Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 15:54

!cid 7BD69160-11DA-4985-ACD1-68D1917C69BD@localRéunion du 12 avril 2010 (à l’AGECA)

 

Le 12 avril, à l'AGECA, près de 80 militants ont participé à un débat sur le thème : "Quelles primaires pour gagner en 2012?"


Les participants se sont particulièrement attachés à identifier les conditions à remplir pour que ces primaires puissent être un succès.

Ce travail de réflexion sera bien sûr poursuivi, notamment dans la perspective de la prochaine Convention nationale du Parti socialiste sur la rénovation et la préparation des primaires, le 3 juillet.

 

La Convention sera précédée d'un vote des adhérents du Parti socialiste (sur des textes que nous ne connaissons pas encore) le jeudi 24 juin 2010.


Une nouvelle réunion ouverte à l'ensemble des militants parisiens qui se reconnaissent dans notre mouvement sera également organisée quand le rapport de la commission nationale animée par Arnaud Montebourg (sur la rénovation du Parti socialiste et la préparation des primaires) sera rendu public. Nous pourrons ainsi forger des positions communes que nous défendrons dans nos sections.


Vous trouverez ci-après le compte rendu de la réunion du 12 avril 2010 : "Quelles primaires pour gagner en 2012?".


-oOo-


« Quelles primaires pour gagner en 2012 ? »

Animateur : Philippe Moine

Prise de notes : Odile Barbot et Dacia Mutulescu

 

Environ 80 militants ont participé à cette réunion et une trentaine d’entre eux ont pris la parole. Tous ont souligné l’importance de l’enjeu des primaires, le lien avec la rénovation du Parti socialiste et la conception de l’action politique que nous voulons défendre. L’idée était d’avoir un premier échange sur la façon dont nous envisageons ces élections primaires - qui doivent conduire à la désignation de notre candidat(e) à l’élection présidentielle de 2012 - et sur les conditions qui nous paraissent essentielles. Nous organiserons bien sûr une nouvelle réunion – sous forme d’ateliers thématiques - une fois que le rapport de la commission animée par Arnaud Montebourg (chargée de la rénovation du Parti socialiste et de la préparation des primaires) sera rendu public, dans la perspective de la convention nationale du 3 juillet (qui sera précédée d’un vote des adhérents du Parti socialiste le jeudi 24 juin, de 17h à 22h).

 

Les arguments qui ont été échangés peuvent être regroupés autour de 3 grands thèmes :


1- les primaires doivent reposer sur une mobilisation massive des électeurs de gauche ;

2- le calendrier qui sera retenu aura une grande importance (lien en particulier avec le Congrès du Parti socialiste) ;

3- il faudra fortement peser, au sein du Parti socialiste, pour des règles claires et des procédures fiables.

 

 

1- Une mobilisation massive des électeurs de gauche

 

Pour que les primaires débouchent sur une véritable dynamique, il faudrait qu’elles mobilisent au moins 3 millions d'électeurs. On pourrait même se fixer pour objectif de mobiliser 10% des électeurs inscrits (soit plus de 4 millions d'électeurs). Si on est très en dessous, il n’y aura pas de valeur ajoutée suffisante par rapport à une désignation traditionnelle, par les seuls adhérents du Parti socialiste (et des partis éventuellement associés).

Enjeu particulièrement important pour nous : la mobilisation de l’électorat populaire, celui des banlieues ou des territoires les plus touchés par la crise. Plusieurs intervenants soulignent la forte popularité de Ségolène Royal auprès de ces électeurs, qui ont voté massivement aux présidentielles de 2007, mais se sont fortement abstenus en mars dernier. Il faut que les procédures mises en place leur permettent de voter nombreux, qu’ils fassent entendre leur voix. 

D’où l’importance de mener dès aujourd’hui la bataille des idées, de porter des idées neuves répondant aux préoccupations des Français : le chômage, les retraites, l’école, la sécurité…

Les Français les plus modestes, les employés, les ouvriers, une grande partie aussi de ceux qui appartiennent à la classe moyenne, ressentent durement les effets de la crise et attendent de la gauche des propositions claires. Nous avons confiance dans la capacité de Ségolène Royal à renouveler le discours traditionnel du Parti socialiste – elle en fait depuis longtemps la démonstration, avec notre soutien.

L’un des intervenants insiste sur le fait que Ségolène Royal, dans le cadre des primaires, doit apparaître aux yeux de millions d’électeurs comme la candidate du changement.

 

2- Quel calendrier pour ces primaires ?

 

Plusieurs intervenant soulignent la nécessité d’organiser ces primaires suffisamment tôt, pour ne pas renouveler l’erreur commise en 2006 (notre candidate avait été investie en novembre, ce qui lui a laissé peu de temps pour construire et populariser son projet, imposer un nouveau type de campagne). C’est aussi en lançant la dynamique des primaires suffisamment tôt qu’on pourra envisager la construction d’un projet élaboré avec les Français (ceux qui choisiront de s’impliquer dans ce processus), sur le long terme, qui serait plus mobilisateur et crédible qu’un projet ficelé dans le seul cadre du Parti, loin du regard des citoyens.

Se pose bien sûr la question du lien entre les primaires et le Congrès du Parti. Un Congrès qui se tiendrait avant rendrait envisageables des manœuvres d'appareil susceptibles d’influencer, au moment des primaires, le vote des électeurs, pour tenter d’imposer un(e) candidat(e) qui serait en quelque sorte le(la) candidat(e) officiel(le) du Parti socialiste pour les primaires.

