Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 18:16

 

S11-PS-ex-irreproch.jpg

 

Ségolène Royal était l’invitée de L’interview de 8h20 d’Europe 1 matin et était interrogée par Jean-Pierre Elkabbach.

Fréquemment interrompue, elle s’est exprimée sur les primaires et leur organisation, sur la situation nouvelle de Martine Aubry et sur l’engagement énorme et de longue haleine que représentait le fait de concourir à une élection présidentielle.

Elle a également évoqué les mesures votées par la Région Poitou-Charentes hier pour aider les éleveurs face à la sécheresse, alors que le gouvernement est inactif : elle a réitéré ses demandes auprès de ce dernier, la réquisition des exportations de céréales et le blocage des prix de la paille et du fourrage, pour nourrir les animaux et aider les éleveurs.

Mais le thème principal a été le commentaire de la décision d’Angela Merkel de sortir du nucléaire en 11 ans, et ce qu’il faudrait faire en France : « On peut sortir du nucléaire en 40 ans, c’est-à-dire fixer un objectif ferme pour que l’ensemble de la mutation énergétique et industrielle puisse se faire dans de bonnes conditions. ».

Comment ? En ayant recours « d’abord à un plan massif d’économies d’énergie, puisque l’énergie la moins chère, c’est quand même celle qu’on ne consomme pas », avec des créations d’emplois dans l’isolation des bâtiments à la clé, « deuxièmement, à la montée en puissance sur les énergies alternatives », « et troisièmement à l’organisation de la sortie du nucléaire, avec des objectifs politiques extrêmement fermes ».

« Mais je veux que l’on garde au moins deux réacteurs nucléaires comme des laboratoires pour continuer à traiter et à faire des recherches sur les déchets nucléaires. », a conclu la candidate à la primaire socialiste.

Frédérick Moulin

 

<span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><span style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: 'times new roman', times;"><br> <span style="font-size: 10pt;" _mce_style="font-size: 10pt;"><em>par <a href="http://www.dailymotion.com/Europe1fr" _mce_href="http://www.dailymotion.com/Europe1fr" target="_blank">Europe1fr</a></em></span></span></span></span></span></span></span></span></span></span></span></span></span>

par Europe1fr

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Jean-Pierre Elkabbach : vous savez qu’Angela Merkel, vous le dites assez, prend donc une décision momentanément définitive, elle abandonne le nucléaire. Est-ce que, comme le concombre allemand, c’est contagieux ? Quel est le prochain contaminé ? Fukushima déclenche un premier effet, il est politique, je pourrais dire électoraliste.

Guillaume Cahour : Ségolène Royal, dans un instant, sur Europe 1.

-oOo-

Jean-Pierre Elkabbach : bienvenue Ségolène Royal, bonjour.

Ségolène Royal : bonjour.

Jean-Pierre Elkabbach : est-ce que nous pouvons célébrer ensemble ce matin une bonne nouvelle : il pleut ? Il pleut, un peu, il pleut.

Ségolène Royal : oui, c’est vrai, quand on voit la souffrance des éleveurs, dont certains d’entre eux, je vous rappelle, hein, plus de 200 éleveurs se sont suicidés au cours des 2 années qui viennent de s‘écouler, il y a une grande souffrance sur le territoire…

Jean-Pierre Elkabbach : ils tuent parfois leur bétail.

Ségolène Royal : voilà, je ne pense pas que la pluie là suffira à reconstituer les nappes phréatiques, mais il y a quand même des solutions, et moi je demande une nouvelle fois au gouvernement d’abord de bloquer le prix de la paille et le prix des fourrages, parce qu’il y a une spéculation honteuse…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole : c’est ce qu’a demandé hier Bruno Le Maire hier  aux 22 préfets de région, et en plus il paraît qu’il va indemniser, il l’avait dit ici, les éleveurs concernés avec le fonds de garantie des calamités agricoles…

Ségolène Royal, l’interrompant : c’est très lent, c’est très lent…

Jean-Pierre Elkabbach, haussant la voix pour poursuivre : … et lui aussi s’en prend aux céréaliers qui spéculent sur la paille.


