Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 19:12

 

S8-pour-donner-aux-entre-avenir.jpg

 

« Les Français en ont assez de subir une mauvaise politique et une mauvaise gouvernance. Vous savez, depuis que Nicolas Sarkozy est élu, le déficit a doublé, il est passé de 50 milliards à 100 milliards. Ça veut dire que de mauvais choix ont été faits.

Moi je propose qu’un euro dépensé soit un euro utile, et que chaque fois qu’il y a une dépense nouvelle, elle soit gagée par une économie. Moi je veux que l’on puisse lutter contre la fraude fiscale. C’est 50 milliards d’euros. Moi je veux qu’il y a ait de l’équité fiscale. […]

Moi je propose une règle d’argent. Qu’est-ce que c’est que cette règle d’argent ? C’est la justice fiscale, et c’est le fait de faire rentrer dans les caisses des recettes fiscales parce qu’on aura le pouvoir et la volonté de relancer la création des entreprises. », a dit en substance Ségolène Royal dans cette interview dans Le 19/20 national sur France 3, interrogée par Marie-Sophie Lacarrau, répondant ainsi à la règle de papier de Nicolas Sarkozy, que ce dernier ose appeler « la règle d’or », mais qu’il n’applique même pas à lui-même puisqu‘elle ne prendra effet qu’en … 2013 !

 Autre thème abordé : le rassemblement républicain, nécessaire, de l’extrême gauche aux gaullistes, en commençant, bien sûr, par les socialistes, la gauche, puis les écologistes :

« Nous aurons à faire un travail aussi fort que ce qui a été fait après la guerre pour reconstruire la France. […] Sur la base de principes clairs. […] C’est la défense de la Sécurité sociale, c’est la défense de l’Education nationale, c’est la défense de la sécurité. »

Mais le ton de cette interview a été parfois désagréable, avec une animatrice qui a pris une posture où elle mettait en doute la crédibilité de la candidate et faisait mine de défendre les thèses de la droite sarkozyste contre celles du PS :

« Pourquoi ce déclin ? » « Est-ce qu’on peut, comme le PS, promettre aux Français que l’on va revenir à la retraite à 60 ans ? » « Est-ce bien sérieux ? » « Est-ce que vous êtes d’accord avec Nicolas Sarkozy pour dire que sur ce sujet, il faut dépasser les clivages partisans ? »

 

S5-un-euro-depese-utile.jpg


La journaliste du reportage, elle non-plus, n’a pu s’empêcher de polémiquer : « [Ségolène Royal] prend un malin plaisir à brouiller les clivages droite/gauche : ordre, drapeau, nation. ».

Comme si ces symboles étaient l’apanage de la seule droite ! Mais le drapeau et la nation appartiennent à tous les Français, et tous les Français aspirent à l’ordre, à un ordre juste et efficace, plus exactement, ‘l’ordre’ de Nicolas Sarkozy étant particulièrement injuste et inefficace.

Ou encore cet avis personnel de Carole Pujol, livré comme une vérité absolue, sans aucune référence : « Elle ne fait plus figure de favorite ».

Ségolène Royal répondra : « Eh bien, c’est ce que nous verrons dans les urnes. »

Stéphane Rozès réussira l’exploit de celui qui dit le plus de contrevérités en le moins de temps possible :

-« pas toujours dans la constance », alors que Ségolène Royal, justement, comme le disait Jean-Louis Bianco récemment, a gardé les mêmes convictions, les mêmes valeurs depuis ses années auprès de François Mitterrand, il y a plus de 20 ans ;

-« plus été dans la critique que dans la résolution », alors qu’elle est la candidate des solutions efficaces, comme elle l’a prouvé encore et encore depuis 2004 dans sa Région ;

-« plus une femme franc-tireur qu’une personnalité en capacité de rassembler autour d’elle », alors qu’en 2007 Ségolène Royal a rassemblé 17 millions de Français au second tour, mieux que François Mitterrand, en fait le record de la gauche sous la Vème République ; et qu’en 2010 elle a démontré qu’elle était la seule à pouvoir rassembler  jusqu’au centristes humanistes, en passant par la gauche et les écologistes d’abord, dès le premier tour des élections régionales, où elle a été réélue au second tour avec 61% des voix, donc bien au-delà de la seule gauche et a fortiori au-delà du seul PS.

