Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 19:23

 Seg---Sam-3.jpg

Ségolène Royal et Samir à l'Ecole de la deuxième chance à Ris-Orangis le 14 décembre

Mais pour qui roule Canal + ? Après la polémique lancée par Michel Denisot sur l’annonce de sa candidature aux primaires du PS dans Le Grand Journal par Ségolène Royal, il y a de l’orage dans l’air. Trois étapes pour mieux comprendre la situation : le 14 décembre à l’Ecole de la deuxième chance à Ris-Orangis, le 16 décembre dans Le Petit Journal de Yann Barthès sur Canal+, et le 19 décembre, dimanche dernier, dans Tout le monde il est beau de Bruce Toussaint, toujours sur la chaîne cryptée.

Mardi 14 décembre, il y a une semaine, Ségolène Royal rendait visite à l’Ecole de la deuxième chance (E2C) à Ris-Orangis. Ségolène Royal avait martelé : « Parce qu’il y a des talents cachés dans chaque être humain et c’est important de les faire surgir, ces talents, ce potentiel, et de montrer que si on a échoué une fois, eh bien la deuxième fois ça va être la bonne. »

« Comme vous à l’élection. », avait alors constaté Samir, son voisin de gauche, fraîchement sorti du cursus scolaire proposé par l’école. Surprise un instant, Ségolène Royal avait ri de bon cœur, et entamé le dialogue avec les élèves en commençant par son voisin de gauche, Samir : « Qu’est-ce qui vous plait dans l’animation sociale ? ».

Samir avait répondu succinctement, et la présidente de la Région Poitou-Charentes avait conclu : « C’est bien, c’est bien, bonne réussite alors, vous allez réussir. ». « Oui… eh bien vous aussi, peut-être… en 2012. », avait répondu Samir, déclenchant à nouveau les rires.

Jeudi 16 décembre, Le Grand Journal de Canal Plus recevait Christine Lagarde, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Le Petit Journal de Yann Barthès consacra alors 40 secondes de sa rubrique à la visite de l’E2C par Ségolène Royal. Pourquoi ? Pour monter en épingle « la deuxième fois, ça va être la bonne », la réaction de Samir, désigné « star du jour » par Yann Barthès , et le rire soit disant « jaune » de Ségolène. Commentaire de Yann Barthès :

« [rires enregistrés] attention, second rire jaune ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! », puis à Ségolène qui dit « Vous avez de l’humour, hein ! » : « Non, non, pas de l’humour, il a un cerveau, c’est tout. Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! »

Sego-rire-jaune-tape-off-1.jpg

Le Petit Journal de Canal+ : "pause" sur le "rire jaune" de Ségolène Royal : "Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !" dit Yann Barthès

Bref de la bonne grosse désinformation pour faire rire, et surtout pour faire de l’audience : on ne parle pas du tout de l’Ecole de la deuxième chance, ni des jeunes en difficulté, ni même du fait que Samir a souhaité à Ségolène Royal de réussir, « peut-être », en 2012. Pas assez sensationnel sûrement. On choisit bien les quelques secondes les plus déformées du rire de Ségolène Royal pour faire croire à un « rire jaune ». Et on en ajoute une couche et balançant des rires préenregistrés et des « Ha ! Ha ! Ha ! » maison.

Mais le pire, c’est la banalisation de la visite à l’Ecole de la deuxième chance de  la deuxième chance par Le Petit Journal : 40 secondes sur 8 minutes de non-information, ou d’informations creuses déconnectées du quotidien des Français et où l’UMP domine : interviews sur ce que les « hommes politiques » vont  faire à Noël – traduire « membres du gouvernement », des équilibristes torse nu devant Benoît XVI et les nones présentes au Vatican – qui font délirer Yann Barthès, le Noël de l’Elysée avec les petits enfants, Nicolas Sarkozy et « Carlita », et les fautes de français de Xavier Bertrand – « les directeurs générals » - et des petits enfants invités à l’Elysée – le joli « pestacle ».

Enfant-Noel-Elysee-1.jpg

Noël à l'Elysée : « Parce qu’en principe elle est pas très gentille, Carla ? » - « Non, pas tout le temps. »

On apprend au cours du Petit Journal que si avec Ségolène Royal on a un « second » rire jaune, le premier vient des paroles d’un enfant invité au Noël de l’Elysée à propos de Carla Bruni-Sarkozy : « Carla ? Elle était vraiment gentille aujourd’hui. » - « Parce qu’en principe elle est pas très gentille ? » - « Non, pas tout le temps. ». C’est sûr, avec Yann Barthès, rien n’est impossible : on peut comparer le Noël de l’Elysée avec Carla Bruni à la visite de Ségolène Royal à l’Ecole de la deuxième chance !

