Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 20:35

201003302259_zoom.jpg

Débat sur "Perdre sa vie à la gagner?" avec Aline Louangvannasy au Lycée Rive gauche de Toulouse (DDM)

Bernard Debrédéputé UMP de la 15ème circonscription de Paris (nord du 16ème arrondissement, porte Dauphine – quartier de Chaillot), a publié dans le journal Le Monde daté du 18 août 2010, une tribune intitulée « Insécurité : attention aux raccourcis faciles ».

Bernard Debré est le frère (faux jumeau) de Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel et ancien président de l’Assemblée Nationale, et le fils de Michel Debré, ancien Premier ministre. Il est également urologue et membre du Comité consultatif d’éthique (CCNE), organisme de réflexion éthique, scientifique et philosophique ayant un rôle consultatif ; le Comité a été créé suite aux Assises nationales de la Recherche de 1982 initiées par Jean-Pierre Chevènement et Philippe Lazar alors directeur de l’INSERM.

La tribune de Bernard Debré est aujourd’hui vivement critiquée par la philosophe Aline Louangvannasy, qui publie à son tour une tribune dans Le Monde daté d’aujourd’hui, reprise ci-dessous.

En ouvrant certains débats par des questions ou des mises en garde, Bernard Debré donne l’impression d’adopter une approche modérée et réfléchie. En fait, c’est tout le contraire : il dépeint notre société de manière apocalyptique, pour mieux réciter ensuite la leçon présidentielle apprise par cœur par la Sarkozye.

Un exemple de fausse question-débat : « Le président de la République menace certains de déchéance de la nationalité française. Il faut manier ce concept avec beaucoup de précautions. C'est d'intégration qu'il faut parler d'abord. » pour conclure quatre paragraphes plus bas : « Alors, déchoir de la nationalité française certains criminels, pourquoi pas ? ».

Quant à l’apocalypse, il transparaît dans tout le discours : « c'est une véritable guérilla qui ravage certaines parties du territoire français. Hold-up sanglantsbraquages, affrontements entre bandes rivales ou avec la police. On ne compte plus les tirs à balles réelles sur les voitures de policiers... Dans quelle France vivons-nous ? » ou encore « l'illettrisme gagne du terrain, laissant sur le bas-côté des millions d'enfants et d'adolescents qui vont se faire happer par des bandes de malfrats ; n'êtes-vous pas surpris en voyant des voyous attaquer une banque ou tirer sur la police alors qu'ils ont à peine 15 ans ? ».

Quant aux solutions et constats, ils s’inspirent du président de la République « Aujourd'hui, l'assimilation est en panne. » ou « Et je m'interroge sur la levée de boucliers qu'a entraînée le débat sur l'identité nationale. » ou « Il faut évidemment lutter contre l'immigration clandestine, qui, par définition, est hors la loi (…) Réduisons le flux migratoire et punissons les employeurs illégaux. ». On note aussi le discours proche de celui de Pierre Lellouche sur les Roms et la Roumanie « J'ai proposé, il y a quelques années, des contrats internationaux d'aide au développement qui entraîneraient des devoirs réciproques entre les signataires. (…) Comment accepter, par exemple, que dans tant de pays l'équipement sanitaire soit inexistant alors que tant d'argent y est déversé ? ».

Mais les deux passages les plus parlants, soulignés par la philosophe Aline Louangvannasy, sont encore :

« Notre école doit former tous les Français et pas uniquement ceux dont les familles viennent de l'étranger. »

et « À une certaine époque, ces immigrations ont été intégrées par assimilation. Aujourd'hui, l'assimilation est en panne. »

ce qui en dit long sur le fonds de la pensée du député UMP, le premier passage se passant de commentaire. Quant à l’assimilation, elle implique une absorption et une dissolution dans un tout, ce que n’implique pas l’intégration.

