Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 14:49

!cid 7BD69160-11DA-4985-ACD1-68D1917C69BD@localRéunion du 8 avril 2010


 Les Militants de l’Espoir à gauche se sont réunis le 8 avril 2010 au FIAP, avec pour objectif de contribuer à définir les contours d'un "socialisme du 21e siècle", montrer que l'on peut redonner confiance dans l'action politique et renouer avec l'électorat populaire qui s'est en partie détourné de la gauche.

 

 

La rencontre a connu un vif succès, et près de 120 militants se sont répartis entre 3 ateliers :

 

 

1- "Des idées neuves pour répondre aux défis d'aujourd'hui"

2- "Pour une 6e République"

3- "Quel rassemblement pour gagner en 2012 ?"


Vous trouverez ci-après le compte rendu de l’atelier n°2 "Pour une 6e République".

 

-oOo-

 

Atelier n°2 : « Pour une 6e République »

Animateurs : Philippe Allard et Daniel Grande

 

Cet atelier a permis, sur la base d’un tour de table d’une heure, un échange fructueux entre les nombreux participants (plus d’une trentaine). Dans le cadre des orientations de Ségolène Royal, le débat ne s’est pas focalisé sur le changement institutionnel, même s’il a été abordé, mais s’est ouvert sur des thèmes essentiels notamment : la place du citoyen dans la République, la nécessité d’un Etat impartial, les compétences des territoires, la place des experts dans les décisions politiques…

 

Pour retracer la richesse de ce débat et les propositions, on peut ordonner les interventions autour de quatre thèmes

 

1- L’actualité de la 6e République avec le dévoiement de la 5e république opéré, sur la base de l’inversion du calendrier, par l’hyper président Sarkozy

2- La question de la place des institutions : Etat, collectivités locales et Europe

3- Les médias et le pouvoir (et l’emballement de l’information lié à Internet et à la société de l’immédiateté)

4- La démocratie participative, la place respective des experts, du politique et du peuple


 

1- La 6e République, un thème actuel

 

La 6e République était une idée portée notamment par Arnaud Montebourg, que le PS n’a pas mis en débat (sauf au sein du courant NPS). C’est la candidate socialiste à la présidentielle  de 2007 qui l’a remise dans l’actualité, à la fois dans son programme et en choisissant Arnaud Montebourg comme porte-parole.

La « gestion – gesticulation » sarkozyste et la perspective des prochaines conventions du Parti socialiste (2012 s’approche), imposent à la fois une plongée dans les textes produits il y a quelques années (une synthèse sera produite) et une réflexion actualisée.

 

Plusieurs idées ont été avancées dans l’atelier :


- Le quinquennat, avec couplage des élections présidentielles et législatives, pourrit l’horizon politique et conduit les Français à une « cohabitation » d’un nouveau type : les élections locales pour les socialistes ; les élections nationales à droite et ceci avec un désenchantement marqué par une abstention record, notamment chez les jeunes et dans les banlieues (un camarade citant Jacques Julliard parle de la démocratie comme d’un  luxe).

- Ne faut-il pas organiser des législatives (partielles ?) à mi-mandat ? Et si cela n’a pas été dit ouvertement, s’interroger sur le quinquennat lui-même à défaut de pouvoir aborder ouvertement la question de l’élection présidentielle au suffrage universel.

- Il faut que la France choisisse entre un régime présidentiel et un régime parlementaire  en combinant efficacité et stabilité.

- L’horizon de cette 6e République n’est pas seulement national : exemple : la Charte européenne des droits fondamentaux, l’identité est plurielle et ce qui se passe dans d’autres pays et dans le monde nous concerne.

- La question de la démocratie et des institutions est culturelle. La Révolution française a orienté la citoyenneté vers la passion du politique et les idées. Il nous faut, à l’ère de la mondialisation et du développement dans le cadre européen et décentralisé qui est la nôtre, sortir de notre tradition et faire face aux dangers de la démocratie sondagière et d’opinion.

 

2- La question de la place des institutions : Etat, collectivités locales et Europe

 

Le rééquilibrage des institutions s’impose, face aux dérives du pouvoir sarkozyste ; et la politique socialiste de défense du pré carré des institutions locales n’est pas une solution.

Objectifs : disposer de véritables contrepouvoirs ; réformer la représentation nationale (cumul, place des femmes, donner un nouveau souffle à la démocratie représentative) ; aller au bout de la décentralisation ; revaloriser le débat public ; promouvoir la démocratie participative.

