Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 02:17

Ségo 2

Photo : MEAGSR/F.M.

« C’est dire le temps qu’il faut pour convaincre les Français, non seulement que l’alternance est possible, mais surtout qu’elle va changer profondément les choses », disait Ségolène Royal sur France Inter le 30 novembre, au lendemain de l’annonce de sa candidature. Et elle avait bien raison.

C’est Le Monde daté d’aujourd’hui qui le rappelle en creux dans son article « Malgré les pressions, Martine Aubry ne veut rien changer au calendrier des primaires » :

« Un sondage effectué par l'institut CSA paru dans Le Parisien, vendredi 3 décembre montre que 57 % des Français jugent le PS "inefficace" pour préparer un projet pour la présidentielle. »

C’est un aspect du sondage CSA/Le Parisien qui a nettement moins été mis en avant que la percée de Ségolène Royal dans les intentions de vote aux primaires par Le Parisien, qui titrait « Primaires PS : Royal marque des points ». Pourtant, il est également très important.

Car la route sera longue pour expliquer le projet des socialistes aux Français, et pour les convaincre que le PS a choisi la bonne candidate ou le bon candidat.

 

« Aujourd’hui les Français ne savent pas clairement ce que les socialistes feront lorsqu’ils reviendront aux responsabilités. C’est pour ça qu’il reste un travail considérable à accomplir. »

S13.jpg

Ségolène Royal sur France Inter le 30 novembre 2010

Le projet tout d’abord. Si 57% des Français estiment que le Parti socialiste n’est pas efficace pour préparer un projet pour la présidentielle, la situation n’est pas tellement meilleure dans le détail.

Dans le paysage politique, les sympathisants PS sont les seuls à croire que leur parti est efficace pour préparer un projet, à 53% contre 39%, 8% des personnes interviewées ne se prononçant pas. On est très loin des scores enregistrés par les Conventions nationales du PS sur le Nouveau modèle de développement (90%), sur la Rénovation (82%) sur la Nouvelle Donne internationale et européenne (87,4%) ou sur l’Egalité réelle (probablement plus de 75%), mais on notera que les taux de participation aux vote des textes de ces conventions était très bas, avec une peu plus de 30% pour la première et la seconde, et un peu moins pour la troisième.

Pour les autres partis, les sympathisants ne croient pas que le PS soit efficace pour préparer un projet : 55% pour le Parti de Gauche, 57% pour le Modem, 60% pour Les Verts/Europe Ecologie. L’UMP culmine à 85%. Maigre consolation : l’extrême gauche a un avis partagé, 45% pensant que le PS est inefficace contre 43% qui pensent le contraire.

La menace gronde aussi au sein de la catégorie multiforme et mouvante des « Sans préférence partisane/ne se prononcent pas » : 48% pensent que le PS est inefficace pour préparer un projet, et 35% ne se prononcent pas, seuls 17% pensant que le PS et efficace.

C’est là que l’analyse de la situation par Ségolène Royal trouve toute son acuité :

« Nous devrons hiérarchiser ces propositions, analyser leur impact, sur la capacité qu’elles ont à redresser le pays sur tous les plans, et c’est cela la responsabilité du candidat lorsqu’il sera désigné, avec bien sûr l’équipe qui l’entoure. (…) Ça demande donc du temps d’explication, du temps de chiffrage, du temps de conviction, pour que les Français comprennent bien ce qui va se passer. Et force est de constater, ayons l’humilité de le reconnaître, on le voit dans les enquêtes d’opinion, qu’aujourd’hui les Français ne savent pas clairement ce que les socialistes feront lorsqu’ils reviendront aux responsabilités. C’est pour ça qu’il reste un travail considérable à accomplir, un travail de prise de responsabilités. »

Hommes et femmes sont unanimes pour trouver le PS inefficace pour préparer un projet, les hommes étant bien plus catégoriques (64%) que les femmes (50%), ces dernières étant 18% à ne pas se prononcer.

Les personnes en âge de travailler et les jeunes retraités sanctionnent le PS lourdement : entre 58% et 60% entre 30 et 74 ans, sauf entre 40 et 49 ans où les jugements négatifs culminent à 69%. Les jeunes de 18 à 29 ans sont 46% à trouver que le PS n’est pas efficace pour proposer un projet, et 43% pour les personnes âgées de 75 ans et plus – dans ce dernier cas 29% ne se prononcent pas.

