Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 21:19

 

SR-Goudouli-DDM-MichLabonne.jpg

Ségolène Royal discute avec les bénévoles et les habitants de la "Maison Goudouli" (@MLabonneDDM)

Ségolène Royal poursuivait son déplacement dans le Sud-Ouest hier, à Toulouse, en Haute-Garonne, puis à Lavelanet, en Ariège, où Kamel Chibli, Secrétaire Général de Désirs d’avenir, est adjoint au maire.

 

279508_10150272319109661_35763644660_7281117_4723363_o.jpg

11h45 arrivée de Ségolène Royal au marché de la Faourette, dans le quartier de Bagatelle à Toulouse (@Ségolène Royal)

Ségolène Royal est arrivée à 11h45 au marché de la Faourette de Bagatelle, quartier populaire à Toulouse.

 

205906_10150272875824661_35763644660_7285402_1532640_n.jpg

Ségolène Royal sourit et tend la main à une petite fille tenue dans les bars de sa mère, souriante, au marché de la Faourette, dans le quartier de Bagatelle à Toulouse (@Ségolène Royal)

Ségolène Royal a été chaleureusement accueillie, sous le soleil et avec un ciel sans nuage. Elle est allée à la rencontre de la France métissée, a souri à une petite fille que sa mère tenait dans ses bras, a échangé quelques mots avec les habitants du quartier.


280856 10150272338654661 35763644660 7281232 2008380 o

Accueil ensoleillé au marché de la Faourette à Toulouse. Commentaire d'un marchand de fruits et légumes : "Ségolène ! Si les primaires sont ici, t'es sûre de gagner !" (@Ségolène Royal)

Un marchand de fruits et légumes lui a lancé : « Ségolène ! Si les primaires sont ici, t’es sûre de gagner ! ». 

Sur le marché, Ségolène Royal s'amuse que le pouvoir sarkozyste, encore contre ce projet lorsqu'elle a écrit au ministre de la Défense avec Maxime Bono, le maire de La Rochelle en septembre 2010, pour proposer une expérimentation en Poitou-Charentes, contre ce projet quand Delphine Batho a déposé un amendement en ce sens il y a moins de deux mois - l'amendement a été rejeté - l'adopte aujourd'hi en voulant faire croire haut et fort qu'il est issu de ses rangs, d'Eric Ciotti. " « Nicolas Sarkozy veut appliquer une de mes propositions de 2007 ? Qu'il le fasse », ironise Ségolène Royal. L'UMP a récemment annoncé sa volonté de faire encadrer les primo délinquants par des militaires. Exactement la proposition qui, sortie de la bouche de Royal il y a quatre ans, avait été raillée par la droite.", rapporte LaDépêche.fr.   

 

G-P-S.jpg

(@GPS)

Puis vers 13h30, elle a rendu visite à la "Maison Goudouli", située au 4bis de la rue éponyme. Le bâtiment est réquisitionné depuis 3 mois – le 23 avril – par le Groupement pour la défense du travail social (GPS), pour faire face à la disparition progressive des places d’hébergement d’urgence sur Toulouse, avec pour résultat des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, des familles, jetés à la rue, et à la clé, des morts : 22 l’an dernier à Toulouse. Pour les plus démunis, la précarité du logement tue.

Le GPS explique comment cette visite a pu être arrangée : « C’est les Enfants de Don Quichotte, en fait, qui sont rentrés en contact avec Madame Royal. Et donc ils lui ont proposé de venir faire une visite sur le lieu de Goudouli, et Madame Royal a accepté. ». Ségolène Royal est ainsi la première personnalité politique de premier plan à s'intéresser à la "Maison Goudouli" réquisitionnée par le GPS.

Ségolène Royal arrive dans la salle à manger commune alors que le repas vient de se terminer – gratin dauphinois et salade de tomates, dans une ambiance détendue, la pièce rangée, la table commune impeccable, avec un verre à pied et quelques roses au milieu. Le GPS gère le lieu en « auto-gestion collective », les locaux ont été abandonnés par l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes). À l’arrivée du GPS, les locaux étaient totalement inoccupés. Désormais, 16 personnes dont des familles vivent à plein temps dans un espace salubre et suffisamment grand, 24 heures sur 24, ce qui demande un investissement socio-éducatif des bénévoles très important, et ce qui change des hébergements d’urgence, où on dort sans intimité et où l’on ne peut rester que pour la nuit.