S1-soupir-Le-Maire.jpg

Ségolène Royal, soupirant : "Ecoutez, ça fait des semaines et des mois qu’il fait des discours sans passer aux actes"

Ségolène Royal, soupirant : écoutez, ça fait des semaines et des mois qu’il fait des discours sans passer aux actes, moi je suis passée hier aux actes puisque la Région que je préside vient de voter 5 millions d’euros d’aides, en contrepartie desquels…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole : 1 000 euros pour chacun des 5 200 éleveurs [Ségolène Royal : « Voilà. »] de votre région [Ségolène Royal : « Voilà. »] qui sont frappés par les … Est-ce que vous êtes, vous, favorable à un impôt sécheresse ?

Ségolène Royal : non, pour l’instant je pense que l’on pourrait prendre une décision très efficace qui serait de réquisitionner les exportations de céréales pour les réorienter vers le marché national et permettre aux éleveurs de nourrir leurs troupeaux, tout en contrôlant les prix, je dis, il faut revenir à un prix de 18 euros la tonne de paille alors qu’aujourd’hui la spéculation la met à plus de 30 euros, et ça ce n’est pas acceptable.

Jean-Pierre Elkabbach : là encore… là encore, à bas les spéculateurs. La chancelière Merkel arrête donc toute production d’électricité nucléaire d’ici à 11 ans. Les reproches sont classiques : l’Allemagne sera donc dans un état de dépendance énergétique, elle va acheter du gaz aux Russes, du pétrole au Moyen-Orient, et de l’électricité en France. Est-ce qu’il y a un modèle allemand pour vous ?

Ségolène Royal : déjà c’est très audacieux, ce que vient de décider Angela Merkel, d’abord parce qu’elle va à rebrousse-poil de son électorat, les conservateurs allemands ne sont pas favorables à cette décision, et si elle l’a prise, je voudrais quand même rappeler qu’elle a mis en place après la catastrophe de Fukushima un comité d’éthique, elle avait dit qu’elle suivrait les recommandations de ce comité d’éthique, et ce comité d’éthique…


S2-tres-audac-Ang-Merk.jpg

Ségolène Royal : "Déjà c’est très audacieux, ce que vient de décider Angela Merkel"

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole : mais c’est ce qui lui a fait faire un volte-faste, un volte-face justement sur le nucléaire, parce qu’elle disait le contraire de ce qu’elle fait aujourd’hui. Ets-ce que c’est pas surtout pour survivre politiquement qu’elle a fait ça ?

Ségolène Royal : au contraire, je viens de vous le dire, puisque son électorat n’y est pas favorable.

Jean-Pierre Elkabbach : mais les Verts montent.

Ségolène Royal : mais vous dites volte-face ; moi je dis au contraire audace politique, c’est-à-dire avoir la volonté et la force de reconnaître ses erreurs, d’écouter les spécialistes, les experts, les associations, et de changer les stratégies politiques, et je pense qu’elle a raison. Alors bien sûr c’est plus facile en Allemagne qu’en France de faire cela puisque l’Allemagne n’a que 9 réacteurs en activité…

Jean-Pierre Elkabbach, l’interrompant : 22% de son activité grâce à l’atome, et en France c’est 75%.


S3-58-react-et-19-c.jpg

Ségolène Royal : "Oui, c’est ça, en France nous avons 58 réacteurs et 19 centrales, 75% de l’électricité d’origine nucléaire, 17% de la consommation totale d’énergie est d’origine nucléaire"

Ségolène Royal : oui, c’est ça, en France nous avons 58 réacteurs et 19 centrales, 75% de l’électricité d’origine nucléaire, 17% de la consommation totale d’énergie est d’origine nucléaire, mais c’est quand même une décision politique, il n’y a aucun obstacle technique à la sortie du nucléaire. Pourquoi ? L’Espagne, par exemple, est à 40% d’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique, l’Autriche est à 62% également, donc la France, qui n’est qu’à 17% d’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique, doit faire davantage, vous savez que l’objectif de l’Europe c’est 20%, et moi je considère que la France, qui était…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole abruptement : quel est votre choix, quel est votre choix à vous ?

Ségolène Royal : mon choix, c’est que l’on peut, comme l’a montré le débat public que j’ai organisé avec différents experts contradictoires, c’est que l’on peut sortir du nucléaire en 40 ans, c’est-à-dire fixer un objectif ferme pour que l’ensemble de la mutation énergétique et industrielle puisse se faire dans de bonnes conditions.