Bref, on retiendra surtout de cette interview la « règle d’argent » proposée par Ségolène Royal, basée sur l’équité fiscale, face à la « règle d’or » de Sarkozy, basée sur du papier qui n’engagera que celle ou celui qui lui succédera à la présidence de la République.

Frédérick Moulin

 

S. Royal "Je propose une règle d'argent, c'est... par segolene-royal

 

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal/ F.M.

Marie-Sophie Lacarrau : […] les chiffres du chômage, nouvelle hausse, +1,3% au mois de juin, soit 33 600 demandeurs d’emploi supplémentaires, ils sont aujourd’hui en France 2 720 400.

À 19h30, Ségolène Royal sera notre invitée. La candidate à la primaire socialiste nous en dira plus sur sa stratégie, son programme, et son retard dans les sondages.

-oOo-

Marie-Sophie Lacarrau : après Martine Aubry et François Hollande, Ségolène Royal, elle aussi candidate à la primaire socialiste, est ce soir notre invitée. Bonsoir.

Ségolène Royal : bonsoir.

Marie-Sophie Lacarrau : merci d’être sur notre plateau. Avant de commencer cette interview, voyons ce reportage qui revient sur votre précédente campagne de 2007 et sur votre actualité depuis, c’est un reportage signé Carole Pujol

-oOo-

Elle est celle qui fait toujours parler d’elle. En 2011, comme en 2007, Ségolène Royal sait attirer tous les regards, quitte à agacer.

 

S-Reims.jpg


Ségolène Royal : (Acclamations, applaudissements, sifflets, huées) il faut nous soigner, de toutes ces petites, des toutes ces petites et grandes blessures.

Dans son propre camp, elle divise, mais chacun s’accorde sur un point : Ségolène Royal ose et ne lâche jamais rien.

 

S-Marseille.jpg


Elle cultive sa singularité, prend un malin plaisir à brouiller les clivages droite/gauche : ordre, drapeau, nation, elle n’hésite pas à prendre le PS à rebrousse-poil. (La Marseillaise)

Parmi ses fidèles, cette audace séduit toujours.

 

DB.jpg


Dominique Bertinotti : j’aime beaucoup cette capacité à être dans ce que j’appelle le non-conformisme, et le fait de s’emparer de sujets, y compris qui ont pu être des sujets dérangeants pour la gauche, mais qui sont des sujets qui concernent les citoyens. (Phrase coupée au montage)

 

S-Royal-3-mai-2007.jpg


En 2007, au second tour, Ségolène Royal avait rassemblé 17 millions d’électeurs : un atout face aux autres prétendants socialistes

Mais 4 ans après son face à face avec Nicolas Sarkozy, elle ne fait plus figure de favorite.

 

S-Rozes.jpg


Stéphane Rozès : la difficulté pour Ségolène Royal, c’est plus, peut-être, sa personnalité, sa façon d’être et sa façon de faire, qui n’a pas toujours été dans la constance, qui a plus été dans la critique que dans la résolution, plus dans l’idée que c’était une femme franc-tireur qu’une personnalité en capacité de rassembler autour d’elle.

À deux mois des primaires socialistes, rien n’est encore joué, surtout pour une Ségolène Royal, qui même perdante, ne s’avoue jamais vaincue.

 

S1.jpg

S2.jpg


Marie-Sophie Lacarrau : alors Ségolène Royal, favorite en 2007, outsider en 2012, pourquoi ce déclin ?

