Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 21:59

sans-titreQu’on ne s’y trompe pas, la tâche sera immense pour François Hollande après le triste bilan et le manque de vision de l’équipe libérale de Nicolas Sarkozy.

L’Europe, grâce aux luttes sociales, a réussi à instaurer un modèle social envié à défaut d’être parfait. La législation sociale, difficilement acquise, permet de limiter les abus du capitalisme. Limitation du temps de travail, congés payés, sécurité sociale, normes de sécurités, salaire minimum, tout un arsenal s’est progressivement mis en place dans de nombreux pays européens, pour permettre au plus grand nombre de profiter en partie des fruits de la croissance, pour une Europe de progrès.  

Mais la mondialisation remet en cause ces progrès, ces avancées sociales. Le marché du travail s’est aussi mondialisé. La concurrence est forte avec l’émergence des pays du Sud. Les délocalisations, les pressions sur les avancées sociales se multiplient. En dénonçant avec force ce monde de la finance, lors des primaires, Ségolène Royal a, une nouvelle fois, vu juste car c’est un enjeu essentiel pour le prochain quinquennat, même si ces accents de lutte lui ont personnellement coûté cher. Les rustines ne suffiront pas. Les Etats peuvent-il encore jouer un rôle pour un ordre mondial juste ?  

La vision libérale, dominée en Europe, ces dernières années, par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, n’a pas permis de trouver des réponses à cette loi du plus fort et ses dégâts sociaux. Au contraire la politique libérale tend à donner des gages à ce capitalisme financier prédateur, en acceptant de remettre en cause des avancées sociales et en baissant les impôts sur les plus fortunés. Selon cette idéologie libérale, il faudrait entrer en concurrence et rendre toujours plus flexible et malléable la main-d’œuvre dans la compétition mondiale. Avec cette politique, l’Europe ne pourrait pas conserver son modèle social considéré comme moribond.

Alors que veut-on ? Veut-on un monde de progrès ou va-t-on revenir à ce capitalisme prédateur pour qui tout est permis pour gagner plus ?

Si l’on veut revenir à un monde de progrès, la gauche est attendue. Seule la gauche peut répondre à cette attente, c’est son rôle, c’est sa fonction. Pour cela,  il faudra redonner du pouvoir aux Etats. Sans eux, on ne pourra pas freiner les appétits de la finance internationale, sans eux aucune avancée sérieuse de sera obtenu pour l’environnement, sans eux les inégalités dans le monde continueront à se creuser.  

Le monde est donc à repenser pour mettre en place les organes de contrôle de la finance internationale et ainsi empêcher de transformer notre monde en une jungle.

 

Un nouveau Roosevelt pour préparer l’avenir, c’est un peu ce qu’il nous faudrait. En soutenant les avancées sociales et mettant en place les bases du nouveau monde en 1944/1945, le Président américain avait favorisé la période des Trente glorieuses.

Un nouveau Roosevelt pour repenser le monde ? François Hollande en a l’étoffe. Homme de mesure, intelligent, réfléchi, et déterminé,  il peut donner une dimension à son quinquennat. Il peut surtout répondre à un enjeu majeur pour notre monde.   

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans La parole aux militants
commenter cet article

commentaires

pierrot 30/04/2012 22:47


Non, François Hollande n' est pas  " le nouveau Roosevelt pour repenser le monde " ( Philippe Allard dixit ) !


Il peut étre fait à Hollande et sa clique ce qui a été fait à Ségolène en 2007 :


Ne pas se forcer, et au lieu du TSS de l' époque, faire le TSH pour un candidat par défaut, qui à gagné les primaires grace au flou de son
programme et de son indécision congénitale reconnue par ses proches.


Car on ne peut lui confier la destinée de la France en période de crise ... Moi pas,
et pour ne pas avoir de remords, je m'abstiendai !!!


Je dit tout haut ce l' on pense tout bas sur son absence de compétences et sa fausseté envers son entourage qui n' est plus a prouver.


Que se passerait il s'il était élu ...  la mort du PS prét déja prét a se déchirer pour un  "plat de lentilles " ou une place de
ministre avec les verts et mélenchoniens. La droite n' aura plus qu' a ramasser les débris avant 5 ans !


Depuis longtempsSégolène Royal aurait du fonder son propre parti  (en quittant éléphants et jeunes lions intriguants
)   mais peut étre n' est il pas trop tard car elle à déja un programme rodé précis et moralisateur auprés des  " vrais gens
".


Laissons Hollande dans son coin, elle doit se démarquer  et ne pas étre complice d' un piétre candidat ...


A B S T E N T I O N  car Hollande piége a cons ( Coluche )  !!!

Sam 30/04/2012 12:01


On peut se féliciter du score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour même s'il n'est pas suffisant pour avoir dépassé le FN. Mais on peut regretter aussi que Jean-Luc n'ait pas pu accéder au
deuxième tour alors qu'il représente, aux yeux de beaucoup de déçus du socialisme, la vraie gauche. Comment autant de Français ont-ils pu préférer la gauche hésitante, celle des conflits internes
à une gauche claire et forte ?