 

 

 

Pierre, un infirmier bénévole du GPS, accueille la candidate et lui explique la situation : « Alors ça appartient à l’Etat, c’était un bâtiment, qui était complètement vide. Donc c’était un bâtiment de l’Etat qu’on a réquisitionné il y a 3 mois. ».

 Ségolène Royal discute, propose : « Il faudrait faire l’inventaire dans toutes les villes des locaux vacant et les réquisitionner, et gérer avec les associations. ». Elle reprend là une proposition déjà faite, notamment lors de la Tweet Interview du 28 juin dernier, quand elle s’engageait à faire « la réquisition des logements vacants ». Au GPS, Ségolène Royal rappelle son engagement à appliquer la loi de réquisition des bâtiments laissés vides, notamment ceux appartenant à l’Etat.

 

 

 

Puis Pierre et Annabelle, deux des bénévoles et porte-paroles, expliquent la situation, le contexte :

« Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous, travailleurs sociaux, on a été témoins, donc, de la mort de ces personnes à la rue, on est témoin de toutes les personnes à la rue qui demandent un hébergement, à qui le 115 doit refuser par manque de moyens et manque de place. Là aujourd’hui à Toulouse, on est à … ? 90% de refus, par jour, pour 150 à 180 demandes. Ce qui est énorme. Donc la précarité augmente d’un côté, et d’un autre côté, on nous baisse les moyens. Donc nous travailleurs sociaux, on n’a plus les moyens de travailler, on n’a plus les moyens d’aider vraiment les personnes à sortir de la rue.

Et ce qu’on a prouvé en ouvrant ce bâtiment, c’est que les 16 personnes accueillies, il y en certaines d’entre elles qui n’avaient jamais voulu accéder à un hébergement, même hivernal, parce que les conditions d’accueil étaient trop compliquées pour elles à supporter. Et là, ce que nous faisons ici, c’est que nous adaptons le lieu aux personnes. Voilà. »

Ségolène Royal remarque, admirative : « C’est dur aussi, c’est de l’énergie ! »

Pierre et Annabelle poursuivent :

« C’est géré de manière professionnelle. Il y a un règlement intérieur, là-bas les familles sont accueillies aussi dans un cadre bien organisé et sécurisé. En fait on palie aux manques du service public, et après nos heures de travail, nous venons ici continuer à tenir le lieu, nous nous investissons pendant nos vacances, pendant nos jours de congé. Parce qu’on a des choix, hein, à un moment ou à un autre. Après, c’est aussi pour alerter, pour protester, c’est un moment de colère et aussi de désespoir. De désespoir. On a fait ça, voilà, c’est un acte de désespoir pour … »

 

S1.jpg

Pierre, Annabelle et Ségolène royal en pleine conversation

Pierre et Annabelle poursuivent sur l’abandon des services publics, la double peine : aucune réponse aux problèmes, et des coupes sombres dans les budgets alloués :

« Après tout ça a été dénoncé par le bilan d’activité, depuis 2002, un bilan d’ailleurs qui a été donné aux services de l’Etat, qui est mis à disposition du service de l’Etat, avec tous les chiffres du service, du point d’accueil, et de l’équipe mobile. Donc tous les chiffres étaient donnés et sont connus. Et il faut quand même savoir que la veille sociale départementale, qui justement, par définition, est censée représenter l’Etat, et par rapport aux problèmes que nous rencontrons, faire remonter les besoins, donc là depuis quelques années on n’est plus du tout entendus, quels ques soient les besoins que nous faisons remonter, non seulement on n’est pas entendus, mais en plus, ils diminuent les budgets. C’est vrai qu’à un moment…  On est en régression. C’est de la casse humaine, pure et dure. Parce que nous sur le terrain, on est sur le terrain, et on les voit les gens céder. »

Ségolène Royal conclut, très touchée : « Très bien, eh bien écoutez, bravo, hein, parce que c’est… Vous faites du bien à l’humanité, voilà ! Et à la plus défavorisée [des catégories de Français]. »

Bien sûr, le nerf de la guerre, ce sont les moyens. Ségolène Royal propose une sécurisation et une certaine autonomie à travers une contractualisation pluriannuelle si elle est élue, avec en contrepartie, un examen a posteriori de l’utilisation de l’argent et une obligation de rendre des compte. Annabelle s’exclame : « Il faut donner les moyens aux travailleurs sociaux, et aux professionnels, de travailler ! »

