Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 20:17

 

S12-saisir-leur-liberte.jpg

 

Le retrait progressif d’Afghanistan, la violence à l’école et la fin des fermetures de classes à la rentrée scolaire 2012 (!)« En tout cas ça n’engage pas [le président Sarkozy] puisqu’en 2012, j’espère que ce sera quelqu’un d’autre. Voilà, ce sera quelqu’un d’autre qui va remettre l’éducation au cœur de tout » – tels ont été les thèmes abordés par Ségolène Royal ce matin. La candidate socialiste était l’invitée de Roland Sicard dans Les 4 Vérités sur France 2 à 7h50.

Ségolène Royal a rappelé les principes qui doivent guider la politique étrangère et les prises de décisions dans ce domaine :

« Normalement, la France doit conduire une politique diplomatique autonome, indépendante »

« Je pense que ce sujet doit faire l’objet d’un débat à l’Assemblée Nationale, et que sur ces questions, il doit y avoir un consensus entre les différents groupes politiques de l’Assemblée Nationale. ».

 

S2-.jpg


Elle a également fait plusieurs propositions visant à lutter contre la violence à l’école :

« Il faut rétablir l’éducation civique, l’autorité parentale, les adultes référents dans les établissements scolaires, et que l’école devienne un sanctuaire, non seulement à l’intérieur de l’école, mais aux abords des établissements scolaires, et qu’on puisse déminer, anticiper très rapidement la montée des tensions entre les jeunes »

« Les parents doivent renforcer leur vigilance, parce qu’il y a maintenant des phénomènes nouveaux de montée des tensions et de montée des violences, qui n’existaient pas autrefois », « il faut rappeler que 25% des enfants de moins de 13 ans ont un compte Facebook, ce qui est normalement interdit par la loi ».

« Je suis bien sûr favorable à ce qu’il y ait des policiers ou des gendarmes référents qui soient affectés aux établissements scolaires. »

Enfin, pour l'égalité des chances à l’école, Ségolène Royal a fait une proposition, sur le principe du ‘donnant- donnant’, du ‘gagnant-gagnant’ :

« Il faut que chaque élève puisse être aidé individuellement, et par exemple je propose que les étudiants, auxquels la nation paye les études, les étudiants aussi qui reçoivent des bourses ou des aides, en contrepartie, on leur demande un certain nombre d’heures de soutien scolaire, qui seront donc gratuites pour les familles, et qui, pour les étudiants, seront validées, valorisées dans leur cursus universitaire. »

Frédérick Moulin

 

 Ségolène Royal invitée des "4 Vérités" sur Fr2. par segolene-royal

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Roland Sicard : bonjour à tous, bonjour Ségolène Royal.

Ségolène Royal : bonjour.

Roland Sicard : avant de parler des primaires socialistes, on va revenir sur l’actualité de la nuit, c’est-à-dire l’annonce par la France du retrait de ses troupes d’Afghanistan après l’annonce faite par Barack Obama, au même rythme d’ailleurs que les Américains. Est-ce que vous pensez que la décision de Nicolas Sarkozy est la bonne décision ?

Ségolène Royal : c’est un revirement, en tout cas, de sa part, puisque voici maintenant plus de deux ans que les socialistes demandent un retrait progressif d’Afghanistan, donc, forcément, je ne vais pas contester que la décision va dans le bon sens ; ce qui est dommage, c’est qu’elle soit suiviste, c’est-à-dire qu’il ait fallu la décision de Barack Obama, c’est-à-dire des Etats-Unis d’Amérique, pour que l…

Roland Sicard, lui coupant la parole : vous diriez qu’on est à la remorque des Américains ?

Ségolène Royal : un peu. C’est-à-dire que normalement, la France doit conduire une politique diplomatique autonome, indépendante, et là il a fallu que Barack Obama vienne à l’évidence et annonce un retrait progressif d’Afghanistan pour que la France suive cette position, alors qu’il y a encore quelques semaines, le président Sarkozy affirmait qu’il n’était pas question de se retirer d’Afghanistan, et à chaque fois que nous avons perdu un soldat, 62 soldats Français sont morts en Afghanistan, à chaque fois le président de la République française a réaffirmé le maintien de l’armée française en Afghanistan. Bon.

 

S1-pas-contes-ter-bon-sens-dommage-suiviste.jpg

Ségolène Royal : "Donc les choses vont maintenant dans la bonne direction, mais je le répète, il est dommage que la France ait été suiviste"

Donc les choses vont maintenant dans la bonne direction, mais je le répète, il est dommage que la France ait été suiviste, alors qu’il est évident que ce retrait programmé correspond aux intérêts de la France.