La réforme des institutions doit résulter d’une demande citoyenne forte et d’un projet politique fort ; or on demande à la « classe politique » encline au cumul des mandats de se réformer elle-même, ce qui dans l’état actuel constitue un obstacle sérieux.

On s’accorde par ailleurs sur l’idée que la question institutionnelle ne recouvre pas l’ensemble de la thématique de la 6e République.

 

La décentralisation et la réforme territoriale.

La réforme territoriale proposée par le pouvoir est certes à rejeter, mais peut-être pas en totalité (métropoles…).

Trop d’élus en France ? Cette question posée par la droite doit-elle être un sujet tabou à gauche, même si la réponse apportée par le gouvernement avec la création du conseiller territorial est détestable (et inopérante eu égard aux 36.000 communes et aux 600.000 élus) ? 

La lisibilité et la simplification de l’architecture des collectivités locales sont une nécessité.

L’innovation locale a fait ses preuves. Les régions se sont saisies de compétences qu’elles n’avaient pas au départ, pour le bien public. Les villes, notamment en province, ont embelli grâce aux politiques et aux stratégies de long terme mises en place depuis plus de 20 ans.

Statut de l’élu, modification du mode d’élection des conseillers généraux, clarification et pédagogie à l’égard des institutions locales (cf. contribution sur le sujet de Daniel Grande) dont l’action est devenue pour partie illisible par nos concitoyens, principe de subsidiarité…

Autant de questions qui ont été évoquées.

Ce qui apparaît clairement : c’est l’ensemble du système qui est à bout de souffle (et pas seulement l’institution nationale présidentielle).

PS : on citera, sur la place de l’Europe, un point de vue stimulant postérieur à notre réunion, celui d’U. Beck, sur « l’Allemagne du repli », qui rappelle les visions de Kohl et de Brandt :

« l’Allemagne est notre patrie, l’Europe notre futur » disait Kohl en 1994. Qu’ont fait les socialistes français depuis le référendum interne du PS ? Combien ont salué en 2009 la clarté du message porté par Europe Ecologie ? 

 

3- Les médias et le pouvoir

 

La « démocratie de luxe » - œuvre des retraités et des professionnels de la politique - et le  «  zapping politique » mettent au cœur du débat la question des médias.

La question de l’indépendance des médias, tant à l’égard du pouvoir politique (présidence des chaînes publiques, CSA…) que des intérêts privés (les grands groupes) se pose.

Ne faudrait-il pas une « chaîne de télé citoyenne », propriété des gens eux-mêmes ?

Quant aux sondages (mal nécessaire ?), ils anticipent le vote sinon le neutralisent, renvoyant aux thèmes de politique-fiction d’il y a plus de 40 ans (Ray Bradbury).

La question est grave et mérite un débat spécifique complet.

 

4- La démocratie participative, le politique, les experts et le peuple

 

Un point a été plus particulièrement développé : la transformation des institutions étatiques avec la création d’agences nationales, notamment depuis les affaires du sang contaminé, puis de la «vache folle».

La santé et l’environnement interrogent le rapport entre le politique et l’expert : après la collusion, ce fut le retrait du politique, même avec ce pas en avant que constituent les agences.

Les politiques ont trop tendance à repousser la décision vers l’expert.

Il faut que le citoyen ait sa place dans ces enjeux où la démocratie participative, sous différentes formes, a fait ses preuves.

La démocratie  participative ne peut être un simple gadget ou un simple supplément d’âme par rapport à la démocratie représentative.

Y recourir à différents niveaux et sous différentes formes, en diverses circonstances : c’est une voie nécessaire pour remettre les gens au cœur de la politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Pierre Bothorel 25/04/2010 11:46



Ayant participé à l'atelier sur "la 6e république", je voudrais ajouter un commentaire général. Nous avons évoqué le besoin de démocratie participative, fondement de nos réunions. Ceci suppose
que les intervenants connaissent bien le sujet, en profondeur. C'était le cas des particeci ipants de notre atelier. Mais, plus généralement, ceci implliique u effort d'information
, personnell ou de groupe, Pour aider tous les adhérents, une formation pédagogique progiguée par des animateurs sur les grands sujets à débattre aiderait probablement ceux qui ne l'ont pas
encore et qui voudraient participer utilement  à ces ateliers.



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link