Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 16:19

images-1---2-.jpgAu-delà des petites phrases, des beaux discours, du verbe haut des tribuns, de l’agitation médiatique, des photos souvenirs, la Rochelle c’est d’abord un rendez-vous politique des socialistes et ce qui compte avant tout c’est le débat politique. Or, sur ce terrain, Ségolène Royal vient de remporter une victoire toute catégorie, la victoire des idées.

 

Victoire dans la bataille sur le thème écologique qui est un sujet majeur pour Ségolène Royal depuis très longtemps. Or ce fut un thème difficile à imposer au Parti Socialiste qui avait délégué cette question majeure aux Verts. Interventions après interventions, malgré les attaques dans son propre parti, pour qui l’écologie représentait un sujet mineur, Ségolène Royal a tenu bon pour expliquer les enjeux fondamentaux autour de cette question : pour la protection de l’environnement et donc de la santé, pour la dynamique économique car c’est une mutation d’ampleur qu’il faut réaliser avec des enjeux internationaux dans la recherche, pour l’emploi car les activités nouvelles vont permettre de créer les emplois de demain, enfin pour l’égalité sociale car il faut que cette mutation se fasse avec justice et qu’on ne fasse pas peser le coût sur les plus fragiles.

Le thème est aujourd’hui repris dans les propositions de Martine Aubry et François Hollande qui en fait même le troisième levier de ses propositions.

C’est une belle victoire pour la candidate Ségolène Royal. Mais, il reste toutefois encore à travailler sur le fond car si le thème s‘impose dans sa globalité, on sent encore qu’il faudra travailler sur certains points. On souffre ainsi, une fois le thème lancé,  du contenu de l’argumentation développée par François Hollande sur la question nucléaire. On ne comprend pas bien notamment ce qu’il veut démontrer lorsqu’il se lance dans une comparaison entre le taux de baisse de la production d’électricité nucléaire en Allemagne de 22% à 2% à celle qu’il propose de 75% à 50% en France. A force de jouer sur la carte du « réalisme », on se demande si on n’en devient pas conservateur. Lorsque François Hollande considère qu’il ne peut s’engager que sur le court terme est-ce bien ce qu’on attend d’un Président de la République ? N’est-ce pas justement le rôle du Président de la République d’être capable de tracer les grands projets de la France, de porter une ambition, une vision à long terme, de faire des choix clairs ?

 

Victoire dans la bataille sur le thème de la sécurité qui est un autre enjeu majeur pour Ségolène Royal. Là encore, il a fallu qu’elle se batte avec toute sa force de conviction pour imposer ce thème au Parti socialiste qui avait délégué à la droite et à l’extrême droite ce sujet. Il a fallu batailler dur et argumenter, encore argumenter, pour sortir des conformismes idéologiques et progressivement imposer ce thème. Expliquer que la sécurité doit être un droit pour tous les Français, que l’insécurité est une des injustices car on ne peut pas accepter que les populations des beaux quartiers puissent vivre en sûreté alors que dans les quartiers défavorisés, aux multiples difficultés quotidiennes, s’ajoute celle de l’insécurité. La sécurité est un doit fondamental qui doit être garanti à égalité pour tous les citoyens. « Bâtir une société du droit, du respect et de la sécurité » tel était l’intitulé d’un des ateliers à la Rochelle. Ségolène Royal a gagné la bataille des idées.

Mais sur ce thème également, si la question de la sécurité est aujourd’hui reprise par les autres candidats, il reste du chemin à faire. On le voit notamment sur sa proposition de l’encadrement militaire des jeunes délinquants. Ici encore, la première réaction est le rejet, ce n’est pas une proposition digne d’un socialiste ai-je entendu de la part de jeunes socialistes aubrystes. Mais que propose-t-on pour ces jeunes délinquants qui vont connaître la prison ? Cacher les problèmes est-ce cela faire de la politique ? Ne rien voir, ne rien entendre face aux problèmes de la société est-ce la nouvelle devise des socialistes ? Ségolène Royal a toujours refusé de se laisser gagner par ces conformismes de la pensée. Son écoute de la société, sans tabou, lui permet de saisir les problèmes et de rechercher des solutions. La socialiste veut une solution pour ces jeunes. Alors quelle solution ? Faut-il laisser ces jeunes en prison ? Ces jeunes délinquants n’intéressent pas les socialistes et notamment cette jeunesse dorée qui préfère condamner plutôt que de réfléchir aux solutions, c’est si simple ! Ils ne fréquentent pas les mêmes écoles, les mêmes quartiers. Le thème finira par s’imposer et après la période de dénigrement, on finira par faire de la politique.

