Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 11:22

 

S13 et sans dte + ht niv que min Just

 

"Je pense que je suis la mieux à même à la fois de faire la synthèse entre des valeurs traditionnelles – l’éducation, la famille, la sécurité – et en même temps d’avoir une capacité d’imagination et d’action que j’ai démontrée dans toutes mes responsabilités politiques", a conclu Ségolène Royal sur le thème des primaires dans cette première partie du Grand Journal sur Canal+ hier soir.

Sur ce premier thème, elle a répondu aux questions éternelles sur les sondages : - "Vous y croyez, vous, aux sondages ? Vous n’allez pas voter ? […] J’attends le résultat des urnes. […] Et en en plus les sondages, vous savez, sont faits sur des échantillons très petits…" – puis sur le rassemblement après les primaires"Si je suis désignée, sachez que je ferai le rassemblement autour de moi" – et enfin sur sa motivation intacte et les solides atouts – construits avec le temps et les responsabilités exercées – dont elle dispose.

Puis interrogée sur les nouveaux développements du dossier Bettencourt, et les "enveloppes" de Sarkozy, à l’occasion de la sortie du livre Sarko m’a tuer de deux journalistes du Monde, Ségolène Royal a souligné :

"Je l’ai dit en 2010, souvenez-vous, en octobre 2010 sur un plateau de télévision […] on est dans un système corrompu au sens de Montesquieu, ça avait beaucoup choqué à l’époque.

[…] Il n’y a pas eu, il n’y a pas d’enquête indépendante, c’est-à-dire on est dans un système où la justice des puissants et la justice des petits n’est pas la même, donc ça c’est une forme de corruption ; où il y a un mélange évident entre les affaires privées et les affaires publiques, ça c’est une forme de corruption au sens de Montesquieu, et je pense que l’enjeu de l’élection présidentielle, c’est de remettre de l’ordre juste dans le fonctionnement de l’Etat, et de la moralité dans le fonctionnement de l’Etat.

[..] Vous savez qu’aujourd’hui les procureurs malheureusement reçoivent des instructions du ministère de la Justice, et sans doute des instructions d’un plus haut niveau que celui du ministère de la Justice, et donc toute la question est de faire la lumière sur les dysfonctionnements"

Frédérick Moulin

 

 


Transcription par Militants de L’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Michel Denisot : mais tout de suite, celle qui arrive derrière François Hollande et Martine Aubry, mais qui reste persuadée de remporter les primaires du PS, Ségolène Royal.

(Applaudissements, entrée de Ségolène Royal)

Ségolène Royal : bonjour.

Michel Denisot : bonsoir.

Ségolène Royal (aux autres animateurs) : bonjour.

Michel Denisot : alors, les sondages à 39 jours vous donnent 3ème, et vous êtes toujours convaincue de terminer première. Pourquoi ?

Ségolène Royal : vous y croyez, vous, aux sondages ? (Rires) Vous n’allez pas voter ?

Jean-Michel Aphatie : ils se trompent pas tout le temps, hein.

Ségolène Royal : hein ?

Michel Denisot : ils se trompent pas tout le temps

Ségolène Royal : non, mais j’attends le résultat des urnes. Vous savez, la politique, c’est d’abord chaque citoyen, chaque citoyenne, qui va mettre un bulletin [Ariane Massenet en même temps : « Ça motive ? »] dans l’urne. Et en en plus les sondages, vous savez, sont faits sur des échantillons très petits

Ariane Massenet : oui, c’est ce qu’on dit quand on n’est pas bien placé dans les sondages…

 

S2 30 électeurs remerc

"D’ailleurs je remercie les 30 électeurs qui dans ce panel de 200 électeurs m’apportent leurs suffrages, surtout qu’ils ne changent pas d’avis !"

Ségolène Royal, sans s’arrêter : … sur 200 électeurs, d’ailleurs je remercie les 30 électeurs qui dans ce panel de 200 électeurs m’apportent leurs suffrages, surtout qu’ils ne changent pas d’avis ! (Rires)

Michel Denisot : d’accord, est-ce que vous êtes … Est-ce que vous pensez que vous êtes la meilleure ? Très franchement ?

Ségolène Royal : écoutez, c’est un peu impudique de répondre clair ...