CHINE_Bernard_Debr_.jpg

Bernard Debré, député UMP et urologue

Bien sûr, Bernard Debré marginalise ceux qui critiquent la politique de Nicolas Sarkozy : « des Français de gauche, des altermondialistes, des philosophes coupés des réalités »« une gauche rêveuse et méprisante de notre pays ». Alors que la Sarkozye, elle, c’est « la droite libérale, sociale, humaniste ».

Le plus surprenant, c’est que le constat de Bernard Debré n’émet pas une seule critique sur les 8 dernières années, où la politique de la sécurité de la France a été menée par Nicolas Sarkozy. Et que pas une seule solution réelle soit proposée, en dehors de généralités et d’imprécations (utilisation de l’impératif, de « on doit » « il faut »), par exemple :

« C'est d'intégration qu'il faut parler d'abord ; et pour parler d'intégration, il faut en définir les valeurs ; ensuite il faut faire apprendre ces valeurs de la République dès l'école. »

mais « Notre école est en panne. »

Et Aline Louangvannasy conclut à « l’absence de pensée »….

Frédérick Moulin

-oOo-

lemonde pet

22 août 2010

Quand une philosophe coupée des réalités réplique à un politique dénué de pensée

Si Socrate vivait à notre époque, il serait certainement à nouveau passé en procès, tant la haine d'une certaine opinion publique est virulente à l'égard de l'exercice de la pensée. Nous pouvons d'ailleurs caractériser notre époque comme celle d'un nouvel obscurantisme, tellement la haine de l'autre semble avoir aveuglé une partie de notre classe politique.

Dans sa tribune publiée dans Le Monde daté du mercredi 18 août - intitulée " Insécurité : attention aux raccourcis faciles " - , le député UMP Bernard Debré fustige, parmi d'autres, les " philosophes coupés des réalités ".

S'il existe de bons et de mauvais philosophes, comme il existe de bons et de mauvais hommes politiques, tous ont vocation à penser le monde dans lequel nous vivons. Ce monde réel est construit de mots, de concepts, de valeurs, de discours et de tribunes dans les journaux qui façonnent le monde matériel.

Or la réalité que nous propose M. Debré, en bon élève appliqué, est une réalité apocalyptique digne de films d'action de série B, mis en scène par des hommes politiques irresponsables qui donnent, depuis quelques semaines, dans la surenchère médiatique.

Le monde de M. Debré et de ses amis est donc un monde à feu et à sang dont il faut éradiquer le mal. En bon sophiste, M. Debré nous invite à ne pas tout confondre, à manier la langue avec précaution. Or pour nos gouvernants, dire, c'est faire : il suffit d'affirmer une chose pour considérer qu'elle a été exécutée. Inviter à la modération, c'est donc se poser comme modéré.

Banalité du mal

Ce qui n'empêche pas M. Debré, tout au long de son exposé, d'insister très lourdement et très pédagogiquement sur le triptyque Etranger-Religion-Délinquance. Car, écrit-il, nous ne " saurions nier les faits ". La France est un pays d'immigration dans lequel " l'assimilation est en panne ". La seule utilisation du mot " assimilation ", en lieu et place du mot " intégration ", nécessiterait un commentaire.

Pour répondre à M. Debré, ce dont nous devons avoir peur, ce n'est pas de la réalité de l'insécurité, mais de la réalité de la bêtise. Car, lorsqu'on lit, entre autres préjugés, dans cette tribune qui nous invite à la nuance, que " notre école doit former tous les Français et pas uniquement ceux dont les familles viennent de l'étranger ", c'est bien de pure bêtise dont il s'agit, retour d'un refoulé que M. Debré ne peut contenir.

Loin d'être anodine, la bêtise à laquelle nous devons faire face est haineuse, dangereuse, pleine de bonne conscience dénuée de tout humanisme, une bêtise qui s'exonère du fait de penser les conséquences humaines, bien réelles, de ses affirmations.

Cette absence de pensée, celle-là même qu'Hannah Arendt décrivait sous le nom de " banalité du mal "dans son compte rendu du procès du haut dignitaire nazi Adolf Eichmann.

Aline Louangvannasy

Professeure de philosophie

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link