Jean-Pierre Elkabbach : et vous pensez que la consommation d’énergie, les éoliennes, d’abord il faudrait combien d’éoliennes, je sais que vous dites qu’il y a le soleil, qu’il y a le deuxième gisement de vent en Europe en France, est-ce que vous croyez que ça suffirait pour compenser les 75% ?

Ségolène Royal, immédiatement : bien sûr. Je vous le répète, c’est un choix technique. Lorsque l’on calcule de façon théorique le remplacement des centrales nucléaires par les éoliennes, on évalue à peu près à 60 000 éoliennes sur l’ensemble du territoire national l’équivalent de la production énergétique des centrales nucléaires. Alors c’est un choix théorique, on ne va pas mettre 2 éoliennes par commune …

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole après plusieurs tentatives : vous êtes favorable à une sortie progressive du nucléaire sur 40 ans ?


S6-D-abord-eco-energ.jpg

Ségolène Royal : "Je suis favorable à 3 choses : d’abord à un plan massif d’économies d’énergie, puisque l’énergie la moins chère, c’est quand même celle qu’on ne consomme pas"

Ségolène Royal : je suis favorable à 3 choses : d’abord à un plan massif d’économies d’énergie, puisque l’énergie la moins chère, c’est quand même celle qu’on ne consomme pas, donc il y a 60% d’économies d’énergie à faire dans notre pays, 60% qui déboucheraient sur des créations d’activités et d’emplois, plusieurs centaines de milliers d’emplois peuvent être créés dans le domaine des économies d’énergie, à commencer par l’isolation des logements.


S7-deux.jpg

Ségolène Royal : "Deuxièmement, je suis favorable à la montée en puissance, comme je l’ai fait dans ma Région, sur les énergies alternatives"

Deuxièmement, je suis favorable à la montée en puissance, comme je l’ai fait dans ma Région, sur les énergies alternatives, tous mes lycées par exemples sont couverts de toits photovoltaïques, donc c’est possible.


S8-trois.jpg

Ségolène Royal : "Et troisièmement je suis favorable à l’organisation de la sortie du nucléaire, avec des objectifs politiques extrêmement fermes"

Et troisièmement je suis favorable à l’organisation de la sortie du nucléaire, avec des objectifs politiques extrêmement fermes, pour que nos ingénieurs nucléaires qui sont parmi les meilleurs du monde puisse s’engager … [Jean-Pierre Elkabbach tente une interruption] Non, c’est très important ce que je vais dire, s’engager et se reconvertir sur le démantèlement des centrales. Mais je veux que l’on garde au moins deux réacteurs nucléaires comme des laboratoires pour continuer à traiter et à faire des recherches sur les déchets nucléaires.

Jean-Pierre Elkabbach : donc ce sera un thème important de la campagne présidentielle de 2012, on peut le supposer ?

Ségolène Royal : ce sera l’un de mes thèmes importants de campagne, parce que je pense être très en avance sur cette question-là…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant abruptement la parole : vous serez donc dans la campagne présidentielle ?

Ségolène Royal : Oui. Vous en doutez encore ?

Jean-Pierre Elkabbach : non, non, mais en dépit de ce que l’on raconte, les sondages qui prévoient un duel Aubry-Hollande.


S9-davantage-choix.jpg

Ségolène Royal : "eh bien écoutez, les Français auront davantage de choix que celui que vous venez d’évoquer" (Rires)

Ségolène Royal : eh bien écoutez, les Français auront davantage de choix que celui que vous venez d’évoquer. (Rires de Ségolène Royal)

Jean-Pierre Elkabbach : récemment vous avez rencontré Martine Aubry, elle s’est pas encore déclarée aux primaires, est-ce que vous avez, vous, un doute ? Est-ce qu’il y a un mystère Aubry ?

Ségolène Royal : je pense que c’est à elle de le dire, et en même temps je comprends qu’il y ait beaucoup de pressions autour d’elle, de personnes qui la poussent. Moi je crois qu’elle a le droit de réfléchir ; elle devait soutenir Dominique Strauss-Kahn s’il était candidat, elle me l’avait dit, donc il faut maintenant qu’elle change de stratégie.