Le deuxième tour va être l'occasion pour les électeurs du Front de Gauche d'exprimer une protestation mais aussi de voter stratégiquement.


 


Vote de protestation


Au premier tour, on a soutenu Jean-Luc pour les idées qu'il défend, mais nous avons aussi voté pour lui dans le but de contrer Hollande. C'est ça, le vote de protestation.


Personnellement, je n'ai pas souhaité continuer à soutenir un candidat qui n'es le fruit que de la division d'un PS au sein duquel les querelles de personnes priment sur les propositions
concrètes. Cinq ans de discordes internes et d'énergies gaspillées dans les petits problèmes internes du parti, reléguant ainsi au deuxième plan les problèmes réels des gens, n'ont évidemment pas
pu arranger la dignité d'un parti qui n'a guerre évolué depuis l'échec de la gauche pluriel. Un tel parti ne peut faire émerger un candidat qui puisse inspirer la confiance, qui ait la force de
maintenir un cap unique dans la mise en oeuvre de réformes... Le parti socialiste ne mérite plus d'être le principal parti de gauche.


Il faut bien constater que les pires ennemis des socialistes ne sont pas des gens de droite, ce sont d'autres membres du même parti socialiste, si bien qu'il ne reste à Hollande aujourd'hui que
des arguments vides, qui rassemblent autour de rien, du genre: "Il faut tout faire pour battre la droite".


Ce qui embarrasse encore davantage, c'est que le manque de courage de Hollande ne lui a pas permis de clairement exprimer son accord avec les proposition du candidat du Front de Gauche: la hausse
du smic à 1700 euros, avec le mariage des homosexuels, la perte de la nationalité française pour ceux qui n'acquittent pas d'impôts... En somme, je pense que la France a besoin d'un homme ou
d'une femme fort(e) et Hollande est loin d'incarner ce maître que la France réclame. Même si l'on déteste sa personnalité ou si l'on est contre la plupart de ses idées, il faut au moins
reconnaître à Sarkozy sa force de caractère et surtout le fait qu'il a écouté et même repris certaines propositions de Jean-Luc (perte de la nationalité française).


 


Vote stratégique


Avec un soutien riche de 11% des suffrages du premier tour, nous apportons officiellement à Hollande une aide considérable. Malgré cela, il est peu probable qu'en cas de victoire, Hollande nomme
un premier ministre et des membres du gouvernement du Front de Gauche, ce qui serait pourtant légitime. De toutes façons, quelle stratégie pourrait nous inciter à participer à un gouvernement que
les querelles de personnes, qui n'ont pas l'air d'être résolues, ne peuvent vouer qu'à l'échec politique, à la ruine sociale et au mutisme international de la France. Je ne souhaite pas la ruine
du Front de Gauche.


En somme, à cause de trop grandes différences d'idées entre un Hollande sans socle et un Mélenchon clair et courageux, je ne peux pas, personnellement, me prononcer en faveur de la candidature de
Hollande. J'accepte d'autant moins l'arrogance avec laquelle celui qui n'a jamais été ministre se comporte tout à coup en président de la République. Pour toutes ces raisons, j'ai décidé de
sanctionner sa canidature le 6 mai.


Je pense qu'avec Hollande comme avec son concurrent, la France va rester dans une situation difficile et que cet échec ne peut profiter au Front de Gauche que si l'on se démarque clairement de
Hollande.


 


Donc, plutôt que de voter blanc, je me suis courageusement décidé à voter contre Hollande. Je voterai stratégiquement pour Sarkozy le 6 mai.

éric 29/04/2012 22:31


Un nouveau Roosevelt pour repenser le monde ?


François Hollande en a l’étoffe.


Lui qui n' a jamais rien fait : MORT DE RIRE !!!!! 

paul 29/04/2012 14:55


Non Alloune, il peut étre fait à Hollande et sa clique ce qui a été fait à Ségolène en 2007 ...


Ne pas se forcer, et au lieu du TSS de l' époque, faire le TSH pour un candidat par défaut, qui à gagné les primaires grace au flou de son
programme et de son indécision congénitale reconnue par ses proches.


Peut on lui confier la destinée de la France en période de crise ... Moi pas !


Pour ne pas avoir de remords, je m'abstiendai.


PS : je dit tout ce l' on pense tout bas

Alioune 29/04/2012 12:52


J'apprécie le billet qui expose une interrogation et un espoir ! 


Je crois quelle que soit l'idée que l'on se fait d'Hollande, il est obligé de réussir à réunir les conditions de l'activité économique créatrice d'emplois ! 


PS : les commentaires sont surprenants et on se demande si ce ne sont pas des militants UMP qui se font les propagandistes d'attaques aussi vulgaires sur le candidat de la Gauche! Félicitations
au wx responsables du site pour la liberté d'expression ! 

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link