Michel Denisot : oui, mais c’est une compétition, c’est une compétition …

 

S3 exp camp prés

"J’ai l’expérience d’une campagne présidentielle, donc les Français savent qu’avec moi il n’y aura pas de mauvaise surprise"

Ségolène Royal, sans s’arrêter : … mais si je suis restée dans cette compétition, c’est parce que je le pense. Pourquoi je le pense ? D’abord parce que j’ai l’expérience, longue, ces 30 ans de vie politique – d’autres aussi ont l’expérience, me direz-vous, donc je ne me situe pas par rapport à d’autres, mais j’ai l’expérience d’une campagne présidentielle, donc les Français savent qu’avec moi il n’y aura pas de mauvaise surprise

Ollivier Pourriol, lui coupant la parole : si vous gagnez – pardon – si vous gagnez, c’est parce que vous êtes la meilleure, tout le monde pense être le meilleur : François Hollande dis : « Je suis le meilleur. », vous dites : « Je suis la meilleure. » …

Ségolène Royal, l’interrompant : mais je ne dis pas : « Je suis la meilleure. » ! Je réponds à la question que vous me posez.

Ollivier Pourriol : oui, oui … non, mais… vous le dites, je vous ai entendu le dire, mais c’est normal – pourquoi vous allez gagner/parce que je suis la meilleure…

Ségolène Royal : non, parce que je …

Ollivier Pourriol, sans s’arrêter : … juste une question, puisque tout le monde se dit le meilleur, évidemment, sinon vous vous présenteriez pas : comment vous allez faire une fois que vous serez élue, puisque vous êtes la meilleure, pour travailler avec les autres qui disent aussi qu’ils sont les meilleurs, tout le monde sait que l’autre pense qu’il est le meilleur, ça va pas être un peu compliqué de travailler ensemble ?

 

S4 je ne crois pas exp 2007 là

"Je ne crois pas, puisque l’expérience de 2007 est là. C’est quoi l’expérience de 2007 ? C’est justement des socialistes qui n’ont pas été unis"

Ségolène Royal : (Rire) je ne crois pas, puisque l’expérience de 2007 est là. C’est quoi l’expérience de 2007 ? C’est justement des socialistes qui n’ont pas été unis.

Michel Denisot : avec vous ?

Ségolène Royal, sans s’arrêter : et donc je crois qu’on ne recommencera pas cette mauvaise expérience. En tout cas, si je suis désignée, sachez que je ferai le rassemblement autour de moi.

 

S5 synth val tradi et en m^me tps

"Je pense que je suis la mieux à même à la fois de faire la synthèse entre des valeurs traditionnelles – l’éducation, la famille, la sécurité – et en même temps d’avoir une capacité d’imagination et d’action que j’ai démontrée dans toutes mes responsabilités politiques"

Mais c’est vrai que l’élection présidentielle, ce n’est pas un jeu, et si je m’engage, c’est parce que je pense que je suis la mieux à même à la fois de faire la synthèse entre des valeurs traditionnelles – l’éducation, la famille, la sécurité – et en même temps d’avoir une capacité d’imagination et d’action que j’ai démontrée dans toutes mes responsabilités politiques, d’ailleurs, c’est pour ça que j’ai fait ce livre-programme …

Michel Denisot, l’interrompant : on va y venir. On va y venir au livre tout à l’heure avec Ollivier …

Ségolène Royal, poursuivant : non, c’est pour dire simplement qu’en faisant cet effort de dire clairement quelle est ma conception de la France, ce que je veux faire, comment je vais le faire, et quelles sont les solutions concrètes, les Français vont choisir.

Michel Denisot : alors, dans l’actualité aujourd’hui, il y a ce livre qui est sorti ce 31 août, qui s’appelle Sarko m’a tuer, de Gérard Davet et Fabrice Lhomme chez Stock, alors où la juge Prévost-Desprez, qui a instruit l’affaire Bettencourt jusqu’en 2010 dit qu’un témoin lui a dit hors procès-verbal qu’il avait vu des remises d’espèces à Nicolas Sarkozy.

 

S7 MArianne pas parlé


Alors ça a été démenti il y a 2 minutes par l’infirmière de Madame Bettencourt qui a dit à Marianne : « Je n’ai pas parlé de remise d’enveloppe à Sarkozy. » ; ça, ça tombe à l’instant, donc toute l’histoire du jour, donc Fabrice Lhomme, l’un des auteurs, était ce matin à La Matinale, voici ce qu’il disait :

« On ne voit pas pourquoi la juge Prévost-Desprez inventerait une histoire pareille, elle n’y a absolument aucun intérêt. […]

Et d’autres témoins s’étaient avancés, on va dire, sur des financements politiques suspects, mais il y avait toujours une hésitation, on voyait bien en parcourant le dossier judiciaire, à évoquer le nom de Nicolas Sarkozy, une vraie peur. »

Quel est votre point de vue ?

