Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 08:08

TNYT

John A. Boehner, futur Speaker républicain de la Chambre des représentants (Stephen Crowley/The New York Times)

Mercredi matin, après le vote des Américains mardi 2 novembre 2010 pour élire un tiers des sénateurs, la totalité de la Chambre des représentants, et 37 des 50 gouverneurs, la volonté du peuple était claire : celui d’une sanction de masse contre le pouvoir en place symbolisé par Barack Obama, avec une désaffection d’une partie de l’électorat qui l’avait porté à la présidence, et l’apparition du mouvement populiste du Tea Party, soutenu par les Républicains.

Harry-Reid-et-wife-apres-victoire-Nevada-Jim-Wilson-TNYT.jpg

Le chef de file des Démocrates au Sénat, Harry Reid, sénateur du Nevada, conserve son siège (Jim Wilson/The New York Times)

Le chef de file des Démocrates au Sénat, Harry Reid, sénateur du Nevada, un allié clé du président Obama, arrache la victoire à sa rivale, une des icônes du Tea Party, Sharron Angle, dans un état qui détient à la fois le record national du taux de chômage (14%) et celui des saisies immobilières. Michelle Obama était venue en personne soutenir le candidat pendant la campagne, soulignant qu'une défaite d'Harry Reid empêcherait l'administration Obama de "restaurer le rêve" d'une Amérique plus égalitaire.

vote_4_angle_slide.jpg

Publicité électorale en ligne de la Républicaine du Tea Party Sharron Angle : "Une chance de changer Washington : votez Sharron Angle - cliquez ici pour obtenir des informations sur le vote."

Le Monde daté du 4 novembre explique : 

"Sharron Angle s'est révélée une adversaire coriace, mais Harry Reid a cogné comme un sourd. Il a remobilisé les Latinos (qui ont voté en plus grand nombre encore qu'en 2008). Inauguré un projet chinois d'éoliennes. Rappelé qu'il avait canalisé des millions de dollars en aide fédérale et arraché au président l'arrêt du projet de stockage de déchets nucléaires sur Yucca Mountain... Sharron Angle n'a promis ni jobs, ni subventions fédérales, ni ministère de l'éducation, ni retraite... autant dire le retour au Wild West."

Les sondages d’opinion à la sortie des urnes cités par le Washington Post sont sans appel : plus de 6 électeurs sur 10 placent l’économie au premier rang de leurs préoccupations, et les électeurs sont trois fois plus nombreux à penser que l’économie américaine va plutôt mal que bien. Les électeurs les plus inquiets au sujet de l’économie américaine sont les électeurs républicains, loin devant leurs homologues démocrates.

75% des électeurs ne sont pas satisfaits de l’action du Congrès, et 6 électeurs sur 10 pensent que le pays va dans la mauvaise direction.

Ramin Rahimian TNYT Vote sur le Campus de l'Un of Cal Berke

Bureau de vote à l'Université de Californie à Berkeley (Rahim Rahimian/The New York Times)

Les sondages à la sortie des urnes montrent que les tentatives du président américain de recréer la coalition qui l’avait amené à la victoire en 2008 n’ont pas abouti, notamment en ce qui concerne la mobilisation des jeunes. Moins d’un Américain sur deux approuve l’action du président Obama à la tête de l’Etat. Maigre consolation pour Barack Obama, l'image du Président est meilleure que celle du Congrès.

Kirsten Luce TNYT Vote au bureau 22 à Brooklyn

Une électrice et son bébé au bureau de vote 22 de Brooklyn (Kirsten Luce/The New York Times)

Car le problème, c'est le chômage. 9,6% des actifs sont au chômage aux Etats-Unis, et le sous-emploi total ( y compris l'emploi à temps partiel) touche 17,6% de la population active. Dans des Etats comme la Californie, l'Oregon ou le Michigan, plus d'un salarié sur cinq est aujourd'hui soit chômeur, soit schômeur à temps partiel. Jan Hatzius, chef économiste de Goldman Sachs, estime que le chômage "de base" devrait se stabiliser à 7,5-8% (contre 4,5-5% avant la crise). L'OCDE prévoit 2,6% de croissance du PIB pour 2010 et 2011, mais cela ne suffira pas à faire baisser le chômage rapidement et significativement : l'OCDE prévoit un chômage redescendu à 8,5% au 4ème trimestre 2011, loin des niveaux d'avant la crise. 

Sénat 2010 bis 

(Washington Post et sources fédérales)

Selon le Washington Post, les Démocrates remportent d’une courte tête le Sénat : 52 sièges pour les Démocrates, 46 pour les Républicains, et 2 pour lesquels les résultats ne sont pas connus (chiffres mis à jour jeudi 4 novembre à 9h00). Le New York Times annonce les mêmes résultats (chiffres mis à jour jeudi 4 novembre à 9h00). Les Démocrates détenaient 57 sièges dans le Sénat sortant, et leurs alliés indépendants 2. Les indépendants sortants sont regroupés avec le parti avec lequel ils font leur caucus.

