Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 08:04

image 66964948 BIS

Ségolène Royal et François Lemaire, miare PS de Bully-les-Mines le 20 janvier

Ségolène Royal, arrivée incognito et sans presse mercredi, était jeudi à Bully-les-Mines, ville socialiste de 12 000 habitants, à 15 kilomètres à vol d’oiseau d’Hénin-Beaumont, le fief de « la Le Pen » comme disent les Bullygeois.

Dépôt de gerbe à la mémoire des mineurs tombés sur le champ de bataille lors de la Première Guerre mondiale, corons, discussions avec d’anciens mineurs qui parlaient chti, rencontres chaleureuses avec les habitants, on était bien en pays minier, dans le nord de la France, cette terre ou trop souvent la gauche a cédé du terrain au Front national du fait du désarroi des couches populaires et des réponses simplistes proposées par le Front National et dorénavant Marine Le Pen.

ALeqM5j9d3xhUOS0kZfimgPqamcZjb3ptQ-AFP.jpeg

Dépôt de gerbe à la mémoire des mineurs tombés lors de la Première Guerre mondiale par Ségolène Royal et François Lemaire, maire PS de Bully-les-Mines (AFP)

Jeudi matin, Ségolène Royal a fait un marché, puis a entamé son déplacement public, déposant une gerbe, avec le maire PS de Bully-les-Mines François Lemaire, aux mineurs tombés lors de la Première Guerre mondiale. Puis Ségolène Royal a répondu aux journalistes sur son chemin dans Bully, notamment devant les caméras de FR3, s’adressant aux Français :

« Je leur dis qu’on a compris les problèmes qu’ils subissent, leur exaspération de ne pas être écoutés, d’être marginalisés, de vivre un sentiment d’abandon, de déclassement, de voir ce non-respect de la valeur du travail, et je leur dis que nous allons reconstruire tout ça. D’abord, on va leur rendre ce qui leur a été pris : on va leur rendre l’éducation qui leur a été prise, la santé, le droit à la retraite, on va faire en sorte qu’il y ait une plus juste répartition des richesses et qu’on puisse augmenter les bas salaires, on va leur rendre tout cela. »

ALeqM5g0MW9Vzrww71Gan1WC_f6aJ51ZjQ-AFP.jpeg

Ségolène Royal répond à la presse à Bully-les-Mines le 20 janvier (AFP)

Puis devant aux journalistes de TF1, elle a déclaré :

« Je dis aux Français : ne lâchez pas prise, ne subissez plus, il faut préparer ensemble ce changement qui permettra de reconstruire une France où les gens sont solidaires et où les richesses sont mieux réparties que cela. »

Suite à quoi la candidate à la primaire organisée par le Parti socialiste est allée à la rencontre des Bullygeois.

110120-royal-bully-Delphine Pineau

 Ségolène Royal à la rencontre des Bullygeois le 20 janvier (Delphine Pineau)

L’après-midi, elle a rencontré dans un local les militants de Désirs d’avenir, à l’intention desquels elle a prononcé un discours, forte de ses rencontres avec les Bullygeois au cours de la journée :

« […] dans la famille aussi, d’avoir partagé ces moments-là, chaleureux. Merci à Jean pour ton cadeau qui me va droit au cœur dans ce pays minier en effet où il y a des traditions à la fois très fortes, et qui ont débouché, on l’a vu avec toutes les visites que nous avons faites ce matin, sur un sentiment de fraternité et de solidarité extrêmement puissant, et je crois de tout cela que nous en avons plus que jamais besoin au moment où la droite démolit tout, détruit tout et nous a tout pris, toutes les solidarités de proximité, toutes les solidarités sociales, toutes les sécurités sociales, tout est en train de s’effondrer.

 


envoyé par Ghazette

 


On voyait à quel point ce matin en discutant avec les associations caritatives, aujourd’hui même des familles où il y a du travail n’arrivent plus à boucler les fins de mois et sont obligées d’aller aux Restaurants du Cœur, même des retraités qui ont travaillé toute leur vie n’arrivent plus à se payer même une place de cinéma. Donc c’est vrai qu’aujourd’hui il y a une dégradation, un déclassement qui inquiète énormément de gens, et je crois que c’est à cela que nous devons être très attentifs.

Et heureusement qu’il y a des communes comme ici à Bully-les-Mines qui mettent en place des réseaux de solidarité, heureusement qu’il y a une histoire solidaire, ici dans le pays minier où on a tellement souffert, c’est peut-être ce qui explique aussi la densité du tissu associatif, aussi efficace auprès des gens, aussi diversifié. J’étais vraiment émerveillée de vor ce matin, je le redirai tout à l’heure d’ailleurs, ce que j’ai rencontré, la richesse humaine, la densité humaine, et qui correspond complètement à l’idée que je me fais de la politique, à la façon dont je fais depuis toujours de la politique, et c’est pour ça que ce combat-là il continue.

La politique, elle ne se justifie que parce qu’on est en capacité d’écouter les citoyens, de les remettre au cœur de la décision politique, de remettre le peuple au cœur de la politique, lui qui aujourd’hui en est cruellement écarté, on l’a vu avec le combat des retraites, où le pouvoir en place n’a même pas été capable d’entendre les organisations syndicales. C’est quand même la première fois dans l’histoire de la Vème République que les syndicats et les syndicats d’enseignants boycottent les vœux présidentiels. C’est dire à quel point, quelque part, la République est en train d’être démolie.