 

S10 Montesq bcp choqué époque

"Je l’ai dit en 2010, souvenez-vous, en octobre 2010 sur un plateau de télévision, et j’avais dit : on est dans un système corrompu au sens de Montesquieu, ça avait beaucoup choqué à l’époque"

Ségolène Royal : mon point de vue, c’est qu’on est dans un système corrompu. Je l’ai dit en 2010, souvenez-vous, en octobre 2010 sur un plateau de télévision, parce que ces informations avaient déjà été là ; on assistait, les Français assistaient à une succession d’affaires toutes plus glauques les unes que les autres, et j’avais dit : on est dans un système corrompu au sens de Montesquieu, ça avait beaucoup choqué à l’époque.

Ariane Massenet : donc pour vous, c’est vrai ?

 

S11 justice puisst et petits pas même

"On est dans un système où la justice des puissants et la justice des petits n’est pas la même, donc ça c’est une forme de corruption ; où il y aun mélange évident entre les affaires privées et les affaires publiques, ça c’est une forme decorruption au sens de Montesquieu, et je pense que l’enjeu de l’élection présidentielle, c’est deremettre de l’ordre juste dans le fonctionnement de l’Etat, et de la moralité dans le fonctionnement de l’Etat"

 Ségolène Royal : mais c’est la même chose, c’est la même chose, c’est-à-dire qu’il n’y a pas eu, il n’y a pas eu d’enquête indépendante, c’est-à-dire on est dans un système où la justice des puissants et la justice des petits n’est pas la même, donc ça c’est une forme de corruption ; où il y a un mélange évident entre les affaires privées et les affaires publiques, ça c’est une forme de corruption au sens de Montesquieu, et je pense que l’enjeu de l’élection présidentielle, c’est de remettre de l’ordre juste dans le fonctionnement de l’Etat, et de la moralité dans le fonctionnement de l’Etat.

Jean-Michel Aphatie : on est obligé de noter devant vous, Ségolène Royal, qui souhaitez diriger l’Etat, qu’Isabelle Prévost-Desprez, fonctionnaire, que l’article 40 du code de procédure pénale lui fait obligation, si elle a connaissance d’un fait délictueux, d’en parler au procureur qui est de son ressort. Elle ne le fait pas. Elle attente assez gravement à son statut de fonctionnaire en disant cela.

Je ne néglige pas ce que l’instruction de l’affaire Bettencourt a eu de difficile et de complexe, mais on doit attendre, me semble-t-il, d’un serviteur de l’Etat qu’il respecte – qui plus est s’il est magistrat – le code de procédure pénale.

Ségolène Royal : mais vous avez tout à fait raison. Et je souhaite que cette magistrate saisisse sans tarder le procureur de la République …

Jean-Michel Aphatie : mais elle aurait dû le faire il y a un un an, quand même.

Ségolène Royal, sans s’arrêter : … et je souhaite… mais le procureur de la République a-t-il eu toute latitude pour enquêter ?

 

S13 et sans dte + ht niv que min Just

"Mais le procureur de la République a-t-il eu toute latitude pour enquêter ? Vous savez qu’aujourd’hui les procureurs malheureusement reçoivent des instructions du ministère de la Justice, et sans doute des instructions d’un plus haut niveau que celui du ministère de la Justice, et donc toute la question est de faire la lumière sur les dysfonctionnements"

Vous savez qu’aujourd’hui les procureurs malheureusement reçoivent des instructions du ministère de la Justice, et sans doute des instructions d’un plus haut niveau que celui du ministère de la Justice, et donc toute la question est de faire la lumière sur les dysfonctionnements qui conduisent aujourd’hui un juge, au lieu de saisir le procureur de la République, en effet, de donner comme ça une information.

Mais vous avez entièrement raison, et je souhaite que dès demain le procureur soit saisi par cette magistrale.

Michel Denisot : donc je rappelle l’information de 19h06 au moment où on commençait l’émission : l’infirmière de Madame Bettencourt a dit à Marianne : « Je n’ai pas parlé de remise d’enveloppe à Nicolas Sarkozy, là je pense que la polémique va continuer. On va se retrouver dans 2 minutes, donc avec Ségolène Royal, et puis juste après nous recevrons Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm qui seront là pour le filme de la rentrée, à tout de suite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link