Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:03

 

Obama-1.jpg

 

Même cheminement d’esprit de chaque côté de l’Atlantique, chez Ségolène Royal en Poitou-Charentes, et chez Barack Obama aux Etats-Unis ?

Barack Obama s’adressait, pour son « Weekly Address », du samedi 2 avril 2011, son « Rendez-Vous hebdomadaire » avec les Américains, depuis l’espace client d’un centre UPS du Maryland. Tout un symbole : un président qui parle juste et franc à ses concitoyens, en illustrant son discours d’un exemple concret.

Le président Obama était en effet venu illustrer sur le terrain son Plan pour un Avenir Energétique Sûr, présenté mercredi 30 mars à l’Université de Georgetown au cours d’un discours de trois quarts d’heure.

Il a donc parlé hausse du prix de l’essence« un problème qui touche les familles et les entreprises », augmentation du rendement des véhicules, qu’ils soient à essence, électriques, hybrides, au biocarburant ou au gaz naturel, et amélioration du rendement des biocarburants et des batteries électriques. Il a souligné que les constructeurs automobiles américains étaient en avance sur les véhicules électriques, ou hybrides en appoint. Barack Obama a aussi indiqué que le gouvernement fédéral montrera l’exemple en renouvelant complètement sa flotte automobile d’ici quelques années, avec des véhicules mus par une énergie propre, et que des flottes d’entreprises privées parmi les plus importantes du pays avaient emboîté le pas au gouvernement, comme UPS, FedEx, AT&T, Verizon et Pepsico, et qu’il espérait un effet d’entraînement important de ces pionniers. Il a rappelé que tout cela était possible grâce à « la plus grande ressource renouvelable de l’Amérique : notre ingéniosité », donc l’innovation, et a marqué sa volonté d’ « encourager l’apparition de nouveaux produits et de nouveaux projets ». Le but du président américain ? « Nous assurer que les Etats-Unis d’Amérique seront le pays des emplois et des industries de demain. C’est ainsi que nous gagnerons notre pari sur l’avenir. »

Car c’est l’un des objectifs finaux du déploiement de l’ « ingéniosité » : « d’innombrables créations d’emplois » :

« Cette semaine, nous avons appris que l’activité économique avait créé 230 000 emplois supplémentaires dans le secteur privé le mois dernier. Ce qui porte à 1 800 000 le nombre d’emplois créés dans le secteur privé au cours des 13 derniers mois. C’est un bon signe. Mais il faut garder le rythme. ».

 obama1201801546.1232742103.jpg

 Une parenthèse : bien sûr, le président Obama parle d’abord forages pétroliers et consacre la première partie de son discours à l’amélioration du rendement des véhicules à essence. Mais nous sommes aux Etats-Unis, ou des années de choix énergétiques ont amené le pays à dépendre pour sa consommation en énergie du gaz et du pétrole à 62,1% et du charbon à 22,4% : les Etats-Unis dépendent à 84,5% des énergies fossiles ! Par ailleurs, les élections de novembre dernier ont fait perdre la Chambre des Représentants aux Démocrates : le président Obama doit composer avec des Républicains qui ont juré sa perte. Pour le moment, ce sont eux qui courent à leur perte : plus de 50% des Américains font confiance à Obama. Mais un faux-pas médiatique pourrait tout remettre en cause, y compris le rétablissement d’une majorité démocrate dans les eux chambres.

 Unknown.jpeg

 À l’échelle de la Région Poitou-Charentes, nombre des thèmes abordés par le président Obama sont au cœur de la politique que mène Ségolène Royal : une présidente qui parle juste et franc à ses concitoyens, en illustrant son discours d’exemples concrets (la « politique par la preuve ») ; la hausse du prix de l’essence – un problème qui touche les familles et les entreprises ; l’amélioration du rendement des biocarburants et des batteries électriques ; l’offensive sur les véhicules électriques avec Mia Electric ou Eco&Mobilité ; l’achat de véhicules électriques pour la flotte automobile de la Région et par des communes (La Rochelle, …) ; le recours à l’ « ingéniosité » des Picto-Charentais, et donc à l’innovation (brevets verts) ; la volonté d’encourager l’apparition de nouveaux produits et de nouveaux projets avec les aides et bourses régionales.

Le but de la présidente de la Région Poitou-Charentes ? S’assurer que le Poitou-Charentes sera la Région des emplois et des industries de demain pour gagner son pari sur l’avenir.

Et l’objectif final du déploiement de l’ « ingéniosité » picto-charentaise : d’innombrables créations d’emplois.

