Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 19:30

 

S10-sol.jpg

 

"Je crois que la politique doit accepter une bonne fois pour toute qu’il y a des compétitions. Quand il y a eu Barack Obama contre Hillary Clinton, on n’a pas parlé de guerre des egos.", a répliqué Ségolène Royal à Florian Bugier, le présentateur du JT de 20h de France 2 hier soir, qui parlait de "guerre des egos" à l’Université d’été du PS, "malgré l’unité de façade", soulignait-il.

Ségolène Royal a répondu en direct de La Rochelle et a remis les pendules à l’heure, expliquant calmement au journaliste que l’Université d’été de La Rochelle n’était pas une arène politique, mais un endroit de réflexion pour les militants, et qu’il existait un temps pour tout : "Là nous sommes à l’Université d’été, donc les socialistes travaillent ensemble. Viendra le temps des débats et le temps du vote."

La candidate a ensuite transmis le message réellement important pour les Français, reprenant les termes du livre qu’elle va publier le 1er septembre :

"Même s’ils souffrent, même s’ils sont résignés, même s’ils sont indignés, même s’ils sont désenchantés, moi je dis aux Français qu’il y a des solutions et qu’on va tous s’y mettre pour que ça change, et que ça change vraiment pour améliorer la vie quotidienne."

Puis Ségolène Royal a répondu aux questions sur l’endettement et le déficit budgétaire de la France qu’elle veut résorber sans augmenter les impôts : d’abord faire rentrer dans les caisses des Français les 45 milliards de fraude fiscale par les grandes fortunes et les paradis fiscaux, ensuite supprimer les avantages fiscaux "totalement inutiles" et sans impact positif sur l’économie, enfin le remboursement pur et simple du coût du bouclier fiscal soit 2,5 milliards.

Pour faire quoi ? Pour donner "les moyens aux petites et moyennes entreprises de se développer en faisant la réforme bancaire, ce sera [sa] priorité", réforme qui permettra d’apporter aux PME des crédits, ainsi que d’arrêter "les excès des tarifications bancaires qui enfoncent les gens dans l’endettement".

Enfin Ségolène Royal a étendu aux particuliers son explication sur sa volonté d’équité fiscale qu’elle a déjà exposée pour les PME, imposées à plus de 30%, et les sociétés du CAC 40, faiblement imposées ou pas imposées du tout comme Total :

"Aujourd’hui les grandes fortunes et les hauts revenus grâce à l’ensemble des exonérations diverses et variées n’ont que 20% de prélèvement de leurs revenus, alors que dans les catégories moyennes, ça va jusqu’à 40-45%. Donc il faut égaliser les tranches fiscales pour que tous les Français soient à mêmes droits et de devoirs à l’égard de la collectivité nationale."

Et de conclure :

"Moi je ferai de la justice fiscale, c’est à dire, je pourrai alléger l’impôt sur les uns, ceux qui créent des emplois, qui versent des salaires, et en revanche rééquilibrer sur ceux qui ont des revenus du capital. Et c’est comme ça que la France se redressera, avec justice et efficacité."

Frédérick Moulin

 

Ségolène Royal invitée du 20H de France 2 par segolene-royal

 

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Julian Bugier : Ségolène Royal, qui est donc ce soir notre invitée en direct de La Rochelle. Bonsoir, et merci d’être avec nous.

Ségolène Royal : bonsoir.

Julian Bugier : d’abord Ségolène Royal, un mot sur le climat, peut-être, de cette université d’été. On l’a vu, malgré l’unité de façade, on sent des tensions. Vous avez vous-même souffert de ces divisions, pendant la campagne en 2007, est-ce que selon vous cette guerre des egos peut nuire aux socialistes, ou au contraire il faut montrer ses différences, quitte à afficher ses désaccords ?

Ségolène Royal : mais je ne vois pas de guerre des egos. Vous savez, quand il y a une compétition sportive, quand il y a un 400 mètres haies, on ne parle pas de guerre des egos entre plusieurs athlètes. Donc je crois que la politique doit accepter une bonne fois pour toute qu’il y a des compétitions. Quand il y a eu Barack Obama contre Hillary Clinton, on n’a pas parlé de guerre des egos.

