Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 19:06

017[1]Ne nous trompons pas d’élection, l’élection présidentielle est une élection particulière. Un seul candidat de gauche, après avoir échoué par deux fois, a remporté jusqu’ici cette élection : François Mitterrand.

Il faut donc réfléchir à la particularité de cette élection. En quoi est-ce une élection particulière ? 

C’est la seule question que nous devons nous poser pour nous déterminer. Les petites querelles à la marge entre les programmes des uns et des autres n’a aucun intérêt. Les sondages avant la campagne sont de la poudre aux yeux qui peut faire perdre une nouvelle fois la gauche. Car seule la campagne électorale particulière pour les présidentielles déterminera si nous avons bien choisi. Or pour réussir cette campagne, il faut réunir trois atouts essentiels :

 

1- L’élection présidentielle impose l’adhésion du peuple si nous voulons porter à la tête de l’Etat un homme ou une femme de gauche.

En 2002, Lionel Jospin avait tous les atouts pour remporter l’élection présidentielle : l’image de la compétence, du sérieux, un bon bilan gouvernemental, le soutien du Parti socialiste qu‘il avait dirigé, les sondages qui le donnaient gagnant. Et pourtant, malgré tout cela, 2002 fut un terrible échec, le Parti socialiste a été balayé dès le 1er tour laissant la place à Jean-Marie Le Pen.

Cet échec a une raison principale. Nous n’avons pas su mener la bataille du peuple. Le Parti  socialiste ne s’est pas adressé au peuple. Nous nous sommes détournés de l’électorat populaire.

En 2007, Ségolène Royal a su reconquérir une partie importante des voix du peuple. Au 1er tour, elle obtint 26% des voix contre 16 % pour Jospin en 2002.

Qui peut aujourd’hui être assuré d’atteindre ce résultat dans les candidats et candidates de gauche ?

C’est aujourd’hui l’un des atouts essentiels de Ségolène Royal. Il suffit de la suivre dans les quartiers populaires pour comprendre l’importance de cette adhésion. Aucun autre candidat au Parti socialiste n‘est en mesure de s‘appuyer sur l‘électorat populaire, or sans cela la victoire de la gauche est impossible. Les sondages ne font pas une campagne, nous serons balayés.

Si on ne gagne pas la bataille du peuple, si on laisse cette bataille à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen la gauche perdra 2012. Or, Ségolène Royal est la seule capable de gagner cette bataille.

 

2- L’élection présidentielle impose un engagement clairement défini du candidat ou de la candidate dans l’action politique. On ne gagne pas une élection présidentielle si le peuple n’identifie pas clairement les réalisations menées. Une campagne électorale présidentielle en France, ce n’est pas le début d’un processus, mais l’aboutissement d’un travail politique. Français Mitterrand n’a pas gagné à la première élection.

C’est le point qui avait fait défaut à Ségolène Royal en 2007. Tout le monde reconnaissait son dynamisme, elle avait su faire lever les foules, elle avait su faire déborder le stade Charlety mais il lui manquait encore une histoire.

C’est son deuxième atout aujourd’hui car Ségolène Royal depuis quatre ans a porté les principaux combats de la gauche alors que les leaders socialistes étaient occupés à panser les plaies internes du Parti.

Elle a évacué, très vite, toute idée de revanche interne, acceptant de faire l’accolade à Martine Aubry, pour se consacrer à l’essentiel : la bataille politique. On lui doit le virage politique du PS sur les questions de sécurité alors que le pouvoir actuel a totalement échoué. On lui doit le volontarisme économique pour redonner à l’Etat les moyens d‘agir. On lui doit l’ordre juste alors que le dérèglement du système impose en effet de remettre de l’ordre contre des pouvoirs financiers prédateurs. C’est elle qui a mené la bataille des retraites. On lui doit l’engagement écologique et la bataille contre la taxe carbone. C’est elle qui a condamné avec le plus de force l’inaction du pouvoir dans les banlieues, la casse de l’école publique en soutenant les parents en colère et la corruption d’un système au service d’intérêts particuliers.

A chaque combat, elle a pris le peuple a témoin. Le peuple qu’on n’entend pas, mais ce peuple qui fera la victoire à l’élection présidentielle. Ségolène Royal incarne une gauche engagée, combattive et active ; la gauche du changement pour 2012. 

 

3- L’élection présidentielle impose enfin que le peuple soit convaincu que les paroles d’une campagne ne sont pas de vaines promesses.

Le peuple se lasse de ces batailles de chiffres. Faut il créer 60000 emplois dans l’éducation ou 100000 emplois d’avenir ? Martine Aubry et François Hollande bataillent sur des promesses mais est-ce là l’essentiel alors qu‘une majorité de Françaises et de Français ne croient plus aux promesses d‘une campagne électorale ? L’abstention pointe en 2012, si on ne peut pas plus que cela.

C’est la confiance dans un engagement clair qu’il faut redonner, une éthique politique. C’est un autre combat majeur de Ségolène Royal.

Pour toutes celles et ceux qui connaissent une vie dure. Pour toutes celles et ceux qui n’ont pas les relations haut placées pour obtenir emploi, logement, meilleur traitement ici ou là, ce langage moral séduit car il faut en effet que les politiques soient irréprochables dans leur conduite et dans leur parole. Qui peut accepter que ceux qui ont en charge l’Etat se servent au lieu de servir, et mentent aux Françaises et aux Français.

Inlassablement, Ségolène Royal rappelle les actions menées dans sa région pour garantir qu‘elle fera ce qu‘elle a dit. C’est la politique par la preuve lance-t-elle. Ce qu’elle défend au niveau national, c’est-ce qu’elle construit dans sa région. C’est la même parole, c’est le même engagement.

Ségolène Royal s‘engage à tenir sa parole. Elle s’appuie sur ses propres réalisations et signe un contrat avec la nation.

 

Aucun candidat, aucune autre candidate n’est suffisamment prêt pour cette campagne particulière des présidentielles. Aucun candidat ou candidate, à l’exception de Ségolène Royal ne peut réunir les trois atouts de la victoire. Ségolène Royal est la seule à pouvoir remporter l’élection présidentielle de 2012.

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Berard Jean-paul 25/09/2011 19:47



Je suis absolument d' accord avec le point de vue de Philippe en insistant particulièrement sur un point :


il faut en effet que les politiques soient irréprochables dans leur conduite et dans leur parole. Qui
peut accepter que ceux qui ont en charge l’Etat se servent au lieu de servir, et mentent aux Françaises et aux Français.


 


Cela permettra de réconcilier beaucoup de françaises et de français avec le vie politique. Sans cela
beaucoup se tourneront vers les extrêmes...


 


 



Patrick Ardoin 24/09/2011 20:38



Rappelons qu'en 2007, Ségolène Royal a obtenu 25,87 % des voix au premier tour avec 8 % d'avance sur le Front national.



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link