Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 12:29

5929203323 bb52ff64ca[1] Nous sommes entrés dans une guerre financière contre les Etats démocratiques. C’est le résultat d’une mondialisation libérale qui a vu progressivement les Etats reculer devant les demandes de la finance internationale. Car derrière tout cela, inutile de chercher un nom, c’est un système qu’il faut combattre. Une guerre d’un nouveau genre, une guerre du XXIè siècle. Les guerres entre Etats laissent leur place à d’autres formes de conflits mondialisés.

 

 Jamais autant d’argent n’a circulé dans le monde. Des fortunes s’édifient rapidement. Les palaces se multiplient, le luxe se vend, s’étale, s’exhibe. Les richesses s’amoncellent. Mais elles ne sont pas faites pour les peuples, bien au contraire.

Pour complaire à la finance internationale, les Etats démocratiques ont accepté de réduire leur rôle. Ils doivent imposer de lourds sacrifices à leurs peuples. Le progrès est derrière nous et cède la place aux remises en causes sociales. Il faudra abandonner les acquis sociaux chèrement obtenus par les luttes ouvrières, il faudra accepter une baisse des revenus, la perte des garanties pour toujours plus de précarité.

Les peuples, en Europe notamment, ont difficilement accepté ce recul, d’où le repli vers des mouvements nationalistes, des guerres urbaines, une dépolitisation avec une abstention en hausse car il n’y a plus d’espoir dans le politique. Les discours ne portent plus.

 

Dans ce contexte qu’elle est la réponse des politiques ?

 

Nicolas Sarkozy reste dans une vision libérale qui a pourtant abouti au désastre. Mais comment peut-il faire autrement puisqu’il incarne en France cette vague libérale importée d’outre-Atlantique. Les réponses ne sont donc pas adaptées à la situation. Nicolas Sarkozy va devoir imposer à son peuple de plus en plus de sacrifices s’il veut éviter les foudres des financiers.

Même à gauche le terme de « sacrifice » s’impose dans les discours, dans les programmes… alors quel espoir pour les peuples ? Doivent-ils se résigner ? N’y aura-t-il pas de réponse? Les Etats démocratiques sont-ils condamnés ?

 

Ségolène Royal est celle qui a le mieux compris la situation, celle qui a pris conscience de l’importance de l’enjeu politique, celle qui a su trouver les mots pour expliquer aux Françaises et aux Français l’ampleur du combat politique à mener. Car il s’agit bien d’un combat à mener dans cette guerre financière.

Mise à l’écart par son échec en 2007, la socialiste a travaillé. Elle a beaucoup consulté des experts économiques. Elle a été confrontée aux difficultés sociales dans sa région. Conséquence, très tôt elle a su réagir, pour expliquer l’importance de l’enjeu politique.

Dès 2009, lors de la crise bancaire, Ségolène Royal appelait déjà à une réelle intervention des Etats pour contrôler les banques. Elle dénonçait « les connivences » entre un pouvoir politique qui s’agite et les banques qui se donnent à la spéculation et qu’il faut renflouer. 

« Hé bien je vous le dis, c’est avec cette confusion des genres malsaine et dangereuse qu’il faut rompre. On ne devrait pas être à la fois une banque de dépôt pour les familles et les PME et une banque s’occupant d’opérations de marchés. Ce sont deux métiers différents. Il faut donc les séparer. Aux premières la légitimité de l’intervention de l’Etat pour sauver l’épargne des ménages et le financement de l’économie. Aux secondes, celles qui spéculent, la responsabilité entière de leurs actes. » Ségolène Royal, septembre 2009.

 

Ségolène Royal, forte de son écoute et de son regard sur la société réelle, a ce sens politique, cette clairvoyance qui lui fait adopter les combats politiques fondamentaux à mener. On lui doit déjà notamment son combat au sein de son propre Parti pour faire de la question écologique un thème central chez les socialistes. L’enjeu est de taille, la bataille ne fut pas facile.

Ségolène Royal représente aujourd’hui l’orientation claire pour une régulation économique mondiale ce qu’elle définit par « un ordre international juste ». Elle a décidé de mener ce combat.

Il lui faut encore convaincre que cette orientation doit être menée avec force et détermination pour imposer la voix de la France dans cette guerre mondiale.

Ce ne sera pas facile notamment de convaincre certains socialistes qui l’ont cataloguée trop rapidement à droite. Ce ne sera pas facile non plus de construire un large rassemblement à gauche et au-delà pour donner à la France une voix forte.

Mais ce combat-là, elle a raison de le mener, il faut qu’elle le mène jusqu’au bout. Nous avons besoin de sa force pour le mener, de sa voix forte pour le porter.

Mme Royal, tenez bon !

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link