Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 15:52

 

S5-alone.jpg

(@Frédérick Moulin)

Ségolène Royal et Martine Aubry étaient les deux intervenantes de la Rencontre du Changement à Poitiers, qui s’inscrivait dans le cycle des Rencontres du Changement du PS à travers toute la France, et qui a eu lieu mardi 24 mai au soir.


Salle.jpg

Vue d'une partie de la salle, les militants s'entassaient jusqu'aux fenêtres et au-delà de la porte qu'on distingue à droite ; au premier rang, assis, de gauche à droite : Pouria Amirshahi, Premier fédéral PS de Charente et secrétaire national PS à la coopération, à la francophonie, à l'aide au développement et aux droits e l'homme ; Jean-Patrick Gille, secrétaire national PS à la famille, blonde et en blanc Martine Gaboreau, conseillère générale de Poitiers-4, que Ségolène Royal était venue soutenir au marché des Trois Cités ; en chemisette blanche, le vice-président régional écologiste Georges Stupar (@Frédérick Moulin)

Les Salons de Blossac, qui accueillaient l’événement, étaient pleins à craquer, ce qui a fait dire au Premier fédéral du PS et premier vice-président de la Région, Jean-François Macaire, qui animait les débats, qu’il n’avait pas prévu un tel succès en choisissant la salle : après les allocutions des deux dirigeantes socialistes, et avant les questions du public, l’arc de cercle  vide devant Ségolène Royal et Martine Aubry a été rempli, accroupis, par des Charentais venus en car mais restés dehors, à la demande de Jean-François Macaire.


JF-Macaire.jpg

Jean-François Macaire, Premier secrétaire fédéral PS de la Vienne et premier vice-président de la Région Poitou-Charentes (@Frédérick Moulin)

Malgré cela, 200 personnes sont restées dehors et n’ont rien vu de la réunion. Jean-François Macaire a demandé à Ségolène Royal et à Martine Aubry de les saluer avant de partir. Au total, 1300 personnes s’étaient déplacées selon Françoise Degois. 


francoise degois
1300 militants a Poitiers !

 

L’organisation était précisément établie : Ségolène Royal est intervenue en premier mais à partir de la table occupée par les deux dirigeantes socialistes, Martine Aubry est intervenue en second mais à partir du pupitre, et la Première secrétaire a eu droit à un temps de parole deux à trois fois plus important que la présidente de la Région hôte. Puis la salle a posé des questions, et Ségolène et Martine ont répondu à chacune à tour de rôle.

Ségolène Royal a commencé son discours en rappelant le lien de filiation entre les leçons et actions dans les collectivités locales, comme la Région Poitou-Charentes ou Lille, et le projet des socialistes :

« Le projet des socialistes, et tu y a veillé Martine, a été inspiré par les leçons et les actions de l’ensemble des territoires, des régions, des départements, des villes. »

Puis la présidente de la Région est revenue sur les actions menées et les réalisations effectuées en Poitou-Charentes, prenant soin de régulièrement montrer que nombre d’actions étaient reprises dans le projet des socialistes, pour conclure sur les deux thèmes qui tienne à cœur à Ségolène Royal et qui se retrouvent sur le logo de la région : la croissance verte (« l’excellence environnementale ») et la social-écologie d’une part, et la démocratie participative et « la réappropriation par les citoyens des décisions qui les concernent » d’autre part. Et de terminer sur une citation de François Mitterrand :

« La France ne sera unie que si elle écarte les privilèges, refuse les exclusions, et frappe les injustices. »

Frédérick Moulin

 

Rencontre du changement à Poitiers : Discours de... par PartiSocialiste

 

Retranscription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Mes chers amis,

Merci d’être venus aussi nombreux, d’ailleurs je voudrais, en votre nom à tous et au nom de la Région Poitou-Charentes saluer Martine et lui dire tout le plaisir que nous avons de l’accueillir ici. (Applaudissements)


S4 MAapplause

(@Frédérick Moulin)

Je voudrais aussi souligner la chance que nous avons ici d’avoir un Premier fédéral qui est en même temps premier vice-président de la Région, Jean-François Macaire, qui à mes côtés. (Applaudissements) s’implique sur toutes les questions économiques, et je salue l’ensemble de toute ton équipe d’abord Martine, et l’ensemble des parlementaires de la Région ici présents, les élus, mais vous tous et toutes aussi, citoyens, citoyennes qui êtes venus comprendre ce que les socialistes ont à proposer pour relever la France, et surtout pour lutter pour que notre pays puisse saisir toutes ses chances et lutter contre toutes les formes d’injustices.