 

S4-solutions-efficaces-et-concr.jpg

"Eh bien, c’est ce que nous verrons dans les urnes. Moi je suis candidate pour apporter des solutions efficaces et concrètes aux problèmes qui se posent aujourd’hui"

Ségolène Royal : eh bien, c’est ce que nous verrons dans les urnes, attendons de voir ce que les Français vont choisir. Moi je suis candidate pour apporter des solutions efficaces et concrètes aux problèmes qui se posent aujourd’hui.

 

perdu-perdedre-ce-n-est-pas-une-fatalite.jpg

"Je voudrais m’adresser à tous les Français, tous les Français qui ont perdu et qui ont peur de perdre, pour leur dire que ce n’est pas une fatalité, et que nous pouvons, ensemble, ouvrir un autre avenir"

Vous l’avez dit tout à l’heure, le chômage vient d’augmenter, et la dette se creuse, le déficit se creuse, et je voudrais m’adresser à tous les Français, tous les Français qui ont perdu et qui ont peur de perdre, pour leur dire que ce n’est pas une fatalité, et que nous pouvons, ensemble, ouvrir un autre avenir.

Marie-Sophie Lacarrau : mais dans le contexte de crise, justement, que l’on connaît, est-ce qu’on peut, comme le PS, promettre aux Français que l’on va revenir à la retraite à 60 ans, que l’on va créer 300 000 emplois jeunes, que l’on va en finir avec la réduction du nombre de fonctionnaires ?

Ségolène Royal : ce que l’on peut promettre aux Français, c’est qu’ils auront le droit de reprendre leur vie en main.

Les Français en ont assez de subir une mauvaise politique et une mauvaise gouvernance. Vous savez, depuis que Nicolas Sarkozy est élu, le déficit a doublé, il est passé de 50 milliards à 100 milliards. Ça veut dire que de mauvais choix ont été faits.

 

S5-cque-fois-depse-nov-economie.jpg

"Moi je propose qu’un euro dépensé soit un euro utile, et que chaque fois qu’il y a une dépense nouvelle, elle soit gagée par une économie"

Moi je propose qu’un euro dépensé soit un euro utile, et que chaque fois qu’il y a une dépense nouvelle, elle soit gagée par une économie.

Moi je veux que l’on puisse lutter contre la fraude fiscale. C’est 50 milliards d’euros.

 

S6-25.jpg

"Moi je veux qu’il y a ait de l’équité fiscale. Est-ce que vous trouvez équitable que les entreprises du CAC 40, qui gagnent beaucoup d’argent, et qui ont augmenté la rémunération de leurs dirigeants de plus de 25%, ne payent quasiment pas d’impôt en France ?"

Moi je veux qu’il y a ait de l’équité fiscale. Est-ce que vous trouvez équitable, par exemple, que les entreprises du CAC 40, qui gagnent beaucoup d’argent, et qui ont augmenté la rémunération de leurs dirigeants de plus de 25%, ne payent quasiment pas d’impôt en France, alors que toutes les PME, les artisans, les commerçants, qui créent les emplois, qui se battent tous les jours pour  survivre, eux, payent plus de 30% d’impôt ? Est-ce que c’est équitable ?

Non, ça ne l’est pas, et moi je changerai cela pour donner aux entreprises les moyens d’investir, d’innover, de créer, d’aller de l’avant, et donc pour que la France retrouve un avenir et que les gens retrouvent confiance dans leur avenir, et que les jeunes trouvent un emploi, voilà ce que je propose.

Marie-Sophie Lacarrau : et pour faire tout cela, votre stratégie, c’est de rassembler, de l’extrême gauche jusqu’aux gaullistes, est-ce bien sérieux ?

Ségolène Royal, immédiatement : mais oui. Parce que tous ceux qui veulent que ça change doivent se rassembler. Tous ceux qui aiment la France et qui ne la reconnaissent pas dans ce qu’elle est devenue aujourd’hui doivent se rassembler. Et c’est pour ça…

Marie-Sophie Lacarrau, lui coupant la parole : Dominique de Villepin vous répondait ce matin, hein, répondait à cet appel et à celui de Manuel Valls, qui vous suit sur cette ligne, il répondait qu’il ne faut pas brouiller les pistes ?