Roland Sicard : est-ce que vous diriez que l’intervention française a été inutile en Afghanistan ?

Ségolène Royal : écoutez, ne parlons pas du passé, on est maintenant… je ne veux pas dire cela, parce que nous avons perdu 62 soldats, donc si nous disons aujourd’hui que cette intervention a été inutile, alors ça voudrait dire que nous avons envoyé à la mort 62 de nos compatriotes, et ça ce serait, bien sûr, pour les familles, absolument intolérable. Ce qui compte, c’est la décision d’aujourd’hui, c’est de rappeler qu’elle est bien tardive, et c’est de rappeler qu’elle doit maintenant être tenue, bien organisée, et aller dans ce sens avec beaucoup de détermination, et que le président de la République reconnaisse peut-être qu’il s’est en effet trompé, et que là il opère un revirement, je le répète, qui est dû à la décision lucide de Barack Obama.

Roland Sicard : le retrait est annoncé progressif, est-ce qu’il doit être rapide ?

Ségolène Royal : moi j’ai toujours plaidé pour un retrait progressif, pour un calendrier crédible, pour permettre la substitution des autorités locales au maintien de la sécurité et de l’ordre. Je pense que ce sujet doit faire l’objet d’un débat à l’Assemblée Nationale, et que sur ces questions, il doit y avoir un consensus entre les différents groupes politiques de l’Assemblée Nationale.

Roland Sicard : sur un sujet très différent, je voudrais revenir à l’affaire, au drame de Florensac, les obsèques de l’adolescente ont lieu aujourd’hui, comment vous expliquez, vous, ancienne ministre de l’Enseignement scolaire, cette montée de la violence à l’école ?

Ségolène Royal : d’abord je voudrais dire que c’est effroyable, hein, effroyable d’être assassinée à 13 ans devant son collège, effroyable d’être un assassin à 14 ans, effroyable de penser qu’une dégradation de relations entre des jeunes de 13 et 14 ans peut conduire à la mort sans que les adultes, à un moment, n’aient conscience de la montée de cette violence.

 

S5-Effroyable.jpg

Ségolène Royal : "D’abord je voudrais dire que c’est effroyable"

Moi je crois qu’il faut remettre de l’autorité, il faut que les parent retrouvent leur autorité parentale, il faut des adultes référents dans les établissements scolaires, c’est vrai que depuis des années, je ne dis pas que c’est directement lié, mais comment ne pas constater qu’au cours de ces 4 dernières années les médecins scolaires, les assistantes sociales scolaires, les conseillers psychologues scolaires ont été quasiment rayés des établissements scolaires, alors qu’ils étaient des adultes référents, que l’adolescence est un âge fragile, que les choses peuvent rapidement dégénérer, et que sans doute ce drame aurait pu être évité s’il y avait eu un moment d’écoute plus intense et de prise de conscience de la montée de la violence.

Il y a un phénomène nouveau aussi, c’est le harcèlement et la montée de la violence sur Facebook, puisqu’on découvre que ces jeunes, là, se sont insultés pendant de très longues semaines sur Facebook, et c’est vrai qu’en France il faut rappeler que 25% des enfants de moins de 13 ans ont un compte Facebook, ce qui est normalement interdit par la loi ; bon, ils avaient juste 13 ans.

Ça veut dire aussi que les parents doivent renforcer leur vigilance, parce qu’il y a maintenant des phénomènes nouveaux de montée des tensions et de montée des violences, qui n’existaient pas autrefois.

 

S6-Retablir-autor-par-ed-civ.jpg

Ségolène Royal : "Il faut rétablir l’éducation civique, l’autorité parentale, les adultes référents dans les établissements scolaires, et que l’école devienne un sanctuaire"

En tout cas, ça veut dire qu’il faut rétablir l’éducation civique, l’autorité parentale, les adultes référents dans les établissements scolaires, et que l’école devienne un sanctuaire, non seulement à l’intérieur de l’école, mais aux abords des établissements scolaires, et qu’on puisse déminer, anticiper très rapidement la montée des tensions entre les jeunes.

Roland Sicard : est-ce qu’il faut renforcer la présence policière autour des écoles ?

Ségolène Royal : c’est évident. C’est évident, et lorsque j’étais ministre de l’Enseignement scolaire j’ai créé les contrats locaux de sécurité, les comités d’éducation, de santé et de sécurité, avec une articulation très étroite entre la police ou la gendarmerie de proximité et les autorités scolaires de l’établissement.