Comment, avec ce genre de présentation, redonner de la crédibilité à la parole politique ? On a envie de dire à Yann Barthès, comme Ségolène Royal l’avait dit récemment à Patrick Cohen sur France Inter le 30 novembre : « Mais pourquoi vous riez ? Ça n’est pas une plaisanterie, nous parlons là de l’élection présidentielle. ».

 

 

Canal+ : extraits du Petit Journal du 14 décembre et de Tout le monde il est beau du 19 décembre avec Samir et Cyrille Eldin

Dimanche 19 décembre, l’émission Tout le monde il est gentil sur Canal+ présente un reportage sur le même thème. Dans le rôle du reporter, un journaliste de l’émission, Cyrille Eldin, qui se demande en arrivant devant la plaque de l’Ecole de la deuxième chance si après l’élection de Ségolène Royal, on va la rebaptiser Ecole de la deuxième « chancitude », et qui courra après Ségolène Royal pendant toute sa visite à Ris-Orangis, demandant sa « deuxième chance » : Ségolène Royal l’éconduira calmement mais fermement, lui rappelant le but de sa visite et le sérieux de sa démarche : « Attendez, pas maintenant, je ne suis pas dans la plaisanterie », « Je viens voir les jeunes, moi, voilà, j’ai fini les déclarations. » et sur le PS « Je ne parle pas de ça ici, par respect pour les salariés, par respect pour ceux qui travaillent, je ne fais pas de polémique ici ».

Cyrille-Eldin-1.jpg

Cyril Eldin, au premier plan à droite, poursuivant Ségolène Royal qui va vers sa voiture avec ses question, à Ris-Orangis le 14 décembre

Ce qui n’empêchera pas Cyrille Eldin de poursuivre Ségolène Royal jusque dans sa voiture, en lui demandant : « C’est vrai que vous avez envoyé un SMS à DSK en lui disant si tu reviens j’arrête tout ou pas ? ». Ségolène Royal ne répondra pas.

Sur le plateau, l’hallali avait sonné : Cyrille Eldin a attaqué le premier, remarquant perfidement et en toute mauvaise foi : « Je lui ai posé des questions auxquelles elle n’avait pas prévu de répondre, c’est peut-être ça le problème ». Puis Philippe Manœuvre, parlant des talents d’oratrice de Ségolène Royal : « On n’a pas eu l’occasion d’en juger. Ségolène, là, on n’a rien entendu. ». En toute mauvaise foi, ou en toute ignorance peut-être, puisque, précisément, les interventions de Ségolène Royal à l’E2C et devant les LU n’étaient pas du tout reprises dans le reportage, où on voyait surtout Cyrille Eldin se démener pour arracher une réponse à Ségolène Royal. Bruce Toussaint évoqua alors « Fraternité », « son tube », comme si c’était un vieux 33 tours poussiéreux.

Dominique-Farrugia-1.jpg

Dominique Farrugia dans Tout le monde il est beau le 19 décembre : « Mais c’était Besnehard qui s’occupait d’elle, c’était autre chose. Elle avait un agent. »

Enfin, Dominique Farrugia donna l’estocade : « Mais c’était Besnehard qui s’occupait d’elle, c’était autre chose. Elle avait un agent. ». Si Ségolène Royal peut avoir besoin de conseillers, elle n’est pas une marionnette qui doit être manipulée par plus fort qu’elle, Monsieur Farrugia ! On ne « s’occupe » pas de Ségolène », on n’est pas son « agent », comme pour une actrice écervelée !

Samir-1.jpg

Samir à Cyrille Eldin« Si c’est elle qui est notre président, je serait content pour elle. La première femme président de France, ce serait bien. Elle a plus de flow. »

Seul point positif du reportage : la mise au point de Samir, interrogé par un Cyrille Eldin qui voulait absolument lui faire dire quelque chose de négatif à propos de Ségolène Royal :

Samir : « Si c’est elle qui est notre président, je serait content pour elle. La première femme président de France, ce serait bien. »

Cyrille Eldin : « Ah, mais y’en a d’autres, hein, ce serait peut-être Martine Aubry ? »

Samir : « Non, elle a plus de flow. »

Cyrille Eldin : « Elle a ? »

Samir : « Elle a plus de flow. »

Cyrille Eldin : « De flow ? »

Samir : « Oui, c’est… vous comprendrez, ils comprendront. Ceux qui regardent la vidéo, ils comprendront. »

Cyrille Eldin en a été pour ses frais, et est reparti avec une interrogation : c’est quoi, du « flow » ?

