Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 12:23

 

5658749023_4d76a90af5_b.jpg

Ségolène Royal dans un café avec les élèves et parents d'élève de l'école primaire occupée de la place Jeanne-d'Arc dans le XIIIème arrondissement de Paris mardi dernier : "Ségolène Royal est la seule à être plus à son aise avec des gens ordinaires qu’avec les journalistes ou les autres politiques, c’est un atout" (@Ségolène Royal/@Razak)

Une chronique positive sur l’action de Ségolène Royal sur le terrain, auprès des parents d’élèves qui occupent des classes pour protester contre les suppressions de poste ! Et une analyse très juste et très fine en plus ! Hormis l’égratignure de 9 mots sans aucun développement, rien que du positif.

C’était l’édito de Claude Askolovitch hier soir, à 18h25, sur Europe 1, dans la tranche animée par Nicolas Poincaré. À voir, à revoir, et à diffuser !

Frédérick Moulin

 

 

 

Transcription de Militants de l’Espoir À Gauche / F.M.

Nicolas Poincaré : il est 18h25, c’est l’heure de l’édito politique avec Claude Askolovitch, bonsoir Claude.

Claude Askolovitch : bonsoir Nicolas.

Nicolas Poincaré : et pour vous le fait du jour, ce qui vous frappe aujourd’hui, c’est Ségolène Royal qui… qui va à l’école.

Claude Askolovitch : oui, précisons : elle y va pour soutenir des parents d’élèves qui occupent leurs écoles ou qui protestent contre des fermetures de classes ; elle était à Paris dans le 13ème avant-hier, elle y retourne demain en Gironde à Bourg d’Ambarès ; vous voyez, c’est plus qu’un fait d’un seul jour, c’est un thème de campagne qui s’installe pour Ségolène Royal.


5658734025_bf83a18e14_b.jpg

L'école primaire occupée de la place Jeanne-d'Arc dans le XIIIème arrondissement de Paris mardi dernier : "Il y a actuellement un peu partout en France un mouvement d’occupation de classes, occupation d’écoles, symbolique ou physique, c’est diffus mais ça existe depuis plusieurs mois" (@Ségolène Royal/@Razak)

On en parle, c’est intéressant pour 2 raisons : à propos de Ségolène Royal d’abord, on va y revenir, mais principalement parce que cela rappelle qu’il y a actuellement un peu partout en France un mouvement d’occupation de classes, occupation d’écoles, symbolique ou physique, c’est diffus mais ça existe depuis plusieurs mois, en Seine-Saint-Denis, en Côte-d’Or, à Montpellier, ça ne fait pas les gros titres de la presse, mais ça prend de l’ampleur, et ça échappe souvent aux syndicats, on le voit sur des blogs, c’est ce qu’on appelle un mouvement citoyen, la politique à la base, à la racine.

C’est beaucoup plus efficace que toutes les protestations officielles, les communiqués contre les suppressions de postes, un communiqué contre Luc Chatel, on en a vu un, on les a tous vus. Là c’est concret, ça fonctionne en réseau, on a une opposition spontanée à la base aux politiques gouvernementales de suppression de postes dans l’Education.

Nicolas Poincaré : et donc vous nous laissez entendre que ça correspond bien à Ségolène Royal, qu’elle tente de récupérer le mouvement ?

Claude Askolovitch : c’est-à-dire, c’est pas une récupération, c’est plutôt le contraire, évidemment, elle en profite pour s’opposer, elle le fait pour elle, mais ça va dans les 2 sens, elle est souvent sollicitée pour venir, et donc elle apporte sa notoriété, Ségolène Royal, elle vient dans une école occupée, les caméras viennent avec elle, donc on parle du mouvement d’occupation d’école, la preuve, c’est ce qu’on est en train de faire vous et moi.


5659471992_d3c71f9248_b.jpg

Les médias autour de Ségolène Royal mardi dernier à côté de l'école occupée à Paris : a va dans les 2 sens, elle est souvent sollicitée pour venir, et donc elle apporte sa notoriété, Ségolène Royal, elle vient dans une école occupée, les caméras viennent avec elle, donc on parle du mouvement d’occupation d’école [...] Elle fait vivre le mouvement, c’est un échange" (@Ségolène Royal/@Razak)

Elle fait vivre le mouvement, c’est un échange, c’est un phénomène qu’on voyait souvent avec Olivier Besancenot, quand lui il allait sans des usines en lutte, et de manière générale, c’est très curieux, mais c’est logique, c’est une constante, Ségolène Royal a des pratiques ou des réflexes qui viennent tout autant de l’extrême gauche que de la gauche socialiste, c’est sa vraie différence avec ses petits camarades. Et si on s’autorise là un tout petit peu de théorie politique…

Nicolas Poincaré : oui, autorisez vous, autorisez vous.

Claude Askolovitch : donc voilà, techniquement, il y a deux formes de politiques, hein.

Ou bien c’est un mouvement du haut vers le bas, « top-down », disent les Anglosaxons, c’est-à-dire que le grand chef à plumes nous balance son programme et on choisit.

Ou alors c’est un mouvement du bas en haut, « bottom-up », ce sont les citoyens qui dictent l’Agenda.

Tous les politiques classiques fonctionnent de haut en bas et Ségolène Royal fait le contraire : elle se nourrit de la société, on appelle ça souvent son flair, ou sa ligne, c’est-à-dire porter la parole des gens, vieille histoire pour elle, hein. Elle a toujours considéré que les questions sociétales c’étaient des questions politiques : jeune ministre, par exemple, elle pouvait parler des programmes de télé pour enfant. Ensuite quand elle est devenue grande, elle a systématisé avec la démocratie participative, son réseau Désirs d’avenir qui fonctionne comme un système d’alerte dans toute la société française.


5659325094_0aba52653a_b.jpg

L'entrée de l'école primaire occupée de la place Jeanne-d'Arc mardi dernier  : l'école, "c’est un thème de campagne qui s’installe pour Ségolène Royal" - Ségolène Royal mardi dernier devant l'école primaire occupée : "Je vous le dit, en 2012, l’éducation sera au cœur du projet que je présenterai. L’éducation, encore l’éducation, toujours l’éducation" (@Ségolène Royal/@Razak)

C’est pour ça qu’elle est toujours la meilleure à gauche pour porter les diagnostics ou pour porter les colères, après hein, question des réponses, question de crédibilité gouvernementale, mais en attendant, de tous les leaders socialistes, Ségolène Royal est la seule à ne pas avoir l’air ridicule quand elle va accompagner des gens en lutte, la seule à être plus à son aise avec des gens ordinaires qu’avec les journalistes ou les autres politiques, c’est un atout.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link