S9-DA-JMG-PA.jpg

Ségolène Royal : "Je salue l’ensemble de toute ton équipe d’abord Martine" ; de gauche à droite : David Assouline, secrétaire national PS à la communication et à la mobilisation, Jean-Marc Germain, directeur de cabinet de Martine Aubry ; et Pouria Amirshahi (@Frédérick Moulin)

Je voudrais en quelques mots, parce que le projet des socialistes, et tu y a veillé Martine, a été inspiré par les leçons et les actions de l’ensemble des territoires, des régions, des départements, des villes, comme la tienne, dire en quelques mots à quel point ici, dans la Région, nous illustrons la volonté politique que nous avons de mettre en place un nouveau modèle de développement et de société.

Et en particulier, cette volonté politique elle s’appuie sur l’idée qu’il faut lier solidement ensemble l’excellence écologique, la performance économique, et la justice sociale, ainsi que la qualité de vie alors que, dans bien des endroits, et dans le cas d’ailleurs de la politique nationale de la droite qui est conduite, souvent ces priorités s’opposent les unes aux autres

 Et nous nous pensons ici que l’efficacité économique dépend aussi de la justice sociale, et on sait pertinemment qu’une meilleure répartition des richesses permettrait de rendre notre économie beaucoup plus performante. Nous pensons aussi que la croissance verte et le développement écologique est un élément clé du développement économique et de l’amélioration de la qualité de vie, et non pas comme le dit Nicolas Sarkozy : « L’écologie, ça commence à bien faire. ». Non, c’est avec souvent l’écologie que tout commence, et en particulier pour inventer notre nouveau modèle de développement. (Applaudissements)


S-1.jpg

(@Frédérick Moulin)

Une conviction nous guide ici que l’on retrouve dans le projet des socialistes, c’est que la puissance publique, ici l’autorité régionale, au niveau national, l’autorité de l’Etat, doit assumer pleinement ses responsabilités, et doit jouer un rôle moteur en anticipant l’avenir, en imaginant des réponses inédites, en mobilisant toutes les énergies créatives.

Et nous voulons ici grâce à un travail acharné, je salue l’ensemble des conseillers régionaux présents de cette majorité qui rassemble Europe Ecologie, je les salue également, les socialistes, les syndicalistes, les centristes humanistes qui sont dans cette majorité, où nous travaillons pour mettre en place ce pouvoir d’impulsion et cette capacité de transformation, et nous voulons, dans chacune des actions que nous mettons en place, faire en sorte que la Région soit le laboratoire d’une alternative crédible, le laboratoire d’une politique par la preuve qui est, résultats à l’appui, la meilleure façon de convaincre et d’entraîner, et qui prouve que demain un Etat fort et entreprenant pourra changer la donne.

Par exemple, bien sûr je ne pourrai pas être exhaustive mais je voudrais vous citer un certain nombre d’actions de la Région, par exemple, nous sommes la seule région à être entrée au capital d’une entreprise privée, l’entreprise Heuliez, qui va bientôt sortir, à la fin du mois de juin, la voiture électrique, nous sommes entrés à hauteur de 30% dans le capital de cette entreprise, que le ministère de l’Industrie n’a pas aidée, et donc nous prouvons par là qu’il peut y avoir un capitalisme mixte entre le privé et l’Etat, et qu’il faudra demain que dans toutes les filières de développement industriel, ou dans le secteur bancaire où l’Etat a renfloué les banques grâce à l’argent des contribuables, il soit aussi dans le capital de ces entreprises pour maîtriser le développement économique. Nous le prouvons dans la Région, ce doit donc être possible au niveau national. (Applaudissements)