Je suis bien sûr favorable à ce qu’il y ait des policiers ou des gendarmes référents qui soient affectés aux établissements scolaires, d’abord parce que ce sont les symboles du respect de la loi et des fondamentaux de la République, et ça apprendra aux élèves à respecter la loi. Et voir la loi incarnée par un uniforme, moi je trouve que ce sont des références que l’on doit mettre aujourd’hui dans la société française.

Roland Sicard : Nicolas Sarkozy a lui annoncé la fin des fermetures de classes en 2012, est-ce que c’est une bonne mesure ?

Ségolène Royal : en tout cas ça ne l’engage pas puisqu’en 2012, j’espère que ce sera quelqu’un d’autre. Voilà, ce sera quelqu’un d’autre qui va remettre l’éducation au cœur de tout, en tout cas moi la proposition que je fais, c’est que la France retrouve le modèle Français, c’est-à-dire remette à niveau l’éducation, la santé et la sécurité pour que les Français retrouvent confiance et que la France soit à nouveau un modèle qui protège.

Et la proposition que je fais, c’est que l’éducation retrouve non seulement les moyens de fonctionner, mais aussi l’égalité des chances.

Et donc pour avoir l’égalité des chances, il faut que chaque élève puisse être aidé individuellement, et par exemple je propose que les étudiants, auxquels la nation paye les études, les étudiants aussi qui reçoivent des bourses ou des aides, en contrepartie, on leur demande un certain nombre d’heures de soutien scolaire, qui seront donc gratuites pour les familles, et qui, pour les étudiants, seront validées, valorisées dans leur cursus universitaire.

Je crois qu’il est très important de nouer ces liens de solidarité entre générations pour que la transmission de la connaissance, de l’éducation et du soutien individuel se fasse, en appui, bien évidemment, sur l’école et sur le système scolaire.

Roland Sicard : à propos de la primaire socialiste, le dernier sondage montre que Martine Aubry passe en tête, vous, vous êtes en plus mauvaise position. Est-ce que, si les sondages restaient ce qu’ils sont, vous resteriez candidate jusqu’au bout ?

 

S8-Eh-bien-ecoutez-pas-de-sens.jpg

Ségolène Royal : "Eh bien écoutez, la question n’a pas de sens, hein, ce ne sont pas les sondages qui font une élection, voilà"

Ségolène Royal : eh bien écoutez, la question n’a pas de sens, hein, ce ne sont pas les sondages qui font une élection, voilà. Moi je ne vois pas pourquoi toujours ce mépris et cette condescendance. Je crois qu’un jour, vous savez, les Français qui vont aller voter j’espère massivement aux primaires, sont conscients de cela, et ils ont besoin de faire connaître leur véritable volonté populaire sans se laisser manipuler par un système qui leur dit à l’avance pour qui il faut voter.

 

S10-moi-je-les-appelle-.jpg

Ségolène Royal : "Moi j'appelle les Français à saisir leur liberté, à venir les 9 et 16 octobre prochains"

Moi je les appelle à saisir leur liberté, à venir les 9 et 16 octobre prochains, je leur dis, parce que j’entends beaucoup de questions, qu’il n’y a pas besoin d’être adhérent au Parti socialiste pour venir voter, il faut partager les valeurs de gauche, il faut avoir envie de changer le président de la République pour que la France se redresse, se relève, sorte du déclin, et c’est pour ça que j’ai confiance et que je fais tout pour les convaincre. Pour être celle qu’ils vont choisir.

 

S13-pour-etre-celle-qu-ils-vt-chois.jpg

Ségolène Royal : "... pour que la France se redresse, se relève, sorte du déclin, et c’est pour ça que j’ai confiance et que je fais tout pour les convaincre. Pour être celle qu’ils vont choisir"

Roland Sicard : merci Ségolène Royal. William, c’est à vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

mirjossbom 24/06/2011 15:49



Sérieux, canstance, sérénité, foi en ce qu'elle pourra proposer aux Français... Et une vision sur la politique internationale... je pense que la campagne
présidentielle et, avant, celle des primaires, nous apportera encore de bien belles surprises!



henricles 23/06/2011 22:34



Une fois encore Ségolène Royal montre qu'elle, et elle seule, a la capacité et les convictions de la vraie rupture dont nous avons besoin pour mettre un jour fin au règne de l'arrogante
oligarchie qui nous gouverne !



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link