 

S1.jpg

"Je crois que la politique doit accepter une bonne fois pour toute qu’il y a des compétitions. Quand il y a eu Barack Obama contre Hillary Clinton, on n’a pas parlé de guerre des egos"

Moi j’assume totalement la compétition qui doit permettre aux Français de choisir librement, grâce à des débats, entre un projet et une personnalité, pour savoir qui, demain, incarnera la France, et sera capable de remettre tous les Français ensemble pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes à ce nouveau chemin, voilà la vérité de la politique.

Julian Bugier : vous parliez de débats, Ségolène Royal, vous souhaitez que les socialistes, les candidats, débattent entre eux ? Parce qu’à cette Université d’été du Parti socialiste, il n’y a que des ateliers.

Ségolène Royal : oui, parce que là nous sommes à l’Université d’été, donc les socialistes travaillent ensemble. Viendra le temps des débats et le temps du vote.

Il est très important qu’il y ait ces débats, c’est le principe même de la démocratie, mais il faut que ces débats aient lieu dans un bon état d’esprit, dans le respect mutuel, moi je respecte l’ensemble des autres candidats, même ceux qui ne m’ont pas respecté dans le passé, tout cela est derrière nous.

Ce qui est important, en tout cas ce que je veux dire pour rassurer les Français, c’est que quand ils auront choisi, nous serons tous unis. Les Français veulent cette unité pour que le changement réussisse en 2012, et que très concrètement, leur vie soit meilleure.

 

S8-sol.jpg

"C’est pour ça que je propose des solutions efficaces et justes. [...] Même s’ils souffrent, même s’ils sont résignés, même s’ils sont indignés, même s’ils sont désenchantés, moi je dis aux Français qu’il y a des solutions et qu’on va tous s’y mettre pour que ça change, et que ça change vraiment pour améliorer la vie quotidienne"

C’est pour ça que je propose des solutions efficaces et justes [Julian Bugier en même temps : « Alors on va y venir précisément Ségolène Royal… »], j’en ai 5, et je peux en détailler quelques unes parce que c’est très important que les Français aient accès à la connaissance des choses, à la compréhension des solutions, pour qu’ils puissent participer avec leur énergie, même s’ils souffrent, même s’ils sont résignés, même s’ils sont indignés, même s’ils sont désenchantés, moi je dis aux Français qu’il y a des solutions et qu’on va tous s’y mettre pour que ça change, et que ça change vraiment pour améliorer la vie quotidienne.

Julian Bugier : alors précisément, Ségolène Royal, concernant ces solutions, l’économie d’abord. À la différence de Martine Aubry et de François Hollande, vous assurez qu’on peut réduire la dette et l’endettement sans augmenter les impôts. Concrètement, Ségolène Royal, comment faites-vous ?

Ségolène Royal : alors concrètement, c’est très simple. D’abord, il y a 45 milliards de fraude fiscale par les grandes fortunes et les paradis fiscaux qui n’ont pas été empêchés. Donc ma première priorité sera de faire rentrer dans les caisses des Français l’argent qui doit être payé par les grandes fortunes.

 

S13-avant-fisc-tot-inut.jpg

"Ensuite, on vient de le voir dans votre reportage précédent, il y a eu un certain nombre d’avantages fiscaux qui sont totalement inutiles et qui ne permettent pas de relancer l’économie"

Ensuite, on vient de le voir dans votre reportage précédent, il y a eu un certain nombre d’avantages fiscaux qui sont totalement inutiles et qui ne permettent pas de relancer l’économie.

Et enfin, je crois qu’il est très important de faire de la justice fiscale, bien évidemment, puisqu’on voit bien que le bouclier fiscal a coûté 2,5 milliards, et ce que je demande, c’est que ce bouclier fiscal soit remboursé, tout simplement.