 

S7-et-moi-je-suistres-claire.jpg

"Il ne faut pas brouiller les pistes, en effet, il faut être très clair. Et moi je suis très claire"

Ségolène Royal, répondant au fur et à mesure, puis globalement : … oui … bien sûr … mais il ne faut pas brouiller les pistes, en effet, il faut être très clair. Et moi je suis très claire.

Je pense aujourd’hui qu’il y aura un effort considérable à faire, et la garantie que j’apporte aux Français, c’est que cet effort sera réparti avec équité.

Nous aurons à faire un travail aussi fort que ce qui a été fait après la guerre pour reconstruire la France. Après la guerre, les communistes se sont alliés aux gaullistes du général de Gaulle. Sur quoi ? Sur la base de principes clairs.

Quels sont ces principes ? C’est la défense de la Sécurité sociale, c’est la défense de l’Education nationale, c’est la défense de la sécurité, c’est la défense de la Sécurité sociale, tout ce qui a reculé, là, depuis quelques années, parce que tout a été affaibli, parce que nous sommes entre de mauvaises mains.

Marie-Sophie Lacarrau : il nous reste peu de temps j’aimerais revenir sur cette question du poids de la dette publique, ça sera évidemment un thème de campagne…

Ségolène Royal : bien sûr.

Marie-Sophie Lacarrau : … un thème majeur …

Ségolène Royal : bien sûr.

Marie-Sophie Lacarrau : … jusqu’à présent, on ne vous a guère entendue sur le sujet, est-ce que vous êtes d’accord, très rapidement s’il vous plaît, avec Nicolas Sarkozy pour dire que sur ce sujet, eh bien il faut dépasser les clivages partisans ?

Ségolène Royal : bien sûr, mais pourquoi en fin de mandat ? Est-ce que vous trouvez honnête que Nicolas Sarkozy propose, là, à quelques mois de la fin de son bail, alors qu’il a doublé [le déficit], il est passé de 50 à 100 milliards, est-ce que vous trouvez normal qu’il propose une règle qui ne vaudra même pas pour lui, pour 2012, puisqu’il la propose pour 2013 ?

 

S19-regle-d-argent-qu-estce-c-est-la-justice-fisc.jpg

"Donc moi je propose une règle d’argent. Qu’est-ce que c’est que cette règle d’argent ? C’est la justice fiscale, et c’est le fait de faire rentrer dans les caisses des recettes fiscales parce qu’on aura le pouvoir et la volonté de relancer la création des entreprises"

Il aurait fallu qu’il la propose en 2007, cela l’aurait empêché de prendre des mauvaises décisions, il n’aurait pas fait le bouclier fiscal pour les plus riches, il n’aurait pas allégé l’impôt de solidarité sur la fortune, donc moi je propose une règle d’argent. Qu’est-ce que c’est que cette règle d’argent ? C’est la justice fiscale, et c’est le fait de faire rentrer dans les caisses des recettes fiscales parce qu’on aura le pouvoir et la volonté de relancer la création des entreprises.

Marie-Sophie Lacarrau : merci beaucoup, Ségolène Royal, d’avoir accepté notre invitation ce soir…

Ségolène Royal : merci à vous.

Marie-Sophie Lacarrau : … merci à vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Almaviva 30/07/2011 00:41



Je n'ai pu suivre cette émission sur FR3 en direct,mais, en découvrant le compte-rendu,je me dis que ,comme toujours, les journalistes de la Télévision publique sont  terriblement inféodés
au pouvoir .Il leur faut ,comme pour les sondeurs ,rabaisser l'image d 'une candldate certainement la plus apte à faire de l'ombre au micro président et à l'affronter sur des sujets où elle
,au moins ,.fait des propositions concrètes



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link