S2.jpg

(@Frédérick Moulin)

Deuxième exemple, nous préfigurons ici ce qui est prévu dans le projet des socialistes, la création d’une banque publique d’investissement pour soutenir les PME, ici avec Poitou-Charentes Expansion, Poitou-Charentes Innovation, les fonds de co-investissement, et la mobilisation de l’épargne de proximité, qui font que les petites et moyennes entreprises de la Région, qui ne trouvent pas auprès des banques l’appui qu’elles seraient en droit d’attendre, trouvent auprès des fonds financiers mis en pace par la Région les ressources pour continuer à se développer, à innover, à embaucher ou à augmenter les salaires.

Troisième idée, le soutien massif à l’enseignement supérieur et à la recherche, avec notamment le pôle de compétitivité régional des éco-industries, que nous avons créé dès 2005, et qui regroupe aujourd’hui plus de 800 entreprises, structures de formation et laboratoires de recherches.

Les Bourses Régionales Désir d’Entreprendre, qui sont des micro-crédits, des micro-subventions, et qui ont permis la création de 9 100 micro-entreprises depuis leur création, générant à leur tour 7000 emplois salariés à la fois dans le tissu urbain, mais aussi dans le tissu rural, et ça c’est une réalisation et un succès exemplaire  qui prouve que partout sur le territoire, là où il y a des idées, mais là où ils manquent d’argent et où les banques ne font pas leur travail, si demain l’Etat et les collectivités accompagnent la capacité créatrice, alors nous pourrons remonter la pente du chômage.

 

S3

 (@Frédérick Moulin)

Nous sommes aussi dans la Région, de par nos traditions, parce que c’est ici que sont nées les coopératives et les mutuelles, une région très attentive à l’économie sociale et solidaire, et chaque fois qu’une entreprise est en difficulté, nous avons un dispositif qui permet d’accompagner les salariés dans la reprise de leur entreprise de société coopérative ouvrière de production, et nous en avons y compris dans le secteur du textile, qui est pourtant un secteur très durement concurrentiel, où les femmes salariées ont repris leurs entreprises, 4 entreprises dans le secteur textile, que nous avons d’ailleurs récemment accompagnées au Salon national des façonniers, ce qui prouve qu’il y a d’autres formes, des formes alternatives d’économie dans le secteur social et solidaire qui marchent et qui sont économiquement efficaces.

Nous avons mis en place ici, tu le sais Martine puisque tu l’évoquais à l’instant, le pacte de confiance pour l’emploi des jeunes, qui est devenu la grande cause régionale, qui est également inscrit dans le projet du Parti socialiste, et maintenant nous conditionnons les aides économiques aux entreprises à l’obligation de prendre des jeunes par alternance, car nous pensons que la formation par alternance, l’apprentissage, les engagements Première Chance, le service civique, bien sûr l’engagement aussi des contrats à durée indéterminée, constituent un effort considérable que les entreprises doivent faire en contrepartie des aides qu’elles reçoivent.


S6

(@Frédérick Moulin)

 À cela il faudrait ajouter la création d’un service public de formation, qui a été réalisé en Région, la mise en place de la Sécurité sociale professionnelle que nous avons expérimentée sur les 250 salariés d’Heuliez, que la Région a prise en charge à hauteur de 90% du salaire pendant 18 mois, donc ça prouve que cela marche, et cela prouve aussi que le projet du Parti socialiste est un projet crédible et réalisable puisque précisément nous en avons expérimenté un certain nombre de décisions.

Nous avons également créé une conférence sociale régionale parce que nous pensons que la qualité du dialogue social est un élément clé de l’efficacité économique, on le voit dans les pays du nord de l’Europe, qui ont fait de la qualité du dialogue social un élément très important de la compétitivité des entreprises.