Ainsi, Ségolène Royal se place d’emblée, dans tous ces domaines, sur la même ligne que le président Obama qui dirige la première économie mondiale et l’une des plus dynamiques. Le projet du Parti socialiste présenté aujourd’hui et les idées défendues par les candidats (putatifs) à la primaire organisée par le PS seront-ils à la hauteur ? Réponse d’ici le mois d’octobre.

Barack Obama, lui, s’est déclaré candidat à la primaire démocrate hier, lundi 4 avril 2011 pour des élections en novembre 2012, plus d’un an et demi avant. Les socialistes français auront moins d’un an.

Frédérick Moulin

 

 


Traduction du "Weekly Address" du président Barack Obama samedi 2 avril 2011 par F.M. & F.M.

Bonjour à tous,

Je vous parle aujourd’hui depuis l’espace clients d’UPS à Landover, dans le Maryland. Eh bien, je suis venu vous entretenir d’un problème qui touche les familles et les entreprises comme celle-ci : l’augmentation du prix de l’essence ; et de ce que nous pouvons faire, nous les Etats-Unis, pour réduire notre dépendance au pétrole venant de l’étranger. Cette semaine, j’ai publié un Plan pour un Avenir Energétique Sûr. Il s’agit d’une stratégie visant à diminuer nos importations de pétrole en provenance du monde entier et de renforcer notre économie domestique.

Une partie de cette stratégie implique d’intensifier nos recherches de pétrole ici, en Amérique. En fait, notre production de pétrole a atteint l’an dernier son plus haut niveau depuis 2003, et nous voulons encourager un forage plus sûr et plus responsable où cela est possible.

Mais la vérité, c’est que le forage à lui seul ne constitue pas une véritable stratégie pour se substituer à notre dépendance au pétrole étranger. Et c’est parce que même maintenant l’Amérique consomme 25% du pétrole mondial, alors que nous ne disposons que de 2% des réserves de la planète. Même si nous utilisions jusqu’à la dernière goutte du pétrole que nous détenons, ce serait encore insuffisant pour satisfaire nos besoins à long terme.


Obama-2.jpg


Donc la sécurité énergétique n’existera véritablement que si nous trouvons le moyen de consommer moins de pétrole, que si nous investissons dans des carburants plus propres et ayant un meilleur rendement : c’est ce que nous avons fait depuis que j’ai pris mes fonctions. Par exemple, nous sommes parvenus à un accord avec les principaux constructeurs automobiles pour qu’ils augmentent les niveaux de rendement de leurs voitures et de leurs camions. Donc si vous achetez une nouvelle voiture, une plus faible consommation d’essence vous permettra d’économiser environ 3 000 dollars ; au total, cela permettra au pays d’économiser environ 1,8 milliards de barils.

Donc il nous faut construire sur cette avancée. Comme nous améliorons le rendement de nos voitures et camions, nous allons utiliser de nouvelles technologies pour alimenter nos véhicules, de biocarburants jusqu’au gaz naturel et aux batteries les plus performantes. Et la bonne nouvelle, c’est que ces technologies ne relèvent plus de la science-fiction ! Elles existent aujourd’hui. Déjà, les constructeurs automobiles américains produisent des véhicules électriques qui utilisent peu ou pas d’essence. Et les innovateurs à travers l’Amérique sont en train de tester de nouveaux produits qui sont incroyablement prometteurs, pas seulement pour les nouveaux véhicules, mais aussi en termes d’innombrables créations d’emplois.

Pour aider ce nouveau marché à démarrer, le gouvernement fédéral a doublé le nombre de véhicules mus par une énergie propre dans sa flotte. Dans prochaines années, nous allons remplacer la totalité de la flotte, et je suis ici chez UPS, parce que le gouvernement ne sera pas le seul à agir. Des entreprises telles qu’UPS, FedEx, AT&T, Verizon et Pepsico, des sociétés qui détiennent les plus grandes flottes du pays sont en train de remplacer leurs véhicules par d’autres au meilleur rendement. Et à travers notre partenariat pour des flottes « propres », conduit non pas par le gouvernement mais par le secteur privé, des entreprises, plus nombreuses encore, vont renouveler leur flotte avec des véhicules électriques et hybrides, pas par bonté d’âme, mais parce que c’est bon pour leurs résultats financiers.