Ça n’est pas rien de décider une candidature à l’élection présidentielle, c’est un engagement total, c’est un état d’esprit psychologique…

Jean-Pierre Elkabbach, l’interrompant : elle pas fait de campagne présidentielle jusqu’ici.

Ségolène Royal : non, elle n’a pas fait de campagne présidentielle. Pour l’instant parmi les candidats aux primaires…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole : parce que c’est dur, vous l’avez vécu…

Ségolène Royal, lui coupant la parole : c’est très dur, bien sûr, c’est très dur, c’est un engagement, c’est une réflexion de longue date, c’est une préparation de longue haleine, il faire un effort considérable d’abord sur soi-même…

Jean-Pierre Elkabbach, l’interrompant : mais est-ce que vous croyez qu’elle hésite ou qu’elle a déjà décidé, ou qu’on a décidé pour elle et qu’elle se prépare ? Et que là aussi ce sera un secret de Polichinelle qu’elle sera candidate ?


S10 je prnse que lorsque préparé

Ségolène Royal : "Je pense que lorsqu’on s’est préparé à être candidat à l’élection présidentielle il n’y a aucune raison de le cacher"

Ségolène Royal : je pense que lorsqu’on s’est préparé à être candidat à l’élection présidentielle il n’y a aucune raison de le cacher, et donc ma conviction personnelle, c’est qu’elle hésite encore, et c’est normal, et qu’on lui laisse le temps de réflexion parce que ce n’est pas une décision anodine, c’est l’engagement de toute une vie.

Jean-Pierre Elkabbach : mais en même temps, en ce moment, elle impose son calendrier. Il sembles qu’elle ait commencé une sorte de campagne fantôme, parce qu’y a des meetings, etc. Est-ce que vous avez tous les mêmes moyens ? Est-ce que les candidats sont égaux en ce moment ? Puisqu’elle reste ? Et puis d’autre part quand elle sera officiellement candidate, qui devra diriger l’PS ? Selon vous, Ségolène Royal ?

Ségolène Royal : moi je vais répondre sur le plan des principes, compte tenu en plus de tout ce qui s’est passé, je crois que le PS doit donner un exemple irréprochable, que les règles d’organisation de ce scrutin doivent être totalement transparentes, que l’ensemble des candidat doi avoir l’ensemble des…

Jean-Pierre Elkabbach, lui coupant la parole : c’est pas encore le cas ?

Ségolène Royal : pour l’instant, on est un peu dans un entre-deux, dans un flou, et je crois que les choses doivent se mettre maintenant rapidement en place.

Je souhaite qu’il y ait en effet, puisque Martine a dit que si elle était candidate, elle quitterait, ce qui me semble normal, la direction du parti, on ne peut pas à la fois être arbitre et joueur, je souhaite qu’il y ait une direction collégiale. Pourquoi ? Parce que je pense que nos entourages doivent commencer à travailler ensemble pour préparer le rassemblement dès que la désignation aura lieu, et qu’au dessus, il y ait une autorité morale qui arbitre les choses quand c’est nécessaire, mais les choses doivent bien se passer, il n’y a aucune raison qu’elle se passent mal.

Jean-Pierre Elkabbach : Ségolène Royal, dans le cas d’un duel Hollande-Aubry, la plupart est convaincue que pour des raisons personnelles, vous choisirez automatiquement Martine Aubry. Est-ce que c’est aussi simple ?


11053112_PS-X1P1_ori.jpg.567.jpg

Arrivée de François Hollande avec une heure de retard à la Convention du projet PS samedi dernier à la Halle Freyssinet à Paris : une courte pause pour serrer la main de la femme politique Ségolène Royal avant de faire la bise à Martine Aubry et d'aller s'asseoir (JC Coutausse/Fedephoto-LM) : Ségolène Royal : "Mais mes raisons personnelles n’ont rien à voir dans une stratégie présidentielle"

Ségolène Royal : mais mes raisons personnelles n’ont rien à voir dans une stratégie présidentielle. Comme vous l’avez dit, j’ai subi beaucoup d’épreuves, mais je suis une femme politique déterminée, courageuse, honnête, engagée, qui fait ce qu’elle dit. J’ai fait un effort considérable sur moi-même pour passer sur un certain nombre de choses, que ce soient les trahisons privées, les trahisons publiques, les problèmes de tricheries du Congrès et tout le reste, le manque de soutien en 2007, j’ai surmonté tout cela parce que je considère que faire d’abord un effort sur soi pour être au-dessus de ces questions, et avoir la capacité de parler et de respecter tout le monde dans la perspective de nous mettre tous, collectivement, au service de notre pays, c’est ma responsabilité de précédente candidate.