 

Victoire dans la bataille sur le thème économique qui est le sujet fondamental de Ségolène Royal. Dès 2007, Ségolène Royal portait au devant de ses priorités la question de la dette. Face à Nicolas Sarkozy, proposant d’offrir aux plus riches des cadeaux fiscaux, récompense d’une réussite individuelle, la socialiste préférait relever le lourd poids de la dette. Là aussi, le sujet ne fut pas facile à porter dans son propre camp, considéré comme un thème de droite. Mais la socialiste a voulu, malgré ces attaques, porter ce thème dans le débat devant les Françaises et les Français en 2007. Avec les crises financières de 2008 et 2011 qui aujourd’hui peut dire qu’elle avait tort de porter cette question parmi ses priorités ? Elle avait vu juste et c’est cela qu’on attend d’un chef d’Etat, avoir la clairvoyance pour anticiper les problèmes. Tous les candidats et candidates, confrontés à l’actualité, en font aujourd’hui leur priorité. Ce n’était pas encore le cas lors de la rédaction du projet des socialistes il y a quelques mois sous l’ancienne première secrétaire du Parti, Martine Aubry.

La question économique ne se résume pas à la question de la dette malgré l’actualité. Ségolène Royal a su aussi ouvrir une autre perspective dans la bataille économique mondiale. S’il faut réduire la dette, il faut dans le même temps favoriser la recherche, l’innovation, la créativité qui sont souvent portées par de petites entreprises, d’où l’importance de créer une banque publique d’investissement pour soutenir leurs investissements. Il faudra donc en 2012 à la fois répondre à la dette et aider l’investissement. Pour résoudre cette complexité, une divergence apparaît entre Ségolène Royal et François Hollande. La socialiste refuse en effet de recourir à la facilité en demandant aux Français des impôts nouveaux alors que les salaires ne sont pas suffisamment revalorisés et qu’il faudra soutenir la croissance. François Hollande propose des impôts, Ségolène Royal forte de son expérience, de la réussite de la gestion de sa région, porte d’autres solutions. Pour trouver les marges de manœuvre afin de soutenir l’innovation dans sa région, elle a su imposer des révisions budgétaires, en considérant dans une formule simple que tout euro dépensé doit être un euro utile. Pour cela, elle n’a pas craint de faire les arbitrages malgré les groupes de pression. Dans la gestion de la France, il en sera de même avec, autre marge de manœuvre, la volonté de s’attaquer réellement, parce qu’elle n’est pas liée à des intérêts financiers aux abus fiscaux et aux fraudes fiscales. En somme, il ne s’agit pas pour Ségolène Royal de rechercher l’image de la rigueur pour aider une élection, mais de proposer une bonne gestion volontariste pour préparer l’avenir de la France.

 

Ecologie, sécurité, la question de la dette, ces sujets ne sont plus tabous au PS et sont même devenus des sujets majeurs dans les débats et les propositions des socialistes. Ségolène Royal a gagné la bataille des idées, elle a su anticiper pour cerner les enjeux fondamentaux. Et, elle n’a pas fini de les étonner …

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

L.M. ELORE 29/08/2011 21:42



Maintenant,  gagnons  encore en amplitude !
L'étonnement devant la capacité à transformer le plomb e n or dans u n quotidien désabusé, c'est la fraicheur d'un enthousiasme créatif et politique.


Le passage de l'ancien et du nouveau, cet entre-deux est une évolution de notre civilisation, continuons dans la croissance des
humanités grâce aux concours des idées qui convergent vers l'élan et un hymne à la vie où les sourires sont  les prémices des idées voulant voir
émerger la culture de paix  dans le monde   !!!! L.M. ELORE



mirjossbom 29/08/2011 20:29



Comme le dit si bien Jean,-Louis BIANCO elle a tout compris, tout envisagé avant les autres... C'est bien de reprendre les idées de Ségolène Royal, ça veut
dire qu'on les juge efficaces dans leur mise en oeuvre ; c'est mieux, pour beaucoup, d'avoir déjà été mises en pratique et ça, il n'y a que Ségolène Royal à l'avoir fait! La politique par la
preuve... Nous attendons donc les preuves des autres candidats...



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link