Le but est simple : quand j’ai été élu président, l’Amérique importait 11 millions de barils de pétrole par jour. À travers ces mesures inédites, d’ici à une dizaine d’années nous aurons réduit ce chiffre d’un tiers. Et ce faisant, notre économie notre économie sera moins exposée aux fluctuations erratiques des prix du pétrole. Nous allons utiliser de nouvelles sources d’énergie qui ne détérioreront pas notre climat et nous allons encourager l’apparition de nouveaux produits et de nouveaux projets en puisant dans la plus grande ressource renouvelable de l’Amérique : notre ingéniosité. Nous savons combien cela est important.

Cette semaine, nous avons appris que l’activité économique avait créé 230 000 emplois supplémentaires dans le secteur privé le mois dernier. Ce qui porte à 1 800 000 le nombre d’emplois créés dans le secteur privé au cours des 13 derniers mois. C’est un bon signe. Mais il faut garder le rythme, et le passage à une économie basée sur une énergie propre nous aidera à le faire. Nous ferons tout pour nous assurer que les Etats-Unis d’Amérique seront le pays des emplois et des industries de demain. C’est ainsi que nous gagnerons notre pari sur l’avenir. C’est ainsi que nous transmettrons à nos enfants une Amérique plus sûre et plus prospère qu’avant.

Merci et passez tous un bon week-end.


Obama-7.jpg

Barack Obama : "C’est ainsi que nous transmettrons à nos enfants une Amérique plus sûre et plus prospère qu’avant." / "That’s how we’ll leave our children an America that’s more secure and more prosperous than before."


Transcription du "Weekly Address" du président Barack Obama 2 avril 2011 par MEAGSR/F.M.

 Hello everybody.

I am speaking to you today from the UPS customer center in Landover, Maryland. Well, I came to talk about an issue that’s affecting families and businesses just like this one: the rising price of gas, and what we can do as a country to reduce our dependence on foreign oil. This week, I released a Blueprint for a Secure Energy Future. It’s a strategy to reduce the oil we import from around the world and to make our economy stronger at home.

Part of the strategy involves increasing our oil exploration right here in America. In fact, our oil production last year reached its highest level since 2003, and we want to encourage more safe, responsible drilling where we can.

But the truth is, drilling alone is not a real strategy to replace our dependence on foreign oil. And that’s because even now America uses 25% of the world’s oil, we currently have only about 2% of the world’s oil reserves. Even if we used every last drop of all of the oil we have, it wouldn’t be enough to meet our long-term energy needs.


Obama-4.jpg

 

So real energy security can only come if we find ways to use less oil, if we invest in cleaner fuels and greater efficiency: that’s what we’ve been doing since I took office. For example, we secured an agreement from all the major auto companies to raise the fuel efficiency standards of their cars and trucks. So if you buy a new car, the better gas mileage is going to save you about $ 3,000 ; altogether, this will save us about 1.8 billion barrels of oil as a country.

So we need to build on that progress. As we make our cars and trucks more efficient, we ‘re going to harness new technologies to fuel our vehicle from everything from biofuel to natural gas to advanced batteries. And the good news is, these technologies aren’t science fiction anymore. They exist today. Already, American car companies are producing electric vehicles that use little or no gas. And innovators across America are testing new products that hold incredible promise, not just for new vehicles, but for countless new jobs.

To help jumpstart this market, the federal government has doubled the number of clean energy vehicles that we have in our fleet. In the next few years, we ‘re going to switch the entire fleet over, and I’m here at UPS because it’s not just the government getting in on the action. Companies like UPS, FedEx, AT&T, Verizon, and Pepsico, firms with some of the largest fleets in the country are switching to more efficient vehicles. And through our clean fleets partnership, driven not by government but by business, more companies are going to be switching to electric and alternative vehicles too, not out of the goodness of their hearts, but because it’s good for their bottom lines.

The goal is simple: when I was elected at this office, America imported 11 million barrels of oil a day. Through these novel steps, by a little more than a decade from now, we will have cut that by one third. And by doing so, we’re going to make our economy less vulnerable to wild swings in oil prices. We’re going to use some new sources of energy that don’t impair our climate and we’re going to spark new products and businesses all over the country by tapping America’s greatest renewable resource: our ingenuity. We know how important this is.

This week, we learned that the economy added 230,000 private sector jobs last month. That makes 1.8 million private sector jobs created in the last 13 months. That’s a good sign. But we have to keep up the momentum, and transitioning to a clean energy economy will help us do that. We will ensure that the United States of America is the home of the jobs and industries of tomorrow. That’s how we’ll win the future. That’s how we’ll leave our children an America that’s more secure and more prosperous than before.