Jean-Pierre Elkabbach : donc une réconciliation politique avec François Hollande est possible.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

mirjossbom 01/06/2011 19:08



Excusez-moi : lire "petit" bien sûr...



mirjossbom 01/06/2011 19:07



OUI, une belle intervention de Ségolène Royal, claire dans ses objectifs, qui sait s'approprier la parole que l'on tente vainement de lui soustraire...
décidément, les interviewers ont l'air de plus en plus ridicules quand ils posent des questions sans attendre les réponses!!!


Bien sûr, il faut sortir du nucléaire, mais le faire de manière pensée et réfléchie, intelligemment, pour être sûr d'apporter de vraies solutions et pas
seulement des succédanés à l'occasion des élections!


Et enfin OUI, une candidature à l'élection présidentielle est une préparation de longue haleine... pas un peit jeu de dés!



Françoise BENOIT 01/06/2011 10:14



j'applaudis le contenu de cette intervention !


Sur le nucléaire, ENFIN ! une position claire, ferme, réaliste, le projet est tellement mou du genou sur ce chapitre...


Sur la sécheresse, la direction collégiale du parti, etc...Bravo pour l' esprit constructif des réponses à Elkabach et leur dignité.


Bref : merci.



Manifestation Anti Nucleaire Paris 11 juin 14h30 31/05/2011 20:01



Manifestation Anti Nucleaire Paris
11 juin journée d’action internationale
Manifestation 14h30 – Départ République/Paris
http://www.sortirdunucleaire75.org/


Anti Nuclear Demo: 11 June 2011, Departure République, Paris, FRANCE – Anti Atomkraft Demo am 11. Juni 2011, Treffpunkt: République, Paris, Frankreich.

Organize in time busses and trains to get to Paris - THIS IS THE MOST IMPORTANT DEMO IN FRANCE...takes place 1x per month...check www.sortirdunucleaire75.org for details.

Rechtzeitig Busse und Mitfahrgelegenheiten von Deutschland organisieren. Diese Demo ist die WICHTIGSTE Anti Atom Demo im Moment in Frankreich weil DIREKT in Paris.
Youth Hostels Paris: www.fuaj.org/

www.sortirdunucleaire75.org/
www.facebook.com/event.php?eid=116727841745859
www.sortirdunucleaire.org/
www.lesverts.fr/
www.greenpeace.fr/
www.sortirdunucleaire.ch/



Nuclear Plants in Earthquake Area (7,0-8,0) in France:
Centrale Nucleaire Fessenheim = 2 Réacteurs (=Oberrheingraben !!!!!!)
Centrale Nucleaire Bugey = 4 Réacteurs (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Saint-Alban = 2 Réacteurs (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Cruas = 4 Réacteurs (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Tricastin = 4 Réacteurs (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)

 
Nuclear Plants in Earthquake Area (7,0-8,0) in Switzerland:
Centrale Nucleaire Beznau (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Gösgen (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Mühleberg (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)
Centrale Nucleaire Leibstadt (Major Fault Line!!! African Plate/European Plate)

www.facebook.com/sortirdunucleaire75#!/photo.php?fbid=167832133270055&set=pu.163293117057290&type=1&theater
www.facebook.com/sortirdunucleaire75#!/photo.php?fbid=174137335972868&set=pu.163293117057290&type=1&theater

www.heise.de/tp/artikel/34/34540/1.html
www.greenpeace.de/fileadmin/gpd/user_upload/themen/energie/DerPlan.pdf
www.greenpeace.de/themen/energie/nachrichten/artikel/greenpeace_legt_plan_fuer_energiewende_vor-1/
 
Its not a joke but its true.......9 Atomic plants on the major Fault Lines (African Plate / European Plate) in the French and Swiss Alpes with > 20 reactors operating in the WORST Earthquake
Area in Europe, the SwiSS and French Alpes.
La France a 16 Reacteurs et plus armes nucleaire dans la plus dangereuse region sismique.  Super-GAU en France = 1 Million annes evacuation !



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link