SenBarbara Boxer avec Sen Dianne Feinstein après victoir s

La sénatrice californienne Barbara Boxer, en rouge, fêtant avec la seconde sénatrice de l'Etat, la Démocrate Dianne Feinstein, dont le mandat n'était pas soumis au vote, sa réelection et sa victoire sur la républicaine Carly Fiorina (Monica Almeida/The New York Times)

La Californie reste un Etat fondamentalement Démocrate. Au Sénat tout d'abord, avec la réelection de la sénatrice Barbara Boxer (52% des voix) face à l'ancienne patronne du géant informatique Hewlett-Packard, Carly Fiorina (43%) ; la seconde sénatrice démocrate détenant un mandat jusqu'aux prochaines sénatoriales.

image7017075.jpg

Le Démocrate Jerry Brown, fraîchement élu gouverneur de Californie, célèbre sa victoire lors d'un meeting avec sa femme Anne Gust, à Oakland en Californie, mardi 2 novembre 2010 (AP)

Au poste de gouverneur ensuite, avec la conquête de l'Etat par le Démocrate Jerry Brown face à la milliardaire républicaine Meg Whitman, ex-dirigeante d'eBay, par 54% contre 41%. Mme Whitman avait pourtant investi 140 millions de dollars de son argent personnel, mais Jerry Brown a su convaincre un électorat latino, centriste et indépendant. Jerry Brown succède ainsi à 8 années de mandat de l'ex-acteur républicain Arnold Schwarzenneger, ce qui est la durée maximale de ce mandat à ce poste. Lors d'un débat à Long Beach entre les deux candidats à sa succession, une semaine avant le vote, le gouverneur Shwarzenegger avait déclaré : "Je pense que nous avons deux grands candidats : nous serions fiers que Meg devienne la première femme gouverneur de Californie et Jerry a été un grand serviteur de l'Etat toute sa vie. Rappelez-moi le lendemain du scrutin, et je vous dirai pour qui j'ai voté."

House 2010 bis

(Washington Post et sources fédérales à 10h)

À la Chambre des représentants, selon le Washington Post, les Républicains sont déjà assurés d’emporter la victoire, avec 239 sièges contre 186, et 10 pour lesquels les résultats ne sont pas connus (chiffres mis à jour jeudi 4 novembre à 9h00). Le New York Times annonce les mêmes résultats (chiffres mis à jour jeudi 4 novembre à 9h00).House 2008

Chambre des représentants de 2008 (Washington Post et sources fédérales)

La Chambre sortante comptait 257 Démocrates et 178 Républicains. La vague républicaine est plus  importante que lors des "mid-terms elections" de Bill Clinton en 1994 (perte de 52 sièges) et que le record des "mid term elections" de Franklin Delano Roosevelt de 1942 (perte de 55 sièges), mais on ne devrait pas atteindre celui des "mid term elections" du même président en 1938, qui sanctionna le New Deal (perte de 71 sièges).

Avec la Présidence de la République et le Sénat aux Démocrates, et la Chambre des représentants aux Républicains, les Etats-Unis se trouvent en situation de « gridlock », qui risque de se traduire par un blocage législatif, d’autant que les deux caps ont des visions radicalement opposées sur la façon de gouverner le pays.

Gov 2010 bis

(Washington Post et sources fédérales)

Les Républicains remportent aussi la majorité des siéges de gouverneurs, avec 29 sièges contre 17 aux Démocrates, 1 Indépendant et 3 pour lesquels les résultats ne sont pas connus (chiffres mis à jour jeudi 4 novembre à 9h00). Avant les élections, les Démocrates détenaient 26 sièges, et les Républicains 24. Les Démocrates ont notamment perdu l'Iowa, le Kansas, le Michigan, l'Ohio, l'Oklahoma, la Pennsylvanie, le Tennessee, le Wisconsin et le Wyoming.

Rand-Paul-son-discours-apres-victoire-Luke-Sharett-TNYT.jpg

Rand Paul, candidat républicain du "Tea Party", après sa victoire dans le Kentucky (Luke Sharett/The New York Times)

Le Tea Party fait son entrée au Congrès : au Sénat, 2 de leurs candidats sont élus, Marco Rubio en Floride et Rand Paul dans le Kentucky.

Marco Rubio TP Republican celebrates Coral Gables Fla Chip

Marco Rubio, républicain du "Tea Party" célèbre sa victoire à Coral Gables en Floride (Chip Litherland/The New York Times)

En revanche, Christine O'Donnell a été sèchement défaite dans le Delaware malgré le soutien de Sarah Palin, l'ex-candidate à la vice-présidence qui a trouvé une tribune pour relancer sa carrière après l'échec de 2008. Mais le Tea Party ne possède pas de chef de file désigné ni de programme politique précis, même s’ils cristallisent leurs mécontentement sur quelques thèmes : l'opposition au gouvernement fédéral jugé trop puissant, la nécessité de réduction des dépenses, la baisse des impôts et une farouche opposition à la réforme du système de santé adoptée de haute lutte sous l'impulsion d'Obama.

Mitch McConnell, le leader républicain au Sénat, a bien accueilli ces nouveaux arrivants : les deux forces partagent des valeurs communes comme réduire réduire les dépenses inutiles, réduire la dette, revenir et abroger la réforme de la santé.

Mais certains aspects du Tea Party sont tellement caricaturaux, comme l’exigence de supprimer les ministères de l’Education et de l’Environnement, que ses gesticulations pourrait profiter aux Démocrates dans l’optique de la présidentielle de 2012.

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité internationale
commenter cet article

commentaires

Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link