Quelle que soit la profession de l’interviewé(e), quels que soient le type de commune, la catégorie d’agglomération et la région dans lequel l’interviewé(e) vit, le PS n’est pas jugé efficace pour préparer un projet pour la présidentielle. Les catégories les moins catégoriques, particulièrement intéressantes pour la candidature de Ségolène Royal : les employés (53%), les habitants de banlieue (54%), les habitants des villes de plus de 100 000 habitants (54%) et ceux de l’agglomération parisienne (52%), les habitants du Nord (49%) et du Bassin Parisien Est (47%).


« J’entre en campagne maintenant, pour prendre le temps de lever l’envie des citoyens de venir voter aux primaires. »

S3.jpg

 Ségolène Royal sur France Inter le 30 novembre 2010

La meilleure candidate ou le meilleur candidat ensuite. Là, même les sympathisants du PS n’estiment pas que leur parti est efficace pour sélectionner le meilleur candidat à la présidentielle, à 50% contre 45%. Le décalage avec le vote des militants lors de la Convention nationale sur la Rénovation en juin 2010, qui portait notamment sur les primaires, est net : 82% d’approbation lors de la convention, 45% de confiance en l’efficacité du PS pour sélectionner le meilleur candidat : les adhérents du PS ne feraient-ils plus confiance aux primaires ?

Ségolène Royal leur répond : « J’entre en campagne maintenant, pour prendre le temps de lever l’envie des citoyens de venir voter aux primaires. »

Les sympathisants du Parti de Gauche (68%), des Verts/d’Europe Ecologie (61%) ou du Modem (49%, et 24% ne se prononcent pas) ont un avis encore plus tranché que le PS. L’UMP culmine à 75%. Maigre consolation : l’extrême gauche est la seule à estimer le PS efficace avec une très légère avance, 44% pensant que le PS est efficace contre 41% qui pensent le contraire.

D’où l’importance du message de Ségolène :

« Les règles du jeu des primaires ont été posées, donc nous avons maintenant la garantie que ces primaires vont être organisées. (…) Ce n’est pas une compétition les uns contre les autres, puisque nous nous sommes engagés au cours de ces primaires à ne pas nous attaquer les uns les autres, nous allons, nous, parler aux Français, en fonction de ce que nous avons à leur dire. Et ensuite nous nous rassemblerons dans une équipe. »

Ce qui a été dit pour le projet concernant la différence hommes/femmes, les tranches d’âge, la profession de l’interviewé(e), le type de commune, la catégorie d’agglomération et la région dans lequel l’interviewé(e) vit, est également vrai pour le jugement sur l’efficacité du PS pour trouver le meilleur candidat à la présidentielle, seuls les pourcentages variant légèrement. Deux spécificités additionnelles : parmi les catégories les moins catégoriques, on peut ajouter les habitants de villes isolées (47%) et ceux de la Méditerranée (48%).

Face à ce scepticisme, l’analyse de Ségolène Royal est précise et juste :

« Je crois que le temps est très court aujourd’hui, la politique s’accélère, la droite est également en campagne, et surtout, surtout, comme je le disais à l’instant, les Français doutent de l’efficacité de la politique. (…) Il y a eu tellement de mensonges, tellement de promesses non tenues, qu’ils croient aux actes, qu’ils croient à ce qu’ils voient, qu’ils croient à l’efficacité de la politique concrète sur le terrain. (…) Donc vous voyez qu’il faut du temps, à la fois pour expliquer, pour convaincre, et pour donner envie aux Français de venir voter à l’élection présidentielle, parce que je peux vous dire une chose, c’est qu’aujourd’hui l’abstention menace, tellement les Français souffrent, sans trouver de réponse parmi les hommes politiques qui sont pourtant chargés de s’occuper d’eux. »

060-segolene.1235436842.jpg

 Dessin de Martin Vidberg représentant Ségolène Royal d'après La Liberté guidant le peuple, d'Eugène Delacroix

Et d’ajouter ces mots, aujourd’hui d’actualité :

« Martine pense que le candidat ou la candidate doit se déclarer le plus tard possible – d’ailleurs c’est le sens du calendrier qu’a choisi le parti – pour subir le moins d’attaques possible de la droite. Moi je pense qu’on ne rentre pas dans une bataille à reculons. Il vaut mieux connaître assez tôt la forme des attaques et la dureté de la campagne pour pouvoir avoir le temps, précisément, d’y répondre, et de ne pas passer tout son temps à répondre aux attaques, mais de consacrer l’essentiel de son temps à parler aux Français pour conquérir leur conviction selon laquelle il faut qu’ils viennent voter, et il faut qu’ils viennent voter pour que ça change vraiment et que le pays se redresse. »

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Monie 07/12/2010 15:56



Merci, Frédéric, de cette étude précise et très très intéressante ! L'as-tu proposée à certains médias ?



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link