La réponse est venue de Philippe Maneuvre :

« Le flow, c’est le débit, le débit du rapper, quand ils ont le flow. Par exemple, Joeystarr [orthographe Mauvaise Réputation, NdlR] a un flow très, très envoyé. ».

Heureusement, les jeunes, et les jeunes en difficulté, tout comme les Français qui souffrent et se battent sont plus nombreux et plus importants que quelques journalistes de Canal+ qui cultive le parisianisme et mettent Carla Bruni et Ségolène Royal sur un pied d’égalité, côté politique !

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Frédérick Moulin 23/12/2010 17:20



Bonjour Estelle,



Je mentionne brièvement cet épisode dans l'article ("Après la polémique lancée par Michel Denisot sur l’annonce de sa candidature aux primaires du PS dans Le Grand Journal par Ségolène Royal, il y a de l’orage dans l’air.") Cette polémique a été montée en épingle par Michel
Denisot, mais en fait du coup le JT de France 2 a été bien content d'accueillir Ségolène, et Pujadas s'est réjoui de cette opportunité.



En fait, ce que Ségolène reproche au Grand Journal, ce n'est pas que Michel Denisot l'interroge, mais que la cohorte de journalistes divers et variés présents sur le plateau, pas très favorable à
Ségolène, l'interrompe sans cesse alors qu'elle annonçait au Français sa candidature à la primaire et ouvrait la course pour l'élection présidentielle, véritable dialogue avec le peuple pour
Ségolène. À un moment où la crédibilité des hommes et des femmes politiques est mise en doute, elle ne souhaitait pas être interrompue par des questions plus destinées à faire prétendument monter
l'audience qu'à mettre en valeur l'instant solennel de sa candidature, déjà dévoilée à la presse locale de sa région.



C'est cette même solennité qui est accordée au président de la République, pas parce qu'il est président, mais parce que sa parole est supposée être solennelle. Pour la déclaration de candidature
Ségolène comme pour les interventions du président, il ne s'agit pas d'une conversation à bâtons rompus autour d'une tasse de thé, et de questions débridées voire people.



Mais Michel Denisot n'a pas voulu accorder à Ségolène Royal le "privilège" qu'il accorde à Nicolas Sarkozy. Peut-être parce qu'il estimait que la candidature aux primaires du PS de Ségolène Royal
est un non-événement, à tort bien entendu. C'est son choix, on peut le trouver mauvais mais c'est son choix. Ségolène est allée voir Pujadas à la place : un seul journaliste, là...



Frédérick Moulin



Estelle delhambre 23/12/2010 16:37



Je suis à fond pour Ségo, cependant je regrette qu'il y ait quelque chose que vous ne disiez pas : à savoir qu'il ya quelque emps, Ségolène invitée au Grand Journal a demandé à être
intervieuwée par le seul Denisot, ce qui n'est pas dans les habitudes de l'émission, sauf pour Sarko, mais il est le Président.


Devant le refus de Denisot d'accéder à sa demande, Ségolène a refusé de participer à l'émission ( sans doute a-t-elle ses raisons).


Depuis, c'est vrai que l'équipe de l'émission a Royal " dans le nez" ... mais ils ont quelque raison.


Moi, ce que j'aimerais savoir ce sont les raisons de Ségolène.


Estelle



A2N 23/12/2010 15:25



Bonjour,


Au moins les choses sont claires: 2011, année de la guerre totale contre les médias marchands.


Il faudra les harceler tous pour les mettre sous pression afin de faire échouer leur propagande en faveur de Mr FMI et de l'agité de l'Elysée. Fourbissons nos armes, rien ne devra être laissé de
côté dans la guerre pour rétablir le vrai journalisme.


A+



Rush75 22/12/2010 20:37



Le flow est aussi un terme en psychologie. Va t'instruire !



MICHEL DURA 22/12/2010 18:50



Normal: qui paye Canal? et en plus c'est télécommandé! La campagne a commencé!


Dés que le vent tournera les girouettes reviendront!



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link