Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 10:53

230385 219335421428887 100000572914429 818097 4013780 n[1]Nous sommes dans un contexte particulier de l’évolution du monde. La crise du politique, d’Athènes à Barcelone, sans oublier Sanaa ou Tunis apparait au grand jour. Face aux mécontentements différents selon les peuples concernés, les dirigeants paraissent incapables de faire face. Une sorte de fatalité devant la complexification et le caractère inopérant des solutions traditionnelles.

Au même moment, des échéances importantes attendent le peuple français en 2012. En effet, il nous faudra choisir, au-delà de la personne à la tête de notre pays, les conditions d’une transformation en profondeur des modes de fonctionnement de notre démocratie. Cette exigence est la même que celle exprimée par les jeunes espagnols, rejoints par leurs parents et grands-parents, depuis quelques jours. Certainement, le gouvernement ami de Jose Luis Zapatero va en subir les conséquences à travers les élections municipales pour ne pas avoir anticipé cette demande récurrente de la société civile : « nous souhaitons être gouvernés autrement ».

Sinon, comment comprendre la volonté du gouvernement français d’installer des « radars pédagogiques » autrement que par l’absence de dialogue. Nous pouvons en dire de même s’agissant de la réforme des retraites ou de celle avortée du contrat première embauche (CPE).

Il en était de même quand la gauche au pouvoir cherchait à réformer l’enseignement privé à travers la loi Savary de 1984. De plus avec pour conséquences, à chaque fois, d’opposer les citoyens entre eux et de ne pas réunir toutes les conditions de succès

 

Autrement dit, pour mener à bien les réformes indispensables à notre pays, il nous faudra changer radicalement de méthode avec une prise en compte de la participation effective de nos concitoyens aux décisions qui les concernent. Précisément, savoir comment tenir compte des demandes de la société civile.

Pourtant, nous disposons des moyens constitutionnels pour un tel fonctionnement : le Conseil économique , social et environnemental(CESV) qui « a pour mission d’apporter, en amont d’une décision publique qui ne lui appartient pas et ne doit pas lui appartenir, un éclairage nourri par l’expérience du terrain des praticiens de l’économie, du social, de la vie associative…Le CESV est cette assemblée du premier mot qui transmet à l’élu, seul en charge d’exprimer le « dernier mot » de la décision publique, la voix de la quotidienneté, l’écho de la réalité économique et sociale vécue par ses acteurs »(1).

 

Cet idéal démocratique de la participation du citoyen appelle certaine autres conditions : quelle représentativité du monde associatif, des syndicats, des experts… par rapport à la demande sociale ? Quels moyens disposent les citoyens pour la compréhension de la complexité du monde en termes d’informations, de formation ? Comment concilier intérêt général et la participation individuelle ?

C’est à l’aune de ces questions et des réponses que nous apporterons qu’il nous sera possible d’aller au devant de nos concitoyens pour un diagnostic partagé de la situation de notre pays et un choix de la société que nous voulons pour 2012.

C’est dire que tout reste à faire pour les socialistes qui ont choisi une autre méthode que celle de la démocratie participative pour élaborer leur projet. Même adopté à plus de 95%, il présente une double limite : le taux faible de participation des militants socialistes et la nécessité de le « vendre » à nos concitoyens (théorie du marché politique). Que de temps perdu depuis Reims.

 

Sauf pour Ségolène Royal qui à travers les universités participatives et les rencontres de terrain cherche cette proximité avec la réalité de la vie de nos concitoyens tout en leur donnant les moyens indispensables pour comprendre l’évolution de la France, de l’Europe ou monde. A chaque fois, elle nous invite à la nécessaire articulation du local et du global (http://www.segoleneroyal-meag.com/article-intervention-de-segolene-royal-a-la-convention-nationale-du-ps-la-nouvelle-donne-internationale-et-europeenne-samedi-dernier-vi-58647846.html), à la prise de responsabilité citoyenne, à notre capacité d’indignation, à la recherche de solutions individuelles ou collectives…à la participation à la vie de la cité.

Consciente que la participation des citoyens n’est effective que lorsque le savoir est accessible quant aux problèmes à régler, aux solutions de rechange, aux risques, sans oublier les mécanismes de prises de décision, Ségolène Royal cherche à combler ce gap qui pourrait exister entre le citoyen et le politique.

