Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 15:11

logo75nouveau-1-.jpg    Le conseil fédéral, parlement du parti socialiste parisien, se réunissait hier soir pour proposer une liste de candidates et de candidats pour l’élection sénatoriale.

 

  Bafouant toutes les règles démocratiques, en ouvrant le vote sur la liste avant même le débat, ne prenant même pas le temps d’entendre les candidats, les chefs locaux s’étaient mis d’accord pour écarter des places éligibles la candidate Dominique Bertinotti proche de Ségolène Royal.

 

Ce fut un véritable affront pour toutes les militantes et tous les militants parisiens qui œuvrent depuis des mois pour construire l’unité du Parti afin de préparer les futurs échéances nationales.

Mais rien n’y fait le Parti socialiste préfère retomber dans ses vieilles querelles, ses divisions internes.  

 

Une soirée de cuisine électorale !

 

Un à un les leaders locaux du parti montaient à la tribune sous le regard satisfait du premier fédéral Rémi Féraud pour expliquer leur cuisine politique. A aucun moment il ne fut question d’engagement, d’orientation politique, le seul sujet portait sur les règles internes de répartition des postes : je te donne, tu me donnes et tout le monde est satisfait. Peu importe après tout le candidat ou la candidate, il peut être parachuté, il peut même être absent, car la seule chose qui compte : c’est la règle à calcul entre petits chefs locaux pour placer leurs hommes. « Vous n’avez pas à discuter le choix de notre candidate, c’est le choix de notre motion ! » entendait-on. « Mais où est cette candidate ? » Evacuée la question, elle n’est pas là, elle ne daignera même pas se présenter, après tout cela compte si peu puisqu’il s’agit d’un arrangement entre motions, petite magouille entre frères ennemis. La candidate fantôme remplace l’élue de terrain Dominique Bertinotti.

 

Où en est la rénovation du parti ?

 

Ségolène Royal en avait fait l’une de ses propositions au dernier congrès de Reims. Pour sortir de ces petites combinaisons entre fractions qui ruinent ce parti, la socialiste proposait une réelle rénovation de son fonctionnement pour en faire un grand parti ouvert sur la société, un parti démocratique où l’on parle d’engagement politique, de valeurs, de combats et de propositions. Martine Aubry avait repris une partie de cette idée, parlant d’une nécessaire rénovation. Et qu'en est-il maintenant ?

Lors de ce conseil fédéral parisien, c’est tout l’ancien parti qui a refait surface, celui qui a conduit à la tragédie de 2002 : un parti totalement détaché de la société, se repliant sur ses petits jeux internes. Un parti où l’engagement collectif compte moins que les petites combinaisons de motions, un parti toujours prêt à se diviser malgré les attentes de la population pour le changement.

 

 

Philippe Allard

 

 

Suite à ce calamiteux conseil fédéral à Paris, Dominique Bertinotti en appelle directement à Martine Aubry pour que l’unité du parti ne soit pas un jeu de façade !

 

  PARIS, 20 novembre 2010 (AFP) - Dominique Bertinotti, fidèle de SégolèneRoyal et candidate aux sénatoriales de septembre à Paris, en a appelé samedi à Martine Aubry pour obtenir une position éligible sur la liste parisienne.

 

Selon un vote du conseil fédéral parisien vendredi soir, la maire du IVème arrondissement figure en 10ème place, non-éligible, sur cette liste, alors que Marie-Noëlle Lienemann, ancienne ministre, de l'aile gauche de Benoît Hamon, devrait être en quatrième position, éligible.

"Toute élaboration de listes de candidats est un geste politique", écrit Mme Bertinotti dans un communiqué.

"Celui actuellement posé par la direction de la fédération de Paris est un mauvais geste, un geste marqué du sceau du congrès de Reims, un geste diviseur, un geste qui nie le chemin parcouru par Ségolène Royal et Martine Aubry depuis La Rochelle", poursuit-elle.

"Forte de l’assentiment de nombreux militants ségolénistes réunis en assemblée générale à Paris début novembre, j’ai déposé ma candidature à un poste de sénatrice en position éligible. Ma candidature est placée sous le double signe du respect et de l’unité des socialistes".

"Avec l’ensemble des militants ségolénistes", "je demande que la première secrétaire du parti agisse pour que l’unité ne se résume pas à un discours mais à des actes", dit encore Mme Bertinotti.

 

La liste de candidats doit être soumise au vote des militants parisiens le 2 décembre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

goalexandre 21/11/2010 14:51



bonjour


AUBRY  EST UNE  ASSOIFFE DE POUVOIR  ELLE EST PRETE A TOUT POUR  IMPOSER  SON POUVOIR PERSONNEL ILLEGITTIMME .


ceci n'est pas conforme a nos statuts  et a nos  pratiques democratiques


nous ne devons plus rien laisser passer   quitte a y mettre la force 



tanguy 21/11/2010 14:25



Le rideau des hypocrisies se fissure  et c'est tant mieux !



Eddy 20/11/2010 23:07



Carrément dégouté, par ces bobos qui epensent qu'à leur gamelle, la question pourrit être on FAIT QUOI, maintenant ?Pourvu qe Ségolène réagisse vite, on court à la cata pour le Ps, ele avait
prévenu pourtant "pas d'unité et c'en est fini du PS" ...


A ce propos ou est ce mange m**** de Fabius?



rbella24 20/11/2010 22:43



 


C'est beaucoup de dégoût que m'inspire le comportement de la Fédération de Paris.


Dominique n'aura qu'à se présenter en dehors du PS si cela est possible en ce qui concerne les Sénatoriales.


 Il faudrait que les militants aillent manifester le 23 décembre, quitte à empêcher que cette mascarade ait lieu.


 Qu'en pense Arnaud Montebourg?


 Marie-Noelle Lienemann est-elle de la Région Parisienne?


 Si le PS d'Aubry ne change pas de méthode, la Gauche n'aura pas de majorité au Sénat en 2011, sauf si l'on vote pour EE-Les Verts.



pascale DeBona-Soler 20/11/2010 21:32



Connaissant ces pratiques malhonnetes des petits barons P.S. à l'egard de S.Royal, n'est-il pas possible de les anticiper systématiquement afin de les dérouter ?



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link