Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 07:02

 

1586654 photo-1314811748790-1-0 640x280 Patrick Kovarik

(@Patrick Kovarik)

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue mercredi après-midi à Solferino, Ségolène Royal a présenté ses solutions pour l’Education nationale, un des 5 piliers pour l’avenir de la France, et plus précisément des "solutions efficaces et concrètes et justes, immédiates" pour une rentrée scolaire 2012 " sécurisée et paisible" : "la rentrée 2012 ne ressemblera pas à la rentrée 2011, parce que cette rentrée 2011 est la pire que l’Education nationale ait connue".

Les 7 mesures s’articulent autour de 4 axes d’action :

-"donner aux enseignants les moyens d’être fiers de leur métier" : rétablissement de l’année de formation professionnelle initiale et de la formation continue ; présence de 2 adultes dans les classes partout où cela sera nécessaire (l’adulte enseignant titulaire et l’adulte en formation initiale ou continue) ;

-"assurer aux Français que […] la rentrée 2012 sera une rentrée sécurisée et paisible" : moratoire des 12 à 16 000 suppressions de postes déjà prévues par le gouvernement pour la rentrée 2012 ; mise en place d’un plan pluriannuel avec les partenaires scolaires pour pouvoir redonner à l’Education nationale toute sa place, en fonction des besoins (prioritairement dans les lieux scolaires les plus fragilisés), et avec des moyens dégagés par la réduction des déficits ;

-"faire une école efficace et juste pour tous les élèves: encouragement de l’innovation et réponse aux demandes d’autonomie ;  mise en place de l’aide aux devoirs gratuits, donnée par des étudiants, structurée par des associations, avec en contrepartie une valorisation du cursus des étudiants ;

-"[lutter] contre les violences solaires " : outre la mise en place du deuxième adulte dans les classes là où c’est nécessaire, création d’un nouveau métier d’éducateur-accompagnateur des enseignants, bien formé, pouvant s’intégrer dans les équipes éducatives et intervenir pour encadrer les élèves.

Frédérick Moulin

 

S. Royal a présenté ses solutions pour... par segolene-royal

 

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal /F.M.

[Avec] les mauvais coups qui ont été portés contre l’Education nationale, aujourd’hui ce pilier vacille, parce que l’éducation n’est plus une valeur essentielle pour ceux qui nous gouvernent.

Non seulement ils ont infligé à ce grand service public le plus grand plan social de toute son histoire, plus de 100 000 suppressions d’emplois si l’on tient compte à la fois des suppressions d’emplois d’enseignants – 65 000 – et plus de 25 000 suppressions d’emplois de surveillants, ce qui a provoqué une montée des inégalités scolaires, une montée de la violence scolaire, et une montée des difficultés dans les conditions de travail des enseignants.

Et moi je n’accepte pas par exemple qu’il y ait eu plus de 44 000 faits de violence grave à l’école au cours de la dernière année. Personne ne peut enseigner dans la peur et dans la violence.

C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, et dans le cadre des 5 piliers, des 5 grands travaux que j’ai identifiés dans mon projet présidentiel, je voudrais redire ici de quelle façon j’entends faire de l’éducation le pilier de la République, restructurer et lui redonner de la solidité, et apporter dès 2012 des solutions efficaces et concrètes et justes, immédiates.

 

S3


Le premier objectif, c’est de donner aux enseignants les moyens d’être fiers de leur métier. Voilà le premier des 4 objectifs qui vont permettre de redonner tout de suite à l’école dès l’alternance de 2012 la place qui lui revient dans la République.

Donc donner aux enseignants les moyes d’être fiers de leur métier, et en particulier quelle solution concrète, efficace et juste, immédiate ? C’est le rétablissement de l’année de formation professionnelle, et le rétablissement non seulement de l’année de formation initiale, mais aussi de la formation continue, ce qui me permettra de mettre 2 adultes dans les classes là où c’est nécessaire, là où c’est le plus difficile pour les enseignants, l’adulte enseignant titulaire et l’adulte en formation initiale ou continue.

La deuxième mesure concrète, c’est d’assurer aux Français que la rentrée 2012 ne ressemblera pas à la rentrée 2011, parce que cette rentrée 2011 est la pire que l’Education nationale ait connue.

La rentrée 2012 sera une rentrée sécurisée et paisible. Hier encore je visitais une école, dont une classe était menacée de fermeture, et ce qui me frappe, c’est que le système scolaire est aujourd’hui gravement fragilisé, insécurisé, désenchanté, démoralisé. Or quand l’école est démoralisée, c’est tout le pays qui vacille.

174 morale

"Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a annoncé le retour des leçons de morale, disparues depuis 1968, à l'école primaire" (texte et dessin de Martin Vidberg, www.martinvidberg.com)

Donc il faut redonner du moral à l’école, redonner les moyens de fonctionner, redonner de la paix scolaire, et sécuriser l’école.

Ségolène Royal  
C'est la rentrée des enseignants. Tenez bon. Je vous redonnerai la fierté de votre métier . En vous donnant la place que vous méritez.