Enfin, bien sûr, je n’aurai pas le temps de tout aborder, mais comment ne pas évoquer à un moment où les salariés de l’agriculture, où les agriculteurs et les éleveurs souffrent énormément, la mise en place dans notre Région rurale de circuits courts, qu’on a appelés ‘de la fourche à la fourchette’, qui ont été créés pour concilier la qualité de la production agricole, et en même temps la juste rémunération du travail des éleveurs et des agriculteurs, sans que les filières de commercialisation ne prélèvent la totalité de la valeur ajoutée du travail de la terre.


S7

(@Frédérick Moulin)

Et enfin pour terminer, bien évidemment, la croissance verte, puisque c’est l’épine dorsale, la colonne vertébrale de notre travail en matière de développement économique, notre priorité depuis 2004, qui prouverait que la France, si le Grenelle de l’environnement n’avait pas été aussi faible, et aussi rapidement enterré, que la France pourrait devenir la première puissance écologique.

Nous avons, par exemple, ici, lancé le véhicule électrique, je l’ai dit tout à l’heure, nous sommes la première région d’Europe à avoir mis en place, avec la Banque Européenne d’Investissement, un Plan énergie solaire de 400 millions d’euros, nous produisons ici les éco-carburants de 3ème génération, à base d’algues issues de la cogénération, c’est-à-dire qui ne prélèvent pas sur les ressources alimentaires.

Nous possédons des brevets écologiques, une cinquantaine à ce jour, ce qui prouve que la puissance publique peut détenir des brevets qui constituent un élément clé, un élément structurant du développement économique.

Nous avons construit le premier lycée de l’après-pétrole, le lycée Kyoto. Nous avons développé massivement les TER, ce qui prouve que le choix du transport collectif, avec 56% d’augmentation des voyageurs sur des trains à panneaux photovoltaïques, et à biocarburant aussi, peuvent préfigurer aussi un modèle pour l’avenir. Et enfin nous avons développé les métiers liés à la croissance verte et à l’environnement en créant des formations aux 12 nouveaux métiers liés à l’environnement.


Sspec.jpg

(@Frédérick Moulin)

Bref, c’est une autre vision de l’économie, ce que nous appelons ici la social-écologie, que nous mettons en place et qui est en même temps un élément clé de défense du pouvoir d’achat des gens, puisque quand on met en place les énergies renouvelables, y compris dans le logement social, ou lorsque nous finançons pour les retraités qui ont des petites retraites les travaux d’isolation des combles des maisons, qui sont des passoires énergétiques, nous contribuons à la défense et à la sauvegarde de leur pouvoir d’achat.

Alors je voudrais dire qu’avec cette démarche aussi ici de démocratie participative qui associe les citoyens aux décisions qui les concernent, nous étions hier soir dans un débat public sur l’organisation de l’après-nucléaire, parce que nous pensons que les Français doivent se saisir de cet enjeu, ça concerne la qualité de vie, ça concerne l’économie, ça concerne d’autres façons de consommer, de se déplacer, d’habiter, de vivre ensemble tout simplement, et donc la démocratie et la réappropriation par les citoyens des décisions qui les concernent sont aussi une des conditions de l’efficacité de l’action politique, et à un moment où les Français sont épuisés de plus de 4 ans de promesses sans lendemain, il est évident que la politique par la preuve, que les résultats obtenus sur tous les territoires où la gauche est aux responsabilités prouve qu’en 2012 les socialistes tiendront leur parole pour que les Français aient la certitude d’une amélioration concrète de leurs conditions de vie, et surtout davantage de justice, car comme nous le disait François Mitterrand : « La France ne sera unie que si elle écarte les privilèges, refuse les exclusions, et frappe les injustices. » (Applaudissements nourris, acclamations)


S8-applause.jpg

(@Frédérick Moulin)

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

mirjossbom 27/05/2011 20:46



Bien sûr Lydia ce n'est pas agréable mais cela veut aussi dire que ces meetings attirent du monde et c'est ce qui compte. L'important c'est aussi le contenu,
ce qui se dit de fort, de très fort... La parole est importante surtout lorsque l'on sait qu'elle sera respectée et Ségolène Royale saura respecter sa parole.


Merci Frédérick pour les photos...



MOUSSEAU Lydia 27/05/2011 08:03



Que les militants ne soit plus dehors pour les prochains meeting



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link