Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:18

ALeqM5juqG8X1jvXylybUYtnUQI7nOcT3w.jpeg

Ségolène Royal et Serge Letchimy, président du Conseil régional de Martinique lundi 21 février 2011 (Patrice Coppée/AFP)

Ségolène Royal est arrivée en Martinique dimanche en milieu d’après-midi heure locale. France-Antilles Martinique relève un détail amusant : dans le hall de l’aéroport, Dominique Strauss-Kahn achève son entretien, en direct, sur France 2 dans le JT de 20 heures, puis quelques instants d’après, Ségolène Royal et l’équipe qui l’accompagne font leur apparition. Les deux socialistes ne se seront pas croisés, même par télévision interposé.

Quelques images du JT de 19h30 de Martinique 1ère Télé ; comme l’écrivait Françoise Degois, conseillère spéciale auprès de Ségolène Royal, qui a réalisé « Femme Debout », une série d’entretiens, avec elle : « Arrivée à Fort de France de Ségolène Royal. Accueil super chaleureux des militants. Et hop. C'est parti pour 5 jours passionnants. » :

 


envoyé par eric3362

 

Martinique 1ère Radio, dans son journal de lundi à 7h aborde la venue de Ségolène Royal :

« Au programme de ces 3 jours de visite, elle va rencontrer les présidents des assemblées locales [Conseil régional et Conseil général, Ndlr], et participer à plusieurs séances de travail sur les questions de la prévention des risques majeurs, de la croissance verte, ou encore de l’emploi des jeunes entre autres. Ségolène Royal, accompagnée par une importante délégation d’élus de sa région, ne cache pas qu’elle est déjà en campagne pour l’investiture socialiste à la présidentielle de 2012 ;  elle dit attendre beaucoup des échanges qu’elle aura ici avec les élus, des socio-professionnels, et bien sûr les militants socialiste. »

Martinique 1ère Radio a accueilli la présidente de la Région Poitou-Charentes, qui a dit quelques mots, à peine arrivée, dans l’aéroport, qui seront repris sans tout son sel et légèrement déformés par France-Antilles Martinique.  Au micro de Martinique 1ère Radio :

«Ségolène Royal : bonjour, bonjour, que c’est gentil d’être venus (aux militants socialistes et aux journalistes venus l’accueillir)

Martinique 1ère Radio : bienvenue, oui, bienvenue, chez nous, chez vous.

Ségolène Royal : ah, eh bien c’est gentil ça ! Il y a trois objectifs. D'abord venir voir des amis,  ça c'est toujours très agréable.

Et puis venir en tant que présidente de région Poitou-Charentes, pour apprendre ici sur les techniques et l’organisation humaine de la prévention des risques, puisqu'après la terrible tempête qui a frappé nos côtes et en particulier ma région, où il y a eu plus de 50 morts, tout de suite après on s'était dit : « Nous allons aller voir les Antilles. », parce qu'il y a tout un travail, et toute une expérience, et toute une expertise d'organisation et de prévention des catastrophes naturelles.

Le deuxième objectif, c’est d’avoir un échange avec les deux régions, donc Martinique et Guadeloupe, et les élus, sur deux thèmes qui me tiennent particulièrement à cœur, c’est sur l'énergie solaire, et notamment sur tout le secteur de l'excellence environnementale.

Troisième sujet, c’est la lutte contre l'inactivité et le chômage des jeunes. »

ALeqM5iGcxfJpBkDLQ6Mtcp1KGGcDRoPMg.jpeg

Ségolène Royal, le député de l'Allier Bernard Lesterlin et la vice-présidente du conseil régional Poitou-Charentes, Françoise Mesnard, le 21 février 2011 à Fort-de-France (Patrice Coppée/AFP)

Et France-Antilles Martinique d’ajouter que sur l’énergie solaire et l’excellence environnementale, la Région Poitou-Charentes, « en avance », souhaite « conclure des partenariats ».