Thanks, and have a great weekend.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité internationale
commenter cet article

commentaires

bob08 06/04/2011 09:50



A DROG


A propos de sondage,vous dites:"elle est trés loin dans les sondages","sa cote de popularité est trés basse"..;Il ne vous a pas échappé,que l'on reproche aujourd'hui àSR,le contraire de cequi lui
était reproché en 2007..ou,on lui reprochait de n'être QUE la candidate des sondages???Il ne vous a pas échappé non plus,qu'apparaisent dans les sondages,des personnalités qui a l'heure ou nous
parlons ne sont candidats a aucune fonction!!!alors que les candidats déclarés,n'y figurent pas?????


 Question:Qui sont les commanditaires des sondages,qui les paie??le réponse a ces questions pourrait sans doute éclairer le débat!!



DROG 05/04/2011 19:23



Bonsoir,


On peut parler aussi de politique. Il y a d'un côté beaucoup de bla-blatage mais rien de réellement concret.


Et il y a de l'autre une politique concrète.



Frédérick Moulin 05/04/2011 17:21



Bonjour,


 


Je réponds depuis mon lieu de travail car il paraît nécessaire de rétablir la vérité face aux propos que vous tenez. Je vous parle de la politique menée dans un pays (les USA) ou une Région (le
Poitou-Charentes), de la gestion par derux personnalités politiques responsables et respectables ; vous, vous me parlez sondages et cote de popularité : ne n'est pas le sujet!


 


D'ailleurs, les personnes qui côtoient Ségolène Royal savent que les sondages ne valent rien, que seul les votes des électeurs comptent : mars 2010,, Ségolène Royal est reconduite à la tête de sa
région avec 61% des voix ; novembre 2010, le camps d'Obama perd les législatives aux Etats-Unis, la Chambre des représentants passe aux Républiacains et nombre de gouverneurs et de parlements
dans les Etats aussi. Une réalité bien différente de celle que vous décrivez.


 


Quant aux idées de Ségolène Royal, sur nombre de sujets elles sont proches de celles de Barack Obama ; adhérer aux idées de l'une et rejeter en bloc celles de l'autre paraît étonnant.


 


Ségolène est inaudible dites vous. Plusieurs remarques. Pour la télévision et les grandes radios nationales, elle peut paraître absente, c'est
parce qu'elle le veut bien. Mais lisez La Nouvelle République, La Charente Libre, La Montagne certains dimanches, regardez France 3 Poitou-Charentes, TV8 Mont Blanc, la TSR (Télévision
Suisse Romande), etc, etc, elle y est !!! Elle ne répond plus aux grands médias nationaux, car elle est au contact des Français, lisez les articles de ce blog, vous verrez! Et parce que, quelque
soit le sujet des conférences très intéressantes qu'elle donne, on lui demande toujours, sans aucun égard : Et DSK? Et Martine? Les Français se fichent des guéguerres pichrocolines socialistes.
Ils veulent des réponses à leurs questions, et Ségolène y travaille! Elle noircit des cahiers! Prend des notes! Travaille sans relâche! Le moment venu, sa déclaration officielle de candidature,
dans le cadre officiel des primaires socialistes, sera certainement d'une rare densité. Telle une élève douée et travailleuse, elle se prépare, quand d'autres s'amusent avec Canal+ ou des
Appels programmés, ou encore des conditions corréziennes qui n'en sont pas.


 


DONC ELLE NE SE LAISSE PAS FAIRE, VOUS ETES DANS L'ERREUR SI VOUS LE PENSEZ!


 


Et donc je compare ce qui est comparable : un homme et une femme politique aux responsabilités, pas à la même échelle, mais dans les deux cas avec un travail très intense, deux grands personnages
de la politique mondiale progressistes, humanistes et qui souhaitent le bonheur de leurs concitoyens, pas juste des honneurs pour eux seuls.


 


Je suis donc tout à fait objectif.


 



DROG 05/04/2011 15:30



Bonjour,


On mélange un peu tout et partout. Il n'ya rien de comparable entre Obama et Royal. Obama est Président et sa côte de popularité est encore haut parmis la population des Etats Unis, et ce même si
je n'adhère pas du tout à ce qu'il a fait jusqu'à ce jour. Royal, elle est très loin dans les sondages et sa côte de popularité est très basse, et ce même si cette j'adhère complètement à son
mouvement. Elle inaudible depuis quelque temps. Elle avait dit qu'elle ne se laisserait pas faire et c'est tout le contraire qui se passe. Non, ne comparer pas ce qui n'est pas comparable. Et
enfin, rester objectif.



MACSIM 05/04/2011 13:49


J'espère qu'un jour proche, Ségolène pourra tenir ce genre de discour...en tant que présidente de la République Française !!!


Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link