 

S15-moy-PME-de-se-dev-.jpg

"[...] en contrepartie, [...] moi je donnerai les moyens aux petites et moyennes entreprises de se développer en faisant la réforme bancaire, ce sera ma priorité"

Ce qui me permettra en contrepartie, parce qu’en effet je ne veux pas que les Français soient assommés encore par des impôts, et les petites entreprises par des charges, parce que je crois que faire comme ça c’est mauvais pour le pouvoir d’achat et c’est mauvais pour l’emploi, moi je donnerai les moyens aux petites et moyennes entreprises de se développer en faisant la réforme bancaire, ce sera ma priorité.

 

S16-bq-en-contrep-comme-cela-se-fait.jpg

"Les banques ont le privilège de recevoir les retraites, les salaires, les dépôts des gens, eh bien en contrepartie, comme cela se fait dans d’autres pays, elles auront l’obligation d’apporter des crédits non seulement aux entreprises, mais aussi d’arrêter les excès des tarifications bancaires qui enfoncent les gens dans l’endettement"

Les banques ont le privilège de recevoir les retraites, les salaires, les dépôts des gens, eh bien en contrepartie, comme cela se fait dans d’autres pays, elles auront l’obligation d’apporter des crédits non seulement aux entreprises, mais aussi d’arrêter les excès des tarifications bancaires qui enfoncent les gens dans l’endettement.

Julian Bugier, tentant de l’interrompre : Ségolène Royal…

Ségolène Royal, sans s’arrêter : et ces actions de mobilisation des PME, je les ai faites ici dans cette Région où nous sommes, et ça a marché, notamment pour les entreprises qui s’orientent vers la production industrielle écologique comme la voiture électrique, comme les filières liées aux bâtiments écologiques, comme le recyclage de tous les matériaux, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’emplois à conquérir et je …

Julian Bugier, en même temps que Ségolène Royal : Ségolène Royal, juste une question très, très précise concernant cette justice sociale, oui…

Ségolène Royal : oui ?

Julian Bugier, interrompant Ségolène Royal : … concernant cette justice sociale que vous prônez, Ségolène Royal, est-ce que vous souhaitez l’instauration d’une taxe, par exemple, sur les très hauts revenus, et à partir de combien ?

Ségolène Royal : il faut de toute façon de la justice fiscale.

Vous savez, déjà, appliquer le taux fiscal aux hauts revenus, le même que celui que payent les catégories moyennes, ça serait déjà un gros progrès.

Aujourd’hui les grandes fortunes et les hauts revenus grâce à l’ensemble des exonérations diverses et variées n’ont que 20% de prélèvement de leurs revenus, alors que dans les catégories moyennes, ça va jusqu’à 40-45%.

 

S17-dc-il-faut-egaliser-les-trches-fisc.jpg

"Aujourd’hui les grandes fortunes et les hauts revenus grâce à l’ensemble des exonérations diverses et variées n’ont que 20% de prélèvement de leurs revenus, alors que dans les catégories moyennes, ça va jusqu’à 40-45%. Donc il faut égaliser les tranches fiscales pour que tous les Français soient à mêmes droits et de devoirs à l’égard de la collectivité nationale"

Donc il faut égaliser les tranches fiscales pour que tous les Français soient à mêmes droits et de devoirs à l’égard de la collectivité nationale.

Et la deuxième grande réforme, est-il équitable que les grosses entreprises du CAC 40 ne payent que 9% d’impôt et parfois zéro comme Total, alors que là encore, les PME, les commerçants, les artisans payent plus de 30% d’impôt ? Ce n’est pas normal.

Julian Bugier : merci Ségolène Royal.

 

S18-moi-je-alleger-sur-creent-emplois.jpg

"Moi je ferai de la justice fiscale, c’est à dire, je pourrai alléger l’impôt sur les uns, ceux qui créent des emplois, qui versent des salaires, et en revanche rééquilibrer sur ceux qui ont des revenus du capital"

Ségolène Royal, sans s’arrêter : moi je ferai de la justice fiscale, c’est à dire, je pourrai alléger l’impôt sur les uns, ceux qui créent des emplois, qui versent des salaires, et en revanche rééquilibrer sur ceux qui ont des revenus du capital.

Et c’est comme ça que la France se redressera, avec justice et efficacité.

Julian Bugier : merci… merci beaucoup Ségolène Royal d’avoir été ce soir notre invitée, en direct donc de La Rochelle, merci à vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link