C’est pourquoi je prononcerai immédiatement le moratoire des suppressions de postes, suppressions qui sont déjà prévues pour la rentrée 2012, puisque le gouvernement vient d’annoncer non seulement les suppressions de postes, là, que nous subissons à la rentrée 2011, mais a déjà anticipé les fermetures pour 2012 qu’il évalue entre 12 000 et 16 000 postes à nouveau supprimés pour la rentrée 2012.

Ces postes ne seront pas supprimés, il y aura donc un moratoire et nous mettrons en place un plan pluriannuel pour pouvoir redonner à l’Education nationale toute sa place.

Je ne pourrai pas rétablir immédiatement les 100 000 postes supprimés, ce n’est pas budgétairement possible dès la première année, donc la solution très claire et très précise que je fais, c’est le moratoire des suppressions de postes de la rentrée 2012 puis la définition avec les partenaires scolaires, avec les enseignants, les parents d’élèves, les collectivités territoriales et les associations, qui sont les partenaires du système scolaire, la remontée en charge et en puissance et la remise en place dans les lieux scolaires les plus fragilisés des moyens complémentaires en enseignants et bien sûr en personnels non enseignants.

Et nous définirons dès le départ, par une concertation rapide et approfondie, la mise en place de ce plan pluriannuel sur la durée du quinquennat.

 

S1


Le troisième objectif pour l’école de la République, c’est de faire une école efficace et juste pour tous les élèves.

Et ce que je retiens à la fois des Universités Populaires que j’ai organisées au cours des 4 années qui viennent de s’écouler, du contact régulier avec les enseignants, de l’expérience, aussi, acquise à la tête de ma Région par rapport au partenariat avec les lycées, mais aussi du contact permanent avec les représentants des enseignants et les représentants des parents d’élèves, avec lesquels j’étais encore au travail ce matin, c’est d’une part, pour faire cette école efficace et juste pour tous les élèves, un encouragement à l’innovation.

Il y a une très forte demande d’autonomie des établissements et de liberté donnée à l’innovation, un peu comme cela se fait dans le système finlandais, sur lequel je me suis rendue d’ailleurs, les enseignants et les organisations professionnelles aussi françaises se sont rendues, sont allées voir ce qui marchait bien dans d’autres pays, donc il est très important de généraliser ce qui marche bien, en tenant compte bien évidemment de l’identité du système scolaire français.

Et donc les 2 solutions concrètes qui correspondent à cette troisième priorité, c’est l’encouragement de l’innovation, et deuxièmement la mise en place du soutien scolaire gratuit, plus précisément de l’aide aux devoirs gratuits, un engagement que j’ai pris d’ailleurs depuis longtemps, vous voyez la constance de mes engagements, hein, qui structurent ces propositions pour l’école, donc ces engagements pour l’école, ces solutions efficaces et justes pour l’école, c’est l’aide aux devoirs gratuits pour que tous les enfants, pas seulement ceux dont les parents ont les moyens, mais tous les enfants, puissent accéder à l’aide aux devoirs gratuits qui serait donnée par des [étudiants], structurée par des associations, que l’on connaît bien d’ailleurs, hein, qui sont déjà partenaires du système scolaire, par des associations, et en contrepartie de ce soutien scolaire gratuit, de cette aide aux devoirs, il y aurait une valorisation du cursus des étudiants.

Et le quatrième objectif, qui pour moi est aussi important que les autres, c’est la lutte contre les violences solaires. Je l’ai dit tout à l’heure, il y a eu 44 000 faits de violence dans l’école.

 

246 violence.1283331862

Dessin de Martin Vidberg (www.martinvidberg.com)

Ce n’est pas étonnant d’ailleurs, hein, puisque quand on enlève 100 000 adultes dans les établissements scolaires, bien évidemment les élèves sont beaucoup moins encadrés ; quand on enlève 25 000 surveillants dans les écoles et dans les établissements scolaires, on a automatiquement une montée de l’agressivité et de la violence, pas seulement dans les classes d’ailleurs mais dans tout, les interclasses, les moments des repas, les cours de récréation et les abords des établissements scolaires.

Pour répondre à ce problème il y a ce que je viens de dire, c’est-à-dire la mise en place du deuxième adulte dans les classes, là où c’est nécessaire, et puis aussi la proposition que j’ai déjà faite, donc que je réitère aujourd’hui, dans cet esprit de continuité des propositions qui ont fait leurs preuves et qui sont dans la cohérence de ce projet présidentiel, c’est la création d’un nouveau métier d’éducateur-accompagnateur des enseignants, c’est-à-dire des surveillants bien formés qui peuvent s’intégrer dans les équipes éducatives et intervenir pour encadrer les élèves.

Voilà ce que je voulais vous dire sur cette rentrée scolaire, avec le souci de ne pas multiplier non plus la cinquantaine ou la centaine de propositions que sans doute le système scolaire mériterait quand on voit l’ensemble des problèmes qu’il y a à régler, mais dans la logique qui est la mienne, c’est-à-dire de bien recentrer les choses sur les priorités, de les intégrer dans la cohérence de mon projet pour la France, qui est stabilisé, qui est écrit dans ce livre-programme, et de dire tout de suite quelles sont les décisions immédiates qui seront prises dès 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

odile 02/09/2011 18:09



la veste rose très jolie et les solutions font aussi voir l'avenir en rose et c'est tant mieux ! Il est temps de revaloriser l'éducation nationale.



Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link