrayait. Dans son cas il s’agit d’un vice de cynique.»



Selon le Lab d'Europe 1, la vidéo aurait été tournée à l'automne 2009 par France 24, dans un
contexte de suspicion interne portant sur les résultats du vote du congrès de Reims de 2008. A l'issue du vote des militants, Martine Aubry avait pris la tête du PS avec
seulement 102 voix d'avance sur sa rivale Ségolène Royal.


Dans leur livre Hold-uPS, arnaques et trahisons, Antonin André et Karim Rissouli, journalistes à Europe 1 et à Canal+, avaient enquêté sur les fraudes, bourrages d'urnes et falsifications entâchant ce scrutin,
concluant à une triche massive du camp Aubry.

indigné 31/03/2012 18:47


Dans une vidéo incroyable, Jean-Luc Mélenchon raconte sans rougir, comment il négociait avec Hollande les résultats d’élections internes socialistes. Une séquence édifiante, qui confirme
la curieuse pratique de la démocratie par nos amis socialistes (Ségolène Royal peut en témoigner).


Au parti socialiste, les magouilles et résultats truqués sont si fréquents que les membres du parti racontent sereinement le déroulement des triches devant les caméras de télévision.


Ainsi, Jean-Luc Mélenchon raconte en pleurnichant comment François Hollande l’a arnaqué : ils s’étaient mis d’accord sur le score des élections internes (« Ben, on va s’arranger, comme on
dit. Lui 85 moi 15. »).


Pour résumer, après une élection interne, les socialistes n’ont pas besoin de recourir au dépouillement, ni de compter les voix. Ce sont les chefs qui décident, après d’âpres négociation, quels
sont les résultats des élections. Hallucinant !


La démocratie selon le PS est donc la suivante : on fait voter les électeurs puis ont négocie entre apparatchiks les résultats qui nous conviennent.


Il faut bien reconnaitre que cette vidéo ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes quant aux mœurs démocratiques du PS, quant à l’honnêteté de Mélenchon, qui trouvait normal de choisir entre
dirigeants le résultat du vote des militants et qui prouve qu’il est fait du même bois que les autres pontes socialistes, et quant au sens de l’honneur de François Hollande, qui trahit ses
militants, son parti et ses camarades sans scrupule.


Si Hollande est élu, les Législatives vont-elles  se dérouler comme les élections internes ? Mélenchon, Aubry, Hollande et Joly vont se retrouver autour d’une table pour décider quel score
attribuer au suffrage universel et se partager les voix des électeurs ?


Par ailleurs, quand on entend un dirigeant politique tenir, au sujet de l’un de ses collègues, des propos aussi violents que ceux de Mélenchon à l’égard de François Hollande, comment ose-t-on
conclure des accords politiques avec le même homme ? Et appeler ses électeurs à voter pour lui ? En termes d’hypocrisie et de sacrifice de ses convictions pour des places ministérielles,
Mélenchon s’en sort très bien :


« Évidemment un accord avec hollande ou rien c’est pareil. Il tient jamais ses paroles. »


« Il me donne un score inférieur à ma motion, ce qui est littéralement impossible. »


« Dans son cas il s’agit d’un vice de cynique. »


« Je lui ai dis que je ne lui pardonnerai jamais en vous voyez en effet je ne lui pardonne pas. »


Regardez comme toutes ces magouilles élitistes, illégales et antidémocratiques semblent évidentes pour un Mélenchon qui décrit comment on truque les élections au PS. Une vidéo surréaliste

indigné 31/03/2012 18:45


Dans une vidéo incroyable, Jean-Luc Mélenchon raconte sans rougir, comment il négociait avec Hollande les résultats d’élections internes socialistes. Une séquence édifiante, qui confirme
la curieuse pratique de la démocratie par nos amis socialistes (Ségolène Royal peut en témoigner).


Au parti socialiste, les magouilles et résultats truqués sont si fréquents que les membres du parti racontent sereinement le déroulement des triches devant les caméras de télévision.


Ainsi, Jean-Luc Mélenchon raconte en pleurnichant comment François Hollande l’a arnaqué : ils s’étaient mis d’accord sur le score des élections internes (« Ben, on va s’arranger, comme on
dit. Lui 85 moi 15. »).


Pour résumer, après une élection interne, les socialistes n’ont pas besoin de recourir au dépouillement, ni de compter les voix. Ce sont les chefs qui décident, après d’âpres négociation, quels
sont les résultats des élections. Hallucinant !


La démocratie selon le PS est donc la suivante : on fait voter les électeurs puis ont négocie entre apparatchiks les résultats qui nous conviennent.


Il faut bien reconnaitre que cette vidéo ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes quant aux mœurs démocratiques du PS, quant à l’honnêteté de Mélenchon, qui trouvait normal de choisir entre
dirigeants le résultat du vote des militants et qui prouve qu’il est fait du même bois que les autres pontes socialistes, et quant au sens de l’honneur de François Hollande, qui trahit ses
militants, son parti et ses camarades sans scrupule.


Si Hollande est élu, les Législatives vont-elles  se dérouler comme les élections internes ? Mélenchon, Aubry, Hollande et Joly vont se retrouver autour d’une table pour décider quel score
attribuer au suffrage universel et se partager les voix des électeurs ?


Par ailleurs, quand on entend un dirigeant politique tenir, au sujet de l’un de ses collègues, des propos aussi violents que ceux de Mélenchon à l’égard de François Hollande, comment ose-t-on
conclure des accords politiques avec le même homme ? Et appeler ses électeurs à voter pour lui ? En termes d’hypocrisie et de sacrifice de ses convictions pour des places ministérielles,
Mélenchon s’en sort très bien :


« Évidemment un accord avec hollande ou rien c’est pareil. Il tient jamais ses paroles. »


« Il me donne un score inférieur à ma motion, ce qui est littéralement impossible. »


« Dans son cas il s’agit d’un vice de cynique. »


« Je lui ai dis que je ne lui pardonnerai jamais en vous voyez en effet je ne lui pardonne pas. »


Regardez comme toutes ces magouilles élitistes, illégales et antidémocratiques semblent évidentes pour un Mélenchon qui décrit comment on truque les élections au PS. Une vidéo surréaliste

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link