À l’inverse, un Congrès qui se tiendrait après les primaires pourrait être conçu comme un Congrès de la « réconciliation » (comme la dernière Convention nationale du Parti démocrate, aux Etats-Unis, a permis la réconciliation entre les partisans de Barack Obama et ceux d’Hillary Clinton, après une bataille longue et disputée). Et les grandes orientations du projet seraient choisies par les électeurs mobilisés dans le cadre des primaires. Un tel calendrier permettrait aussi de trancher le débat récurrent sur la « présidentialisation » de la vie politique : si notre candidat(e) est désigné(e) avant le Congrès, il(elle) exercera de fait un leadership sur le Parti socialiste pour mener la bataille décisive de 2012.

En règle générale, plusieurs intervenants soulignent le fait que les primaires doivent permettre d’aller au-delà des appareils politiques traditionnels (sinon, à quoi bon organiser des primaires, si c’est seulement pour faire valider le choix des appareils ?). En ce sens, le débat qui oppose actuellement, chez Europe Ecologie, Daniel Cohn-Bendit (partisan du « dépassement » des Verts) et Cécile Duflot suscite beaucoup d’intérêt ; quand on se réfère au discours que porte Ségolène Royal sur le nécessaire dépassement des structures partisanes traditionnelles (qu’elle a illustré en composant une liste de large rassemblement dès le 1er tour des régionales en Poitou-Charentes), Daniel Cohn-Bendit apparaît comme un allié potentiel.

L’un des intervenants insiste sur le fait que ces critères (le choix de la date, le positionnement du Congrès, la conception du Parti) constituent des points de clivage possibles avec d’autres forces du Parti socialiste; il est essentiel de défendre notre point de vue dans les sections.

 

3- Peser au sein du Parti socialiste

 

Chacun mesure bien l’importance du rapport de forces au sein du Parti socialiste. Notamment si l’on veut obtenir la mise en oeuvre de règles claires et incontestables, susceptibles de garantir la fiabilité des votes. Il est certain que les militants du Parti socialiste auront un rôle important à jouer dans l'organisation matérielle et le contrôle des primaires ; nous devons donc occuper toute notre place. L’un des intervenants souligne d’ailleurs le fait que si les primaires impliquent plusieurs partis (et pas seulement le Parti socialiste), ce serait une garantie importante de transparence, car il y aurait un contrôle collectif du scrutin.

On peut aussi imaginer que s’il y a un doute sur la fiabilité de la procédure, Ségolène Royal prenne les Français à témoin, pour que s’exerce une pression très forte sur la direction du Parti socialiste. On doit aux électeurs de gauche la clarté et la transparence.

Au sein même du Parti socialiste, les militants doivent se faire entendre : dans le cadre des débats de section (pour préparer le vote du 24 juin sur la question), grâce à la forte mobilisation du réseau que nous mettons en place (Militants de l’Espoir à gauche avec Ségolène Royal) et qui nous permettra dedéfendre des positions communes. L’un des intervenants rappelle aussi la possibilité qu’offrent lesstatuts du Parti socialiste de faire signer une pétition (par plusieurs milliers d’adhérents du Parti) adressée à la direction du Parti.

Comme le souligne l’un des intervenants, nous devons être, au Parti socialiste, « les champions du vote démocratique ».

 

Pour conclure, reprenons la formule suggérée au cours du débat par Jean-Bernard Gonzalez (du 17e) : « Nous sommes pour des primaires ouvertes, populaires et printanières » !


Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Adeline 25/04/2010 20:59



Moi aussi je suis d'accord, que ne vont-ils pas inventer pour ne pas que Ségolène gagne ? Et bien si ça devait être trop "sulfureux" que Ségolène se présente en dehors du parti socialiste , moi
je pense qu'elle peut gagner, car à ce moment là elle pourra dénoncer et je pense que beaucoup  la rejoindront.



Danielle2 25/04/2010 19:51



tout à fait d'accord avec elly - mais pourquoi une telle haine envers ségolène, si elle n'est pas bonne pour représenter le PS, pourquoi prendre toutes ses idées ; on dirait que le but de
solférino est d'éliminer ségolèn e et non de faire parler les gensde gauche, de les écouter, de les respecter d'avoir enfin au pouvoir quelqu'un qui rende l'air plus respirable, si le PS se
comporte comme ça,  il n'existera plus ::



ellédy 25/04/2010 11:14



Bonjour!


 


 Moi je suis pour des Primaires à la Proportionnelle uninominale à un tour; ça évitera la formation des clans douteux comme à Reims.


 Je vois que nous négligeons cet aspect du vote et c'est là-dessus que nous allons nous faire avoir.


 Ne perdons pas de vue les déclarations répétées de Moscovici et même de Montebourg selon lesquelles il faut tout faire pour ne pas donner à Ségolène Royal la possibilité de se présenter
hors PS avec pour objectif de la battre au sein même du PS.


 Leur but étant de l'éliminer, ne pensez-vous pas qu'ils vont mettre en place un système en apparence démocratique qui sera en leur avantage par le truchement des alliances et de la
manipulation des adhésions, des droits au vote, etc?


 Je n'ai plus confiance en ces Primaires.


 Salutations fraternelles!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link