Donc il faut à la fois résister et être solidaires, encore pendant toute l’année 2011, en attendant l’année 2012, pour qu’ils sachent que l’on prend date, pour qu’ils sachent que nous allons reconstruire ce qu’ils ont déconstruit, pour qu’ils sachent que nous allons réparer ce qu’ils ont démoli.

Et c’est à partir de l’exemple de réseaux de solidarité, d’actions concrètes telles que celles que je viens encore de voir ce matin, et je vois ça dans tous les coins de France où je vais, dans cette écoute vers les Français pour leur redonner la parole, pour redonner une voix à ceux qui sont sans voix, pour leur dire qu’il n’y a pas de raison que la France subisse ce qu’elle subit aujourd’hui et que bientôt on en aura fini de subir, et on pourra enfin décider.

Donc notre combat politique, mon combat politique, et je vous remercie d’y être fidèles, d’y être présents, au Parti socialiste ou à Désirs d’avenir, mon combat politique, c’est de rendre au peuple le pouvoir que la droite lui a pris. Voilà quel est l’enjeu de l’élection présidentielle de 2012, voilà quel est le combat que l’on soit mener à la fois contre la droite mais aussi contre l’extrême-droite, qui a bien compris ce désarroi populaire, qui sait parler au peuple, un peuple qui ne croit plus dans la politique et dans les promesses politiques, donc qui est tout prêt à croire des propositions simplistes pour trouver des boucs émissaires, alors que les responsables de la crise financière on les connaît, ce sont ceux qui tirent les ficelles du capitalisme financier et ceux qui en sont complices, et ceux qui appartiennent au même clan, à la même bande, et ceux qui sont dans les mêmes réseaux, et qui sont à ce point cupides, qu’ils ont même inventé le médicament qui tue, qui tue, le médicament qui tue. Il faut quand même oser dans l’époque dans laquelle nous vivons, avoir attendu plus de 10 ans pour interdire un médicament aussi nocif. Comment ça s’explique si ce n’est par des collusions financières entre ceux qui décident et ceux qui empochent ?

Eh bien il va falloir mettre fin à ce système, et c’est pour ça que ce combat est essentiel, et c’est pour ça que ce travail nous le faisons ensemble, et c’est pourquoi nous tenons bon, et c’est pourquoi nous regardons la France qui résiste, et c’est pourquoi je suis si heureuse d’être aujourd’hui parmi vous, et que je vous donne rendez-vous tout à l’heure pour les vœux auprès de François Lemaire, merci de me donner l’occasion, d’abord de redire tout cela, de dire tout cela, de faire comprendre tout cela, et de me donner l’occasion de vous remercier de vous mobiliser. Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi. (Applaudissements) »

segolene-royal-bully-les-mines-maxppp-930620_scalewidth_630.jpg

Ségolène Royal pendant son discours à la cérémonie des vœux du maire de Bully-les-Mines le 20 janvier (MAXPPP)

Puis Ségolène Royal s’est rendue à la cérémonie des vœux du maire de Bully-les-Mines à ses concitoyens, où elle est intervenue pour un discours d’une demi-heure, dont de courts morceaux sont parvenus jusqu’à nous jusqu’à présent. Adressant son discours à la nouvelle président du Front National, à quelques encablures de son fief, elle a martelé :

« À chaque période de récession, des discours haineux ont dénoncé la concurrence des immigrés et réclamé leur expulsion au nom de la préférence nationale. »

Rendant hommage aux mineurs et à François Mitterrand, l’ex-candidate à la présidentielle de 2007 a rappelé :

« Ici, dans ce bassin minier où l'on disait jadis 'Mineur, le sort de la France est entre tes mains', souvenez-vous  que François Mitterrand disait quand il est venu dans le Pas-de-Calais : 'la chance vous la forgerez entre vos mains, la victoire c'est une question de volonté'. ».

Et d’ajouter, toujours en parlant de François Mitterrand, devant les caméras de BFMTV :

« La victoire, vous la rencontrerez si vous la forcez. […] Et il ajoutait : il faut le savoir, rien ne vous sera épargné, mais cette victoire sera d’abord celle de tous ceux qui sans vous seraient abandonnés à toutes les fureur des intérêts privés, abandonnés à toutes les colères de ceux qui ont eu peur. ».

 

 


Et de prolonger sa pensée devant les caméras de TF1 : « Oui, jamais le peuple n’a été autant ignoré, méprisé, abandonné. (Applaudissements) Et c’est pourquoi, en attendant les changements plus que jamais nécessaires, je suis touché de voir ici les deux valeurs sur lesquelles nous devons refonder notre République, la solidarité et la résistance. (Applaudissements) »

 

 


Et une journaliste de BFMTV de conclure avec un mot juste :

« Ségolène Royal finalement, une fois de plus, eh bien met le doigt là où ça fait mal, à gauche. »

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

rbella24 21/01/2011 10:54



N'empêche que la journaliste de BFMTV a eu le toupet d'aller brandir sous nez leurs sondages bidonnés dont le but est de brouiller le message que Ségolène Royal adresse aux Français.


 Drôle de campagne menée par Ségolène Royal: ses adversaires du moment sont les instituts de sondages; c'est idées contre sondages, et non plus idées contre idées.


 Un manque de dignité de la part de la journaliste de BFMTV!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link