 

 

Et Ségolène Royal répond :

« Mais bien sur, mais bien sûr ! Moi j’ai un partenariat dans ma Région, qui est de 3 ans, avec l’ensemble des associations caritatives. Donc je sécurise leurs ressources, pour qu’elles puissent travailler, qu’elles aient une liberté d’action par rapport aux problèmes qu’elles rencontrent, et pas les triturer sur chaque dossier, ou faire une tracasserie administrative, à demander de l’argent sur chaque dossier, non, elles ont un budget sur 3 ans. Donc c’est contractualisé sur 3 ans, et du coup elles ont la liberté d’agir en fonction de l’intelligence [qu’elles ont] du terrain, quoi. Et moi, c’est ce que je ferai au niveau national si je suis élue, c’est-à-dire, les associations seront sécurisées dans leurs ressources : pouvoir leur faire confiance dans la façon dont elles gèrent les problèmes elles sont confrontées directement sur le terrain. Ensuite, elles rendent des comptes, elles expliquent comment elles ont utilisé l’argent, mais au moins, c’est sécurisant par rapport à la masse de travail qu’il y a à faire. Voilà. »

À la fin de la visite, le GPS synthétise la situation en disant : « Nous manquons de tout: de places en hébergement, de structures adaptées pour  familles ou femmes seules avec enfants, d’accès au logement pour de travailleurs pauvres ».

 

SR-Goudouli.jpg

Ségolène Royal écoute les bénévoles du GPS ; contre le mur, assise, Annabelle, et debout, Pierre (@LibéToulouse)

Ségolène Royal martèle : « Le travail à accomplir pour rétablir la situation sociale dans ce pays est du même ordre que celui auquel a du faire face le Conseil national de la Résistance après guerre. ». Sur sa page Facebook, elle précise : « Visite du GPS (Groupement Pour la défense du travail Social) qui s'occupe des mal-logés à Toulouse. Une heure de dialogue sur la grande précarité et du manque d’habitat adapté ; voici l'une des véritables urgences à régler des 2012. ».

Sur le site du GPS, on peut lire aujourd’hui :

« Madame Ségolène Royal est arrivée vers 13h aujourd'hui pour visiter la réquisition du GPS, rue Goudouli. Nous espérons que sa visite permettra d'amener un réel débat sur le contexte du secteur social et médico-social en France, et notamment au niveau du secteur de l'urgence sociale qui est particulièrement mal menée. »

Se rendant à Lavelanet, de sa visite à la "Maison Goudouli", Ségolène Royal a emporté un pot de confiture maison offert par une des 16 habitantes (et habitants) du 4bis rue Goudouli. Une adresse pour une nouvelle vie. Tout un symbole aussi pour ceux qui meurent dans la rue.

Frédérick Moulin

Partager cet article

Repost 0
Published by Militants de l'Espoir à gauche - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Green Pink 31/07/2011 08:04


Bonjour, je consulte votre blog régulièrement et je vous conseille le site de Diké qui écrit des articles très populaires sur le Post.fr et qui semble soutenir, comme vous, Mme Royal.
http://zoonpolitikon.over-blog.com/


Page D'accueil

  • : Militants de l'Espoir à gauche
  • Militants de l'Espoir à gauche
  • : Militants de l'Espoir à gauche réunit toutes celles et tous ceux qui soutiennent la ligne politique de Ségolène Royal pour une gauche démocratique, sociale, et écologique.
  • Contact

La fabrique AGIS !