Cette morale de l’action qui dicte son parcours politique permet non seulement d’évaluer à tout instant les réformes et actions menées mais de créer les conditions de transformation notre pays sans heurts, ni conflits insurmontables.

Ce parti pris de la réforme révolutionnaire, dans le sens où l’intérêt général est rediscuté pour éviter toute situation de rente quelle qu’elle soit, va de paire avec des réformes comme le non cumul des mandats, une meilleure articulation entre le législatif et l’exécutif et un approfondissement de la décentralisation des modes de prises de décision.

Avec Ségolène Royal, relevons le défi d’une respiration démocratique au service de notre pays. Une meilleure articulation entre la démocratie représentative, la démocratie sociale dans les entreprises et d’une plus grande participation des citoyens à la vie de la cité est indispensable à la situation heurtée de la France.

Avec la force citoyenne remettons la devise républicaine à l’endroit.

 

Abdoulaye Mbengue

 

(1): Qu'est ce que le Conseil économique et social, Jacques DERMAGNE, ed : l'Arcipel ( collection: information citoyenne)

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Les défis de 2012 ...
commenter cet article

commentaires

bernard uguen 25/05/2011 15:26



voici une proposition pour la révolution citoyenne.


Le pouvoir citoyen 2012





Organisation.


a) A chaque niveau de décision, doit correspondre un lieu de pouvoir citoyen, en commençant par le niveau communal; ces lieux de pouvoirs citoyens peuvent
être dénommés « Chambres citoyennes» ou « Comités de Citoyens. »
b) L’installation de ces comités de citoyens entraînera ipso facto la disparition des Comités Economiques et Sociaux. Ceux-ci, au fil du temps, sont devenus des lieux de
lobbying, de corporatismes, de cooptation amicale ou pour services rendus, etc..
c) Les comités assureront leurs fonctions en collaboration avec les Cours des Comptes, aux capacités et compétences accrues.


 
Hiérarchie institutionnelle


- le Comité Sénatorial de Citoyens ( national)


Comme De Gaulle en 1969, il est proposé de supprimer le Sénat actuel, de supprimer le CES national, et d’installer un Comité Sénatorial de Citoyens, dont les membres seront tirés au sort parmi
les 130 000 conseillers municipaux de base, respectant la parité hommes/femme et une bonne répartition régionale. Le mandat du tiré au sort ne durera pas plus d’un demi mandat municipal (3 ans).


- le Comité Régional des Citoyens (et départemental)


Suppression des Comités Economiques et Sociaux régionaux. Les comités de Citoyens sont composés de membres tirés au sort sur les listes électorales des territoires correspondants. Au même nombre
que les élus des assemblées correspondantes.


- Le Comité communal des citoyens


Considérant les avancées particulières de la démocratie communale, l’initiative est laissée aux communes pour installer leurs comités de citoyens

Les fonctions des Comités de Citoyens.


- Fonction de contrôle du fonctionnement des Assemblées et organismes publics et d’intérêt public, au niveau territorial correspondant, en
association avec les Cours des Comptes. ( en particulier audiovisuel public par ex)
- Fonction d’enquêtes, d’études et d’avis.
- Fonction de relais citoyens (gestion et responsabilité des pétitions pour les RICs.
- Fonction d’information des citoyens (responsabilité dans le suivi et la transparence des commissions de débats publics et formation du
public).



Le Statut du Citoyen tiré au sort.


- Les » tirés au sort » sont rémunérés
- le mandat d’un tiré au sort n’excédera pas la durée d’un demi mandat d’un élu. On ne peut être tiré au sort qu’une fois.
- Il sera établi une « Charte du Tiré au sort »
contenant des droits et devoirs (compte rendu public de son mandat.)



La formation du Pouvoir Citoyen.
L’instauration d’un tel pouvoir, ne peut se concevoir sans


- la mise en place d’une grande politique de sensibilisation et de formation aux droits et devoirs du citoyen, aux libertés publiques, aux contrôles démocratiques.
- l’installation dans chaque ville ou commune d’une "Maison du Citoyen" chargée d’en être le vecteur.


« La démocratie n'est pas dans l'origine populaire du
pouvoir, elle est dans son contrôle.
La démocratie, c'est l'exercice du contrôle des gouvernés sur les
gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les
ans, mais tous les jours."  Alain 



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link