Martinique 1ère Radio enchaine alors sur le sujet suivant, marquant le fossé qui sépare Ségolène Royal du gouvernement Fillon : «Autre visite, mais qui sent le soufre celle-là, celle du ministre de l'Education Luc Chatel, les syndicats ici l'attendent de pied ferme sur le dossier des suppressions de postes envisagées dans notre île, une grève générale est d’ailleurs prévue [… ] »

Un autre objectif de Ségolène Royal ne sera repris que par les journalistes de France-Antilles Martinique :

« Je me déplace dans tous les départements français, et je n'oublie pas les outremers, pour voir à la fois la France qui souffre, qui espère, qui entreprend, et les citoyens qui se battent pour réussir malgré les difficultés économiques. J'aurai ainsi l'occasion de rencontrer les chefs d'entreprise et de dialoguer avec les élus pour savoir comment dans cette période de crise économique on réussit à se battre et comment les collectivités de proximité finalement arrivent à constituer une sorte de bouclier social.

On a bien besoin de justice sociale ici, toutes les promesses qui ont été faites par le gouvernement actuel notamment sur la question du contrôle des prix et d'une meilleure répartition des profits n'ont pas été tenues. Donc, il est important de rappeler les grands principes qui permettraient aux sociétés antillaises de s'en sortir mieux, s'il y avait un peu plus de justice. »

Ségolène Royal a conclu l’entretien avec France-Antilles Martinique en se présentant comme « toujout fanm doubout », ainsi qu’Aimé Césaire l’avait qualifiée en 2007, ce qui lui avait donné l’idée du titre de son livre, et a déclaré en riant : « Je n’ai pas perdu mon créole. »

Dans le JT de Martinique 1ère Télé de 19h30 hier lundi, la signature d’une Convention sur les risques majeurs entre et Serge Letchimy, président du Conseil Régional de Martinique, et Ségolène Royal, la présidente du Poitou-Charentes, région frappée l’an dernier par la tempête Xynthia, après un entretien à huis clos entre les deux présidents de région« il s’interpellent par leurs prénoms, c‘est dire combien l’ambiance est détendue », note la journaliste. Par ailleurs, une réunion avec des acteurs économiques intervenant dans l’écologie et les risques majeurs a duré 2 heures, présentant les forces et les faiblesses de la Martinique dans le domaine.

ALeqM5hmLhO7a_UM1W8EjQia_8w9J3HLJQ.jpeg

Ségolène Royal et Serge Letchimy pendant la réunion de travail au Conseil régional lundi 21 février 2011 (Patrice Coppée/AFP)

Ségolène Royal explique, évoquant « l’intelligence des territoires » :

« Nous avons un certain nombre de brevets dans la Région Poitou-Charentes que nous pouvons échanger avec la région Martinique. Nous allons mettre en commun aussi la création d’une société d’économie mixte, notamment pour l’énergie solaire, la voiture électrique, puisque nous sommes une région très en avance sur la voiture électrique et qu’ici il y a également des projets, et en retour, nous allons apprendre beaucoup de la région Martinique, avec tout le phénomène des énergies renouvelables, des constructions en bois. »

Alberic Marcelin, chargé de communication à l’Association de Prévention des Risques Majeurs, a constaté : « Ils peuvent nous apporter l’expertise contemporaine qu’ils ont sur la gestion de l’après-Xynthia, mais nous, nous avons la capacité de leur apporter aussi notre expérience sur  l’organisation des citoyens. »

Le réseau photovoltaïque a aussi fait l’objet d’une analyse : il pourrait apporter une injection de 30% sur le réseau martiniquais.

Serge Letchimy s’est dit intéressé par la façon de gérer les voitures électriques, domaine ou la Région Poitou-Charentes a une expertise et une avance, notamment pour le financement de la voiture électrique dans les communes ; il s’est dit aussi intéressé sur l’éco-responsabilité et l’expérience picto-charentaise dans le domaine.

« Nous te souhaitons bonne chance pour ces batailles de vie, ces batailles d'avenir », lance à Ségolène Royal Serge Letchimy, président du puissant Parti Progressiste Martiniquais (PPM), héritier spirituel d’Aimé Césaire, qui l'avait qualifiée lors de sa campagne de 2007 de « petite Martiniquaise ». « Un signe favorable pour un futur scrutin de primaires où les sympathisants de gauche [en Martinique, NdlR] sont invités à voter », note Le Parisien.

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link