dominique bertinotti (2)Dominique BERTINOTTI (75), Philippe ALLARD (75), Amale CHEBIB (75), Fabien SECHERRE (75), Françoise DEGOIS (75), Cyril CIBERT (86), Cécile FORTINEAU (23), christian CHOTARD (91), Eliane LEMAGNEN (64), esfand KHALAF (90), Laure BARGUILLET (87), Ahmed LAARAJ (30), Isabelle MALBERTI (75), Guy VERDIER (13012), catherine CANTAU (40), gilles CAILLET (91), Noëlle PLANCHAIS (56250), Gérard JABUT (69), Jocelyne BERDU (75), Jean-Pierre GUILBERT (75), Hélène MERMBERG, , Eric BRUN (63), Stéphanie SMANIOTTO,Eric CORNIER (33), Joelle FERAL, Gerard RAISER, Catherine RUBIO (33), Didier ANTONELLI, Nabil SANTO (75), Eliane LEMAGNEN (64), Céline LOOT, Pierre NSIMBA-DELEZAY (93), Marianne-Ségolène GINDREY (62), , Monique BONNIN (37), Jean-François THILLET (43), Jacqueline BOULET, Alain MAIRE (76), Caroline BERTRAN, Jacques MAZELLA (44), Christiane CHIROL, Rodrigue KOKOUENDO (77), Robert SIMON (75), francoise LALLIER (78), Sylvette GIRARD (28), claudine MOURET (41000), alban GUAY (37), roland ASTIER (38), mirella GOULOIS (62300), Michel CHARPENTIER (73), marie-neige PHILIPPE (44), Jean Jacques BAUGÉ (37), rachida MAZARIE (94), jacqueline LAKSANDER (2), pierrette LARDREAU (19100), martial LEHOUX (24), Rene PHILIPPEAU (91), Jean-Pierre HERY (2), Christine MALCOR (91), Jean KOMOROWSKI (33), , , Patricia VAN HALUIDYN (86), Claude BILLARDON (75), J-RAYMOND MAGUEUR (29), Claire CLAUDE (49), David VIEILLE, Laetitia DE WARREN (69), Georges RAULT (35), Michel CHATAIGNER (76), Chantal DEPUERS (6), YOLANDE PAVAN (93270), Maïté CAZAUX (33), Colette CHARBONNE (31), Hiroko KOMORI (75), M.J. SINAT (77), France-Marie NESPO-BIAIS (78000), Elisabeth HUSSON (75), Martine TREGRET (91), Andrée & Marie-Paule AUFAURE (3), Bernard JANODET (69), Yves FRUCHON (69), christiane NOUGARET (30), véronique SAINT-PAUL (75020), Marie-Noëlle VIBERT (94), Annick LE ROY (91), micheline HAREL (75), francoise QUELIN (77), jean baptiste TROUPLIN (75020), Elisabeth ARNAUD (33), Jean BRUNEL (13), Maryse MARTIN (17), Jacques ERNEST (92), Maurice BUTTIN (75015), Alain DRONEAUD (72430), Norel Houda AUMONT-GHÉDIR (75), Vanessa BAUDAT SLIMANI (45), CLAUDE TARRIERE (92500), Gérard PARCOT (91), FRANCK DAGORNE (56890), Ariane MATHIEU (77), Philippe POIGNANT (50), , Nadine AMIEL (75), Bernard FERRÉ (78), José THIOLLET (86), jerome DOUADY (38), Marcel AMIEL (75), arsene BOUTERFA (93500), sylvie SAINT PIERRE (95100), , Aurélien LONGÉ-LÉTANG (86), Fabrice BERARDI (13), Hubert TERRIGHI (47), Martine LEBRUN (94130), jean BURNELEAU (85), Marie FARRET (16), Janine CRESPIN (75013), sandrine PIERRON (86), cartier FLAVIEN (86), Dominique MENNESSON (94), Pierre BRUSSELLE (94), Eric DUCROS (86), , Romain ZARKA (75), Brigitte BEAUMANOIR (95), Olivier SALVANO-LUBESPÈRE (75), francoise ROZAN (12), Francine GILBERT REULIER (92), Christian AGON (75003), alain PIQUET (76), Laetitia CHEVROT (63), CHRISTIANE GOMEZ (86), Marc BONNICHON (33), Joëlle DE CORTE (17), Nadjet BOUCHIKHI (13), Yves FRUCHON (69), maryleine SIGRIST (5), Françoise CLEOSTRATE (34), Sébastien COUDRY (25), nicolas METIVIER (86), pierre HUYARD (17), Cécile GUILBERT (63), Bonaventure MBAYA (91), Bernard JANODET (69), Régis COTTET (86), martial LEHOUX (24), anthony ROUSSEAU (86), jean claude MAURIN (30), Jean-Claude CHEBROU (63), bruno OLIVIER (78), Jean-François VIONNET (26), ...

Pour rejoindre la fabrique socialiste AGIS : link